Je veux OSER m'en sortir

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonsoir les filles,

Ca y est, le nouveau petit déjeuner a été avalé ce matin ! J'étais très contente. Je l'ai même pris une photo pour garder une trace de cette exploit. J'ai réussi à me faire ma tartine de beurre sans trop cogiter, ne pas penser à combien peser ma tranche de pain de mie et à profiter au maximum ! J'avais l'impression d'être à l’hôtel. Je n'avais jamais mangé de tartines de beurre avec du jus d'orange au petit déjeuner chez moi, c'est tout nouveau, à la fois dans ma nouvelle vie mais même si on prend en compte l'ancienne. Sinon, c'est un peu difficile avec ma grand-mère maternelle ces temps-ci. J'avais pris l'habitude d'aller manger chez elle tous les midis mais comme j'ai demandé à ce qu'on me laisse un peu d'indépendance et qu'on arrête de me surveiller constamment, je vais moins venir chez elle. Du coup, elle essaye de le cacher mais je vois bien qu'elle n'est pas très contente de ma nouvelle soif de liberté ! Tant pis ... Je l'aime beaucoup mais je crois qu'il faut vraiment que j'arrive à prendre mon indépendance vis à vis de ma famille et à être moins proche d'eux pour pouvoir construire et décidé de ma vie ... Après tout, c'est ma vie, pas la leur ...

Sinon, Naurile ! Je suis impressionnée de voir que tu as réussi à déléguer si rapidement certains des repas à ton chéri ! Je trouve cela vraiment bien et tu as le droit à toutes mes félicitions. Tu m'as vraiment l'air quelqu'un de déterminé ! Tu veux quelque chose, et même si cela te fait peur, tu le fais ! Tu me fais un peu penser à un petit cabri ! Même si cela t'angoisse, tu sais que tu dois le faire et à peine ta décision prise, la voilà mise en application. J'aimerai être comme toi !!! Prendre une décision et m'y tenir. Du coup, qu'est-ce qu'il t'a fait de bon à manger? Tu as réussi à le manger sans culpabiliser et en prenant du plaisir ? Et ton livre, où est-ce que ça en est en ce moment? Tu as des choses qui bougent autour ??? Je te dis aussi bravo pour avoir su dire non à ton patron ... Comment tu le dis, pourquoi ce serait toujours à toi de faire plaisir ? Si tu préfères les sixièmes plutôt que les troisièmes et leur orientation, tu n'en seras que plus productif ! Tu as su montrer à ton patron que tu avais des arguments convaincus pour défendre ton point de vue et, comme tu l'as vu, il les a accepté ! Tu n'as pas à t'en vouloir. Les autres ne se gêneront pour refiler aux autres les classes qu'ils ne veulent pas, alors ne culpabilise pas ...

Brindille, as-tu réussi à parler avec ton fils ?
Je m'étais aussi beaucoup reconnue en toi quand tu parlais de ton alimentation, de ta façon de peser tous les aliments et de manger de manière très équilibré. Parfois, je me dis que je devrais renoncer à mes études pour être institutrice et devenir diététicienne. Je me dis que je suis une telle machine à compter les calories, que je connais tellement de chose sur la pyramide alimentaire, sur les repas santés, sur les aliments contre le cholestérol, la ménopause, le cancer, le diabète, que je pourrais ouvrir un cabinet de nutrition ... Parfois, je me dis aussi que peut-être, quand je serai guérie, j'aurais envie d'aider les autres filles anorexiques à sortir de la maladie!

Bibo, rassure toi! Tu n'es pas la seule à ne pas te livrer entièrement auprès des autres. Je suis la première à faire toujours comme si tout allait bien. Même quand je rentre dans le cabinet du médecin et qu'il me dit "Comment allez-vous?" au lieu de me pencher sur mes problèmes, je lui réponds le plus naturellement du monde "Très bien, merci et vous?" et après je me rends compte que ma réponse était stupide puisque, techniquement, si je vais chez le médecin c'est que je suis malade ... Dans la vie, je ne me livre pas facilement aux autres! Je parle surtout de généralité et j'écoute les autres me parler d'eux plus que je ne parle de moi. Je les encourage à se livrer pour les éloigner de moi, peut-être ... Et quand ils me font des commentaires, comme la dernière où une fille a attrapé mon bras et m'a dit "Mon dieu, mais on voit tes os, c'est normal?" j'ai rigolé et je lui ai dit "Ah oui, ils sont un peu maigre" mais je ne suis pas entrée dans les détails ... Je n'ai pas envie de déballer toute ma vie. Déjà que je vis dans un petit village qui jaccasse beaucoup et où je suis sûre que tout le monde parle de moi, je ne vais pas non plus leur faire un compte rendu ! C'est comme pour mon poids. Ma grand-mère était en colère ce matin parce que j'ai refusé de le lui dire ! Mais je considère que cette information est privée et me regarde ! Après, elle appelle toute la famille pour le dire et je n'en ai pas envie. Je ne sais pas combien elle pèse moi, alors, j'aimerais que des choses puissent rester privée ...
Je trouve que c'est une bonne idée de vouloir faire du droit, c'est interessant et il y a plein de possibilité de métier ! Du coup, ta décision est arrêtée?

Je vous embrasse
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Kiro, je suis super contente pour toi! C'est génial que tu t'entendes aussi bien avec ta dièt, c'est vrai qu'elle a l'air bien cette dame, à l'écoute, compréhensive... ça doit faire du bien! Et bravo pour le petit dèj, c'est un beau progrès, surtout que tu as l'air de l'avoir apprécié! Continue ainsi, le poids va remonter, tu vas voir!
Si tu veux, le jour où on en aura toutes les deux marre de notre boulot, on ouvrira un cabinet de nutrition ensemble, moi aussi j'y ai déjà pensé figure toi! ;-)

Naurile, tu as raison d'avoir refusé d'être prof principal de 3ème, mon mari aussi refuse systématiquement (et pourtant il aime son boulot et il est très investi dans la vie du collège) car c'est une sacré charge de boulot supplémentaire! Ne t'en veux pas, tu es sérieuse, tu fais bien ton boulot, et il n'y pas de raison que ce soit toujours les mêmes à qui on demande! Tu as aussi beaucoup à faire avec ton livre, et puis on aussi droit d'avoir une vie à côté quand même!

Bibo, c'est génial si tu sais vers quoi te tourner! Le droit, ça ouvre pleins de portes en plus! Je ne sais pas si tu peux suivre des cours du soir ou par correspondance, tu t'es déjà renseignée? En tout cas, si tu as déjà une idée si précise de ce que tu voudrais faire, et si travailler dans le milieu médical ne te plais vraiment pas, il faut te donner les chances de changer.

De mon côté... Non, je n'ai pas encore réussi à parler franchement à mon fils, même si j'ai tenté de lui expliquer que les adultes pouvaient aussi avoir des peurs... et que moi par exemple, j'avais peur de l'avion, et parfois peur de manger certains aliments... Mais je ne suis pas allée plus loin pour le moment, j'attends un peu de voir si les questions vont venir de lui. Ou si un autre épisode comme celui de la pizza survient, je lui expliquerai pourquoi je réagis ainsi. Mais j'ai peur que si je lui en parle comme ça, il angoisse pour rien. Il est déjà tellement angoissé pour tout!
En parlant de peur et d'angoisse... Vous n'imaginez pas ce qui m'est tombée dessus hier : on m'a annoncée que j'allais peut-être avoir un poste de titulaire à la rentrée (confirmation demain)! C'est le truc de fou parce que d'une, je ne m'attendais pas du tout à devenir titulaire d'un poste si tôt (j'ai des collègues qui bossent depuis beaucoup plus d'années que moi et qui ne sont toujours pas titulaires), et de deux, ce serait pour un poste en élémentaire alors que je n'ai quasiment enseigné qu'en maternelle! Bref, le gros coup de stress hier quand je l'ai appris, j'ai éclaté en larmes, j'ai pas dormi de la nuit, j'ai tourné ça en boucle dans ma tête... et puis je me suis dit que finalement, c'était peut-être pas plus mal de me poser enfin quelque part, d'avoir ma classe, de rester dans la même équipe et la même école sur plusieurs années, faire des projets sur le long terme, de ne plus être "bouche-trou" comme j'ai passé des années à l'être... et pour le niveau, et bien on verra bien! C'est sûr que ça va me changer des petits, mais après tout, ça me donnera un autre aperçu du métier, une autre manière de travailler... Quelqu'un m'a dit que c'était une école avec pas mal d'enfants placés en foyer, donc un public pas facile, mais quelque part, c'est ce que je voulais, me sentir utile, aider des enfants qui en ont vraiment besoin, et que mon métier ait un véritable sens... J'ai peur, j'ai très peur, car c'est un saut dans l'inconnu, je repars presque de zéro, et en étant titulaire, je vais avoir beaucoup plus de responsabilités, mais en même temps, j'avais hâte que ça arrive, car au bout d'un moment on en a vraiment marre d'être sur plusieurs écoles, de se faire appeler "la décharge" par les collègues, de changer tous les ans d'école... Mais j'ai peur de ne pas être capable de faire face à des "grands", de ne pas être assez solide, de ne pas avoir la "carrure" pour gérer ce genre de classe, surtout avec toutes les angoisses et tous les problèmes de bouffe que je traîne encore avec moi... et en en même temps, quel challenge! Bref, je suis à la fois heureuse et stressée, je ne sais pas trop si je veux ou non ce poste... La réponse demain!!!!

Bisous les filles, à tout bientôt! J'espère que Monbiou et Tess vont bien, et que Dargi se remet de sa blessure!
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Coucou !

Félicitations Kirothius pour ton petit déj' ! Tu n'as pas pris peur, tu as même l'air d'en avoir profité, c'est génial !! Bravo ! En ce qui concerne ta famille et ta grand-mère en particulier, tu as totalement raison de prendre tes distances. Tu n'es plus une petite fille (même si elle te voit toujours comme ça et qu'elle a donc du mal à accepter cette soif d'indépendance). Tu peux lui expliquer que ce n'est pas du tout contre elle que tu fais ces choix mais pour toi, parce que tu as besoin de prendre confiance en toi, de voler de tes propres ailes. Ça n'empêche pas que l'aimes toujours autant !

Brindille, c'est bien que tu aies commencé à parler avec ton fils. Tu aborderas davantage le sujet quand tu te sentiras prête. Tu dis qu'il est angoissé, peut-être ressent-il un peu de tes angoisses aussi. Le fait de lui dire que certaines choses te font peur mais qu'il faut apprendre à surmonter ses peurs et surtout qu'il ne faut pas s'empêcher de vivre par peur de ces choses, c'est important et l'aidera sans doute à s'apaiser. En ce qui concerne ce poste fixe, tu devrais te réjouir ! Tu n'as pas idée à quel point c'est confortable de savoir que tu feras toujours ta rentrée au même endroit, que les élèves ne passeront pas leur temps à te tester (quoiqu'en maternelle ils ne jouent peut-être pas déjà à ce jeu là...), que tu auras de vrais collègues, que tu pourras monter des projets... la liste des avantages est encore longue ! Je suis titulaire de mon poste depuis 4 ans et j'avoue que ça m'a permis d'être bien plus sereine au boulot ! Je pense muter et déménager à la fin de l'année prochaine et le fait de sans doute redevenir remplaçante ne me réjouit pas du tout ! Enfin, ça ne sert à rien que je m'angoisse tout de suite. En ce qui concerne les préparations, c'est sûr que ça va te faire du boulot la 1ère année, mais après, ça va tourner et tu y gagneras en temps !

De mon côté, vous me félicitez mais hier soir, devant le dîner préparé par mon chéri, c'est la cata !
Déjà, il m'a préparé un petit apéro comme on en a l'habitude. Mais alors que je coupe tout très fin, là, c'était des gros bâtonnets de carottes... Rien que la vue de ces bâtonnets m'a mise dans un état pas possible. Je suis pourtant certaine qu'il n'y en avait pas plus que d'habitude en quantité. Ce n'était que la forme qui avait changé ! J'ai mangé à peine la moitié de ma portion, la gorge serrée et m'en voulant de réagir de la sorte ! Ensuite, ça a été horrible ! Il avait voulu faire des tranches de courgettes grillées et un risotto aux trompettes de la mort. J'ai mangé de tout mais à quel prix ! J'ai fini en larmes ! Les courgettes baignaient dans l'huile d'olive alors qu'il sait parfaitement que je ne supporte pas la vue du gras... rien que d'y repenser je revois l'image, j'en ai les larmes aux yeux et la gorge qui se noue... J'ai pris 3 ou 4 fines tranches que j'ai tenté d'"essorer" avec mes couverts dans mon assiette et suis allée chercher un essuie-tout pour absorber l'huile d'olive dans mon assiette... j'ai honte... j'ai mangé un peu de risotto, l'équivalent de 2-3 c-à-s. Je l'ai trouvé bon. J'ai essayé de faire abstraction de connaitre ce qu'il y avait dedans. Le reste du repas était comme d'habitude. Mais après le plat, j'ai fondu en larmes... je m'en voulais tellement car il avait essayé de me faire plaisir et voilà comme je le remerciais ! Et lui qui s'excusait, qui s'était rendu compte qu'il y avait trop d"huile. Et moi qui lui disait qu'il n'avait pas à s'excuser, que c'était de ma faute, que je ne pourrais jamais manger comme tout le monde, que je me détestais, et j'en passe ! Bref, changer les habitudes mais à quel prix ?! Enfin, on recommencera la semaine prochaine, il n'y a que comme ça que je finirai par accepter que chacun a sa propre façon de cuisiner et que ce n'est pas une cuillière d'huile ou deux en plus dans ma semaine qui changeront quoique ce soit à ma vie. Au mieux, elles m'aideront à reprendre ce foutu poids ! Je ne sais pas pourquoi la vue des matières grasses (surtout liquides) me fait peur à ce point ! Pourtant, je mange pas mal de fromage (surtout du comté, le pire du pire ou presque !), du chocolat, des gâteaux et des noix ! J'adore tout ça et je sais que c'est bourré de lipides ! Oui, mais je ne le vois pas directement donc je l'accepte. Mettre du beurre sur mes tartines ne me dérange pas plus que ça non plus alors pourquoi je fais encore ce blocage sur l'huile et les graisses animales ???

Bon, j'arrête de pleurnicher ! Y'a plus grave dans la vie quand même !
Du côté du livre, je n'ai plus de news de mon éditeur depuis la sortie donc je ne sais pas où ça en est. Par contre, je reçoit au moins 2 ou 3 messages d'inconnues sur facebook par semaine pour me féliciter. Et les messages viennent même du Canada depuis quelques jours ! C'est très étrange comme sentiment... et je me sens tellement nulle à côté de ça quand on me prend pour un exemple de guérison alors que je pique une crise d'angoisse devant une tranche de courgette grillée...
Sinon, samedi, je vais à la table ronde sur les TCA à Orléans où je rencontrerai Dragid' (qui ira mieux j'espère !!). Je pense que ça va être très instructif. Du coup, on reste sur place le soir pour visiter la ville. Je vais faire une radio lycéenne courant juin et rencontrerai un journaliste quand je monterai au congrès à Paris le 13juin. Je ferai ma première écoute téléphonique pour Enfine début juillet !

Voilà, je pense bien fort à tout le monde ! Plein de bisous !!
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Je passe juste vous faire un petit coucou ce matin ...

Vous n'êtes pas là ce week-end? Chacune a pris un peu de repos ??

Hier, j'ai été faire les magasins avec ma mère, ma sœur et ma grand-mère ! J'ai réussi à m'acheter quelques vêtements parce que je ne pouvais plus supporter de porter des choses deux fois trop grand! J'ai quand même pris du [...] et du [...] et j'ai laissé de côté le [...taille plus petite...]. Je préfère devoir mettre une ceinture que prendre des vêtements d'"enfant" à ma taille ! Et puis, du coup, je me suis dit que je pourrais les porter plus longtemps ... Mais bon, c'est quand même toujours l'angoisse pour moi de devoir essayer des vêtements dans les magasins. Je prends toujours trop grand en croyant que ça va m'allait et je me retrouve avec le short en bas des chevilles ... En parlant de short, je m'en suis achetée un mais comme je ne supporte pas tellement que les autres voient mes jambes, je ne sais pas trop quand est-ce que je pourrais le mettre. Chez moi, peut-être, quand je serais seule ... Dites moi les filles, vous arrivez à vous acheter des vêtements vous ? Et puis, j'ai toujours une peur bizarre qui me traverse l'esprit quand j'achète des vêtements. Je suis toujours persuadée que ça ne sert à rien que je m'achète des vêtements en [...] parce que quand j'aurais grossi, je serais forcée de mettre du [...] et je devrais jeter tous mes vêtements ... Est-ce que ça vous fait ça à vous aussi ? Je ne comprends pas pourquoi je m'obstine à croire que je vais grossir à l'infini et devenir obèse si je mange alors que je sais pertinemment que je ne vais pas me mettre à grossir du jour au lendemain - force étant d'ailleurs de constater que je n'ai fait que maigrir depuis que j'ai commencé le programme de l'hôpital malgré tout ce que je mange --'

J'ai aussi été revoir mon psy ! D'après lui, mon anorexie serait lié au fait que je ne parviens pas à ressentir mes émotions. Il dit que par peur de souffrir, je me coupe complètement de toute sensation et de tout ressenti ... Je ne sais pas tellement comment il compte procéder pour que j'arrive à me "reconnecter" ! Mais il n'a pas tord. J'ai l'impression d'être une coquille vide parfois. Ou plutôt, j'ai l'impression d’errer dans un autre monde. Je ne ressens plus rien ... Ni tristesse, ni joie, ni peine, ni faim ... Et quand ça rejailli, c'est tellement puissant que ça se transforme en crise de colère, d'anxiété ou de larme ...

Hier, du coup, nouveau restaurant ! Je devais tenter l'expérience "dessert" ! J'avais envie de prendre une salade avant. L'italienne me semblait bien. Elle avait des tomates, de la mozza, des aubergines, du pesto, des courgettes ... Sauf que ma mère a décrété qu'il manquait des protéines et que j'allais donc devoir manger une salade césar parce qu'il y avait du poulet. Et là, je ne sais pas pourquoi les filles, alors que j'avais réussi à passer le cap et à ne plus paniquer au restaurant, je me suis mise à pleurer. Je ne parvenais plus à m'arrêter. Je me suis levée de table et je suis partie. Ma mère continuait à me crier dessus "Mais arrête de pleurer, je croyais que c'était passé, que c'était bon, on pouvait de nouveau aller au restaurant" !! Je suis partie en courant. J'en pouvais plus. Dans ma tête, ça tournait "Elle ne comprend rien, personne ne peut me comprendre, qu'ils arrêtent tous de croire qu'ils peuvent comprendre ce que je vis" ! Ma soeur est arrivée et m'a prise dans ses bras. Je lui ai dit que personne ne comprenait qu'être au restaurant c'était déjà énorme, rien qu'être devant une carte, assis à faire comme si tout allait bien, c'était déjà dur. Je suis re rentrais, et je me suis enfermée dans les toiles pour pleurer. Je tremblais tellement ! Ensuite, je me suis relevée et je suis repartie m'asseoir. Ils ont eu la présence d'esprit de faire comme si rien ne c'était passé ...
A la fin du repas, ma mère est venue me parler et s'excuser.
Ce qui m'a en faite mise en colère, c'est qu'elle me fasse remarquer qu'il n'y avait pas de protéine dans mon assiette. Moi, j'étais concentrée pour essayer de trouver quelque chose qui me donnait envie, pour trouver un plat qui me ferait plaisir avec des aliments que j'aurais envie de manger. J'en avais mare de toujours prendre un plat de pâte au restaurant alors je voulais essayé de prendre une salade composée. Ce qui m'a énervé, c'est qu'elle choisisse pour moi comme si j'étais une enfant ! Qu'elle me dise, "tu vas manger cette salade" alors je voulais manger l'autre. C'est un peu comme si elle me disait "Tu es anorexique, alors tu n'as pas le droit de manger de la salade" ... Elle ne tenait absolument pas compte de mes envies là ! Je n'essayais pas de manger de la salade pour maigrir, je voulais manger la salade qui me plaisait sur la carte ... Et puis, moi, je ne suis pas sans arrêt en train de pointer du doigt l'assiette des autres et de leur dire "Tu n'as pas ci, tu n'as pas ça" ! Du coup, je n'ai absolument pas pu profiter des deux boules de glace que j'ai commandé à la fin du repas ...

Enfin voilà pour cette épisode !

Dragid' ! Je trouve super ton histoire sur les croissants du petit déjeuner avec ton amie ! Je la trouve super cette histoire parce qu'elle est absente de toute angoisse alimentaire !!! Tu ne t'ais absolument pas une seule fois dit "Chouette, je vais du coup ne pas prendre de poids", tu ne t'ais pas "je n'aurais pas du manger de sandwich à midi", tu ne t'ais pas posé d'autres questions que celle de la déception de ne pas avoir eu ce petit déjeuner ... Je trouve ça magique ! Je te trouve magique parce que quand je lis ça, ça me donne de l'espoir ... L'espoir que c'est possible, que la guérison est possible et qu'un jour moi aussi, si ça se trouve, je n'aurais plus peur de prendre un petit déjeuner avec des croissants et je ne me poserais pas plus de question que celle du plaisir ...

Mais j'ai quand même une dernière question, est-ce que tu es satisfaite de ton poids aujourd'hui ? Est-ce qu'il correspond à ce que tu voulais ? Est-ce que tu parviens à ne plus du tout y penser et que tu arrives à bien vivre avec ??

J'attends avec impatience l'histoire de votre rencontre Naurile et toi !!!

Des biiiiisous
Dernière modification par Dragid'amour le 18 mai 2014, 23:12, modifié 1 fois.
Raison : Tailles
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles

Excusez de ne pas avoir écrit depuis quelque temps, mais avec le retour des beaux jours j'avais du travail dans le jardin, et on en profite pour faire davantage de sorties avec les enfants... Mais je viens lire vos messages tous les jours!

Kiro, c'est marrant parce que moi aussi je suis allée faire du shopping hier, pour me trouver une tenue pour les 2 baptêmes que j'aurai ce moi-ci. J'étais avec mes parents, heureusement, car sinon je crois que j'aurais laissé tomber au bout de 2 ou 3 essayages. Je cherchais une robe, mais soit c'était trop décolleté (j'ai zéro poitrine), soit ça faisait vraiment petite fille (genre les motifs à fleurs style Candy), soit ça c'était trop fluide donc ça accentuait ma maigreur... Bref, comme d'hab j'ai vite été désespérée... Mais mon père a réussi à trouver une robe très sympa, manche courte mais qui camoufle mes épaules, et que je vais porter avec une petite veste fluide et des ballerines légèrement compensées. Bref, on m'a trouvé une tenue en moins de 2h, dans laquelle je me sens (presque) à l'aise, et ça tient du miracle!
Pour la taille, je raisonne comme toi Kiro, j'hésite toujours à prendre la taille au-dessus car j'ai peur de devoir jeter mes vêtements le jour où j'aurai repris du poids... Alors que ça fait des années que je stagne... Mais pour une fois, j'ai pris la taille qui m'allait ([...]), et éviter ainsi de ressembler à un sac à patates le jour du baptême. J'aurai au moins une robe à ma taille dans mon vestiaire pour cet été!

Pour l'épisode du resto, je trouve que ta mère a vraiment eu une remarque très maladroite, qui prouve à quel point elle a du mal à comprendre ta maladie. Je comprends tout à fait ta réaction en tout cas, et je pense que j'aurais eu exactement la même que toi dans la même situation! Ta mère doit essayer de te laisser gérer tes envies et ton alimentation toute seule, sinon tu ne réussiras jamais à avancer, ou beaucoup plus difficilement. Certainement qu'elle agit comme ça parce qu'elle s'inquiète, et qu'elle ne voit que l'aspect "poids" dans cette maladie, et pas tout ce qui se cache derrière (le besoin de contrôle, la difficulté de se laisser à ses envies...). C'est déjà bien qu'elle te laisse tranquille à la maison, mais ça devrait être pareil à l'extérieur. C'est important qu'elle comprenne qu'elle doit se détacher de ça pour te permettre de guérir. Comme je te l'avais déjà dit, moi j'ai commencé à aller mieux le jour où je suis partie de chez mes parents, et que je n'avais donc plus ma mère, ni ma grand-mère, derrière moi pour me dire en permanence ce que je devais manger.

Sinon, Dragi, moi aussi je trouve génial cette histoire de petit dèj, pour les mêmes raison que Kiro! il me serait arrivé un truc pareil, déjà je crois que j'aurais tout fait pour éviter cette réunion, par peur de devoir me servir de quelque chose... et si j'y avais été, j'aurais été extrêmement soulagée de ne rien avoir à manger! Mais comme quoi, il y a encore du boulot avant la guérison... Cependant, ton histoire est encourageante pour nous toutes. N'hésites pas à nous en raconter d'autres, car ça fait du bien de lire aussi ce genre de message pleins d'espoir!

Naurile, je me suis entièrement reconnue dans ton histoire, à propos du repas préparé par ton chéri. Mais tu as plus de mérite que moi, car toi au moins tu as quand même accepté d'en manger un peu, et tu es même prête à retenter l'expérience la prochaine fois! Tandis que moi, rien qu'à l'idée de devoir déléguer le repas, je suis en panique!

Naurile et Dragi, je suis vraiment curieuse de savoir comment c'est passé votre 1ère rencontre! J'ai hâte de savoir! Y aura-t-il d'autres tables rondes comme celle-ci ailleurs en France? J'aimerais aussi pouvoir vous rencontrer un jour...

Sinon... Tin-din!!! J'ai eu la confirmation, je serai titulaire de mon poste à la rentrée!!! Cela signifie que je serai enfin fixée sur une école, que j'aurai ma classe, que je vais enfin pouvoir faire des projets à longs termes, m'investir comme je veux, arrêter de stresser chaque année en me demandant à quel endroit et dans quel niveau je serai l'année suivante... Je n'ai pas encore rencontrer l'équipe, mais j'espère que c'est une équipe sympa avec qui je vais bien m'entendre. A priori je n'hérite pas des CM, donc je suis soulagée... Une nouvelle phase de ma vie commence, je vais reprendre le boulot après 3 ans de congé, en tant que titulaire, en élémentaire... C'est pleins d'incertitudes, du stress, mais aussi un beau challenge! Là, en sachant que ça sera ma classe, je me sens enfin enseignante "légitime", avec les mêmes droits que les autres, et y a rien à dire, même si je sais que ce sera difficile, ça motive!!!!

Bisous les filles, j'espère que vous allez toutes bien, même celles dont on n'a pas de nouvelle depuis quelque temps.
A bientôt :)
Dernière modification par Dragid'amour le 18 mai 2014, 23:13, modifié 1 fois.
Raison : Taille
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour à toutes !

Un passage rapide car je rentre tout juste de ce magnifique week-end et suis rappelée à la sombre réalité quotidienne subitement !

Kiro, je te comprends parfaitement pour les vêtements, tu as pu lire mes séances shopping et l'angoisse qui en résultait ds le bouquin. Le pire, ça a été en Italie quand j'ai voulu m'acheter un short, que je me suis rendue compte que je nageais ds tout et que j'ai dû me résigner à rentrer dans une boutique pr enfants et acheter du [...] ans... Mes armoires sont remplies de pantalon en [...] trop grands mis une fois ou deux...

Pr le resto, je rejoins Brindille. Le fait que ta mère se permette ce genre de remarque montre qu'elle n'a toujours pas saisi l'ampleur du problème. D'autant que t'obliger à prendre une autre salade revient à te mettre ds la position du petit enfant incapable de se nourrir seul. J'imagine le traumatisme ! Surtout que la mozza contient des protéines comme tout fromage ! J'espère que tu réussiras à "digérer" tout ça !

Brindille, super pour le poste fixe ! Tu vas voir, ça va te changer la vie et tu vas vraiment y gagner en confort !! Fini le stress de la rentrée (enfin, ça sera pas le même !)

Dragid', je trouve ton histoire de petit déj' génial, j'ai bien ri en la lisant vendredi ! ça donne de l'espoir !

Alors, j'en viens au week-end ! Déjà, vendredi, séance magnifique chez le psy qui m'a gardée plus d'une heure et je crois que ça aurait duré encore un moment s'il n'avait pas été interrompu par 2 coups de fil en fin de séance. Impossible de vous raconter les détails mais ça m'a fait prendre conscience de bcp de choses une fois de plus !

Hier, l'après-midi s'est vraiment super bien passée mais j'ai trouvé le temps trop court car je n'ai pas eu le temps d'échanger avec tout le monde de manière personnelle. Enfin, nous avons fait connaissance avec Dragid', nous nous sommes reconnues tout de suite ! :D Le peu de temps que nous avons eu pr discuter n'a fait que conforter tout le bien que je pensais déjà d'elle ! Et en plus, elle a un visage à la fois doux et déterminé, fantastique ! J'ai pu aussi voir d'autres membres d'Enfine, mais trop rapidement à mon goût, j'espère les revoir prochainement, peut-être au Congrès de la FNATCA à Paris le 13 juin ?
Sinon, l'après-midi a été riche avec des interventions très intéressantes, des témoignages de personnels de la santé, des proches de malades, d'anciens patients...
Je suis intervenue tout à la fin... je n'étais étrangement pas stressée avant mais une fois devant l'assemblée avec le micro dans les mains ça a été panique à bord ! Je n'ai pas dit la moitié de ce que je voulais dire et sans doute trop parlé de choses moins importantes... enfin, c'était une première, je ferai mieux la prochaine fois et le public a été indulgent ! Heureusement que je suis plus sûre de moi devant les élèves sinon ça serait l'enfer dans mes classes !

Après avoir discuté avec d'autres auteurs et des parents, nous sommes partis avec le chéri dans le centre d'Orléans. Je mourais littéralement de faim (on avait picniqué léger ds un joli parc le midi au bord d'un étang). J'avais envie d'une pizza. on a marché 10 min et nous sommes installés à la terrasse de la 1ère pizzéria qu'on a trouvé sur une jolie place. Je n'en ai pris conscience qu'après mais c'est bien la 1ère fois depuis qu'on est ensemble qu'on ne passe pas des plombes à choisir un resto ! J'avais faim, envie d'un pizza, on va ds une pzzéria, point barre ! Un exploit !
J'ai commandé une 4 saisons, et n'en ai pas laissé une miette ! On a juste fait un échange de part avec le chéri pour goûter celle de l'autre. Et après, on s'est pris une assiette de profiteroles maison pour 2. Il y avait 4 profiteroles donc on se les ai partagés. Vous n'allez pas le croire, mais après ça, j'avais encore faim et me suis vengée sur quelques dragées à l'hôtel (et j'avais encore faim !)

Aujourd'hui, on s'est encore bien baladé ds Orléans et le long de la Loire où on a encore picniqué (j'ai peur que la pizza n'aie pas réussi à satisfaire toutes mes dépenses énergétiques...) et on est rentré tranquillement... Un magnifique week-end donc, sans stress, avec de belles rencontres, de belles promenades, une bonne pizza... bref, le bonheur !

Bon, je vous laisse. Ne m'en voulez pas si je ne poste pas les prochains jours, je dois recevoir 7 paquets de copies entre lundi et mardi... Oui, je sais Dragid', je n'ai qu'à pas donner de contrôles ! :mrgreen:
Dernière modification par Dragid'amour le 18 mai 2014, 23:15, modifié 1 fois.
Raison : Tailles
Tess68
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 48
Inscription : 05 août 2013, 13:44

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Tess68 »

Coucou les filles,

Je vais encore faire l'égoïste à ne parler que de "moi".
Mais je suis tellement epuisee et mal que je n'arrive pas à écrire ni reflechir.
Je suis vraiment désolé.
C'est vraiment trs compliqué pour moi en e moment.
Mentalement ca ne va pas du tout, j'ai l'impression de m'enfonser à chaques secondes (meme si je sais cela impossible).
Et à toutes les douleurs mentlaes s'ajoute les douleurs physiques: courbatures tout le temps, douleurs musculaires et artculaires surtout aux poignet (j'ai pensé à dragid), que je ne comprends pas.
J'ai mal à la tete, aux yeux, j'ai des brulures dans l'estomac, mal à la gorge tout le temps.. Des bourdonnements d'oreilles, mal à la machoir, les oreilles qui "claque" (depuis 7 ou 8 mois mais ca s'empire et ;kai l'impression d'être sourde de l'oreille gauche)Et une fatigué extreme et inexpliquable. C'est déjà arrivé à quelqu'un ?
Bref que du bonheur. J'avoue ne plus réussir à trouver du positif..
Je me dis parfois que ma mère a raison: c'est moi, j'en rajoutte. Que je me créer mes problemes comme elle dit. Et que la "guérison" ne peut venir que de moi. Que ce n'est (presque que) de la volonté, que les médecins ne peuvent rien pour moi.

J'espère sincèrement que vous allez toute bien, et je suis vraiment impressionnee de voir votre courage et votre déterminisme à toutes chaques fois que je lis vos messages.
Je suis heureuse que votre rencontre se soit bien déroulée !
Je vous embrasse :)
Et encore désole ..
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Ah ! Que j'ai été contente de vous retrouver et de lire vos messages. Je me rends compte que j'en deviens vraiment dépendance de nos conversations. Il ne passe pas un seul jour sans que n'ouvre la page du forum pour savoir si l'une d'entre vous à poster un message ! Je me suis d'ailleurs rendue compte que cela me ferait vraiment beaucoup de peine si nous arrêtions de nous parler ... ! Je me sentirais bien seule si je ne vous avais plus. Et j'espère vraiment avoir un jour l'occasion de vous rencontrer ! C'est toujours sur Paris vos réunions ? Il n'y en a jamais en province ?

Brindille ! Bravo pour ton affectation ! Je suis contente de voir que tu vas reprendre le travail et qu'en plus tu as ce que tu voulais ! Tu n'auras pas trop de stresse du coup, c'est très bien ! Je suis aussi contente de voir que tu as pu te trouver une jolie tenue pour les baptêmes. Tu vas être toute jolie !

Les vêtements, c'est toujours un vrai calvaire parce que je me dis sans arrêt "Je ne dois pas prendre une trop petite taille pour quand j'aurais grossi" ! Réflexion un peu stupide parce que je ne vais pas me mettre à grossir demain et que force est de constater que malgré mes efforts, je ne grossis pas ... donc ... Mais tu as raison Dragid', c'est bien d'avoir un peu des vêtements à sa taille dans son placard. Et puis, la taille, ça varie. Je suis bien contente d'avoir un pull dans lequel je ne nage pas et de pouvoir enfiler un short qui ne me tombe pas en bas des chevilles ! La dernière fois, on a sorti une vieille jupe du XIXème d'une malle. Elle était toute étroite ! Tout le monde m'assurait que ça m'irait et moi, butée bornée, je répétais que non, je n'entrerais jamais, elle était vraiment trop petite, c'était une jupe d'enfant, il fallait des hanches vraiment étroites pour la passer ... Pour leur faire plaisir et parce que "je ressemble à une poupée", je l'ai enfilé ... Et bien, elle m'allait cette jupe, elle était même un petit peu grande ... !!!!

Quand je vous lis toute, j'ai effectivement l'impression que vous êtes allées beaucoup mieux dès lors que vous avez quitté votre famille et que finalement le repas n'a plus été géré par eux. Quand vous avez pris les choses en main, votre vie en main ! C'est vrai que j'aimerais qu'on arrête de me traiter comme une enfant ! Ma mère n'a pas compris que ce qui m'avait le plus dérangé au restaurant, c'est surtout le fait qu'elle décide pour moi ... Je ne suis pas une enfant, je suis capable de prendre des décisions seules pour savoir ce que je veux prendre à manger ! Pour éviter la crise d'angoisse, elle est entrée dans le restaurant en décidant que si je voulais une salade, ce serait celle qu'elle avait choisi et pas une autre ... Comme je lui ai dit, j'ai déjà une voix intérieure qui a tendance à choisir pour moi alors inutile de devenir mon gourou extérieur ! Sinon, ou est passé mon libre-arbitre ? Je crois que nos proches ne parviennent pas à comprendre qu'ils ne doivent pas se comporter comme des médecins ou comme des auxiliaires de vie. Ils doivent rester à leur place ! J'aimerais qu'elle soit juste ma mère, qu'elle me console si elle voit que je panique, mais pas qu'elle cherche à tout prix à éviter la situation ou à la prendre en main à ma place, ça ne m'aidera pas !
En ce moment, on essaye de vendre notre maison ... J'espère que ça se fera vite maintenant que les beaux jours sont revenus. J'aimerai bien que dans la prochaine, il y est un petit studio. Je lui en ai parlé et elle ne trouve pas l'idée si mal. Je lui ai expliqué que, même si nous n'avions pas les moyens que je prenne un logement à moi pour le moment, ce serait bien si j'avais un petit chez moi où ils ne seraient pas tous tout le temps en train de m'épier ...

Sinon, Naurile, Dragid' ... Contente que vous vous soyez rencontrées :D J'aurais aimé y être ! Je vois que vous avez l'air d'avoir bien accroché toutes les deux ...

Dragid', tu vas souvent dans ce genre de réunion ? Tu as décidé d'y retourner longtemps après être sorti de la maladie ? Tu n'as jamais eu peur qu'elle te rattrape en la côtoyant aussi souvent ?

Sinon, Naurile ! Bravo pour ta prise de parole ! Et surtout bravo pour le restaurant et la pizza ! Je n'aurais jamais pu manger une pizza et ensuite prendre des profiteroles ! Je te trouve impressionnante. Si vraiment j'avais réussi à manger une pizza - ce qui n'est vraiment pas encore le moment je pense - je n'aurais jamais pu prendre un dessert ensuite ... Je te trouve vraiment forte, vraiment stupéfiante. Ah! Et tu as bien raison de donner des contrôles ;) C'est la joie du professeur ... !

Bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Tess, j'ai oublié de répondre à ton message, alors j'en profite pour le faire !

J'ai déjà eu ce genre de sensation : la fatigue intense, le froid, les courbatures, les pieds et les mains qui font mal, cette fatigue et cette épuisement à la fois de l'âme et du corps et surtout ces oreilles qui sifflent et bourdonnent. Tout cela, c'est la maladie qui les provoque, c'est la faim, c'est la dénutrition ! Tu dois cesser de croire que tout ce qui t'arrive n'a rien à voir avec l'anorexie, c'est cette maladie qui te provoque tout cela ... Il se peut effectivement que tu ne comprennes pas comment les médecins pourront t'aider, ni comment ta famille pourra le faire ! Tu n'acceptes pas totalement le fait d'avoir un problème, tu sais que quelque chose ne va pas parce que tu le vois, mais tu n'en as pas pleinement conscience. Tu dois trouver la force en toi pour aller voir quelqu'un et demander de l'aide ! Personne ne te trouvera faible ! Les médecins sont là pour t'aider, même si tu ne crois pas qu'ils puissent y arriver, il faut que tu y ailles ...

Va voir un médecin, parle lui de tes troubles mais sans rien lui cacher ! Ils ne te veulent aucun mal, ils sont juste là pour t'aider ! Mais il faut que tu acceptes la main qu'ils te tendent.

Bisous
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

coucou les filles,

J'admire votre courage et votre détermination à toutes, vous avez l'air d'être tellement décidée à aller vers la vie , à la prendre à bras le corps, j'aimerais être comme vous mais non c'est pas le cas, je n'ai pas cette détermination , cette envie de vivre ...je fais semblant pour ne pas tout perdre , ou me perdre dans l'espoir qu'un jour je me relève vraiment...

Pourtant ce n'est pas faute d'essayer de ne plus tout contrôler dans mon alimentation et dans la vie en général mais une partie de moi résiste, ne veut pas céder. Que restera-t-il de moi après? Quel personne serais-je? Et pourtant oui je mange, normalement , j'ai pris du poids, mais parfois j'avoue que lorsque je me sens tellement vide de tout, j'ai très envie de replonger pour retrouver cette forme d'exaltation dans la privation, je résiste , je ne le fais pas mais alors je pleure sur moi même, de ne pas trouver le désir , un désir d'autre chose . Parfois je crois que l'anorexie m'aura tout pris et m'aura laissé bien seule et triste.

En tous les cas , bravo à toutes

bisous
Tess68
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 48
Inscription : 05 août 2013, 13:44

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Tess68 »

Coucou,

Mais tu sais, je ne suis pas maigre fonc pas denutrie, je pense être loin de "l'être, et je ne suis pas anorexique. Car je saute rarement de repas, et je mange de tout, meme si, si je pouvais je ne mangerais rien.
Mais je me fais vomir, je mange tout et n'importe quoi et je vomis. Je ne suis donc pas maigre.
Je pense que je sais que j'ai un probleme, je le vois bien depuis longtemps, mais que mon entourage ayant minimise et jamais pris au sérieux mon probleme pendant longtemps, et pensant maintenant que je vais bien, je fais comme eux. De plus quand j'étais à l'hopital une fois (pas pour trouble alimentaire mais pb psychiatrique) et que j'avais dis au médecin que j'avais un probleme avec la nourriture (sans entrer dans les details car je ne pouvais pas et je pensais qu'il comprendrait vu que j'avais perdu quelques kilos en à peine une semaine) il m'a répondu : à côté des trois anorexiques qui sont ici, vous etes loin d'être maigre, vous n'avez acun probleme. À partir de ce moment je me suis tué, ca m'avait anéanti. Et j'ai peur que cela se reproduise. Alors comment accepter qu'on est "malade" quand personne autour n'accepte, ne vois... Je pense que je sais que ca ne va pas, mais ca ne rentre pas vraiment...
Je ne l'interiorise pas, et n'étant pas maigre ou meme mince, je ne veux pas croire que j'ai un "probleme". Je me dis que ce n'est "rien" Je sais pas si tu vois ?
Et en me fesant vomir ce matin, il y a eu du sang.. Est-ce "normal" ? Et j'avouerais que ce sang m'a rassuree et non effrayee ... Etrange hein ?

Je vous trouve aussi tellement toutes courageuses. J'aimerais avoir votre courage de me fixer des objectifs mais j'en suis très loin.
Je vous admire tant..
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

Tess, il ne suffit pas d'être maigre pour être dénutrie. Quand tu vomis quotidiennement , tu perds inévitablement des nutriments essentiels pour être en bonne santé (potassium notamment) et tu te mets en danger. Mais je ne pense pas que je te l'apprends car tu me donnes l'impression d'en avoir un peu conscience. Je te souhaite de tout coeur de trouver en toi la force de tendre la main vers quelqu'un qui puisse la saisir et t'aider...
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour à toutes !

Tess, je rejoins Bibo, la boulimie est bien plus sournoise et d'un certain point de vue plus dangereuse que l'anorexie puisque l'apparence physique ne montre pas directement les ravages que tu fais subir à ton corps à force de vomir.
Il faut absolument que tu consultes très vite car tout ce que tu décris prouve que tu es fortement carencée. La carence en potassium (hypokaliémie) est vraiment très grave car elle peut conduire à l'arrêt cardiaque. Le vomissement de trop... et tu ne te relèves pas... Le poids n'a rien à voir avec ça. Va voir un médecin rapidement !

Kiro, contente de voir que tu as un peu retrouvé le sourire. C'est vrai qu'en s'émancipant de sa famille, les choses sont plus simples (quoique... je dis ça, mais je suis tombée dans l'anorexie au moment de partir à la fac...), en tout cas, les repas ne sont plus source de conflit, et c'est déjà ça ! Ce serait bien effectivement que tu puisses avoir un coin à toi dans votre prochain logement.
En ce qui concerne les congrès, c'est effectivement souvent sur Paris hélas... la province est bien délaissée de ce côté-là ! (quoique là, c'était à Orléans!) mais bon, si un jour tu as l'occasion d'y participer, fais-le, c'est une belle expérience.

Dragid', j'ai aussi trouvé qu'Orléans était une ville plutôt calme. Mais on était dimanche (d'ailleurs, c'était marrant ce vélo-tour, c'est fou le monde qu'il y avait ! ). J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de monde dans les rues samedi soir. Mais il faisait super beau faut dire - et puis, dès que je sors de mon trou de 300 âmes, je trouve forcément qu'il y a du monde !

Sinon, j'ai presque fini de corriger mes copies ! :-D je terminerai demain car je ne sais plus ce que je lis à force ! Et, non, Kiro, ça ne fait pas partie des plaisirs du métier, en tout cas pas pour moi, sauf quand je tombe sur d'excellentes rédactions, mais ce n'est pas le plus courant (1 à 2 par paquet et encore...) Ce que j'aime avant tout, c'est être devant les élèves, échanger avec eux et voir leurs visages s'illuminer lorsqu'ils découvrent quelque chose !

Niveau poids... no comment, catastrophique hier matin, malgré la pizza et les profiteroles... autant dire que j'ai bien fait de ne pas m'en priver ni culpabiliser ! J'aimerais dire que je ne comprends pas pourquoi je perds ce poids mais ce n'est pas vrai, je comprends. Voilà 4 week-end d'affilée que nous ne sommes pas à la maison les midis, soit 4 week-end où j'ai largement moins mangé que d'habitude... et bien ça ne pardonne pas... J'ai beau compenser la semaine, c'est insuffisant. Il faut donc que je m'y remette serieusement. Normalement, le week-end prochain, on ne bougera que dimanche midi chez belle-maman... le samedi sera sauf !

Je vous embrasse toutes très fort ! Brindille, j'espère que tu vas bien ! Tess, garde espoir ! Et au fait, que devient Monbiou ??
rosie
Enfinien éprouvé
Enfinien éprouvé
Messages : 371
Inscription : 16 mai 2011, 09:44
Localisation : Orleans

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par rosie »

Orléans est animé surtout dans le centre où il y a tous les restaurants, les rues sont piétonnes, c'est sympa, mais après...
Côté praticiens TCA, là c'est sur, c'est le désert. Merci à Dragi de m'avoir alertée sur la table ronde et par la même occasion j'ai découvert l'association, car Dieu sait que j'ai cherché des groupes de paroles dans le coin mais il a fallut que j'aille jusqu'à Tours, pour en trouver un super, avec une psy super, et des parents...supers, à l'écoute les uns des autres, échangeant leur vécu, et donnant des conseils parce qu'ils étaient passé par là. Je regrette que ce soit un peu loin. J'ai retrouvé Snoupette avec plaisir lors de cette rencontre de samedi, et par la même occasion fait ta connaissance et celle de Dragi. Un weekend donc extrêmement positif avec des témoignages assez bouleversants.

Bisous à toutes
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonsoir à toutes,

Je vais avoir l'air idiote mais en quoi consiste une table ronde?
Y a-t-il des professionnels qui informent sur la maladie ou uniquement des témoignages de malade et de famille?
Qu'y avez-vous appris? Ont-ils évoqué le traitement des TCA? ou donner des conseils importants?

Moi aussi, je pense que devenir indépendante c'est merveilleux mais pour moi comme pour Naurile c'est à la fac que je suis tombée malade , je me sentais perdue , je ne connaissais personne, ce que j'apprenais ne me plaisait pas, j'avais des difficultés familiales importantes, bref, l'anorexie a été pour moi à ce moment là la seule solution que j'ai trouvé pour survivre , en s'éliminant soi même , quel paradoxe !!!
Voilà maintenant des années que je traîne tout ça derrière moi , comme quoi c'est facile d'y tomber mais beaucoup plus dur d'en sortir!!
En même temps, kiro lorsque tu décris l'ambiance qui règne parfois à la maison, je me dis que moi non plus prise au milieu de tout ça j'aurais bien dû mal à manger...
C'est de ce coté là que peut être seule, tu trouverais un soulagement.

Brindille , félicitations pour ce poste longtemps attendu visiblement, un beau défi à relever!!!

bisous à toutes
rosie
Enfinien éprouvé
Enfinien éprouvé
Messages : 371
Inscription : 16 mai 2011, 09:44
Localisation : Orleans

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par rosie »

Table ronde est un bien grand mot!
Il y avait les personnes de l'association TCA soleil qui ont organisé l'évènement, il y a avait des praticiens (médecin, psy, nutritionniste), ayant pratiquement tous connu personnellement l'anorexie, et des témoignage, comme celui de Sabrina, de Naurile, de proches de malades.
Des témoignages touchants, certes, toujours très intéressant d'avoir le point de vue des uns et des autres, mais au final, c'est une maladie tellement mystérieuse qu'il n'y a pas de miracle, il faut se faire suivre par des psy qui sachent écouter, et entendre, travailler avec des nutritionnistes.
On attend toujours quelque chose qui permette de savoir pourquoi cette maladie survient et un remède miracle mais malheureusement il n'y en a pas.
Informer les gens est important pour casser le cycle infernal avant qu'il ne devienne chronique.

Bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Je passe en coup de vent !

Oui, je dis avoir besoin de m'émanciper et de vouloir vivre seule, mais vous savez, au fond, je ne crois pas que j'en serais capable. Je suis également tombée malade en partant étudier à la fac. Je me suis retrouvée toute seule, perdue, j'étais mal et je me sentais abandonnée, éloignée de toute ma famille et de tous mes repères dans une ville qui ne me plaisait pas, un appartement froid et que je détestais et une manière d'étudier trop impersonnelle que je haïssais. Bref, pas le top niveau ! Je suis revenue chez moi, depuis ça va mieux ... Mais je sais que je ne suis pas capable de me séparer d'eux! Pas encore du moins. A défaut, c'est pour ça que j'aimerai avoir une certaine autonomie tout en étant pas séparer complètement (dur dur à imaginer hein?)

Donc, si je comprends bien, nous sommes déjà trois à avoir connu le développement du trouble alimentaire en entrant à la faculté ... A croire que c'est l'université qui rend malade ! Ou l'entrée dans la vie adulte...

Tess, il faut vraiment que tu ailles voir un médecin. Je suis d'accord avec ce que te disent Naurile et Bibo, ce n'est pas parce que tu ne sembles pas dénutries et que tu n'as pas de marques visibles de carences sur ton corps que tu ne souffres pas. Je ne connais pas personnellement la boulimie mais je pense qu'elle est bien plus vicieuse que l'anorexie parce qu'on ne la voit pas. L'anorexie se voit alors les gens ont tendance à vouloir venir en aide aux pauvres êtres dénutries que nous sommes ... La boulimie est bien plus difficile selon moi car on souffre en silence. Le corps n'affiche pas la souffrance et on est bien seule ... Ne reste pas seule ! C'est très dangereux et tu dois trouver quelqu'un pour pouvoir parler de tes troubles et pouvoir en sortir... Ne gâches pas ta vie !

Des bisous
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

coucou,

Oui, lorsque tu décris ta vie d'étudiante , c'est bizarre , j'ai l'impression de me voir il y a quelques années, dans l'impossibilité de faire ma vie seule loin des miens et même si je m'étais liée d'amitié avec d'autres personnes à la fac , je me sentais toujours aussi démunie affectivement.
J'avais l'impression d'être seule au monde à ressentir cela , puisque tous les autres visiblement acceptaient très bien d'être séparés de leur famille , même au contraire ils étaient ravis de cette nouvelle liberté , du coup je me disais que j'avais l'air bien ridicule et qu'on se moquerait de moi si je parlais de mes difficultés.
Cette tristesse a duré tout le temps de mes études jusqu'à la rencontre avec mon compagnon , je pense que finalement c'est lui qui m'a permis de me séparer de ma famille et de penser enfin à moi, de devenir quelqu'un en dehors d'eux. Et de ce coté là j'ai fait un chemin considérable, tu m'aurais vu il y a quelques années incapable de partir loin de chez moi , maintenant je vois ma famille de façon très irrégulière et je serais incapable de revivre avec eux !!!
Je pense que pour toi aussi la vie finira par t'emmener loin d'eux au travers des rencontres que tu vas faire , du travail que tu vas faire sur toi...
C'est une partie importante du défi qu'on a à relever pour nous , la séparation, tout un programme !!!
Peut être tu pourrais commencer par ne plus forcément vivre avec eux mais tout en restant dans la même ville par exemple ,pas trop loin, pour te sentir plus en sécurité? Ou partir de préférence dans un lieux où tu as déjà des attaches (amis, autres membres de la famille...)

Bon courage à toutes
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles!

Passage rapide, je dois repartir dans 10'! Juste pour vous dire que je ne vous ai pas abandonné et que je viens ici tous les jours pour vous lire, mais cette semaine est vraiment chargée à bloc! En plus il s'est passé pleins de choses dont il faut que je vous parle, du bon comme du moins bon... Mais en tout cas, semaine riche en émotion - stress, joie, déception, tristesse, colère... Je crois que je suis passée par toutes les émotions possibles!

Bisous à toutes, je pense à chacune de vous et prendrai le temps de vous répondre ce soir ou demain! Tess, accroche toi, et écoute ce que te disent les autres, il faut absolument te faire aider! Tu mets ta vie en danger!

A tout bientôt les filles, promis!!!
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Contente d'avoir de tes news Brindille et surtout hâte d'en savoir plus !

Kiro, je ne pense pas que ce soit si étrange que les troubles se déclenchent à cette période charnière de la vie qu'est l'entrée en fac. On est partagé entre une soif de liberté (dès la fin de la 2nde je n'en pouvais plus du lycée et de vivre chez mes parents !) mais aussi la crainte de passer dans le monde adulte...

Bon, je suis en week-end ! :mrgreen: et je n'ai plus de copie ! :mrgreen: :mrgreen: :-D

Hier soir, 2ème repas du chéri : omelette - légumes grillés (avec beaucoup moins d'huile cette fois !)
J'étais bien partie sur l'omelette jusqu'à ce qu'il me dise qu'il avait mis 5 oeufs (pas des gros, les petits de nos poulettes !) Là, j'ai complétement bloqué, failli envoyer l'assiette valdinguer... J'ai tout lâcher sur la table, me suis donnée un énorme coup de poing sur la cuisse. Impossible de continuer à manger tout de suite... J'étais dans une telle colère contre moi, contre cette réaction. Juste parce qu'il avait mis 1 ou 2 oeufs de plus que moi d'habitude (j'ajoute du fromage blanc pour faire du volume). J'étais hors de moi ! Comme je m'en veux de réagir encore ainsi. Tout ça parce que ce n'est pas exactement comme je fais moi ! Comme si le fait d'absorber 1/4 d'oeuf supplémentaire allait me tuer ! Mais ce n'est pas tant ça que le fait de ne pas pouvoir contrôler ce qu'il y a dans le plat... Pourtant, je ne contrôle rien en allant au resto et je n'ai jamais eu ce genre de réaction... c'est étrange !
Une fois calmée, la suite du repas s'est passée sans heurts fort heureusement.

On ne s'arrêtera pas sur cet échec, on remet ça la semaine prochaine ! et on recommencera jusqu'à ce que je puisse profiter de ce repas sereinement !

Sinon, bonne voire très bonne nouvelle ce matin ! Hier, j'ai envoyé un petit mail à mon éditeur afin de savoir où en était les ventes (bon, il ne m'a pas vraiment répondu; a priori ça ne marche pas trop mal car il n'y a toujours pas eu de retour et il espère en remettre sur le marché). En plus de ça, je lui ai joins les 20 premières pages de mon roman. Réponse : il serait sans doute intéressé et il me demandait de lui envoyer un résumé - que je me suis empressée de rédiger avant de partir bosser ce matin ! J'attends des nouvelles. Je ne veux pas trop m'enthousiasmer avant mais ça me semble bien engagé ! Si ça se fait, je serai vraiment comblée (littérairement parlant !) Bon, ça voudra dire aussi beaucoup de boulot car le manuscrit est en stand-by depuis un moment... (ce ne sont pas les 2 pages écrites ces 2 derniers jours qui ont beaucoup fait avancer l'affaire !) Mais quelle joie ce serait !

Je vous tiens au courant !

Bises à toutes !!
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles

Je vous ai toutes lues avec attention, mais n'ai pas eu beaucoup de temps pour vous répondre ces temps-ci, désolée...

Naurile, tu m'épates, vraiment! Accepter de continuer que ton chéri prépare le repas malgré les crises, je te félicite! Moi c'est le genre de truc qui m'aurait illico découragée! Mais continue, continue ainsi, c'est super, et tu verras que tu finiras par profiter de ces repas, et peut-être même à prendre goût de n'avoir que les pieds à mettre sous la table ;-)

Pour ce qui est de la fac, pour moi c'est le contraire qui s'est produit. Je suis devenue anorexique à l'âge de 14 ans, et ce n'est qu'en entrant à la fac que j'ai commencé à aller mieux et reprendre du poids. Le fait de me séparer de mes parents la semaine, de faire de nouvelles rencontres, de faire des études... m'a permis de m'émanciper et faire des choses que je n'avais jamais faites auparavant, comme sortir le soir, faire la fête, être en bande... et puis c'est aussi là que j'ai rencontré mon mari, et que j'ai pris conscience que j'étais capable de séduire quelqu'un, malgré l'image fort négative que j'avais de moi. Bref, la fac a été pour moi une parenthèse de liberté, même si j'ai aussi connu des moments difficiles et que j'évitais un maximum les repas au resto U, préférant manger seule chez moi plutôt que de partager le repas avec tous mes amis...
Je ne sais plus exactement à quel moment j'ai commencé à reperdre du poids... Peut-être après ma maîtrise, quand je suis entrée à l'IUFM... Quoi qu'il en soit, à mon mariage j'étais à nouveau très maigre, alors qu'en fac, j'étais plutôt "bien foutue" (selon mon mari).

Bon, sinon par rapport à tout ce qui s'est passé cette semaine...
Le positif d'abord : j'ai vu mon école, l'équipe, le directeur, les élèves... et je suis ravie! Certes, c'est dans un quartier difficile, avec des enfants livrés à eux-mêmes et dont les parents ne parlent pas ou peu la langue française. Et aussi quelques cas sociaux lourds. Mais l'équipe est soudée, dynamique, il y a pleins de projets motivants pour les élèves, et je me suis immédiatement sentie bien au sein de cette école et des collègues. Bien sûr, il faut aussi voir avec le temps... Mais pour un 1er contact, je suis déjà super contente et soulagée! Et en plus ce n'est pas trop loin de chez moi!
Autre point positif : j'ai vu mon médecin traitant, il m'a fait un courrier pour que j'aille voir un endocrinologue à l'hopital. Donc lundi j'appelle pour prendre rv, en espérant que je n'aurai pas des mois d'attente. Mais je suis contente d'avoir fait ce 1er pas, surtout que le médecin a été d'une bienveillance extraordinaire!

Le négatif maintenant... Ma mère, dépressive depuis des années, avec des hauts et des bas, vient de replonger... Elle a craqué début de semaine, et mon père a dû la faire hospitaliser d'urgence hier soir (alors qu'on a le baptême de ma nièce ce soir, mais c'est un détail...). Elle se retrouve donc dans un centre pour malades mentaux, et on va la bourrer de médocs jusqu'à ce qu'elle se rétablisse. La dernière fois ça avait pris 3 mois, on verra pour ce coup-ci. C'est une saloperie de maladie, et quand je pense à ma mère, je pense aussi à Tess, et je me dis qu'il faut vraiment que tu luttes et que tu acceptes à tout prix de te faire aider et de prendre le traitement qui convient à ton cas! Ma mère a replongé car elle a refusé de prendre ses médocs, elle en avait marre d'être dépendante de ça, mais tu vois Tess, sans ces médocs, elle n'a pas tenu. Je comprends que prendre des médicaments n'est pas une partie de plaisir, surtout avec tous les effets secondaires de ce genre de médocs, mais si c'est le prix à payer pour retrouver le goût de vivre, il faut le tenter, car vivre dans l'état où est ma mère, ce n'est pas une vie. Je dis ça mais peut-être qu'on dit la même chose de moi, je n'en sais rien... Mais je préfère encore être comme je suis, maigre, fatiguée, avec mes angoisses alimentaires, mes phobies, mes blocages, mon besoin de contrôle, que vivre le calvaire de sa dépression. J'ai mal pour elle, je suis triste pour elle, et en même temps, dans les périodes où elle va bien, je n'arrive pas à être tendre avec elle, je ne sais pas pourquoi... Je l'aime profondément, la voir souffrir me fait souffrir, mais j'ai beaucoup de mal à être affectueuse avec elle, et je m'en veux d'être comme ça... c'est seulement quand elle va mal que je parviens à lui dire que je l'aime, que je voudrais qu'elle guérisse, que c'est une bonne mère... mais c'est quand elle va bien que je devrais lui dire ça, pas une fois qu'elle est au fond du trou!!! Je m'en veux les filles, et je suis triste pour elle, car ça fait des années et des années qu'elle traîne cette maladie, déjà quand j'étais petite... Mon anorexie a certainement un rapport, avec ça, et d'autres choses encore... mais est-ce pour ça que quelque part, je n'arrive pas à entrer en relation avec elle? Je n'ai jamais pu vraiment lui parler, c'est comme si elle n'avait jamais rien compris à mes problèmes, à mes souffrances... Mais elle avait aussi les siennes à gérer alors... Enfin bref... Voilà... Ma mère ne sera pas là ce soir, pour le baptême de ma nièce... Ce baptême qui me stresse, car en famille, au resto... C'est trop de stress en même temps tout ça. Comment je vais m'en sortir? Vais-je arriver à manger quelque chose? Vais-je craquer? Je suis si fatiguée en plus...

Je vous laisse les filles, je dois me préparer... Mettre cette tenue que j'ai acheté la semaine dernière, une robe sans manche alors que le ciel est gris... J'ai l'impression que je vais être ridicule là dedans... Une fois de plus je ne vais ressembler à rien...
Pfff, désolée pour ce message pas très gai... Je reviendrai demain pour vous dire comment ça s'est passé tout ça!
Pleins de bisous à vous toutes! Force et courage, farce et attrape!
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut, c'est re-moi!

Je suis matinale malgré la soirée de hier, mais je n'y peux rien, mon horloge biologique est réglée sur 6h le matin, quoi qu'il arrive :-( Pourtant c'est maintenant que je devrais dormir car après, une fois les enfants réveillés, ça ne sera plus possible! Donc c'est parti pour un dimanche dans le coltard :sleep2:

Le baptême s'est bien passé, la soirée au resto un peu moins... C'était sympa mais je n'en ai finalement pas beaucoup profité, trop occupée et stressée à essayer de surveiller mes enfants (ils n'étaient pas à la même table que nous donc j'ai passé les 2/3 de mon temps à la table des enfants, à essayer les empêcher de se goinfrer des apéritifs salés, découper la viande, commander un repas pour le petit qui avait été oublié, les occuper entre chaque plat pour éviter que le temps ne soit trop long et qu'ils grimpent au mur...). Bref, si j'ai tenu une conversation de plus de 10 minutes avec un membre de ma famille adulte, c'est un record!

Mais ce n'est pas ça le plus embêtant... Le plus embêtant, c'est que j'ai voulu à tout prix contrôler chaque chose que mangeait mes enfants (je ne les ai pas empêchés de manger ce dont ils avaient envie - cacahuètes, frites, glaces, choux à la crème... bref, ils ont mangé en une soirée ce qu'on ne mange pas d'habitude en l'espace de plusieurs mois!!!!), mais j'avais besoin de savoir EXACTEMENT ce qu'ils mangeaient, et ça m'a épuisée de devoir être toute la soirée derrière eux à surveiller la moindre miette qu'ils mettaient dans la bouche. A tel point que j'ai à peine pensé à mon propre repas, que j'ai mangé sans trop réfléchir parce que je crevais de faim, alors que ce n'était vraiment pas à mon goût (un plat de viande trop cuit, avec une tonne de sauce...). J'ai quand même zappé l'entrée (j'étais à la table des enfants à ce moment là), et le dessert (qui ne me tentait pas du tout). J'étais presque soulagée d'avoir "réussi" à ne pas toucher au dessert, quand sont arrivés des plateaux de petits choux à la crème et des macarons d'une boutique artisanale qui vient d'ouvrir en ville. Ils avaient l'air délicieux, et me suis donc laissée tenter par 3 macarons et un chou, que j'ai généreusement partagés avec mes enfants. Et moi qui ne suis pas du tout pâtisserie d'habitude, là franchement, c'était mortel!!!! Délicieux, léger, parfumé... très bon! Mais j'étais quand même partagée entre le plaisir de les goûter et la culpabilité d'avoir céder à la tentation... Et j'ai réussi à me sentir lourde jusqu'à ce matin, alors que finalement je n'ai pas mangé beaucoup plus que d'habitude...

Mais ce qui a été le plus dur à gérer durant cette soirée, ce n'est ni les enfants, ni le repas, ni même l'absence de ma mère, pourtant difficile à accepter... Non, c'est ce sentiment profond de malaise, de ne pas être à ma place au milieu de tous ces gens, dont certains faisait partie de ma famille proche, mais d'autres beaucoup moins. En les regardant, tous, mes cousins, cousines, oncles, tantes, copains ou copines d'untel... je me suis sentie nulle, moche, ridicule, surtout dans cette tenue, jolie en soi, mais que j'avais l'impression d'enlaidir en la portant. Tous ces gens avaient l'air tellement à l'aise, tellement bien entre eux, et moi, tellement stressée, tellement "en dehors" de leur vie, de leur discussion, de leur délire... J'avais l'impression d'être insignifiante, transparente... Ou peut-être aurais-je voulu l'être... Oui, je crois que j'aurai voulu être invisible hier soir, être présente mais sans que personne ne me voit, ne me parle, ne me remarque, car au moins, je ne me serais pas sentie aussi moche et nulle aux yeux des autres. J'ai l'impression qu'on ne m'invite que parce qu'on est obligé de le faire, qu'on ne me parle que par politesse ou -pire- par pitié, mais que je ne suis pas assez intéressante pour qu'on m'accorde plus de place pour le reste... J'ai l'impression de n'être RIEN... C'était le baptême de ma nièce, la fille de mon frère, dont je suis une des marraines (car il y en a deux, l'autre état une amie de ma belle-soeur), mais hier soir, je me suis sentie comme une étrangère, un élément rajouté...

Encore une fois pardon les filles pour ce message, très long et assez sombre, et aussi de n'avoir parlé que de moi, mais j'avais besoin d'écrire... C'est le genre de choses que j'écris d'habitude dans mon journal, mais j'avais besoin de vous le dire à vous, car je sais que vous me comprenez... N'est-ce pas?
Je vous embrasse très très fort, j'espère que vous allez bien, toutes... Je pense surtout à Tess et Monbiou qui n'ont pas donné de nouvelles depuis un certain temps, mais aussi aux autres, car je sais que pour nous, chaque journée est une nouvelle épreuve face à la vie, face aux gens, face à nous-même... Je vous aime, bisous
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour,

Brindille, je suis très touchée par tes messages.

Celui d'hier d'abord, dans lequel tu parles de ta maman. Sans doute, grandir avec sa souffrance n'a pas dû être chose facile pour toi ce qui explique sans doute en bonne partie pourquoi tu as tant de mal à lui exprimer tes sentiments. Ça ne sert à rien de t'en vouloir, sa maladie n'a rien à voir avec toi, ce n'est pas ta faute. J'espère surtout qu'elle se remettra vite à la clinique. Même si c'est une période difficile, dis-toi au moins qu'elle est prise en charge. Tu n'as pas à t'en vouloir. Moi aussi, j'ai beaucoup de mal à dire ce que je ressens pour elle à ma mère. Comme s'il y avait une paroi entre nous. Je travaille là-dessus depuis quelque temps en analyse. Des choses se sont jouées bien avant ma naissance ce qui expliquerait cette fusion impossible, sans doute cause de mon mal-être par la suite. Rien ne sert de se culpabiliser pour des événements qui ont eu lieu avant notre venue au monde. Au fond, tu aimes ta mère et elle sait que tu l'aimes, peut-être pas de manière conventionnelle mais qu'est-ce qu'on s'en fout des conventions !

Pour le repas d'hier, cesse de te culpabiliser encore. Tu as compris que ton comportement n'était pas forcément adapté : trop de surveillance sur tes enfants, ce qui a engendré un énorme stress pour toi et t'a empêché de partager la soirée avec les autres adultes. De nombreux éléments me viennent pour expliquer toute cette soirée. Sans doute une dérive psychanalytique... je t'en livre un ou deux. Il n'y a aucun jugement là-dedans, juste un analyse de la situation. Tu dis que tu as regardé attentivement tout ce que mangeaient tes enfants, sans le leur interdire mais ça te faisait mal. N'aurais-tu pas eu l'impression de te nourrir à travers eux, par substitution ? Ils sont une partie de toi - du coup, tu ne peux pas t'empêcher d'être près d'eux toute la soirée - le fait qu'ils mangent bien plus de "cochonneries" qu'à l'ordinaire te fais peut-être mal car de manière inconsciente, tu as l'impression que c'est toi qui avale tout ça. Et voilà que ça te panique, mais tu ne peux pas les empêcher de manger car ton conscient te rappelle que ce sont tes enfants, qu'ils ont le droit de manger, de vivre et que quelque part, tu vis grâce à eux. Je sais, c'est tordu, j'espère que ça ne te blesse pas parce que ce n'est pas destiné à te blesser. Si tu ne t'y retrouve pas, je comprends ! Pour ce qui est de te sentir à l'écart des autres, j'ai souvent cette impression moi aussi mais pas dans le même sens que toi. Pourquoi penses-tu que tu vaux moins que les autres ? Tu as tout autant le droit d'être là qu'eux. Pourquoi te dévalorises-tu sans cesse ?

J'espère en tout cas que tu profiteras de ton dimanche avec ta famille (tu auras peut-être eu le droit à de beaux dessins !) et que tu arriveras à mettre de côté toutes ces angoisses qui te ronges.

Pour ma part, je m'apprête à partir chez belle-maman... journée pourrie en perspective. Je vais encore avoir l'impression de perdre mon temps avec les 2h30 de route, des discussions conventionnelles vides de sens et sans doute un long moment seule car le chéri va encore devoir réparer tout ce qui est en panne là-bas...

Des bisous à toutes !!
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

coucou les filles,

Voilà quelques jours que je ne suis pas venue sur le forum, je vois Brindille que tu vis des moments difficiles, je souhaite que ta maman se rétablisse très vite, même si tous les problèmes d'ordre psychique mettent toujours un certain temps avant de s'estomper , on en sait toutes quelque chose!!! Mais elle est prise en charge, les soignants sont là pour la soutenir et pour la famille j'imagine que c'est un soulagement.
Tu sais, tout ce que tu dis à propos de toi montrent que ton estime de toi même est vraiment très basse, je suis comme toi, j'essaie de lutter contre ces idées terribles car finalement je pense qu'elles nous ruinent notre existence!!!
Souvent quand j'appréhende de sortir , d'être en contact avec les autres, j'essaie avant de rassembler toutes mes forces et m'auto rassurer en me disant que non je n'ai rien de moins que les autres, c'est moi qui le pense et je le pense tellement fort que du coup je me renferme, je fais le dos rond , je ne parle pas, involontairement je ne suis pas souriante parce que je me sens mal et les autres dans de tels conditions ne s'approchent pas de moi, car il faut être honnête , ils ont d'autres chats à fouetter (comme on dit par chez moi), il faut que tu essaies la méthode inverse , aller vers les autres et tant pis essaie d'être heureuse , tout le monde ne doit pas t'être hostile, va vers ceux qui te paraissent plus abordable pour toi , vers ceux qui sont le plus humain et tolérant , dans une assemblée il y a toujours des gens qui sortent un peu du lot de ce coté là et qui t'accueilleront avec gentillesse et évite les autres!!!
Pour être honnête, pour réussir à mettre en place ma petite suite d'idées positives, j'ai souvent besoin de l'apéro mais ça tombe bien car les jours de fête , il y a toujours ce petit verre qui aide à être plus à l'aise. Parfois je me dis que je triche avec moi même mais bon tant pis ça m'aide et après je ne bois pas au point de rouler sous la table!!!
Autrement , je te conseille le livre de Christophe André sur l'estime de soi, je l'ai lu moi même et il m'a apportée un petit soulagement: le titre c'est "imparfait, libre et heureux" , peut être tu l'as déjà lu?

Bon, en ce qui me concerne, rien de bien nouveau, chaque journée est un nouveau combat, il faut tenir!!!
Naurile , bravo pour ton courage et ton obstination à chercher le bonheur et l'équilibre, je pense que tu vas forcément y arriver
bisous à toutes
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Brindille ! Tu m'as manquée ! Je veux que tu saches que je suis de tout cœur avec toi pour ce qui arrive à ta Maman. La dépression est une maladie difficile. On voit l'autre s'enfoncer sans parvenir à ne rien faire, on est démunie face à la situation, on ne sait pas quoi faire pour venir en aide à l'autre. Je comprends que ce soit difficile de la voir de nouveau interné alors que tu la voyais mieux depuis des mois. Mais tu ne dois pas t'en faire le reproche ! Tu n'es pas la seule responsable de ses problèmes. Ton anorexie n'est pas la seule cause de ses soucies ... Tu dis que tu n'arrives à lui dire ce que tu ressens que dans les moments où elle est mal. Peut-être est-ce - tu m'arrêteras si tu n'es pas d'accord - parce que dans ces moments là, vous vous comprenez enfin car vous évoluez toutes les deux dans "le même monde" ! Quand elle va bien, tu es peut-être frustrée et en colère au fond de toi de savoir que pour elle ça va mieux alors que ton côté, tu vis toujours avec des angoisses et des peurs ... Et quand ça va mal pour elle, tu te sens peut-être plus proche parce qu'elle est plus à même de comprendre sachant qu'il lui arrive aussi quelque chose de dur ... C'est peut-être un peu gros mon analyse ! En tout cas, je pense que ses problèmes n'ont pas du beaucoup t'aider ces derniers temps et te produire beaucoup d'angoisse ...

Je te félicite quand même pour ton rendez-vous avec le médecin ! Bravo. Vraiment ! Je suis heureuse de voir que tu as été le voir et que tu vas consulter un endocrinologue. Tu dois te battre pour tes enfants et pour ta famille, mais surtout, tu dois te battre pour toi, pour te libérer ... Ce rendez-vous sera vraiment un premier pas mais quel pas ! Je suis fière de toi ! Vraiment ! J'espère que tu auras un rendez-vous avec l'endocrinologue rapidement. Mais avoir réussi à passer le cap d'aller voir le médecin, c'est juste énorme !

Quant au baptêmes ! Je comprends assez bien ce que tu dis quand tu parles d'être "à l'écart" ! Souvent, je me sens hors du monde qui m'entoure, comme évoluant dans une autre réalité. J'ai l'impression d'être derrière une vitre et de voir les autres à travers. Ou d'être comme un fantôme qui ère dans le monde des vivants sans parvenir à savoir s'il est vivant ou mort ... Je vois les gens rire, manger, s'amuser, profiter ... vivre tout simplement. Et je reste assise face à eux en me demandant pourquoi moi je n'y ai pas le droit ... J'aimerai être heureuse et j'envie les gens heureux sans comprendre pourquoi moi qui en rêve tant, je n'arrive pas à l'être ... Mais le baptême a beau avoir été un moment difficile, tu dois quand même te féliciter d'y être aller ... On est mieux chez nous, on se sent plus en sécurité, avec notre famille, nos habitudes, nos rituels ... Mais pour évoluer et pouvoir passer de notre monde de fantôme à la réalité,il faut que l'on arrive à se confronter à ces situations angoissantes pour nous ... Je rejoins un peu Naurile sur son analyse concernant tes enfants, peut-être as-tu besoin de contrôler ce qu'ils mangent et de voir parce que tu manges par procuration et que cela te fait mal à l'idée d'imaginer tous ces aliments dans leur petit corps !!! Tu as un deuxième baptême il me semble bientôt, non? Peut-être pourrais-tu essayer de passer moins de temps à leur table cette fois-ci ... De les laisser manger ... Peut-être que ça leur fera du bien aussi de ne pas sentir le regard de Maman sur eux en permanence, et que si tu les vois bien, tu iras mieux ... Et puis, ainsi, tu pourras plus profiter de la soirée ... Tu pourras partager un peu plus de conversation avec les adultes ... Tu ne dois pas te sentir exclu, malheureusement, on est tellement focalisé sur nos angoisses qu'on a tendance à ne vivre plus que par elle et à ne plus faire attention aux autres, on s'enferme dans une bulle et on se dévalorise ... Tu es quelqu'un de bien Brindille, tu es une jeune femme courageuse et tu dois arrêté de te dévaloriser ... Ne penses pas que les gens t'invitent juste pour te faire plaisir. Comme dit Bibo, au fond, les gens s'en fichent un peu de nous faire plaisir ou non, ils ne réfléchissent pas autant ... Tu as été invité, parce que c'était ta place ! Mais tu dois réussir à lever la tête et leur montrer que cette place est la tienne ... Leur dire "Oui, certes, je suis anorexique, mais je suis vivante, et c'est ici que je dois être" ...

Je ne me souviens pas tellement si je t'avais posée la question, mais tu es professeur de quoi ? Tu es institutrice ? Tu vas faire quel niveau l'année prochaine ? :)

En tout cas, ne perds pas espoir Brindille ! Ce sont de durs moments à passer mais tu réussiras à les surmonter !
Tu t'en sortiras !
On s'en sortira toutes !
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Sinon, pour poursuivre,

Naurile ! Waou. Je suis toujours aussi impressionnée par toi ! Réussir à surmonter ton angoisse avec les œufs, taper du poing sur la table et surmonter l'obstacle ... Tu es vraiment quelqu'un de fort ! Tu te dresses debout contre la maladie! C'est exemplaire ... Je ne crois pas être aussi forte que toi ! Je voulais renouveler mon exploit de la semaine dernière et manger de nouveau une glace hier, mais je n'ai pas réussi... On était tous dehors, on revenait de randonnée, mais il s'est mis à pleuvoir ... Du coup, je n'avais plus envie d'une glace parce que j'avais trop froid ... Tout le monde parlait de manger une crêpe ou une gaufre et je suis restée tétanisée ... J'en avais envie mais elle me faisait peur, tellement peur ... Je tremblais en regardant ces crêpes et j'étais en colère contre moi, tellement en colère. Je me disais "Qu'est-ce que c'est stupide d'avoir peur d'une crêpe" !! Je suis partie en pleurant. Ensuite, j'ai expliqué à ma mère que je n'y arrivais pas, que je n'y arriverais jamais ... Je rêve d'entrer dans une boulangerie et de pouvoir prendre un gâteau, d'y parvenir, de réussir, mais je n'y arrive pas !!! J'ai trop peur ... Bordel ! J'ai peur d'un simple gâteau ! Mais quel cloche je fais ! Alors, je trouve ça vraiment très fort Naurile, que tu parviennes à surmonter tes peurs ... Je trouve ça ... Je n'ai même pas de mot ! C'est exemplaire, fascinant, et c'est tellement porteur d'espoir ...

Je suis contente aussi de savoir que les ventes de ton livre marchent bien ;) Je poursuis ma lecture de ton témoignage, je t'en ferai un commentaire quand je l'aurai terminée. Tu comptes écrire un livre si je comprends bien? Ce serait un livre de quel genre ? Romantique, fantastique, policier ?

J'avais une dernière question - suite à ce qu'a dit Brindille - est-ce que vous aussi vous avez un "journal intime" (ça sonne un peu collégienne!) dans lequel vous écrivez vos peurs et vos angoisses? Ce qu'il vous arrive ???

Je vous embrasse les filles
A bientôt les crevettes
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Merci, merci, merci les filles, pour votre soutien, vos paroles réconfortantes, votre compréhension... Qu'on se sent moins seule en vous lisant!!!

Pour l'analyse que vous avez fait de mon comportement face à mes enfants, oui, je pense que c'est exactement ça qui se passe dans ma tête. J'ai vraiment du mal à me dissocier de mes enfants concernant les repas, et chaque bouchée qu'ils mangent, c'est comme si c'était moi qui la mangeait. Alors autant vous dire que quand je les ai vus s'enfiler cacahuètes, frites, viande en sauce, glaces, bonbons, choux à la crème... je me suis intérieurement dit qu'ils allaient être malades, que ce n'était pas possible de manger tant de choses "mauvaises" en si peu de temps, et je me suis sentie mal pour eux... Mais au final, c'est moi et uniquement moi qui ait eu mal au ventre et qui ait culpabilisé à leur place, et c'est au final tant mieux bien sûr, car ça signifie que tout ça c'est uniquement dans ma tête, et qu'eux ont pu profiter de manger des choses qu'ils aiment et qui leur ont fait plaisir sans se poser toutes les questions que je me suis posée moi-même.

Oui Kiro, effectivement j'ai un 2ème baptême dans 2 semaines, et je crois qu'il me stresse encore plus car ce sera un buffet cette fois ci!!! Et la personne qui organise est du genre à ne pas faire les choses à moitié, donc je m'attends à des kilomètres de nourriture étalés devant moi, avec une fois de plus pleins de gens autour qui vont me rendre mal à l'aise, et le stress de vouloir à nouveau surveiller mes enfants... Je crois que je vais suivre le conseil de Bibo et m'avaler 1 ou 2 verre dès le départ pour me détendre, c'est une bonne technique et c'est très efficace chez moi (je ne bois presque jamais donc 1 verre suffit à me rendre pompette)!

Pour ma mère, je crois que si j'arrive à lui dire plus facilement mes sentiments quand elle est mal, c'est qu'à ce moment là, d'une part elle me fait terriblement de peine, et d'autre part, je me rends compte à quel point elle est fragile et vulnérable, contrairement à ce qu'elle montre quand elle va bien. Je sais que c'est mieux pour elle d'être là bas, et je sais aussi que si elle accepte de prendre correctement son traitement, elle peut parvenir à remonter la pente... Mais pour combien de temps?

Oui, même si j'ai du mal à me l'avouer et que face aux autres j'essaye de paraître forte, je me rends compte que j'ai vraiment une très basse estime de moi, et qu'un rien peut me faire douter. Je pensais que ça s'arrangerait avec le temps, les années, le fait d'avoir un boulot et des enfants... Mais je dois me rendre à l'évidence que je n'ai toujours pas gagné l'assurance que je rêvais de conquérir plus jeune. Je fais très bien semblant devant les autres, mais intérieurement, je crois que je serai toujours quelqu'un de fragile et qui n'a pas du tout confiance en soi...

Kiro, je me retrouve tout à fait quand tu dis que tu as parfois l'impression d'observer les gens à travers une vitre, de les voir vivre alors que toi, tu restes spectatrice de tout ce qui se passe autour de toi. C'est exactement ça qui s'est produit samedi soir. J'étais là et pas là à la fois... J'observais les gens, et j'admirais leur aisance, j'enviais leur assurance, leur manière d'être, de parler, de rigoler entre eux, mais je me sentais complètement à l'écart de tout ça... Naurile, tu disais que tu ressentais aussi ce sentiment mais à un autre niveau... Il me semble que tu en avais parlé dans ton livre, et ça m'avait marqué car je m'étais complètement retrouvée dans tes propos... Mais je ne sais plus à quel endroit du livre c'était...

Kiro, j'enseigne dans le 1er degré mais j'ai surtout fait de la maternelle jusqu'à présent. Là je vais me retrouver en élémentaire, ça me fait un peu peur mais en même temps ça me stimule beaucoup car, même si j'adore les petits, j'avais aussi envie d'enseigner de "vraies" matières. Mais c'est sûr que ça va me changer!

Naurile, je suis moi aussi très heureuse pour ton livre! Et j'ai hâte que tu nous donnes plus d'infos et de nouvelles sur ton prochain bouquin!!! Comment s'est passé ta journée chez belle-maman sinon?

Kiro, ne culpabilise pas de n'avoir pas pris de crêpes ou de gaufres, ça viendra aussi un jour. C'est déjà super que tu aies réussi à prendre une glace la dernière fois, chaque chose en son temps. Et puis là tu t'étais préparée à manger une glace, donc c'est normal que le fait de passer à l'option gaufre ou crêpes t'es bloqué... Ne te décourage pas, continue tes efforts! Force et courage, farce et attrape comme dirait notre chère Dragi!

Allez bisous les filles, je vais décrocher mon téléphone pour prendre rv chez l'endocrino... A bientôt!!!
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Ah, et pour répondre à Kiro, oui, je tiens un journal depuis que j'ai "sombrée" dans l'anorexie, donc depuis l'âge de 14 ans (ça fait donc 20 ans...). Je n'écris pas tous les jours dedans, je peux même rester des mois sans écrire, et puis tout d'un coup m'y remettre et noircir des pages et des pages... Mais ça me fait un bien fou de pouvoir exprimer tout ça sur le papier. Parfois je relis mes anciens cahiers, ceux de mon adolescence, ceux de mes années de fac, ceux du temps où j'étais enceinte... J'en ai besoin...
Voilà pour moi... et vous?
Bisous
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Salut les filles !

Le message ne sera pas long car je suis exténuée... à deux doigts de m'endormir en écrivant (pourtant je sais que je ne suis malheureusement pas prête de m'endormir !) Je rentre seulement de réunion !

Grande discussion hier sur la route avec le chéri. Je n'avais pas trop le moral. Cette histoire de ne pas me voir telle que je suis, que lui me voit encore très maigre, et que je vois bien que mon poids a du mal à remonter et tous ces blocages qui persistent, et le fait de savoir que je n'allais encore pas manger grand chose le midi car pas chez moi... bref, pas le moral.

Une idée m'est alors venue. En fait, j'y pensais d'jà depuis un moment mais n'avais pas osé la partager et encore moins la mettre en pratique.
Je me dis que ça serait peut-être bien que j'arrive à écouter mon corps. Que je me nourrisse pour moi, parce que j'en ressens le besoin et pas autre chose.

Alors voilà l'idée, essayer, sur une journée, de temps à autres, de manger ce qui me fait envie, au moment où j'ai faim et pas forcément en me levant ou à midi. Je testerais jusqu'à 17h et je conserverais mon repas du soir. Le chéri trouve l'idée plutôt bonne. Je sais que ça va me faire très peur de ne pas manger comme d'habitude, mais le but est vraiment de désacraliser l'acte de manger et de le prendre pour se qu'il est vraiment : donner de l'énergie et faire fonctionner la machine ! Je pensais faire ça pendant les vacances mais comme on n'a pas cours jeudi, je vais me lancer jeudi !
Nouveau défi donc, et mercredi, c'est toujours le chéri qui sera aux manoeuvres !

Pas la force de commenter toutes vos réponses.
je ne tiens pas de journal pour ma part (en fait, ce n'est pas vrai, j'ai été 3 ans sur un autre forum où j'avais un journal de bord), pas le temps ni l'envie.

Pour mon autre livre, c'est un roman qui évoque les destins croisés de 3 personnages : un petit garçon autiste, une petite fille hyper-active et une instit névrosée (roman qui en dira sans doute bien davantage sur mes angoisses que mon autobio ! )j'en ai écrit 80% à peu près. Tjs pas de news de l'éditeur mais je ne me formalise pas, je connais le bonhomme maintenant !

Kiro, tu sais, j'aurais réagis exactement comme toi pour la crêpe. Si je pars sur une idée mais que ça change à la dernière minute, impossible de modifier mon premier choix et ça me paralyse ! Donc, ne t'inquiète pas, chaque chose en son temps, ça viendra !

J'ai effectivement parlé du fait de me sentir comme séparée des autres par une espèce de vitre ds mon livre. Quand j'étais enfant je crois et lors de mon coup de déprime d'il y a 1 an et demi. J'ai l'impression d'être dans un monde parallèle parfois, de voir les gens évoluer autour de moi mais de ne pas être là... c'est assez étrange...

Je pense très fort à vous toutes !

Bisous
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonjour les filles,

J'écris aujourd'hui et après je ne viendrais pas avant la semaine prochaine car je pars en vacances. J'espère réussir à profiter des bons moments qui se présenteront, à trouver du plaisir à être avec les autres, ne pas me sentir mal à l'idée d'être constamment sous le regard des autres pendant plusieurs jours (on part en groupe et ça m'angoisse toujours car je suis bien obligée de suivre le mouvement alors qu'il faut reconnaître que je fatigue malheureusement plus vite qu'eux , je pense que c'est lié au stress qu'il va falloir que je gère et qui va m'épuiser, hélas!!! alors que les autres n'ont pas tout ça à gérer eux de leur coté, ils sont eux mêmes sans se poser de questions...)
Le moment des repas ne m'inquiète pas trop car tout le monde dans ce groupe a admis que j'étais une petite mangeuse (même si au fond de moi je sais que si je me retenais pas, je mangerais beaucoup plus) et personne ne surveille mon alimentation et ne me fait de réflexions, c'est déjà un bon point, c'est comme si c'était normal... Je sais que même si j'en ai envie je n'arriverais pas à faire un repas complet car j'aurais peur qu'on me prenne pour une "gourmande", je ne peux le faire que seule chez moi et encore!!! c'est comme si il y avait à l'intérieur de moi un juge inflexible qui m'interdisait de gouter au plaisir de manger à ma faim, tout simplement, j'ai bien du mal à faire taire ce "juge" et pourtant j'aimerais qu'il dégage de là!!! et qu'il me laisse vivre en paix!!!
Tiens, je devrais recopier ces phrases et les donner à mon psy , je suis sûre que ça l'interesserait, parfois c'est bête mais quand je suis à ma consultation, je ne trouve pas les mots pour exprimer mon malaise , j'ai l'impression de ne pas réussir à faire passer le message de ma souffrance et c'est quand je suis chez moi , que les mots me viennent , mais c'est trop tard!!!
Naurile , j'espère que tu vas réussir à mener tes défis et à être satisfaite de tes progrès, ton compagnon est vraiment avec toi pour te soutenir , c'est bien, c'est une belle preuve d'amour.

Brindille , pour ma part j'ai tenu un journal quelques mois quand je suis tombée malade et je me suis vite lassée car en fait j'avais l'impression qu'il n'y avait personne pour recevoir mes émotions et ça ne m'aidait pas, par contre parfois quand j'ai du mal à poser mes idées , que tout se bouscule dans ma tête je pose parfois les choses par écrit , ça aide à prendre des décisions.

Allez , bisous à toutes
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour à toutes !

Pas beaucoup de nouvelles ces derniers temps, j'espère que vous allez bien !

Bibo, j'espère que tu pourras profiter pleinement de ton séjour. C'est déjà une très bonne chose que tu ne t'inquiète pas à propos des repas.

Dragid', j'espère que ton ordi sera vite sur pieds !

Bon, je suis plutôt satisfaite de ma journée d'hier. Le chéri a cuisiné midi et soir et ça s'est bien passé ! Un peu de stress le soir devant la quiche aux poireaux mais c'est allé au final (j'en ai mangé 1/6 d'une quiche pour 6 donc une portion normale :D sachant que je n'ai pas mangé que ça bien sûr !!). Je savais aussi qu'il l'avait préparée avec du fromage blanc car on n'a pas de crème donc ça aide ! Du coup, on a congelé le reste pour la semaine prochaine.

Aujourd'hui, je met en application la journée : je mange quand j'ai faim. pour l'instant, j'ai seulement bu un thé au réveil il y a une heure (ça fait des lustres que je ne m'étais pas levée si tard.) je n'ai jamais faim en me levant, je mange seulement par habitude. J'attends donc de ressentir la faim avant d'avaler quelque chose de solide. On va voir ce que ça donne. Ce soir, je mangerai mon repas habituel.

A part ça, pas grand chose de neuf. Je commence à préparer mon intervention du 24 juin. On refait des nouveaux power-point plus adaptés au public avec une autre bénévole. Je suis heureuse car le directeur du Centre Social va bien communiquer et me mettre en relation par la suite avec les autres centres du département afin que je puisse monter d'autres projets comme celui-ci dans le département !

Sur ce, je vous embrasse et attends de vos nouvelles !

Bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Salut les crevettes,

Je passe juste faire un petit coucou vite fait !

Naurile, super pour la quiche aux poireaux qu'a préparé ton chéri ;) C'est génial de voir qu'il s'implique autant et qu'il est à ce point prévenant, compréhensif et qu'il t'aide ! Tu es tombé sur la perle rare. Comment c'est déroulée ta journée "'je mange quand j'ai faim" sinon ? Mais surtout, qu'as-tu mangé quand tu avais faim ? Tu as fait une journée grignotage en petite quantité ou tu as quand même fait un repas complet le soir et le midi ?

Bibo, j'espère que ton week-end se passera bien et que tu réussiras à en profiter au mieux !

Sinon, moi de mon côté, je songe à retourner consulter la psychologue chez qui j'étais déjà allée il y a six mois. J'avais commencé un travail avec elle et puis, comme elle ne prenait pas en compte mon anorexie, j'avais décidé de m'arrêter pour aller dans la structure de l'hôpital. Toutefois, même si j'aime beaucoup mon psychiatre actuel, je ne suis pas sûre qu'à long terme, sa technique soit très efficace. On ne parle que des problèmes actuels, il fait une thérapie comportementaliste qui certes me montre à quel point je suis une personne maniaque, perturbée et sans émotion - merci du portrait! - mais dont je ne vois pas très bien comment sortir ! J'ai l'impression de voir mes problèmes de la surface et de simplement les regarder comme tel. Or, j'ai besoin de parler, parce que j'ai besoin de comprendre ! Avec mes proches ou mes amis - enfin, les deux qu'il me reste quoi! - je ne parviens pas à en parler. Je ne parviens pas à exprimer toute la souffrance que je peux ressentir ! J'ai envie de comprendre pourquoi je souffre autant ... Et puis, je trouve que les séances avec le psychiatre sont trop espacées ... Une fois par mois, c'est long !

Mais bon, ça coûte cher les séances chez la psychologue ! Mes parents n'ont pas trop de moyen et ce n'est pas avec les 400€ que je gagne par mois en travaillant que je vais pouvoir me payer des séances. Je ne sais pas trop quoi faire ... J'ai envie de la rappeler, mais j'hésite ... Vous me conseillerez quoi, vous ?

Je vous embrasse.
Tess68
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 48
Inscription : 05 août 2013, 13:44

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Tess68 »

Ccoucou à toutes. Ca doit faire un moment que je ne suis plus venue.
Mais entre le: "je vais très mal, je veux mourir" où j'étais dépassée et où plus rien n'allait et le en ce moment où depuis une semaine j'entends par mes proches que je suis: chiante, euphorique au possible, hyperactive, un moulin à parole, méchante blablabla.. Et où moi je me sens tellement bien j'avais pas tellement le "moment" pour répondre. ...
Depuis une semaine donc je vais très bien, retournement apparemment trop brusque de situation qui allarme ma mère et mes profs qui trouvent cela anormale (ben faut savoir quand ca va pas c'est mal et quand je vais très bien c'est anormale.. Bande de chieur), et je mange. (peut-être un peut trop ahah).
Je mange beaucoup et très gras (3 mc do cette semaine, 2 tartiflettes, pizza etc) et pourtant mon cher mètre (que je n'ai sorti que 3 fois tant je fais d'autre chose) m'indique que j'ai perdu quelques centimètres de tour de taille ! ETRANGE !

Sinon, j'arrete de parler de moi et j'essaie de répondre du mieux que je peux car vu l'absence, je suis plus trop à jour !

Naurile c'est vraiment génial tout ce que tu arrives à faire, mettre en place. Tu dois te sentir drolement mieux de "delaisser" un peu ! Et tu as un chéri extraordinaire ! Je suis vraiment contente pour toi de voir tout ce que tu réussis à accomplir, j'espère que tu arrives à profiter et surtout être très fière de toi ! Toutes mes félicitation en tout les cas !
Kirothius, c'est un sacré dilemne qui s'ouvre à toi !
Je pense que tu devrais t'écouter. Ecouter ce que tu desires vraiment au fond de toi, ce qui te ferais le plus de bien. Je comprends ce côté financement mais peut-être que 3 ou 4 rdv ne te "ruinerais" pas trop et t'apporterais quand meme beaucoup ! Essaie peut-être de retourner la voir au moins une fois et puis avise après ! Essaie de poser le POUR et le CONTRE !
Tess68
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 48
Inscription : 05 août 2013, 13:44

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Tess68 »

Petit beug, donc je refais un message !

Dragid j'espère que tu recupereras vite ton ordinateur parce que bon les antiquites ;)
Toi aussi tu es un bel exemple de combativite de cette maladie ! Je vous admire vraiment pour tout ce que vous arrivez à voir, admettre, accpeter et changer, pour votre force et votre determination !

Brindille, je suis tellement désolé pour ta mère , ca m'attriste de savoir ça, de te savoir si mal. Et je t'avoue que quand j'ai lu ca, ca m'a fait un ... "choque".. (j'ai pas trop le bon mot). Déjà parce que tu as dis avoir pensé à moi, et là je me suis sentie mal. Et aussi parce que je n'aime pas savoir les gens aussi mal et pour une autre raison que j'ignore ! J'espère qu'elle reviendra vite et plus en forme que jamais !
Et sinon pour le journal, moi c'est bizarre. En faite c'est plus un cahier de poème ! Les poèmes me soulagent et il n 'ya que comme ca que j'arrive à ecire. Et sinon j'ecris aussi parois mais c'est plus des debats philosophiques que l'expression de ce que je ressens. Et j'avoue que j'ai écris un livre (loin d'être termine). Mais dont les 3/4 des pages sont arrachees et plus dans l'ordre suit à un coup de colère énorme !

Voilà voilà voilà!
Bisous à toutes et plein de courage !
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hey bonjour !!

Contente d'avoir de vos news ! je commençais à m'inquiéter de ne plus voir personne !

Tess, tout d'abord. Contente de voir que le moral est revenu au beau fixe et que tu parviennes à manger sans te poser de questions ! Je comprends toutefois que tes proches s'inquiètent. Si tu as tendance à passer du tout au rien, ils craignent peut-être une forte rechute après cette soudaine embellie. Ce n'est donc pas de ton bon moral actuel qu'ils ont peur mais de la rechute qui pourrait suivre derrière. En tous cas, j'espère que ton état se maintiendra ainsi, c'est agréable de te sentir si enjouée !

Kiro, je comprends ce que tu veux dire quand tu dis que tu n'as pas l'impression d'avancer avec ce psy. Travailler sur le comportement, c'est une bonne chose, mais ça n'a guère d'efficacité sur le fond du problème. Et si l'on veut combattre le mal d'où il vient, remonter à la source est la seule solution. Pour la question de l'argent, c'est vrai que c'est un investissement. Peut-être pourrais-tu y aller déjà une fois par mois. Tu pourrais peut-être aussi te renseigner auprès de ta mutuelle, certaines prennent en charge quelques séances. Si tu en ressens le besoin, je pense que tu as tout à gagner à retourner la voir.

De mon côté, mon jeudi "je mange quand j'ai faim" s'est très bien passé. J'ai mangé davantage qu'un jeudi normal de semaine mais à peine moins qu'un week-end (en calories surtout parce qu'en quantités, j'ai mangé davantage)

Alors, le matin, en me levant, j'ai bu mon thé mais je n'avais pas faim. Sur les coups de 10h30, la faim est arrivée. J'ai mangé l'éauivalent de mon petit déj' habituel. Puis de nouveau le midi. Un repas normal mais sans viande. Vers 4h, j'ai fait un bon goûter avec fruit, yaourt, céréales. Et le soir, j'ai mangé normalement, comme tous les soirs (sachant que je réalise plus des 2/3 de mon alimentation journalière le soir - pas terrible en théorie, mais ça ne me fait pas grossir pour autant !)
Bilan très positif donc. Je n'ai pas stressé en me disant que c'était bien plus qu'un jeudi ordinaire. Pas stressé face à mon assiette du 4h (ça pourrait sembler ridicule à beaucoup de monde, mais l'idée de manger 1/2 yaourt, 3 fraises, 1/4 de pomme, une poignée de céréales et un bonbon m'aurait terrifié en temps normal !)
Bref, j'étais contente de moi, d'autant que j'avais de nouveau faim le soir. Ce qui signifie que j'étais totalement décontractée. Du coup, je compte faire une à deux journées sur ce modèle par semaine pendant les grandes vacances. J'ai été d'autant plus rassurée que manger plus qu'un jeudi habituel n'a en rien pesé sur la balance. Ce qui signifie que je peux manger davantage afin de prendre du poids.

A part ça, ça va. Des petites baisses de moral mais ça reste très ponctuel, ça ne dure pas bien longtemps. J'ai préparé mon intervention pour le Centre social le 24 juin, voilà qui m'a bien occupée hier.

Je vous embrasse toutes, j'espère que Brindille va bien ! Quant à Dragid', je te souhaite de retrouver bien vite un ordi en pleine forme !!
Tess68
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 48
Inscription : 05 août 2013, 13:44

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Tess68 »

Coucou Naurile,

Ca fait plaisir de voir que ta journée 'est si bien déroulée et surtout que tu as l'intention de remettre ca ! D'autant que si tu as appreicie et que ta journée s'est déroulée sereinement, c'est tout benef !
Ca fait vraiment du bien de te savoir bien :-D ahah

Quant à moi, j'ai pensé la meme chose: que ma mère s'inquiétait pour le après , je lui ai fait pleins de reproches et me suis enervee !
Et elle et ma prof à dit la meme chose "ils ne s'inquietent pas pour le après car ils savent que je vais replonger (genail, maintenant j'ai des devins dans mon entourage,) et aller de nouveau mal, comme ca s'est déjà profuit il y a plusieurs mois. Et c'est vraiment mon état actuelle qui les inquietent et les enerves car je bouge et parle tout le temps, car je dors pas beaucoup, car je fais que de bosser (alors que y'a encore une semaine je ne fesais rien de rien du tout depuis des mois)".
bref que de la merde et heureusement que je me fou de tout ca, que je suis bien plus forte et intelligente qu'eux parce que là , leur niveau de connerie est au TOP ! Ahah !
En tout cas, je suis très heureuse pour toi !
Bisous !
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonsoir les filles,

Bravo Naurile , voilà un défi réussi, ne pas avoir peur d'écouter ses envies et réussir à repousser la peur, sans calculer, peser... Juste manger parce que tu en ressens le besoin sans chercher plus loin , c'est déjà une grande victoire!!
Au début c'est normale d'avoir besoin de poser des journées précises pour le faire car c'est vrai qu'il faut quand même être dans de bonnes dispositions (pas de stress...) mais peut être bientôt tu pourras le faire tous les jours naturellement parce que manger sera redevenu un acte banal , c'est ce que je te souhaite en tous cas.
Kiro , je trouve que c'est très bien de reprendre rendez-vous avec ta psychologue si elle t'aidait bien et que tu arrivais à lui parler de toi , après c'est vrai que le coût pour être un frein , je le comprends! Pour ma part , je vois un psychiatre,il ne fait pas de TCC mais il propose des thérapies plutôt d'inspiration analytique, donc on parle autant du passé que du présent, des émotions... mais parfois je trouve qu'il ne me propose pas de choses concrètes contrairement aux TCC ou j'ai l'impression que tu rentres chez toi avec des choses à faire pour aller mieux, tu vois il faudrait pouvoir prendre ce qu'il y a de bien dans chaque style de thérapie.
En tous les cas , on sent en toi le besoin de trouver une explication, de pointer ce qui fait mal pour pouvoir en sortir quelque chose et c'est bon signe!
Brindille , comment vas-tu? Tu me manques, donne nous de tes nouvelles, même brièvement, pour nous rassurer!!
Pour ma part, je suis revenue de mon week-end prolongé ou en fait au niveau des repas j'en ai fait beaucoup plus que ce que j'imaginais !! jamais je ne me serais cru capable de réussir à manger normalement et pourtant c'est ce que j'ai fait pendant 3 jours et j'ai poursuivi aujourd'hui sur ma lancée, j'ai toujours des peurs qui me viennent en cours de repas, des angoisses par rapport à mon corps qui forcément va changer mais je les ai repoussées , par contre pour moi sur la balance ça se voit déjà, mais je ne suis pas triste , je suis fière!! et à la fois j'ai peur, mais je n'ai pas envie de reculer, non pas cette fois, je sais que ça va être dur, mais il le faut!!! Je sais que ça ne réglera pas tous mes problèmes car il n'y a pas que les troubles alimentaires, pour moi au niveau relationnel tout est difficile, il reste tellement de choses à améliorer mais bon, il faut bien commencer par quelque chose. Par contre alors que je croyais qu'en mangeant tous les regards seraient braqués sur moi , eh bien en fait pas du tout , j'ai mangé comme tout le monde et personne n'a fait la moindre réflexion , tout le monde a fait comme si de rien n'était, et du coup je ne me suis pas sentie gênée.

Allez bon courage à toutes ainsi qu'à Tess , ça fait plaisir de te voir mieux.

Bisous
monbiou
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 13
Inscription : 17 avr. 2014, 21:27

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par monbiou »

Bonsoir les filles,

J'espère que vous allez bien. J'ai plein de retard de lecture, mais je vais rattraper tout cela... Mais je voulais déjà vous écrire un petit quelque chose pour vous dire que je ne vous oublie pas. Pardon pour mon long silence... Les temps sont assez difficiles pour moi, je m'accroche mais pas facile. Déjà un mois à l'hôpital de jour et le chemin pour remonter la pente a l'air encore si long et tortueux... Dans 2 semaines je commence un job d'été dans une assurance... Du coup je devrais faire une pause avec l'hôpital et ça me fait assez peur, parce que c'est loin d'être rétabli ou au minimum en "équilibre instable"... On verra bien. Je vais lire toutes les nouvelles et vous écrirai plus long très vite.
Je vous embrasse bien fort et vous envoie plein de courage
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les filles,

Bibo, je te sens de bonne humeur, tu as l'air d'avoir bien profité de ces trois jours et cela fait plaisir à voir. Je suis contente de savoir que tu as réussi à manger normalement et finalement, sans trop de stresse comme tu le craignais. Il faut prendre ce genre de moment et accepter de les vivre. Même s'ils sont des sources d'angoisses au départ, c'est en réussissant à y aller et en réussissant à vaincre nos peurs et nous y confronter que nous réussirons à les surmonter ... C'est drôle ce que tu dis, car moi aussi, j'ai sans arrêt l'impression que tout le monde me regarde quand je mange ! J'ai l'impression d'être épié. Quand je commande au restaurant, j'ai l'impression que la serveuse se dit "Regarde tout ce qu'elle va avaler celle-là et grossir" ! Mais ce sont des pensées qui ne sont pas de nous, c'est la maladie qui nous les envoie ... Et c'est très bien si la balance affiche un gain de poids ! Il faut qu'on arrive à toujours se rappeler que prendre du poids, c'est du positif ! C'est pour aller mieux, être plus jolie, avoir une silhouette moins plate et osseuse mais plus harmonieuse. On prend du poids pour être plus belle ... En tout cas, profite de tous ces moments où tu te sens motivée pour te battre !!!

Naurile, c'est génial tous ces défis que tu te lances! Manger à ta faim et y être parvenu, c'est super chouette. D'autant plus que c'est comme ça que l'on s'aperçoit que manger quand le corps le réclame ne veut pas dire grossir. Au contraire, cela veut plutôt dire recharger les batteries pour avoir plus d'énergie pour avancer dans la journée (je devrais tourner dans les publicités pour les goûter des enfants tiens avec mes slogans !). Je suis d'accord avec Bibo, c'est bien de te fixer des jours où tu peux appliquer cette méthode au début pour qu'ensuite elle devienne naturelle. Ça et en plus les repas de ton amoureux, je crois que tu t'es bien armée pour combattre la maladie ! ;) Bravo.

Tess, je rejoins les autres, peut-être que tes proches craignent une rechute. Ils ne sont pas mécontents de te voir manger et de te voir heureuse, mais c'est vrai que ton comportement peut paraître étrange à leurs yeux. Si tu étais déprimée depuis plusieurs mois et qu'ils te voient tout à coup toute gaie, même s'ils te préfèrent ainsi, ils auront toujours peur de te voir replonger, il faut leur laisser du temps. Toutefois, peut-être devrais-tu quand même aller consulter un médecin pour leur parler de tes changements d'humeurs et de comportements si radicale ?? Si tu allais mal jusqu'à présent et que tout à coup, tu te lèves un matin de super bonnes humeurs, hyperactives et affamée, c'est peut-être que quelque chose ne va pas ?? Je ne dis pas que c'est mal d'aller bien, je dis simplement que passer si vite de l'un à l'autre peut cacher d'autres troubles ... Est-ce que ça t'étais déjà arrivé dans le passé ?

Sinon les filles, j'ai rappelé ma psychologue pour prendre un nouveau rendez-vous ! Bon, j'étais motivée au début, mais en entendant sa voix, ça m'a un peu refroidi. Il faut dire qu'au départ, j'étais allée la voir uniquement parce que mes parents m'avaient demandés de le faire puis je lui avais téléphoné pour lui annoncer que je n'avais plus envie de la voir ... Bref, je me sentais mal à l'idée de revenir en disant "Finalement, je vais continuer" ... Mais comme je ne me vois pas redémarrer une thérapie avec une psychologue avec laquelle je devrais réexpliquer toute mon histoire depuis le début ... Et puis, six mois ce sont écoulés depuis la dernière fois ! Et la dernière fois, je n'étais pas dans de bonnes dispositions, j'étais à fond dans la maladie, et ce qu'elle me disait entré par une oreille et ressortait par une autre ... Oh la la, j'ai peur de ce rendez-vous ! J'ai peur qu'elle me juge ... Ce qui est bête, puisque son métier s'est juste d'écouter, non ???

Enfin, ça ne va pas très fort en ce moment ... J'enchaîne les crises d'angoisses. J'ai réussi à me faire plaisir en allant manger une coupe de fromage blanc au coulis de framboise et j'ai passé le reste de la soirée à pleurer, trembler, et avec des millions de phrases dans ma tête qui tournait en boucle et me répétait "Qu'est-ce que tu as fait? Tu as dépensé autant d'argent pour manger? Pour te faire plaisir?" et puis "Tu aurais du prendre des fruits" ou "tu n'aurais jamais du venir à cette fête manger ce dessert avec les autres" ! J'étais au milieu du village, il y avait une grande fête, tout le monde était joyeux, heureux, tout le monde dansait, buvait, mangeait ... Et j'étais là à trembler. Je me sentais tellement mal, je me sentais tellement seule, à l'écart de tout le monde, dans un autre monde !!! Mais le pire, c'est que je n'avais personne. Il y avait ma famille à côté mais je ne pouvais pas en prendre un et m'y accrocher ... J'avais envie que quelqu'un me serre dans ses bras, me rassure, me dise que tout irait bien, que ça allait passer, que quelqu'un voit ma souffrance et la comprenne, mais personne n'a rien vu et même si j'étais entourée, j'étais seule au monde !!

Alors, je me dis que retourner voir la psychologue peut-être bien ! J'en ai assez, si vous saviez comme j'en ai marre d'avoir peur. J'ai peur tout le temps ! J'ai peur de tout. Je n'arrive même plus à me souvenir de comment c'était avant, quand je n'avais pas peur ...

Désolé pour ce message pas très réconfortant !!!
Brindille, où es-tu ? Tu nous manques.

Des bisous les crevettes
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Oh les filles, pardon de mon absence, vraiment! Je ne suis pas assez en forme pour écrire sur le forum en ce moment, et pourtant je vous promets que je viens régulièrement vous lire et prendre de vos nouvelles!!! Moi aussi ça me manque de vous parlez, mais en ce moment j'ai vraiment du mal...

Naurile, je t'admire, vraiment! Tu as une volonté de fer, tu te fixes des défis, tu les réalises, et en cas d'échec, tu es prêtes à recommencer! Je ne sais pas comment tu fais, j'aimerais tellement pouvoir être capable de faire la même chose... Je suis contente pour toi en tout cas, je trouve ça super, et je pense que tu es réellement sur la bonne voie!

Bibo, je suis contente que ton séjour se soit bien passé et que tu aies pu manger sans trop stresser. Je suis vraiment heureuse de voir que tu te sens mieux et que tu as réussi à prendre du poids, tu seras jolie comme un coeur cet été! Comme tu dis, on ne peut pas tout régler d'un seul coup, donc soit déjà fière de tous tes progrès niveau nourriture et poids, le reste viendra plus tard!

Kiro, une fois de plus (décidément, j'ai vraiment l'impression qu'on fonctionne exactement de la même manière toi et moi!), j'ai eu l'impression de me revoir au baptême en te lisant. Le fait de se sentir seule au milieu de tous ces gens, d'avoir l'impression d'être à l'écart et dans un autre monde... C'est exactement ce que j'ai ressentie moi aussi. Et samedi aura lieu un deuxième baptême, et ce sera encore pire je pense. Il y aura encore plus de monde, un buffet gigantissime devant lequel je vais être en panique, et je sais d'avance que je me sentirai mal et pas du tout à ma place. J'aurais tant voulu de ne pas y aller, mais voilà, toute ma famille est invitée et mon absence risque de faire jaser. Et ce serait fuir les problèmes plutôt que de les affronter, et puis mes enfants ne comprendraient pas pourquoi je ne viens pas... Enfin bref... pas le choix...

Tess, je suis désolée, je ne voulais pas te choquer en te parlant de ma mère et en te comparant à elle. Je suis vraiment heureuse que tu que tu ailles mieux, mais je voudrais me permettre de te dire quelque chose, et j'espère vraiment que tu ne le prendras pas mal... Le fait que tu ailles à nouveau si bien, si brutalement, après être passée par une phase où tu allais si mal... Je connais très bien ça, c'est exactement les symptômes de ma mère. Elles oscille entre des périodes où tout va bien, elle est euphorique, pleine d'énergie, avec des comportements compulsifs (dépense d'argent, comportement boulimique, nervosité...) et des périodes où tout va mal, où elle n'a envie de rien, pouvant aller jusqu'à des tendances sucidaires. Les médecins ont-ils posé un diagnostic sur ton état? Ma mère est bipolaire, je ne sais pas si tu en as déjà entendu parler... Je ne dis pas que tu as la même chose qu'elle, peut-être que ça n'a rien à voir, mais ton attitude me fait penser à ça, c'est pour ça que je t'en parle. Je ne porte aucun jugement sur ta maladie ou ton comportement, et je suis heureuse pour toi de voir que tu vas mieux car j'ai vraiment eu peur pour toi, mais je veux juste te mettre en garde pour t'éviter de replonger. Ma mère n'a jamais voulu écouter les médecins, elle a toujours refusé de prendre correctement ses médicaments, et de cette manière, elle a foutu en l'air toute sa vie... Ne fais pas la même erreur Tess. Si tu vas mieux, c'est très bien, je me réjouis pour toi, et j'espère de tout coeur que ça va durer! Mais continue de te faire suivre et de prendre ton traitement comme il faut, pour éviter de replonger et te donner une vraie chance de t'en sortir.

Monbiou, je suis vraiment heureuse d'avoir de tes nouvelles, même si ça semble difficile pour toi, mais c'est normal, continue de t'accrocher surtout! Je pense fort à toi!

Bon les filles, je vous laisse, j'ai des choses à faire, mais je ne vous oublie pas, c'est promis! A tout bientôt, je vous aime
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Un petit coucou vite fait !

Je suis contente d'avoir des nouvelles d'un peu tout le monde ! ça fait plaisir de vous lire !

Bibo, franchement, respect ! Ton week-end a l'air de s'être très bien passé, tu as réussi à mettre de côté tes angoisses en matière de nourriture et à profiter comme tout le monde, c'est super ! En plus, tu as pris du poids et accepté cette idée, on ne peut pas mieux faire !

Monbiou, courage, accroche-toi ! Je sais que c'est long et dur mais tout ne peut hélas pas se résoudre en 2 mois. Il va falloir que tu t'accroches avec ce nouveau job mais surtout que tu prennes soin de toi avant tout. Peut-être pourras-tu trouver un nouvel aménagement d'emploi du temps pour te rendre à l'hôpital...

Kiro, c'est bien que tu aies pris ce rdv. Ne t'inquiète pas, comme tu le dis, elle n'est pas là pour te juger mais au contraire t'écouter et t'aider à progresser. Tu sais, mon psy m'a souvent dit que j'aurais dû le traiter de gros c****** parce qu'un jour il n'avait pas répondu au téléphone ou d'autres choses qui sont des détails pour moi (parce que je me dis qu'il a une vie aussi, tout simplement !). Un bon psy ne doit pas être affecté par les sautes d'humeur de ses patients. Par contre, si de ton côté, tu ressens une gêne vis-à-vis d'elle lorsque tu la reverras, un conseil, tente de trouver quelqu'un avec qui tu te sentes vraiment bien. J'ai failli ne jamais rencontrer mon psy actuel parce que je ne voulais pas encore raconter mon histoire à un inconnu. Eh bien heureusement que j'y suis allée à ce rdv, sans cela, je ne pense pas que je serais où j'en suis à l'heure actuelle !

Brindille, comment expliques-tu cette baisse de moral ces derniers temps ? Essaie de ne pas trop te miner pour ce baptême. Dis-toi au fond que ce n'est qu'une journée et qu'un repas. Que sans doute un tas de monde aurait préféré faire autre chose ce jour là, parce qu'en fait, on n'est pas les seules à détester passer les 3/4 d'une journée avec des gens qu'on connait à peine, avec lesquels on n'a pas d'affinités, et à qui on doit adresser de grands sourires ! Quant au buffet pas de panique ! Il y aura bien une ou deux choses qui te feront moins peur. Tu en mets un peu dans ton assiette et le tour est joué. Tu n'y retournes plus. Tu sais, pour le mariage de ma copine, c'était buffet d'entrée puis plat à l'assiette puis buffet fromage et desserts. Je me suis servie de l'entrée. Quand on m'a posé l'assiette du plat devant moi, j'ai eu un haut-le-coeur (ça débordait de sauce, ça faisait cantine, bref, pas appétissant ! ) Et quand j'ai vu que ma voisine refusait son assiette, tout simplement, je me suis dit : mais pourquoi tu n'as pas fait pareil ?? La voisine en question n'avait aucun problème alimentaire, ne s'est pas posé de question en refusant, elle n'en voulait pas, point barre. Du coup, j'ai refilé mon assiette au voisin d'en face, et quand on a voulu me rapporter une assiette, j'ai décliné. J'ai pu ainsi profiter pleinement du fromage (j'adore ça) et du dessert (ma voisine n'a d'ailleurs rien pris d'autre que son entrée et un chou et personne à part moi n'y a prêté la moindre attention !). Tu sais, dans ces moments-là, les gens mangent un peu n'importe comment mais surtout, ils se contre-fichent de ce que mangent les autres !

De mon côté, le poids repart enfin à la hausse et tant mieux ! Demain, c'est le jour du chéri, mais je connais déjà à peu près le menu car on va décongeler la moitié de la quiche de la semaine dernière pour le soir. Et je vais sortir des bifteck du congèl pour demain midi (je pense qu'il fera des crudités et des pâtes en accompagnement). Donc pas d'appréhension particulière du coup ! Et je referai une journée "écoute des sensations" lundi comme on ne bosse pas.

Bonnes soirée et bisous à toutes !
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonsoir les crevettes,

Voilà, je suis retournée voir la psychologue que j'avais quitté il y a six mois ... J'y avais pensé toute la journée ! J'appréhendais un peu les "retrouvailles" ! Et bien, c'était ... bien ! Vraiment. C'était même très bien. J'ai eu l'impression de rentrer d'un long voyage et de revenir à la maison ! Et surtout, j'ai eu l'impression qu'elle était contente de me revoir. Elle ne m'a pas jugée, elle m'a juste souri. Je me suis assise et la première chose que j'ai dite c'est "Bon, et bien, je suis revenue" et elle m'a répondu "Mais vous n'étiez pas vraiment partie" ! Je me suis sentie comme à la maison. En plus, elle se souvenait de tout ce qu'elle m'avait dit ! Je lui ai raconté tout ce que j'avais fait ces six derniers mois et j'étais contente de lui montrer que je m'étais prise en main (elle ne m'avait pas franchement rencontrée dans la meilleure période de ma vie, il faut l'avouer) !! On a bien discuté, j'ai compris plein de chose, j'ai beaucoup pleuré aussi (je suis une vraie madeleine, je n'aurai jamais autant pleuré que depuis que je vois des psy!) mais surtout les filles, je suis sortie en me disant "Voilà enfin quelqu'un qui a compris ce que je lui disais" et ça, c'était vraiment plaisant ...

Du coup, j'y retourne Jeudi prochain ... En plus, comme je travaille mais que je ne gagne pas beaucoup, elle m'a demandé à combien j'estimais le coût de notre séance et elle m'a laissée définir le prix que je voulais mettre !

Sinon, Brindille, je penserais fort à toi ce week-end lors de ton baptême (enfin, pas le tien, mais celui où tu vas ><' )! Je t'avoue que je ne sais pas du tout comment je ferai à ta place. J'afficherai sans doute un grand sourire et fixerai le buffet en me demandant comment fuir ou ne pas paniquer (tout en paniquant) sans que personne ne me voit !! Mais, ne partons pas perdu d'avance, tu es forte, et tu vas t'en sortir. Comme le dit Naurile, tu n'auras qu'à piocher ce qu'il te fait envie et qui ne te fait pas peur et le grignoter dans ton assiette. L'important n'est pas tant ce que tu manges (personne ne mange beaucoup dans ce genre d'occasion, ni ne mange la même chose) mais surtout, que tu partages un moment avec les autres et d'essayer d'avoir l'air normale - parce qu'au fond, rien n'est anormal ! Il faut qu'on arrive à faire taire nos angoisses dans ce genre de moment. Essaye de ne pas t'occuper de tes enfants toute la soirée, reste avec les membres de ta famille et participe au mieux aux discussions. Au moins, tu seras occupée à autre chose qu'à te faire du mal en fixant ce que mangent tes enfants du regard ou en t'angoissant sur ce que tu avales. Il faut que tu sois participe aux conversations avec d'être au mieux occupé pour ne pas prêté non plus attention à ce que tu manges ...

Ah ! Ce que cette fichue phobie alimentaire ne nous fait pas faire quand même ! Des fois, je me fais rire toute seule à me dire "Ce ne sont que des farfalines, des bébés pâtes, tu ne vas pas te laisser faire par des farfalines" ... Il vaut mieux en rire qu'en pleurer, n'est-ce pas ???

Tess, je suis navrée si cela peut ne pas te plaire, mais je rejoins Brindille sur ce qu'elle a dit. Tu ne crois pas que tu pourrais être bipolaire ? Les symptômes que tu décris, passer d'un état euphorique à un état dépressif y font en tout cas drôlement penser. Après, je suis vraiment très heureuse de te savoir de nouveau bien, de te voir toute gaie et je te préfère ainsi que triste et morne. Mais je ne voudrais pas que tu te retrouves de nouveau déprimé ... Tu ne crois pas que tu devrais aller voir un médecin au moins pour lui en parler ? Parce que, si tu as vraiment une maladie, ce n'est pas une tare ... Personne n'est coupable d'être malade ! On est pas coupable d'être boulimique, anorexique, orthorexique, bipolaire, cancéreuse ... On est juste malade ... Et il faut se soigner pour pouvoir mieux vivre et être bien ...

Naurile ! Contente de voir que le poids remonte ... ;) J'espère que le repas quiche de ton chéri c'est bien passé.

Des bisous les crevettes
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonjour à toutes,

Je suis contente pour toi kiro que cette rencontre se soit bien passée, tu as été courageuse de franchir le pas de reprendre ton suivi psy, c'est une démarche qui n'est pas forcément évidente. J'espère qu'elle t'apportera les réponses à tes questions et le soutien que tu recherche pour avancer dans la vie et surtout tordre le cou à toutes tes angoisses alimentaires !!!

Brindille , je crois qu'en pensée on sera toutes avec toi dimanche pour le baptême, je n'ai pas trop d'autres conseils à te donner, fait pour le mieux et comme tu peux, n'oublie pas que tu es une personne qui a beaucoup de valeurs même dans la difficulté et que tu n'as rien à envier aux autres, tu es leur égal. N'hésite pas à solliciter ton mari pour la surveillance des enfants , peut être cela t'enleverait une difficulté à porter en plus.
Je comprends tes difficultés, combien de fois j'ai pu me sentir mal comme toi dans les mêmes circonstances, c'est horrible d'être aussi mal à l'aise... c'est vrai que dans ces cas là on se sent tellement seule et en souffrance...

Naurile , j'espère que tes repas délégués à ton chéri se sont bien passés,

Pour ma part, niveau alimentation , j'essaie de tenir la barre mais dès que je suis seule et que c'est moi qui gère les repas ,je suis un peu plus perdue, les quantités sont inévitablement revues à la baisse, je n'ai plus la comparaison avec l'assiette de l'autre et je retombe dans mes habitudes avec des assiettes "allégées". Parfois j'aimerais qu'on m'enlève ce rôle de gestion de mes repas et des quantités, qu'on le fasse à ma place pour que je n'ai pas la possibilité de juger des quantités moi même et d'avoir à me donner l'autorisation de manger .
Mais peut être ce serait trop facile , j'ai conscience que c'est à moi quand je suis seule de prendre soin de moi et d'accepter la nourriture comme quelque chose de nécessaire et non pas comme quelque chose à éviter.
Je poursuis mes efforts car j'aimerais tellement mais tellement me débarrasser de tout ça et être heureuse!!! Je sais que je suis fragile, aujourd'hui je ne prétends plus comme avant que tout va bien même quand ça va très mal, j'ai pris conscience que tout ne tournait pas rond, de mes difficultés et que ça allait être bien douloureux d'en sortir!!!

Allez je vous envoie plein bisous à toutes
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Coucou !

Contente que ce rdv se soit si bien passé Kiro (pour ce qui est des pleurs, je pleure également bcp depuis que je suis en analyse mais jamais devant mon psy. il a l'art et la manière de sortir un truc plus léger dès qu'il sent que les larmes me montent aux yeux !). C'est très bien que tu te sentes en confiance et comprise. Et si tu as pu trouver un accord financier avec elle, c'est génial !

Pour Tess, j'avais tout de suite pensé à un mode de fonctionnement bipolaire également mais n'avais pas voulu la brusquer. J'espère en tout cas que tu vas bien !

Bibo, je suis comme toi, dès que je suis seule, je diminue les portions... comme si on n'arrivait pas à s'alimenter pour nous-même, comme s'il fallait la présence de l'Autre pour valider le fait qu'on est bien en vie et qu'on a besoin de manger... Le plus important, c'est déjà de réussir à se nourrir même en étant seule et se rendre compte du problème. Ensuite, j'avance par étape en réintroduisant des aliments que je ne mangeais plus seule et en augmentant les portions petit à petit... Courage on va y arriver !!!

Dragid' n'a toujours pas récupéré son ordi mais j'ai eu des news, elle pense bien à vous !

De mon côté, la fin de la quiche s'est très bien passé mercredi ! (ça fait un peu quiche d'ailleurs dit comme ça ! 8O )

Je sors de chez le généraliste (vive le printemps et les allergies !). Il m'a trouvée rayonnante et il était heureux de si bien commencer la journée ! ça va pas être la même cet aprèm' avec le psy car il y a eu de gros moments de pas bien quand même ces derniers jours (un couple d'amis et collègues viennent de nous apprendre qu'ils attendent un bébé... et bien que je sois heureuse pour eux ça m'a fait très très mal... :cry: et au chéri aussi. Et ce qui fait le plus mal, c'est que ça va être le sujet de conversation n°1 de tous les repas qu'on va faire entre collègues et au mois de juin, y'en a beaucoup... donc j'appréhende la vieille piqûre de rappel qui va me gâcher mes soirées entre potes pendant les 9 mois à venir !!)

A part ça, ça va plutôt pas mal. Le poids remonte doucement mais sûrement et ça fait plaisir après la baisse de ces derniers mois. Pourvu que ça dure !. J'ai hâte aussi d'être vendredi prochain au congrès sur TCA et vie adulte (pbs de couples, maternité...) malgré le stress du déplacement à Paris (mais bon, Dragid' vient m'attendre à la gare et m'emmène déjà à Clamart le jeudi soir, c'est adorable de sa part ! ensuite, je dors chez Sabrina et on va ensemble au congrès où je ferai la rencontre d'autres membres d'enfine je pense, puis les journalistes viennent me cueillir le midi à la sortie de l'amphi et à 16h30 un ami vient me chercher pour me raccompagner à la gare ! bref, normalement, ça devrait bien se passer - à part des grèves surprises lol !)

Brindille, je penserai fort à toi aussi ce week-end ! Courage !!
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Coucou les filles! Je passe en coup de vent!

Merci pour vos encouragements et vos conseils, j'essayerai de penser à tout ce que vous m'avez dit demain, lorsque je serai face à ce buffet dégoulinant de nourriture... Je crois qu'une petite coupette de champagne ou n'importe quel autre alcool sera la bienvenue pour me détendre!!!

Kiro, je suis sincèrement très heureuse que cette visite chez ton psy se soit si bien passée! Visiblement c'est quelqu'un de vraiment bien, et tu me sembles entre de bonnes mains! C'est génial!

Bibo, je pense qu'on a toutes tendance à baisser nos quantités quand on se retrouve seule face à notre assiette, c'est toujours cette peur de manger trop, alors qu'on devrait simplement faire confiance à notre faim. A midi j'avais préparé un gratin de polenta pour moi et mes enfants (mon mari travaille, il ne mange donc pas avec nous à midi). D'habitude je mange la même quantité que mon mari, et mes enfants bien sûr un peu moins, mais là, le fait de ne pas pouvoir partager ce gratin avec mon mari, de devoir me servir une part "adulte" toute seule, sans le repère de ce que mange mon mari, j'étais perdue!!! Du coup j'en ai mis moins, mais comme j'avais encore faim, j'ai quand même pris un deuxième petit morceau, tout en me disant que ce n'était pas bien et que j'aurais mieux fait de me tenir à ma part de départ... Enfin bref, le casse-tête!!!

Naurile, que de projets, c'est super! Pour ton amie enceinte, j'ai aussi ressenti ça avant de tomber moi-même enceinte, chaque fois qu'une de mes amies m'annonçait la bonne nouvelle, j'avais envie de pleurer, même si je me réjouissais en même temps pour elle. Mais garde courage, tu as déjà une explication possible à votre problème, c'est déjà bien! Tout n'est pas perdu, au contraire! Continue d'y croire, essaye de ne pas trop te focaliser sur ça (facile à dire, je sais...), et tu verras que les choses se débloqueront peut-être un jour d'elles-mêmes!
Pour répondre à ta question, ma baisse de moral s'explique en partie par l'état de ma mère, qui est toujours hospitalisée et que je n'ai même pas pu encore aller voir... Et aussi par ce foutu baptême de demain, qui outre l'aspect nourriture, est très chargé émotionnellement... C'est vraiment un supplice de devoir m'y rendre, mais je n'ai guère le choix...

Bisous les filles, je pense à vous toutes, et à Dragi aussi!!!
Tess68
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 48
Inscription : 05 août 2013, 13:44

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Tess68 »

Coucou a toutes,

Bibo, je pense que c'est normal de baisser les quantites quand on est seule, car tu perds un peu le "seule" reperd que tu te mets quand il y a quelqu'un. Faudrait essayer d'ecouter ton ventre et de te faire plaisir ! Mais c'est deja geniale que tu ai reussis a manger normalement pendant 3 jours et que tu sois fiere d'avoir un peu pris, franchement bravo :-)

Brindille, j'espere sincerement que ta maman va aller mieux, et que toi aussi. Je comprends a quel point ce n'est pas facile de ne pas voir sa mere et de la savoir mal (la mienne est tout le temps mal, et avec son alcool, mais maintenant je n'ai jamais eu de tres bon rapport avec elle alors je pense que s'est different). Mais il faut que tu t'accroches a l'idee qu'elle a deja reussit a s'en sortir et aller bien, alors illegally n'y a aucune raison qu'elle n'ai pas cette force une autre fois !
Concernant ce bapteme je rejoins un peu les autres, et surtout ne te mets pas la pression, essaie de te dire que les gens ne sont pas venus pour te voir manger et qu'ils s'en moque, alors mange ce que toi tu veux, ce qui te donne envie, dans les quantites que tu veux. De toute facon dans ce genre de fete, il y a de tout et chacun mange a sa guise ! Je penserais fort a toi, j'ai confiance tu vas gerer tu a as la force necessaire en toi !!

Kiro, quel plaisir de voir que tu as saute le pas, et que ton rdv c'est si bien passe, que tu as su trouver une bonne oreille et que cela te fais du bien ! J'en suis ravie pour toi, s'est aussi super que tu retournes la voir !

J'espere qu'on aura bientot des nouvelles de Dragid !

Naurile, je suis desolee pour cette histoire de bebe, mais patience sera ton plus bel alie :) Tu verras, tes efforts paieront et le temps fera les choses !
C'est super si ton poids remonte doucement, tu peux etre fiere de toi, et tous tes efforts ! Tu as tout mon respect et mon admiration !

Me concernant, je vais ...... Tres mal..
Et j'ai tellement honte de parler de mes derniers jours que je prefere les taires !
Et le pire pour moi quand je vous ai lu est de devoir admettre que vous aviez raison pour la rechute.
Je m'en veux et je me sens faible et minable comme inimaginable.
Mais tant pis. Un jour prochain tout ca,ce sera finis !

Je vous embrasse toutes tres fort et vous souhaite plein de courage :)
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Comment allez-vous ?

Bibo, moi aussi j'ai tendance à réduire les quantités dès que je me retrouve seule. Quelques grammes en moins, une cuillère d'huile qui passe à la trappe, du pain qui part aux oubliettes. C'est drôle d'ailleurs, comme vous dites, on dirait qu'on a sans cesse besoin d'avoir un repère. Pour savoir si on mange assez ou si on mange trop ! Le pire, c'est quand j'arrive à la fin d'un repas et que je constate que mon ventre gargouille et me réclame à manger (comme si je n'avais rien pris). Ça me déprime et me met en colère !

Naurile, ne t'inquiète pas, toi aussi tu auras ton tour ! Toi aussi bientôt tu pourras exhiber sous le nez de tout le monde la photo de ton futur bébé. Je comprends que ce soit long, et frustrant, mais comme dit Brindille, au moins, tu sais ce qui ne va pas et vous allez pouvoir y remédier. En général, on tombe enceinte quand on s'y attend le moins. On passe des années à y penser et à espérer et c'est quand on oublie un peu que bébé pointe le bout de son museau. En tout cas, je suis ravie de savoir que la quiche est bien passée ... J'espère aussi que la conférence se passera bien. Il faudra que tu nous racontes ça ... Que vous nous racontiez ça toutes les trois d'ailleurs !!! Sinon, où en es-tu de ton livre ???

Brindille ! On pensera toutes à toi demain lors du baptême ! Le champagne, bonne idée ;) Si tu parviens à t'accorder une coupe, cela fera peut-être mieux passer la journée ... Essaye de te coucher détendu ce soir, ne pense pas trop à demain. Dit toi que ce n'est qu'un buffet ... Que de la nourriture. Parce qu'au fond, ce n'est que cela ! Même si pour nous, la nourriture est une phobie, elle nous fait paniquer, pleurer, et qu'elle est devenue nocif au fond, ce n'est que de la nourriture ... Et on est bien plus forte qu'un malheureux buffet ;) Alors, ne te laisse pas faire ! Comme les filles l'ont dit, sers-toi ce qui te tente le plus et sans te soucier des autres ... J'espère que ça se passera bien ! Et puis, demain soir, ce sera fini !
Au fait, où en es-tu de ton rendez-vous avec l'endocrinologue ???

Tess, je suis vraiment désolé de voir que ça ne va pas trop bien en ce moment. Pour autant, je suis contente de voir que tu as conscience du problème ! Le fait que tu nous en parles prouve que tu es sur la bonne voix. N'hésite pas à aller voir un médecin, il faut que tu sortes de ça pour que tu puisses aller mieux et vivre !!!

Dragid' ! Contente de te voir de retour !!! Ces ordinateurs nous font vraiment la vie dure ... J'espère que tu arriveras à vite le réparer ... Comment ça va toi ???

Pour moi, aujourd'hui, j'ai testé la salade composée ... Bon, n'allons pas jusqu'à sortir les cotillons, tout a été scrupuleusement pesé et calibré ... 30g de fromage, 50g de pain, 100g de surimi, 100g de concombre, 50g de tomates, 50g de salade ... Mais à la fin, c'était quand même une assiette qui paraissait vraiment impressionnante !!! Surtout quand j'ai vu que celle de ma famille l'était moins ... Mais je l'ai mangé et sans peur, j'étais même bien ! Donc je suis contente ... J'appréhende un peu demain par contre. On doit aller au marché et ensuite acheter une pâtisserie parce que ma diététicienne veut que j'arrive à passer ce cap ... Au fond, je ne crois pas être encore prête ... On s'est mis d'accord sur une tarte au pomme mais je ne sais pas tellement ... Je rêve tellement du moment où j'entrerai dans une boulangerie et pointerai une pâtisserie du doigt que j'ai peur qu'il soit gâcher par des larmes ou une absence de plaisir parce que je ne serai pas prête ...

Voilà pour les nouvelles
Des bisous
A très bientôt.
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonsoir les filles,

Je pense comme tu dis Kiro qu'on a toujours besoin d'un repère pour savoir si on mange trop ou pas assez parce qu'en fait d'une part il y a en nous un fond d'angoisse quand on est à table et ensuite peut être parce qu'à force de se priver on a perdu la notion de repas et de quantités normales, on ne sait plus , on est perdu et on a besoin d'être accompagnée dans ces moments difficiles. Une assiette bien pleine pour notre estomac habitué à des petites quantités ça peut être ressenti différemment que pour les autres.
Je sens qu'en ce moment je progresse, j'en suis heureuse, il m'arrive même de me resservir à table en me disant "bon allez je peux bien me le permettre, y a pas de mal au contraire puisque je veux grossir un peu" et j'arrive à le faire tout en étant quand même je l'avoue un peu crispée. Par contre, quand je suis seule , l'angoisse prend beaucoup plus de place, et j'ai plus de mal à gérer tout ça, je me mets un peu à penser comme brindille et à ne plus trop savoir si c'est bien ou mal, si je dois en rire ou en pleurer mais je pense que la petite voix qui nous dit que ce n'est pas bien c'est la voix de la maladie et c'est cette voix là qu'il faut combattre de toutes nos forces.
Bon courage pour la patisserie demain kiro, ne te mets pas trop la pression surtout si tu ne te sens pas tout à fait prête, si l'envie vient de toi ça se passera bien car tu le feras pour la bonne cause.
Tess, je comprends à quel point ça doit être difficile d'avoir des changements d'humeur aussi extrêmes et brutales , ne baisse pas les bras!!
Bon week-end à naurile et dragid
J'espère que vous nous raconterez tout ça!!
Vos situations à toutes les deux me rappellent ma cousine qui est passée par 6 années de galère pour avoir un bébé, les médecins lui laissaient peu de chances de réussir à tomber enceinte naturellement, elle a fait 2 FIV sans résultat et quelques mois plus tard alors qu'elle avait baissé les bras, bébé est arrivé sans aide médical , à la grande surprise et joie de tout le monde. Mais je comprends l'angoisse et la tristesse que vous pouvez ressentir , être maman c'est important.

Bisous les filles,
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Brindille, je pense fort à toi aujourd'hui, j'espère que ça se passera bien !

Kiro, d'abord, félicitations pour la salade composée, même si elle était calibrée (j'en suis encore à ce stade aussi quand je suis chez moi, je n'arrive à me servir dans le plat que chez des amis mais les portions s'en trouvent fortement réduites sans mes repères habituels :( ) Pour la pâtisserie, tu vas y arriver, ce n'est qu'une question de temps. Et puis, ne te fixe pas sur cette tarte aux pommes. Si ça se trouve, arrivée dans le magasin, celle aux fraises te fera de l'oeil, ou peut-être même totalement autre chose... on ne sait jamais !

Bibo, félicitations, tous tes progrès font vraiment plaisir à voir et vont finir par payer, c'est sûre et certain !

Tess, courage ! Surtout, continue à passer donner de tes nouvelles. J'espère que cette mauvaise période ne durera pas !

Dragid' ma pauvre, c'est vrai que nous ne sommes plus rien maintenant sans l'ordi... :( ou sans internet ! Ah, quelle dépendance ces nouvelles technologies !! Bon, j'ai hâte de te retrouver jeudi !

Pour ma part, très bonne journée hier d'un point de vue alimentaire. Et puis on s'est baladé l'après-midi, j'ai flâné dans les librairies, fait quelques achat. Par contre, alors que j'adore cette saison, la saison ne m'aime pas :( Je suis allergique aux pollens et graminées depuis ma plus tendre enfance et là, les foins ont commencé et c'est l'enfer pour moi. Crises d'éternuement, nez qui coule en continue, les yeux explosés... bref, grosse galère ! peu de sommeil cette nuit du coup. Les traitements ne font pas grand chose... Ce soir, le chéri doit aller aider sa frangine dans la préparation d'un concert qui se tiendra dans la cathédrale de Vézelay. J'aimerais pouvoir l'accompagner et écouter le concert (même si le programme n'est pas forcément ma tasse de thé, je pense que ça doit être beau à entendre dans un tel cadre). Mais bon, ça va dépendre de mon état...

Des bisous à toutes et profitez bien du soleil !!
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Inscription : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonsoir les filles,

J'avais écrit un très long message mais l'ordinateur a beugé et tout a été supprimé !! Tu vois Dragid', tu n'es pas la seule à avoir des problèmes informatiques ... Finalement, nous étions sans doute mieux au temps où il fallait écrire des lettres et attendre ardemment la visite du facteur. L'avantage de l'encre, c'est qu'elle ne s'efface pas à moins de le faire vraiment exprès - j'arrête ici mes divagations et autres phases nostalgiques !

J'ai mangé ma première pâtisserie depuis des lustres aujourd'hui ! Finalement Naurile, j'ai fait comme tu l'avais écrit, je ne me suis pas focalisée sur la tarte au pomme et j'ai pris la tartelette qui me donnait le plus envie. Je devais aller acheter du lait au supermarché et ensuite passer à une boulangerie spéciale chercher la tarte au pomme. Finalement, je suis passée devant une autre boulangerie et j'ai vu cette petite tartelette à l'ananas et à l'abricot. J'ai suivi mes envies et je l'ai acheté. J'appréhendais beaucoup sur la pâte sablée ... J'adorais la pâte sablée avant ! J'adorais les sablés tout court et les biscuits (petit lu, galette bretonne, sablé, navette) mais bizarrement, c'est ce que j'aimais le plus avant qui me fait le plus peur aujourd'hui ! En tout cas, j'ai réussi à la manger et je n'ai pas culpabiliser ... J'espère juste que j'y arriverais de nouveau les autres fois et qu'un jour j'arriverai à en acheter uniquement par envie et non pas seulement parce que ma diététicienne a écrit dans mon programme "une pâtisserie par semaine" ! Ma psy n'aime d'ailleurs pas cette histoire de menu avec la balance, les grammages, les quantités ! Elle dit que ça m'emprisonne et ne m'aide pas, elle n'aime pas cet aspect "obligatoire" ! Moi, je crois que même si je ne l'aime pas non plus, je ne peux pas vivre sans. C'est sécurisant, c'est réconfortant, c'est ma bulle ! Mon menu, c'est ma bulle. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire par là ! Tant que je respecte le menu, c'est comme si j'étais en sécurité. Ce qui est à l'intérieur du menu, de ma bulle, c'est autorisé, c'est sécurisant ... Au dehors, le monde est hostile et j'ai peur ! Je crois que je ne suis pas encore prête à lâcher la balance parce que je ne suis pas encore prête à sortir de ma bulle ...

Sinon, Bibo, bravo pour t'être resservie ! J'ai l'impression que tu vas de mieux en mieux et que, depuis ton fameux week-end, tu es revenue armée d'une nouvelle force ! Ça fait plaisir à voir. Bravo aussi pour t'être resservi, c'est le signe que tu as écouté ta faim, donc ton corps! Quand on a encore faim, il faut se nourrir, les gens "normaux" font cela. Il faut qu'on arrête de croire que manger quand on a faim fait de nous des gloutons. C'est juste une manifestation normale de notre corps ! Et puis, comme tu le dis, le but est de regrossir ... On a un poids minimal à atteindre et tant qu'on est pas à ce point, normalement, il serait totalement vain de cogiter ... Quand on refuse de se resservir malgré les appels de notre estomac, on ne fait que retarder l'échéance et rester encore un peu plus dans la maladie... Quand on se ressert, on s'en éloigne et on se rapproche de la guérison et de la libération ... Mais même si je sais tout cela, ça ne m'empêche pas d'avoir peur ...

Gros bisous les crevettes

Force et Courage / Farce et Attrape

Ps : Brindille, j'espère que le baptême s'est bien passé !
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour !

Comme je suis heureuse Brindille que tu aies mangé cette tartelette (et tu vois, même pas aux pommes en plus !!). Ne t'inquiète pas, tu pourras bientôt la manger juste parce que tu en as envie et pas seulement parce que ta diét' l'a demandé ! En ce qui concerne la balance, ta psy a raison et le mien pense la même chose. Son rêve est que je l'envoie par la fenêtre ! Je comprends très bien ton histoire de bulle protectrice. Disons que pour ma part, je ne peux pas m'en défaire non plus mais que j'ai un peu passé ton stade. Si je l'ai vu comme un protection très longtemps, je la perçois désormais comme une entrave. J'aimerais tant ne plus m'en servir mais je n'y arrive pas. C'est un peu comme le boulet aux pieds des prisonniers... Un jour, je pense que ça m'étouffera tellement que je finirai par la lâcher. Mais hélas, c'est pas pour aujourd'hui encore !

Sinon, je suis très fière de ma journée d'hier !!

1 - j'ai augmenté les portions du midi pour les féculents et la viande.
2 - le soir, je suis allée au concert classique (même si j'étais dans un état lamentable à cause des allergies...), c'était magnifique !
3 - Pour avant le concert, je m'étais préparé une belle salade composée (comme toi donc Kiro, pesé chaque chose avant, mais l'ensemble était très correct). On a pic-niqué avant le concert avec le chéri (ms on a dû faire très vite car il fallait monter l'estrade et on croyait que ça commençait à 20h... hors, ça n'a commencé qu'à 20h45 ! donc on aurait pu prendre notre temps !) Je m'étais pris une pomme que j'ai mangé en attendant du coup !
4- Pendant le concert, malgré le bon repas, j'avais encore faim ! (faut dire que je mange beaucoup plus le soir d'habitude !)
5- Après le concert, il y avait un pot avec buffet. Et bien là, je me suis écoutée ! Et vlan, 2 verres de crémant et 1 gougère, 1 mini cake, 5/6 fraises et 3/4 petites parts de gâteau au chocolat (du coup, en tout, je pense que ça faisait 1 part de fondant au choco). Et tout ça sans culpabiliser. Alors que j'avais déjà mangé avant ! J'avais faim, ça me faisait envie, je me le suis permis ! Pas plus compliqué que ça ! Ah ! s'il pouvait toujours en être ainsi !!

Sinon, une amie belge vient de me signaler qu'un article sur mon bouquin était paru en belgique dans Femmes D'Aujourd"hui. Elle m'a envoyé le pdf, il y en a 2 pleines pages de magasine ! Je vais le mettre en lien sur mon blog parce que là, je ne sais pas comment faire !

Alors Brindille, comment ça s'est passé ???

Des bisous à toutes !!
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Inscription : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

coucou,

Naurile , vraiment bravo pour tes repas d'hier, tout ça visiblement sans aucune culpabilité , il faut profiter à fond de ces moments de libération intérieure, ça fait du bien et ça donne envie de continuer à progresser et comme tu nous les fais partager aussi , ça donne aussi envie aux autres de tenter de se libérer de la maladie!!!

Kiro, tout plein de bravo aussi, c'est une belle étape franchie, sans blocages importants , c'est bien! Je crois que ta diet essaie en te permettant de t'offrir une pâtisserie par semaine de t'ouvrir une porte vers autre chose, d'assouplir ton fonctionnement, et le fait que tout ça soit programmé est rassurant , je le comprends tout à fait, ça donne une autorisation qui évite la culpabilité. Pour l'instant c'est comme ça et à l'avenir tu feras autrement suivant ton évolution.
Moi aussi, j'ai peur, pour tout dire j'ai même très peur, en ce moment mon seul objectif est de manger "plus", je compte les calories dans ma tête encore beaucoup mais je me dépasse dans le sens ou consciemment je vais au-delà des chiffres que je m'étais autorisée jusque là et j'en retire du bonheur et de la fierté car j'ai l'impression de m'éloigner de l'anorexie en le faisant et de retrouver une part de liberté mais tout est encore très contrôlé et parfois teinté de culpabilité.

Alors Brindille, comment vas-tu?

J'espère Dragid que tout va bien par chez toi ?

des bisous à toutes
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles!

Je vois que la plupart d'entre vous ont réussi à faire de beaux efforts, c'est super, je suis heureuse pour vous!

Naurile, Bibo, Kiro, vous avez toutes les trois, chacune à votre manière, réussi à écouter vos envies, votre faim, votre corps... et sans culpabiliser! Vraiment, bravo, vous pouvez être très fière de vous!

Kiro, je comprends tout à fait ce que tu veux dire quand tu parles des menus comme d'une bulle protectrice et rassurante. Moi aussi, ça me panique totalement de devoir sortir du cadre alimentaire habituel et de devoir manger des choses qui n'ont, soit pas été fixée à l'avance, soit des aliments dont j'estime ne pas être "en droit" de manger (pour quelle raison? Aucune idée! Je me suis encore vu en maillot ce matin, tout ce qui pourrait me permettre de prendre du poids devrait m'être autorisé!). Mais voilà, ces menus quelque part, c'est peut-être la seule chose que je suis certaine de pouvoir parfaitement maîtriser dans ma vie, et c'est ce qui me rassure. Car je suis une très grande angoissée de la vie, je stresse pour tout, et je déteste le moindre imprévu. Donc le fait de pouvoir contrôler ce que je mange, quelque part, ça me donne l'impression d'avoir un certain pouvoir sur les choses...

Pour ce qui est du baptême, oh les filles, si vous saviez dans quel état j'étais avant même d'y être!!! J'ai stressé toute la semaine avant, j'étais en larmes la veille, prête à ne pas y aller, puis admettant que je n'avais pas le choix que de m'y rendre... Bref, j'étais déjà fébrile dans la voiture, rien qu'à l'idée que j'allais devoir partager un repas devant l'ensemble de ma famille, subir leur regard, leur jugement pour certain(es), me sentir si différente et misérable comparé à eux... Mais j'ai essayé de me blinder, de me dire qu'il faisait beau, que ça allait peut-être bien se passer, tout ça quoi... Et en arrivant devant l'église, la première chose que ma grand-mère m'a dit en me voyant (pas même un bonjour, pas même un "comment ça va" sachant que ma mère est à l'hopital...), c'est "tu aurais pu mettre une veste plus habillée"! Du genre, ta tenue n'est pas du tout appropriée, regarde comme les autres sont bien habillés et chics comparé à toi, etc, etc... Il est vrai que j'étais habillée plus simplement que pour le baptême de ma nièce, mais j'avais quand même (il me semblait!) mis une jolie tenue, avec un peu de maquillage (moi qui ne me maquille jamais!), et puis ce n'était pas le soir mais à midi, et il faisait quand même plus de 35°!!! Enfin bref, ça peut paraître anodin comme remarque, mais vu dans l'état où j'étais déjà au départ, ça m'a "tuée"!

Du coup le reste de la journée a été super difficile à gérer, et bien sûr, surtout le repas!!! Finalement, c'était beaucoup plus simple que ce que j'imaginais : 4-5 salades froides maxi avec lesquelles j'ai réussi péniblement à me composer une assiette, et un veau entier sur une broche dont la seule odeur par 35° m'a donner envie de vomir... Et aussi des patates sautées dans une plaquette de beurre entière, je l'ai vu de mes yeux! Le pire c'est que ça n'a dégoûté personne d'autre que moi, au contraire, tout le monde semblait ravi à l'idée de manger des patates bien grasses avec de la viande par cette chaleur! Mais ça encore, ce n'était pas grave...

Là où je n'ai pas géré du tout, c'est au niveau du repas des enfants. Quand j'ai vu ce qu'ils avaient comme repas, j'ai failli faire un malaise! Des hamburgers, bien gras, grillés directement devant moi avec une tonne de graisse! Et au dessert, des chamallows à tremper dans une marmite de chocolat chaud! Plus que mon propre repas, ce fût celui de mes enfants qui m'a le plus stressé et rendu malade!!! J'ai une fois de plus passé presque tout mon temps à leur table plutôt qu'à la mienne, et tout le monde a ainsi bien pu voir que d'une, je n'ai presque rien mangé (et en fait si, j'ai mangé mais tout le monde était du coup persuadé du contraire!), et de deux, que je répercutais mes angoisses de nourriture sur mes enfants... Bref, le cauchemar! A tout ça vous rajoutez la chaleur, la fatigue, la remarque de ma grand-mère, la mauvaise humeur et les remarques déplacées de quelques personnes, l'absence de ma mère... et vous obtenez une journée épouvantable, un des pires moments passés en famille de toute ma vie!

MAIS (parce qu'il y a un "mais"...)... ça m'a permis de "cracher" le morceau et pouvoir me libérer un peu auprès de mon frère et de sa femme, qui ne comprenait pas toujours mon malaise lors des fêtes de famille. Là je leur ai tout dit (pas le choix, ils on tout de suite vu que ça n'allait pas du tout!), et maintenant qu'ils en savent un peu plus sur moi et mes angoisses, je me sens bizarrement mieux, comme si un immense poids venait de s'envoler... Je sais que je vais devoir faire face à d'autres fêtes du même genre, mais celle là était certainement une des plus difficiles car c'était la 1ère fête qui réunissait ma famille très proche avec les gens qui se sont "rajoutés" au fil des années et qui ne me connaissent pas aussi bien que les autres, ce qui "savent".

Enfin voilà, cette épreuve est enfin terminée, je ne peux pas dire que ce soit une réussite, mais finalement, ça m'a permis d'avancer quand même un peu dans mes relations avec les autres, et surtout de comprendre à quel point j'avais une peur injustifiée du regard des autres, en tout cas des gens qui m'aiment.

Du coup aujourd'hui c'était décompression totale, piscine avec les enfants, repas sur le pouce improvisé, et détente avec la famille... Le vrai et pur bonheur pour moi!

Je vous embrasse les filles, merci beaucoup d'avoir pensé à moi! Force et courage, farce et attrape ;)
Tess, à tout de suite en mp
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Merci, merci beaucoup pour vos paroles rassurantes les filles! J'ai tellement l'impression de ne pas être à la hauteur avec mes enfants parfois, ça me fait du bien de vous lire! Je sais que je ne suis certainement pas la seule maman à faire attention à ce que mangent leurs enfants, mais je ne sais jamais comment me situer par rapport à cette satanée "norme", j'ai toujours peur d'en faire trop... Trop vouloir les couver, les protéger, ne pas assez leur laisser de liberté... Mais vous avez raison, je vais parler au grand. Il vaut mieux dire les choses franchement que rester dans des non-dits, j'en ai fait l'expérience petite. Je ne veux pas qu'il s'angoisse pour moi, et encore moins qu'il se sente responsable de ça!
Merci aussi pour tous vos gentils compliments, mais vous savez, je ne suis pas si parfaite que ça ;-&#41; J'ai un très mauvais caractère, je suis impulsive, je m'emporte vite, je suis rancunière... Je pourrais vous faire une liste longue comme mon bras! Mais bon, il faut malgré tout essayer de s'accepter, et vous avez raison au fond, il n'y pas de mère parfaite, et faire du mieux qu'on peut, c'est déjà du boulot! Depuis que je suis devenue maman, j'en veux moins à ma propre mère pour certaines choses, j'ai compris que ce n'était pas si facile que ça de faire ce qu'il fallait avec ses enfants, surtout quand on on a déjà nos propres casseroles à tirer... Mais je trouve qu'il n'y a pas de plus grand bonheur que d'en avoir, ça c'est certain! Je souhaite à toutes celles d'entre vous qui en désirent de réaliser ce rêve, car les enfants illuminent notre quotidien, et la plupart des moments passés avec eux, même les plus anodins, sont magiques!

Naurile, je suis contente que tu aies passé un bon we, et comme dit Kiro, l'important c'est que tu aies réussi à t'amuser, profiter des bons moments... et puis tu as quand même réussi à manger certaines choses, donc moi je trouve que tout ça est très positif finalement!

Dragi, je ne connais pas la maladie dont tu parles (j'irai regarder sur internet), mais oui, tiens nous au courant pour ton rv!

Kiro, le fait que tu ne sois jamais allée au Mc Do petite, tu ne peux pas savoir ce que ça m'a rassurée!!! J'ai des amies qui emmènent leurs touts-petits enfants là bas (genre 2 ans), et ça me fait culpabiliser parce que je n'ai jamais emmené les miens alors que le grand a 5 ans! C'est bête, mais c'est ce genre de chose qui me fait dire que je les fait passer à côté de certaines choses et d'être une mère indigne.
Et sinon, ce we sportif, c'était bien?

Bibo!!! Tu n'as pas à culpabiliser parce que tu te poses la question de changer ou non de boulot! Ce n'est pas être capricieuse que de se demander si on est heureux dans ce qu'on fait, je connais des tas de personnes autour de moi qui se posent la même question (j'en fais partie!), et j'en connais aussi un certain nombre qui ont même repris leurs études pour faire autre chose (alors qu'elles avaient des métiers très confortables, mais simplement elles ne s'épanouissaient plus dans ça). Bibo, écoute moi : on a TOUS le droit au bonheur!!! Si tu n'est pas heureuse dans ton métier, si tu pense qu'en changer pourrait t'aider à aller mieux, laisse tomber ce que pensent les autres! Les autres ne sont pas toi!!! Ils ne savent pas ce que tu ressens, ils ne savent pas ce que tu vis, ils ne savent pas ce que tu désires au fond de toi! C'est certes très difficile de prendre une décision à l'encontre de tous ce que te disent les autres, et bien sûr qu'il faut savoir en tenir compte, mais au final, c'est toi qui dois décider de ta vie. Pose toi les bonnes questions : Pourquoi as-tu choisi ton métier actuel (parce que tu pensais que ça allait te plaire? Pour faire plaisir à tes parents? Parce que ça s'est présenté à toi comme ça et que tu as accepté?...). Pourquoi veux-tu en changer : ça ne correspond pas ou plus à ce que tu pensais? Tu ne t'épanouis pas dans ce travail? Tu ressens le besoin de repartir à zéro?... Qu'est-ce que changer de travail t'apporteras : plus de bonheur? Plus de contraintes et de soucis?... Tu peux peut-être prendre rv avec quelqu'un des ressources humaines, qui pourra te conseiller et t'orienter en fonction de tes compétences... Et as-tu discuté de tout ça avec ta famille, qu'en pensent-ils finalement? Courage ma Bibo, tu sais, rien n'est figé, et il n'y a rien de mal à envisager une reconversion professionnelle, c'est quelque chose de courant, tu n'as pas à t'en vouloir! Oh tu sais, si je pouvais te serrer dans mes bras, te dire de ne pas t'inquiéter, te dire que tout ira bien... je le ferai de tout mon coeur! Aller, pleins de bisous et de courage!!! A bientôt!

Bisous à toutes ♥
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Inscription : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

zut les filles, je voulais envoyer un message privé à Tess et j'ai fait une fausse manip, du coup je viens de poster un vieux message sur le forum!!! Désolée!!!! Comme quoi, Kiro a raison, rien ne vaut les bonnes vieilles lettres manuscrites, au moins y a pas de bug et pas de risque de fausse manip!!!

Bon aller, je vous embrasse une deuxième fois du coup :-D
Répondre