Enfine a lu, Enfine a vu

dommiguelruiz

Don Miguel Ruiz

Don Miguel Ruiz est un médecin mexicain devenu chaman après un incident qui a bouleversé sa vie. Il puise dans la sagesse des Toltèques pour nous présenter des enseignements visant à combattre les maux du monde moderne et à vivre en paix avec soi-même.

Pour tirer un enseignement bénéfique de cet ouvrage, il faut passer outre les évocations divines si l'on ne se sent pas concerné afin d'extraire le message universel qui se cache derrière, une spiritualité à laquelle chacun peut prétendre.

Don Miguel Ruiz analyse et expose le processus de domestication subi par tout être humain dès sa naissance : « on apprend comment vivre et comment rêver ». En effet, dès le plus jeune âge, notre personnalité est façonnée par des attentes, angoisses et désirs communs, une conformité dictée par l'inexorable désir de plaire qui nous habite. Peu à peu, nous devons nos propres censeurs, et nous jugeons sans cesse.

Pour vivre de façon plus apaisée et en accord avec soi-même, Don Miguel Ruiz énonce quatre grands principes qui permettent de se libérer du conditionnement collectif :

1. Que votre parole soit impeccable

2. Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle

3. Ne faites pas de suppositions

4. Faites toujours de votre mieux

Ces principes, que le chaman explique dans son livre, doivent être assimilés et rappelés fréquemment afin de modifier progressivement notre vision de la vie, des autres, et de nos possibilités.

Moi, la grosse

de Matteo Cellini


« Mais moi, je suis grosse, grosse, grosse. J'ai une dispense, un handicap qui m'a exclue du monde de l'amitié »


moilagrosse

Caterina a dix-sept ans, et elle est obèse. Si le cocon familial forgé par les membres de sa famille en surpoids la protège de ses démons, il n'est va pas de même dans le monde extérieur.Une fois le portail franchi, la jeune fille devient « Cate-la-bouboule » « Cate-la-grosse » ou encore « Cater-pillar ». Mais on s'aperçoit au fil de la lecture que ce n'est pas tant les autres qui rejettent Caterina, que la jeune fille qui se rejette elle-même, prêtant mauvaises intentions et moqueries à ses camarades de classe, repoussant tous ceux qui tentent de l'approcher. Se complaisant dans son mal-être et dans un narcissisme inversé, Caterina finit par reprocher à ses parents de ne pas l'avoir prévenue que sa vie, en tant qu'obèse, serait un combat de chaque instant. Toutefois une série d’événements précédant son anniversaire fêleront progressivement cette carapace infranchissable, et Caterina découvrira que le monde est plus nuancé qu'elle ne se l'était imaginé...

Un joli roman simple et plein d'espoir, dans lequel l'auteur rapporte parfaitement le point de vue d'une adolescente victime d'un profond mal-être.