Repérer les signes

Voici une liste non exhaustive des principaux signes comportementaux qui doivent vous alerter et vous faire suspecter un trouble du comportement alimentaire chez votre proche. Pour la plupart d'entre eux, le signe seul n'est pas significatif. C'est la coexistence de plusieurs de ces signes qui l'est.

Dans tous les cas, dites-vous que mieux vaut s'inquiéter pour rien que trop tard.

  • Changer brutalement la façon de s'alimenter (sélection d'aliments, refus de tous les aliments gras…).
  • Se mettre au régime alors que rien ne le justifie (aucun surpoids).
  • Éviter de manger avec les autres.
  • Manger différemment des autres lors des repas pris en commun.
  • Se focaliser sur la valeur calorique des aliments.
  • Investir la cuisine : préparer les repas pour la famille mais ne pas y toucher soi-même.
  • Ingurgiter de grosses quantités de nourriture à l'abris des regards.
  • Vouloir contrôler ce que mange le reste de la famille.
  • Être hyperactif physiquement et/ou intellectuellement.
  • Boire du liquide en quantité excessive (potomanie).
  • Se peser quotidiennement voire plusieurs fois par jour.
  • Alterner des périodes de jeûne et des périodes d'alimentation excessive.
  • Aller systématiquement aux toilettes après les repas.
  • Manger en quantité excessive sans pour autant grossir.
  • Être déprimé, angoissé.
  • Se déprécier, avoir une mauvaise image de soi.
  • Développer de façon excessive un sentiment de culpabilité.
  • Développer un trouble obsessionnel compulsif (TOC).
  • Avoir des changements d'humeur très fréquents.
  • Avoir du mal à se concentrer.
  • S'astreindre de plus en plus à des rituels.
  • S'isoler des autres (amis, famille…).
  • Perdre le sommeil.
Mise à jour le 04 Février 2011

Définitions

  • Potomanie : Besoin impérieux de boire beaucoup (3 litres ou plus par jour).
  • TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif) : Conduites répétitives irrépressibles.