sport et boulimie

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Jurla44
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 13 mai 2020, 13:44

sport et boulimie

Message par Jurla44 » 13 mai 2020, 14:22

Bonjour,

Je veux écrire ce témoignage car je suis un peu à bout de mon comportement alimentaire et j'ai bien l'impression d'être folle.
Il me vole ma liberté et je ne sais plus comment m'en libérer...

Plus jeune, j'étais sportive de haut de niveau dans un sport collectif. Fine, musclée, toujours en forme, je mangeais sans me poser de question et intuitivement. Nous étions contrôlées sur notre poids et masse graisseuse mais je n'avais pas de problèmes avec ça.
J'ai arrêté le sport de haut de niveau et depuis je vis un calvaire. J'ai commencé à prendre de la graisse, sur les bras, sous le menton, sur le ventre, les cuisses.. J'ai pris [...] kg. Cette graisse m'obsède, je vois les photos d'avant et je tombe en sanglot. Je n'accepte plus d'aller à la plage, de me mettre en sous vêtement devant mes meilleures amies avec qui j'ai grandit, devant ma mère, ma compagne, les relations intimes sont devenus compliqués.. je met des vêtements trop grands, je me sens mal dans les affaires qui me moulent. Beaucoup me disent mais "olala [...]kg c'est rien tu vas les perdre" "t'es pas grosse n'importe quoi" mais moi à cause de ces kilos je n'arrive plus à me regarder dans le miroir. Je me sens extrêmement seule. A l'extérieur, personne ne se doute de mon mal être.

Je sais absolument tout ce que je dois faire pour perdre ce poids, je suis devenue une "experte" de la nutrition, je calcule tout : protéine glucide lipide, j'ai conscience des calories... C'est obsessionnelle, j'y pense 24h/24h. C'est devenu mon quotidien, je pourrai presque passer un diplôme de nutrition sans études. Mais je n'y arrive pas, car je pete les plombs lors de crises de boulimies, ou j'engloutie mes placards, j'alterne les périodes ou je me dit "c'est bon, plus jamais ! je suis une nouvelle femme sans boulimie" et les périodes où je les enchaine et je reprend le pauvre kilo que j'avais réussi à perdre et cela me met encore plus bas que terre. Je me fais mal au ventre, et limite je me déteste de ne pas réussir à vomir. J'ai tout essayer... programme de sport sur internet, de star d'instagram, en salle, programme de nutrition sans privation, je fais des programmes alimentaires sur des mois entier que je tiens que 3 jours avant de criser, psychologue, diététicienne.. Rien ne marche, j'ai l'impression que je suis condamnée à rester comme ça. Je vis seule depuis peu, je ne vis pas encore avec ma compagne et je me dis parfois que je dois emménager avec elle juste pour ne plus faire de crise car elle sera toujours là.. mais ce n'est pas une bonne raison je ne devrai pas penser ça.

Quand j'essaie de me faire plaisir, style un carré de chocolat.. et bien impossible, c'est la tablette qui y passe enfin tout mes comportement sont excessifs, parfois je me fais un gâteau je suis contente je me dis je dois le manger sur 3-4 jours. Et bien non, d'un coup il y passe en 5 minutes puisque je me dit "toute façon foutue pour foutue...". J'ai peur de prendre encore plus de kilos et d'être encore plus malheureuse et j'ai surtout peur d'avoir d'autre problèmes de santés, je suis désemparée de ne plus contrôler cette obsession. Je me demande parfois comment mon ventre peut avaler tout ça.

Je me sens très seule, je ne connais personne comme moi pour en parler, j'aimerai beaucoup savoir si vous avez des solutions, si vous vous en êtes sortis comment avec vous fait ? Je vous remercie beaucoup de m'avoir lu.

Jurla

Angela
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 12 févr. 2020, 11:27

Re: sport et boulimie

Message par Angela » 21 mai 2020, 11:19

Salut,

Comme probablement plusieurs personnes sur ce forum, je lis pas mal de points communs dans ton témoignage. "L'expertise" diététique apprise en autodidacte, un passé et/ou présent sportif, des yoyos de poids, la souffrance ignorée de l'entourage et la sensation d'enfer de cette prison.

Personnellement cela fait 2 ans que mes crises sont très occasionnelles (3/4 ans). Peut-être à cause d'un trop plein d'autres addictions qui se sont accumulées au fil du temps, alcool, tabac, drogues soft. J'ai eu une sorte de déclic après une dépression, toutes ses dépendances étaient du fait de moi, de ma personnalité et de mon incapacité à me gérer émotionnellement.
J'ai arrêté la plupart de ces choses assez spontanément, et j'avoue avoir eu une particulière joie d'être libérée de la boulimie. Ce n'est peut-être que relativement récent pour crier victoire mais ce fut un grand pas pour moi, et ce qui s'est opéré en moi ne me fais pas penser que cela reviendrait de la même façon. Je me suis remise au sport que j'avais laissé de côté, ceci était stupide car j'aimais ça pas, ce n'était pas uniquement pour garder la forme. Pourquoi as-tu arrêté? De quel sport collectif s'agissait-il?

A mon sens les crises ne sont pas le soucis, ni leurs origines, mais de corriger les cheminements émotionnels et les comportements que nous avons en général.
C'est un bouquin philosophique qui m'a fait commencé à m'intéresser à cela, Sagesse d'Onfray que je ne connaissais pas. Un livre que j'avais lu il y a des années pour arrêter de fumer de Carr, m'avait interpellée dans sa structure avec des répétitions et des suggestions. J'ai lu des choses sur l'hypnose et l'autohypnose et j'ai fait quelques séances de psychothérapies. Enfin, m'ont aidé un survol de la philosophie bouddhiste et des techniques de méditation. J'ai regardé des vidéos de ça et là sur youtube (philosophie, séances d'hypnose, témoignages et méthodes d'anciennes boulimiques, vidéo de développement personnel) et ça m'a fait du bien. Beaucoup de choses que je déclarais être réservées aux faibles et déséquilibrés au final m'ont bien aidée.
Pourquoi la psychothérapie n'a pas fonctionné?

Lorsque j'étais boulimique je remarquais aussi que le fait de vivre avec quelqu'un me limitait dans mes crises, ce qui est était une bonne chose. Je suis restée dans une relation qui ne m'allait pas en partie pour cela. Pour adoucir la médiocre compagnie, le médiocre travail, l'arrêt du sport et ne pas faire l'effort de changer, je cédais aux tentations d'alcool et cannabis. Je me complaisais dans ce mode de vie toxique, ce n'était que pour masquer/ignorer un mal-être.
Enfin, mon CDD s'est achevé et je suis partie. Je me suis aperçue que j'étais devenue très associable et irritable, quelque chose n'allait pas.
Si tu aimes ta compagne et que la vie à deux est bénéfique à chaque partie, pourquoi ne le ferais-tu pas? Est-elle au courant de ton soucis? Pourquoi tu doutes?

Bon voilà, bon courage

florasa
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 22 mai 2020, 00:13

Re: sport et boulimie

Message par florasa » 22 mai 2020, 00:16

Bonjour,

Témoignage vraiment émouvant, courage vous n'êtes pas seule !

Répondre