Crise du soir, bonsoir

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Lisbeth2.0
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 2
Inscription : 21 juil. 2020, 21:08

Crise du soir, bonsoir

Message par Lisbeth2.0 » 21 juil. 2020, 22:18

Bonjour tout le monde,
J'ai 29 ans et j'ai des TCA depuis 10 ans bientôt je pense. Depuis plusieurs années cest surtout de la boulimie vomitive, je crois gérer mon stress comme ça. En ce moment je suis en grand désarroi car je me retrouve seule, mon copain est parti travailler a l'autre bout de la France, et j'ai des choses de la vie à gérer seule (déménagement, contrôle technique de voiture, quotidien), not a big deal normalement. Je ne sais pas pourquoi ca me bloque, et tous les soirs quand je rentre, je vide les placards. Puis je range tout, nettoie tout, me mets devant la télé et me jure dans mon jourmal que je ne recommencerai pas. Chaque jour pendant la crise je me rassure en me disant que je me sentirai mieux apres, que j'ai besoin de me rendre malade pour arriver a faire les choses ensuite, que c'est mon mode de fonctionnement et que chacun a ses petits travers. Il est important de se pardonner apres et pendant une crise. Mais ce travers est dangereux pour la santé, pour le porte monnaie et pour la vie solciale, je le sais, j'ai l'habitude malheureusement. Je me demandais si quelqu'un ici avait une technique pour ne pas subir ces crises du soir ? Je pense que ca va se calmer quand je serai re-habituée a vivre seule, il faut que je stoppe le cercle vicieux... il y a quelques années des échanges sur un blog qui ressemble a celui là m'a vraiment aidé. J'espère pouvoir discuter de ces choses avec vous ici et trouver un peu d'aide. Merci d'avance.

Al28
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 3
Inscription : 19 juil. 2020, 21:35

Re: Crise du soir, bonsoir

Message par Al28 » 23 juil. 2020, 07:27

Bonjour, je comprends totalement ce que tu vis. Pas simple de ne pas faire de crise quand c’est devenu un rituel. Au final, une crise nous procure 1 minute de plaisir, ensuite c’est du degout, on se sent faible, nulle.. Il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre ma peur d’être seule. Pour moi, le fait d’être seule, à la maison, déjà Rien que ça, ça m’angoissait. J’avais peur de faire une crise, donc je stressais et forcément je crisais. Alors, on le dit souvent, trouver à s’occuper car au fond, faire une crise ne va qu’empirer les choses. On se sent encore plus mal. Aujourd’hui, j’arrive à me poser, à ne rien faire, à lire. Je fais un peu de méditation (vidéo sur you tube) des exercices de respiration et ça me détend. Ce soir, quand tu rentreras, si tu sens la crise arriver, écrit sur le forum. Tu peux y arriver. Les publications ne sont pas instantanées mais si besoin je peux te soutenir
Tu peux le faire

L'eau qui dort
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 2
Inscription : 02 août 2020, 19:56
Localisation : compiegne

Re: Crise du soir, bonsoir

Message par L'eau qui dort » 02 août 2020, 20:41

J'aime beaucoup la réponse de Al28.
Je connais parfaitement ces angoisses du soir lorsque l'on se retrouve seule. Personnellement, je viens de passer ce WE seule à la maison (mes filles sont parties chez leur grands parents). Au début, j'étais contente de pouvoir prendre du temps pour moi, lire, faire des ballades en forêt, du ménage tranquillement puis quand arrive la fin de la journée, tu te retrouves seule face à ta TV, avec le sentiment de n'avoir aucune amie avec qui sortir un samedi soir... (c'est mon cas). Je me sens nulle et pathétique. J'occupe mes soirées à faire des crises de boulimie. C'est comme ci crisait me rassurait, me tenait compagnie. Quelle tristesse. Pourquoi est-ce que j'arrive à tenir toute une journée sans grignoter et je fini toujours par craquer le soir. Sauf que aujourd'hui, c'était la crise de trop. Mon corps a pris le dessus. Impossible de vomir. C'est très très difficile pour moi d'accepter cela. Restituer mes crises était mon seul petit plaisir. Maintenant, je n'ai plus rien, je vais devoir faire très attention à ce que je mange car j'angoisse terriblement à l'idée de grossir. Auriez-vous quelques conseils pour se contenter de son repas léger du soir, sans virer en crise?

Lisbeth2.0
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 2
Inscription : 21 juil. 2020, 21:08

Re: Crise du soir, bonsoir

Message par Lisbeth2.0 » 03 août 2020, 22:55

Merci Al 28 de cette réponse.
Trouver à s'occuper, ca peut être la clef. Il faut trouver un rythme où nous n'avons pas le temps de penser à la crise. Ces périodes où les crises disparaissent de nos esprits sont les plus belles, j'espère que ca vous arrive aussi. En ce moment, on va dire que j'y arrive un jour sur deux mais, pas totalement car une partie de mon cerveau se galvanise de réussir à ne pas criser, l'autre partie prépare une jolie revanche le lendemain. Surtout, c'est comme si la boulimie pouvait reprendre ses droits sur moi. On se connait maintenant elle est moi, elle sait que je suis d'accord avec le fait qu'elle existe (quand je fais comme si elle n'existait pas c'est pire, au moins je m'accepte avec ce... défaut), alors grâce au célibat géographique dans lequel je me trouve elle reprend toute sa place à mes coté quand je rentre à l'appart. Terrible. Le pire est de savoir, durant le dernier moment de lucidité avant de se lancer, que si on ouvre ce pot ou ce paquet, que si on mord dans cette tartine, on en a pour au moins 2 kilos de bouffe à vomir derriere. Sans parler des heures de culpabilités qui suivront. Alors pourquoi commencer la crise ? Je crise en pleine conscience, c'est stupide et pourtant. Peut être qu'il faut se débattre davatage ? Mais je mets quiconque au défis de me dire que c'est un manque de volonté. Je pense plus à un manque d'amour propre. Je vais essayer de me répéter une sorte de Mantra qui fonctionnait à une époque " Respecte toi".
L'eau qui dort ton histoire me parle énormément, je pense que nous avons un peu les mêmes rengaines en tête. Passer son samedi soir à criser je connais, ce sentiment de nulité qui t'envahi je le connais aussi. La bouffe pour seul amie c'est ce que je me suis dis parfois, pathétique tu l'as dit. Et puis un jour une psy m'a mis en face d'une réalité : oui, je n'avais objectivement pas mangé énormément le midi, oui je m'étais un peu (beaucoup :-k ?) privée dans la journée ou les jours précédents et, peut être, qu'inconsciement c'est ce qui provoquait mes crises. Je ne pense vraiment pas que ce soit la seule raison, il doit y avoir un truc plus profond en lien avec mes périodes pseudo anorexique, mais pourquoi penser que chaque écart (même gros...) sera forcément puni du bourrelet disgracieux qui me terrorise ? La pluspart des gens ne sont pas autant terrorisés à l'idée de grossir. Manger n'est pas une source de stress pour eux. Ce n'est pas juste. Alors quand mon" corps reprends le dessus" comme tu l'expliques si justement, que je n'arrive pas à vomir ma crise (souvent c'est la 2eme ou 4eme de la journée), je le prends comme un signe. Ca y est, je dois arrêter mes C**ner**s et accepter d'avoir trop manger. Je ne me prive surtout pas le lendemain, mais essaie de manger super équilibré en qualité et en quantité. Je fais du sport pour m'aider à relativiser si besoin, et en général, ça me donne plusieurs jours de répis durant lesquels je ne vomis pas je me l'interdit alors j'arrive durant un temps à refuser les crises. Si j'ose te donner un conseil, sachant que j'ai du mal à me l'appliquer, c'est de ne pas essayer de se contenter forcément d'un repas léger le soir, surtout si tu as déjà manger frugal à midi. Manger à sa fin, sans la télé, et essayer de ne pas avoir d'aliment tentation (ceux du début de crise...) dans la maison. Et puis trouver son petit rituel de fin de repas : la tisane ou le yoqa ou le tour avec le chien (si seulement j'avais un chien -_-). Ecrire ici m'aide à poser des débuts de solutions pour moi même, j'espère, et pour celles et ceux qui me liront peut être ? Courage
Courage en tout cas, comme dit AL28 on peut le faire, et il faut être patientes et ne pas trop s'en vouloir, commencer par s'aimer un peu

AlineParis
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 5
Inscription : 29 juin 2020, 12:35

Re: Crise du soir, bonsoir

Message par AlineParis » 13 août 2020, 12:19

Bonjour,
Ces moments sont très difficiles à gérer mais il faudra ne surtout pas perdre de patience.
Si le temps le permet il faudra passser votre temps libre à essayer d'échnager avec votre compain.
En fait avec les outils de siscussions disponibles il faudra que chacun d'entre vous fasse le sacrifice de sion temps pour que vous soyez le plus longtemps ensemble selon vos emplois du temps.
Je vous encourage à rester sereine pour éviter le stress qui nous tue à certains moments.
Courage

Répondre