Je veux OSER m'en sortir

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Membres actifs, Modérateurs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Coucou !

Holala, ma pauvre Brindille ! J'imagine très bien le tableau ! D'ailleurs, on doit avoir la même grand-mère !
Enfin, dis-toi que tout cela est passé (les autres peuvent bien penser ce qu'ils veulent après tout, tu ne vis pas avec !) et que surtout ça t'a quand même permis de parler avec ton frère. Du coup, ça te permettra peut-être de moins appréhender les événements familiaux à venir, en tout cas je te le souhaite. Et aussi, rétablir le dialogue sur ce sujet de tension.
En tout cas, ce qui est super positif, c'est que tu n'aies pas ressassé ça encore aujourd'hui et qu'au contraire, tu aies pu profiter de ta journée en famille comme tu aimes le faire. Concentre-toi sur ce point là, c'est le plus important !

Merci d'avance Dragid pour le lien ! Je t'envoie le PDF sur FB. Et merci pour les félicitations !!
Au fait, j'espère que tu n'as pas eu trop de dégâts avec les orages, j'ai vu ça à la télé à midi, c'était vraiment la cata !

Bon, je me prépare psychologiquement à affronter 2 journées de cours complètes (hé oui, même mercredi aprèm', on rattrape ces fameux 2 jours de vacances supplémentaires à la Toussaint !!)... pas très motivée, surtout par cette chaleur !

Bibo, ne te mets pas trop de pression, ce que tu réussis en ce moment est formidable ! Tu peux être très fière de toi ! Je suis certaine que tu vas atteindre tes objectifs !

Bisous à toutes !
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Brindille ! Maman Crevette !!! Mon dieu, comme ça a dû être difficile pour toi. Je n'ai pas de mal pour l'imaginer. La remarque de ta grand-mère, les plats qui baignent dans les sauces, tes enfants qui se nourrissent ! Je me revoyais à travers toi !!! Déjà, la remarque de ta grand-mère m'a fait penser à la mienne. Elle aurait pu te dire autre chose en te voyant ! Certaines personnes n'ont vraiment aucun t'acte. Le pire, c'est qu'elle ne le font pas forcément méchamment, certaines personnes ne réfléchissent pas aux conséquences de leur parole. J'imagine aussi très bien les patates dans le beurre (hier ma mère en a fait ! J'ai senti le beurre à travers la maison! Comment on peut aimer à ce point là ces satanés cuissons au beurre)! Et tes enfants avec les hamburgers ... !
Heureusement, c'est du passé ... Tu es libéré de ces deux baptêmes! Et, comme dit Naurile, il y a eu du positif dans tout cela et c'est ce qu'il faut en retenir. Déjà, tu as pu parler avec ton frère. Au moins, tu as pu lui expliquer tes angoisses ! Je pense que c'est une "bonne chose" ( si on peut dire les choses ainsi ) que notre famille nous voit parfois faire nos crises de panique devant la nourriture. Je pense que c'est une bonne chose parce qu'au moins, ça leur permet de voir que nous ne jouons pas la comédie, qu'on ne fait pas notre petit caprice en refusant de manger mais qu'on est réellement malade, qu'on en souffre et qu'on a une véritable peur ... Peut-être que si chacun prenait véritablement en considération nos peurs, on avancerait plus facilement ... La semaine dernière, on a fêté les soixante ans du beau-père à ma mère, j'ai cru que j'allais faire une syncope en voyant l'énorme marmite d'huile dans laquelle baignait des fruits de mer et des pâtes! Et bien, celle qui organisait l'anniversaire et qui savait que j'avais des problèmes avec la nourriture, sans même m'en parler, est allée me faire une assiette de pâte nature avec du jambon ! J'avais certes la même assiette que les enfants donc! Mais au moins, j'ai pu profiter de l'anniversaire ...

Je pense donc que c'est une bonne chose finalement que les membres de ta famille puisse te voir ainsi. Pour qu'ils arrêtent de critiquer... De critiquer ce qu'ils ne connaissent finalement pas ! Parce que, les gens ont peur de l'inconnu et de ce qu'ils ignorent ... Ils préfèrent te critiquer et te tourner le dos qu'essayer de te comprendre ! Après, je comprends ce que tu as du ressentir avec tes enfants. Je n'en ai pas, mais je n'ai pas de mal à imaginer ce que tu as pu ressentir. Ce qu'ils ont mangé, c'est comme si toi tu les avais mangé ... Mais dit toi que tout cela est maintenant derrière toi ! Et comme dit Naurile, le mieux c'est que tu es réussi à passer à autre chose et à profiter ensuite du calme en famille revenu ...

On a besoin de calme et de sécurité. Etre chez toi, avec tes enfants et ton mari, c'est rassurant ... On en a envie, mais on est peut-être pas toujours prête à se jeter dans le grand monde !

Sinon, Naurile, je n'ai pas pris le temps de te féliciter, mais bravo pour les portions de féculent et de viande que tu as réussi à augmenter et surtout pour le buffet ! Avoir réussi à remanger après avoir mangé, c'est génial, surtout si tu avais faim et que tu as réussi à écouter ton corps ... :D

Bibo, je suis vraiment contente de te voir si positive ! Tu veux aller de l'avant, tu veux t'en sortir ... Je pense que c'est un très bon signe ! Le signe que la maladie s'éloigne et que tu as enfin réussi à avancer. Où en es-tu d'ailleurs de ton projet de changer de travail ???

Des bisous les crevettes
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

coucou les crevettes,

Alors, comment allez-vous? Avec ce beau soleil, ça donne envie de se mettre sur la terrasse avec un bon livre mais pas trop d'aller travailler.

J'essaie de ne pas trop me mettre la pression , je sais que je franchis des étapes importantes mais en même temps j'ai un sentiment d'urgence à sortir de tout ça, je ne revivrais déjà pas les années passées et que la maladie m'a gâchée, je veux profiter maintenant et essayer de vivre comme tout le monde en ayant un minimum d'amour pour moi même et non plus ce désir de destruction. Et puis je me dis que si je n'évolue pas maintenant je pense que je n'aurais pas d'autres chances de la faire, j'ai mon compagnon, mon suivi psy , le forum... avant j'étais seule avec mon malheur et c'était très dur.

Pour le travail , pour l'instant , j'attends... quoi je ne sais pas, c'est toujours de plus en plus difficile et en même temps je n'arrive pas à me bouger les fesses, ma lettre de démission est prête depuis plusieurs semaines sur mon bureau , je crois qu'un jour sur un coup de tête... si j'en suis capable...

Brindille , finalement , ça a été difficile ce baptême mais tu vois tu as réussi à le vivre quand même, tu as fait du mieux que tu pouvais et ça t'a peut être rapprochée de ton frère. Pour les critiques de ta grand-mère , je dirais que c'est presque cruelle de sa part mais bon mieux vaut passer par dessus, tu aurais pu lui dire le sentiment que tu as ressenti à ce moment là , elle aurait peut être pris conscience que c'était totalement déplacé.
As-tu des nouvelles de ta maman?

Je pense à vous toutes.
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les filles,
Je m'excuse par avance, parce que je m'apprête à ne parler que de moi !

Hier, ma mère et ma sœur étaient toutes les deux à table focalisées sur leur téléphone. Quand elles l'ont reposées, elles ont commencé à s'envoyer l'une à l'autre qu'elles devraient arrêtées d'être figée à table sur le portable et j'ai eu le malheur de dire "Voilà les avantages à être comme moi, quand on a pas d'ami, on a pas besoin d'avoir de téléphones" ! Evidemment, j'ai plombé l'ambiance. Je n'allais déjà pas très bien depuis quelques heures, mes obsessions et mes craintes commencées à faire leur réapparition et nous étions en train de manger des burritos et je n'étais pas sûre que remplacer des légumes par du pain soit une excellente idée. On a fini le repas, ma sœur est partie et là ma mère est venue me hurler dessus en me demandant "C'était quoi CETTE FOIS-CI mon problème?" ! Qu'elle en avait assez, marre de me voir une fois contente, une fois dépressive, que je n'avais qu'à prendre des anti-dépresseurs si ça n'allait pas, qu'il y avait trop longtemps que cela durait ...
Elle m'a dit que j'étais lucide et que cela me suffisait. Elle dit que je comprends ce qu'il m'arrive, que je le vois, elle m'a dit "Tu dis, je suis anorexique, je suis maniaque, je fais des crises d'angoisses. Tu es tout à fait consciente de l'état dans lequel tu es, mais on dirait qu'il te convient" ! Elle dit que je dois me bouger, que je dois me prendre en main.
Au fond, je sais qu'elle a raison. Mais je n'y arrive pas ... Il y a toujours quelque chose, toujours quelque chose qui ne va pas, je le sais. Il y a un blocage. J'ai peur ... J'ai tout le temps peur de toi ... J'ai peur de la vie en général, j'ai peur d'avancer, j'ai peur de demain, j'ai peur des autres, j'ai peur de tout ... ! Je sais qu'actuellement, même si je mange, je suis à un poids beaucoup trop faible pour pouvoir même prétendre remonter la pente de la guérison. Je sais qu'aujourd'hui, je me contente de m'accrocher à la bouée de sauvetage et je n'essaye même pas de remonter sur le bateau. Elle n'a pas tord, je crois qu'au fond, peser, calibrer, compter les aliments me convient ... Enfin, non, ce n'est pas que cette situation me convient, je sais qu'elle m'enferme et m'emprisonne. Elle ne me convient pas mais elle me sécurise. Et comme j'ai peur, je m'y accroche ... Je repousse sans arrêt au lendemain ! Je dis "J'entrerai dans une boulangerie demain, demain je déciderai d'inviter tout le monde au restaurant, demain je prendrais un jus de fruit au bar avec des amis" ... Je dis demain mais ce lendemain n'arrive jamais ...

Je ne sais plus quoi faire les filles, je ne sais plus ! J'en ai envie de grossir, oui. J'ai envie de sortir de là mais je n'y arrive pas ! J'ai trop peur de tout ... J'ose prétendre que je guéris, mais je m'occupe de régler tous les autres aspects de ma vie avant de me soucier de la nourriture... Je ne sais vraiment plus quoi faire ! Et je me pose des questions, beaucoup de question sur certaines de mes peurs. Je me demande si certains souvenirs ont pu s'effacer de ma mémoire. Vous croyez qu'il est possible que certains souvenirs d'enfance nous échappent ? Mais qu'ils soient des jalons sur notre vie futur ???

J'aimerai avancer, j'aimerai vraiment avancer et m'en sortir ... Mais je n'arrive pas encore à lâcher les petites roues du vélo pour rouler sur celui des grands ...

Bonne journée les crevettes
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles

Passage flash, je suis crevée et il faut absolument que je me couche un peu sinon je vais faire un malaise... Mais j'ai lu tous vos messages et j'y répondrai plus tard, c'est promis!
Kiro, bien sûr j'ai lu le tien aussi, et je comprends parfaitement ce que tu décris, je suis exactement au même stade que toi, j'ai conscience de tous mes problèmes, j'aurais envie de vivre normalement, mais quelque chose au fond de moi m'en empêche et je ne sais pas quoi. J'ai moi aussi peur de tout, la vie, les gens, les sorties, les mauvaises nouvelles dans le journal, l'imprévu, j'ai peur de dire ou de faire les choses qu'il ne faudrait pas, j'ai peur de ne pas être aimée, j'ai peu de la maladie, j'ai peur de la mort, j'ai peur des voyages même si je rêverais d'en faire des tas... Ce qui me rassure, ce sont mes habitudes, mes rituels, ma famille, ma petite vie tranquille, passer mes soirées devant un dvd... La moindre sortie me panique... Enfin bref, tu vois, je fonctionne comme toi!
Je te répondrai plus longuement une autre fois car là je tombe vraiment de sommeil, mais je pense fort à toi!

Des bisous à vous toutes
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

Bonjour,

Kiro, ne désespère pas , surtout pas, tu n'es en rien responsable de ton état, tu le subis, tu souffres , avec ton corps et la nourriture tu cherches à exprimer le malaise qui te tenaille de l'intérieur et qui te ronge mais dont tu ne trouve pas l'origine ou les mots pour l'exprimer, c'est dur et surtout pour tes proches c'est incompréhensible et ça les fait se sentir impuissant, et souvent quand on se sent impuissant on a tendance à faire comme fait ta mère à aller vers la colère.
Tu viens tout juste de reprendre tes séances chez la psy, il faut laisser le temps, ça ne peut pas être efficace immédiatement et tu as raison aussi de chercher à ne pas seulement régler les problèmes autour de la nourriture , c'est tout un ensemble, pour aller vers un peu plus de bonheur. Peut être tu garderas toujours vis à vis de la nourriture un comportement un peu particulier et pourtant tu auras réussi à mener ta vie, c'est pas le seul critère de guérison , mais bien sûr c'est vrai qu'il faut réussir à atteindre un poids minimum pour se sentir mieux et avoir de la force.
Brindille , même si tu as quelques rituels encore et besoin d'être beaucoup rassurée (je suis pareil et quand je suis angoissée je suis insupportable) je vois quand même quelqu'un qui a réussi à sortir de l'engrenage de l'anorexie, avoir des enfants , un mari , une situation professionnelle , ça parait inaccessible quand on est en plein dans l'anorexie, ça demande d'avoir quand même parcouru tout un bout de chemin, d'avoir eu de la volonté même si tu ressens en toi beaucoup de fragilités.
Moi aussi, je vis un peu repliée sur moi même , aller vers les autres est un effort, sortir de ma petite routine aussi mais bon j'essaie de le faire de temps en temps mais c'est clair que j'ai un besoin vital de me retrouver chez moi , me poser , prendre mon temps et avoir des habitudes me rassure aussi , je me dis que c'est un handicap mais maintenant je l'accepte comme étant une de mes particularités et je n'essaie même plus de me calquer sur le rythme des autres , c'est impossible pour moi.
Enfin pour finir j'avais envie de vous faire partager ma joie car enfin je ne rentre plus dans mon [...] je suis toute à l'étriquée dedans , je le vis comme une victoire, de ne plus pouvoir porter les vêtements de la période "anorexie", avec mon psy hier on a parlé de choses difficiles , maintenant ça tourne dans ma tête mais en même temps je me rends mieux compte de mon fonctionnement et peut être ça va me rendre service finalement...

Allez bisous à toutes,
comment vas-tu naurile?
Modifié en dernier par Dragid'amour le 14 juin 2014, 21:22, modifié 1 fois.
Raison : Taille
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

De retour après cette semaine de dingue !

Je vais essayer de la faire courte !

Mercredi, retour du boulot: j'apprends que je n'aurai aucun train pour Paris le lendemain à cause des grèves (alors que j'avais réservé plus d'un mois à l'avance...). Gros coup de speed ! Je ne vous explique même pas l'état dans lequel j'étais ! Sur les conseils d'une collègue, je me renseigne pour du co-voiturage. Gros coup de chance, il restait une place qui me convenait. Résultat, suis arrivée à Paris avec 4h d'avance ! Je me suis baladée un peu et ai profiter de me reposer dans un parc en attendant Dragid'. Nous sommes allées boire un coup ensemble avant de rejoindre le point de rendez-vous pour la conférence du soir. Nous avons pu vraiment discuter. J'en suis très heureuse car nous avons des caractères qui s'accordent vraiment bien ensemble.
La soirée ensuite n'a pas été à la hauteur de mes espérances. On va dire que ça s'est passé.
Le lendemain, le congrès était pas mal, avec des interventions plus ou moins intéressantes. Petite déception sur le sujet de la grossesse car l'intervenante à parler des problèmes pendant et après la grossesse mais pas des difficultés à mettre une grossesse en oeuvre. Enfin, on a pu discuter avec Dragid' et c'est très bien ainsi ! (au fait, son ordi n'est toujours pas réparé la pauvre ! Mais elle pense fort à vous !)
Le midi, mon interview s'est très bien passée, le journaliste était sympa et c'était drôle car le photographe me mitraillait dans tous les sens devant l'hôpital (les gens devaient se demander qui j'étais !) L'article paraitra soit fin juin soit en septembre.
Un copain est venu me récupérer à la sortie de l'amphi pour me remmener à la gare. Sauf qu'il s'est planté de gare ! Heureusement, on avait de l'avance et la gare de Lyon et celle de Bercy sont proches l'une de l'autre. Cela nous a permis de passer plus de temps ensemble et de profiter de marcher un peu à l'air libre après le métro ce qui n'était pas plus mal !
Le train était à l'heure pour le retour. J'étais heureuse de retrouver le chéri.
Très heureuse donc de cette épopée parisienne. Par contre, gros coup de pas bien hier. Je n'ai pas réussi à manger grand chose à Paris et même si je me suis bien rattrapée vendredi soir (le chéri avait cuisiné mais avait fait mon menu habituel histoire de ne pas me perturber !) le poids était catastrophique hier... J'ai pleuré pendant 2h hier en me disant que je ne serais jamais capable de manger normalement, de vivre normalement... enfin, je n'ai pas besoin d'en dire plus, j'étais à peu près dans le même état que Kiro et Brindille ! :(

Juste après la crise de larmes et la longue discussion avec le chéri, on est parti chez des amis pour le dîner. La soirée s'est très bien passée. J'ai réussi à manger de tout (en petite quantité pour le plat à base de saucisse, non seulement ça me fait peur mais je ne suis pas fan - je me suis vengée sur le fromage et le dessert !) et surtout à bien profiter de mes amis. On est rentrée à 2h du mat' et à 8h on était réveillés par les vaches ! Ce matin, j'ai préparé mon conseil de classe de demain et cet aprèm, c'est repos avant d'affronter une semaine qui s'annonce éprouvante avec les conseils tous les soirs !

Kiro et Brindille, je ne vous comprends que trop puisque j'étais dans le même état qu'hier... J'ai parfois l'impression que le chemin de la guérison est si long et sinueux que je n'en verrai jamais la fin et qu'en plus il tend à s'allonger quelque fois( impression de faire un pas en avant et 2 en arrière...). Mais bon, il ne faut pas se décourager et surtout regarder le chemin déjà parcouru. On est parti de loin. On traîne ces problème depuis des années. On voudrait que ça s'arrange enfin, pouvoir dire adieu à tout ça et le regarder comme un mauvais rêve. C'est hélas impossible. Et c'est épuisant de devoir se battre contre une partie de soi à longueur de temps. C'est normal de poser les armes de temps en temps et de craquer. Mais il faut surtout savoir se relever et repartir au combat de plus belle, histoire de ne pas se laisser bouffer par le dragon !

Allez, haut les coeurs !! on vaincra !!

Bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Naurile ! Quel week-end ! Tu en as fait des choses. Je suis contente de voir que vous vous entendez si bien avec Dradig' ! Je vous envie de vous savoir ensemble, j'espère vraiment qu'un jour nous réussirons à nous rencontrer toutes et nous asseoir autour d'une table pour discuter. Cela me ferait vraiment très plaisir. Quelle poisse cette grève des trains, juste le week-end où tu décides de monter sur Paris pour la conférence, c'est à croire qu'ils l'ont fait exprès - de toute manière, ils ont toujours une bonne raison de faire grève si on les écoute ... Le jour où ils trouveront une bonne raison pour travailler on en reparlera ! Tu as eu des photographes ? Ma foi, tu es une star, c'est normal ! A ce propos, je n'ai pas encore terminé la lecture de ton livre parce que j'ai beaucoup de choses en ce moment mais elle avance et je ne manquerai pas de t'écrire un long message quand ce sera fait !
Pour l'intervention sur la grossesse, je comprends que ce soit dure. Je n'y suis pas confrontée personnellement, mais je sais que plus tard, je veux avoir des enfants et que si on vient à me dire que je ne peux pas en avoir ou que ce sera difficile, ce sera un horrible coup dur ... ! Pire que ça, même. Mais, tu ne dois pas désespérer. Ce bébé, vous finirez par l'avoir ! C'est comme pour l'anorexie, on finira par en venir à bout ...

Pour le reste, ça ne va toujours pas super bien pour moi ... J'ai l'impression de partir à la dérive. J'ai l'impression d'être dans une "non-vie", un peu comme tu le décrivais dans ton livre Naurile. J'ai l'impression de ne pas faire d'effort, de me contenter de ce que j'ai, de ne pas essayer. Je repousse sans arrêt au lendemain, je me dis sans cesse : quand j'aurai régler ça, ça ira mieux ! Or, même en réglant d'autres problèmes, ça ne règle pas celui-ci ! Je continue à peser, compter, je continue à avoir peur. J'ai des crises d'angoisses affreuses la nuit, je ne dors plus ... Il y a maintenant plus d'un an que je ne dors plus ... Et je suis épuisée. Je suis épuisée de vivre cette vie ... Je me rends compte que je vis reclus, cachée, que je me contente de ce que j'ai. Je me contente de ces repas fixés à l'avance, répétitif, comptés, calibrés parce qu'ils me rassurent. J'ai peur de tout : j'ai peur de manquer d'argent alors que j'en ai, j'ai peur de voir des gens alors que je rêve d'avoir des amis, j'ai peur à l'idée d'avoir un copain alors que je meurs d'envie d'être aimé, j'ai peur de reprendre mes études alors que je veux étudier, j'ai peur de sortir dehors alors que j'adore ça ... J'ai peur de tout ! J'aime ma vie dans ma maison, regarder un film enfermé, manger toujours la même chose ... C'est sécurisant ... Mais ça ne règle rien ... Je n'en peux plus de vivre ainsi !

Alors oui, Bibo, tu as raison, je viens seulement de reprendre mes séances avec la psychologue et ça ne peut pas se résoudre en quelques semaines. Mais je me demande parfois si je verrai un jour le bout du tunnel. Je croyais être sur la voie de la guérison, y être bien avancé mais ma mère m'a brutalement ramenée à la réalité. Et la réalité c'est que, certes, je ne perds plus de poids, mais actuellement, je n'en prends pas un gramme et je répète inlassablement le même schéma tous les jours. Je reporte sans arrêt au lendemain. La réalité, c'est que je n'ose pas avancer ...

Mais je suis contente Bibo, je suis contente de voir que ça va bien pour toi ! Bravo pour avoir abandonné la taille [...] !
Je sens que ça va bien pour toi. J'ai l'impression que tu as enfin réussi à avancer. Tu as dit "Je veux en finir avec l'anorexie" ! Et c'est toi qui a raison ! Court le plus vite que tu le peux pour sortir de cette enfer.

Je vous embrasse
Modifié en dernier par Dragid'amour le 15 juin 2014, 17:00, modifié 1 fois.
Raison : Taille
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Courage Kiro !

Comme je te l'ai dit, j'étais exactement ds le même état d'esprit hier. je vois bien que je répète inlassablement la même journée tous les jours et que rien n'avance (même si j'arrive à briser parfois le schéma habituel, ça reste compliqué). Et je n'en peux plus ! Avoir parfaitement conscience des choses rend ce processus de répétition intolérable. Parce qu'on a beau savoir ce qui cloche, on a beau savoir ce qui fait peur, on n'arrive pas à passer outre ! Si ça peut te rassurer Kiro, tu n'es donc pas la seule à ressentir ce genre de choses... Mais tu sais, pour mon psy, et au fond, je pense qu'il a raison, c'est parce que ça deviendra tellement intolérable à un moment qu'on va finir par faire éclater tout le système de contrôle.
Quand j'y repense, c'est ce qui s'est passé pour mes crises. Je me rendais compte depuis longtemps que ça me détruisait, mais je ne pouvais pas faire autrement que de recommencer sans cesse. A la fois j'espérais une vie sans crise mais je ne pouvais m'empêcher de recommencer chaque jour et les abandonner me faisait peur (peut-être par peur d'abandonner une partie de moi). Je n'en pouvais plus. Cette période où je me rendais compte de tout, pendant laquelle je ne supportais plus ce que je faisais tout en ne pouvant m'en empêcher, a duré très longtemps. Et un jour, sans trop savoir pourquoi, j'ai dit STOP !
Alors, pourquoi le même processus ne se reproduirait-il pas pour tous ces mécanismes de contrôles et de peur ? Je suis certaine qu'un jour, tout finira par voler en éclat et qu'on se libérera de cette prison interne. C'est d'ailleurs cette certitude et cet espoir qu'il faut garder à l'esprit pour tenir et avancer.

Bibo, je te félicite, tes progrès sont énormes, tu me sembles vraiment sur une très bonne voie. Bientôt, tout le monde ici te rejoindra je l'espère !

Les filles, je suis certaine qu'on aura un jour l'occasion de se rencontrer et ne doute pas que nous nous entendrons très bien !

Allez, courage Kiro et des bisous à Brindille aussi !
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Hello les filles

Bibo, je suis vraiment heureuse pour toi, c'est une très bonne nouvelle! Tes efforts sont payants, ça doit être très encourageant pour toi! Continue ainsi, tu es sur la bonne voie, et j'avoue que j'aimerais tant pouvoir t'y suivre! Moi j'ai l'impression de me gaver à longueur de journée, et malgré ça je ne prends pas un gramme. Mais comme le dit Kiro, tout est tellement pesé, calibré, calculé, que je pense que je ne laisse ainsi aucune chance à la moindre petite prise de poids, même si les quantités me paraissent importantes. C'est chaque jour la même quantité pour chaque aliment, les mêmes rituels, les même comptabilités... J'ai l'impression que je n'arrive même plus à manger par plaisir, c'est juste un devoir, ou au mieux une habitude.

C'est vrai Bibo que j'ai réussi à fonder une famille, et c'est une vraie chance, un vrai bonheur, j'en suis consciente! Je crois d'ailleurs que c'est la seule chose qui me permet encore de tenir et d'espérer. Pour mon mari, pour mes enfants, eux que j'aime plus que n'importe quoi d'autre au monde, je n'ai pas d'autre choix que de garder espoir et de me battre pour que les choses puissent encore changer un jour. Mais je souffre tellement de ne pas pouvoir vivre normalement, ne pas pouvoir profiter d'une fête de famille ou entre amis, de stresser à la moindre invitation, de me sentir parfois si seule et si différente... J'ai de plus en plus l'impression de me couper des gens et de me refermer sur moi-même. Pire, je jalouse les autres, je les envie de se voir, de sortir ensemble, alors que moi je suis incapable de faire la moindre sortie à l'extérieur. Et d'avoir parlé avec mon frère et ma belle-soeur, finalement ça n'a pas changé grand chose... Ma belle-soeur m'a même répondu que si ça me faisait tellement de mal, il valait peut-être mieux que j'évite de venir au réunions de famille... Alors que je n'attends qu'une chose malgré mes angoisses et mes problèmes, c'est qu'on continue de m'inviter et de faire comme si de rien n'était! Le pire de tout, ce serait de m'exclure complètement, de ne même plus me donner une seule chance de pouvoir essayer d'être bien parmi eux! Je sais que c'est paradoxal, mais j'aurais à la fois envie que les gens prennent en compte ma maladie, et en même temps qu'il fasse comme si de rien n'était, qu'il continue à être et se comporter comme ils l'ont toujours fait avec moi... Mon frère et ma belle-soeur n'ont en fait rien compris a ce que j'ai tenté de leur dire, et je crois qu'ils ne comprendront jamais... D'ailleurs ça ne les intéresse pas. Ils ont leur vie, bien remplie, pleins d'amis, toujours pleins de choses de prévue, et il n'y a aucune place pour moi là dedans... Mon frère ne s'intéresse absolument pas à moi, et encore moins à mes problèmes... Il ne sait presque rien de moi, de ma vie, et ma belle-soeur encore moins... Nous n'avons pas le même style de vie, pas les mêmes centres d'intérêt... J'ai longtemps pensé qu'un frère et une soeur pouvaient s'épauler comme n'importe qui d'autre, mais là je n'y crois plus du tout... On est bien seule face à notre maladie...

Désolée, j'ai beaucoup parlé de moi, je ne voulais pas au départ, mais c'est sorti tout seul... merci d'être là les filles. Moi aussi j'aurais très envie de vous rencontrer un jour.

Naurile, courage pour ta longue semaine et tous tes conseils, mon mari aussi est en plein dedans. Et je te félicite car, même si tu as toujours des soucis de poids et de nourriture, j'ai l'impression que tu arrives quand même à avoir une "vraie" vie, tu bouges, tu vois des gens, tu sors, tu te lances des défis... Même si c'est dur pour toi, tu parviens à casser ta routine et tes habitudes, je t'admire vraiment! Je rêverais moi aussi de pouvoir faire des tas de choses sans avoir systématiquement la peur au ventre, mais le moindre fait de l'envisager me paralyse et me bloque totalement...

Bisous les filles, à bientôt
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Les filles,

Comme je suis contente de voir avoir dans ma vie, vous ne pouvez pas savoir à quel point vous me faites du bien. Ce matin, j'ai relu un à un chacun des messages que nous nous sommes écrits depuis le tout début. C'était le 08 Janvier la première fois que j'ai posté mon message et lancé ce post et je n'aurais pas imaginé alors combien chacune d'entre vous allez devenir si importante dans ma vie. Je vous aime vraiment comme des amies, comme des sœurs peut-être même. Des sœurs crevettes !

Naurile, ce que tu as écrit m'a fait énormément réfléchir. Quand tu as parlé de ce que ton psychiatre t'avait dit, que c'était parce que nos rituels étaient tellement intolérables qu'on finirait un jour par faire vaciller tout le système. Je crois qu'au fond, il a raison. Oui, il a tout à fait raison. Nous sommes conscience de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. J'ai conscience de mes rituels et de mes maniaqueries mais pour l'instant elles me rassurent encore dans une période de ma vie où j'ai encore peur et où je n'arrive pas à passer ce fameux pas et à oser m'en sortir. Mais je crois qu'effectivement, c'est parce qu'un jour on se rendra compte que compter, calculer et tout organiser dans nos assiettes n'a absolument aucun sens qu'on finira par baisser la garde, faire tomber le système et reprendre notre vie.

Brindille ! Je suis désolée que ton frère et ta belle-soeur n'aient finalement pas compris ce que tu as tenté de leur expliquer. Au fond, il ne faut pas leur en vouloir. Je crois que les gens - surtout quand ils ne côtoient pas la maladie jour après jour - sont à mille lieues de penser à ce que c'est que de vivre avec. Ils nous croisent une fois tous les six mois et ils nous oublient, ils se disent que ma foi, s'ils ne nous voyaient plus, qu'est-ce que ce cela changerait ? Les autres ne font pas d'effort pour venir à nous, peut-être parce qu'en refusant de se nourrir comme les autres, on refuse quelque part cette part de convivialité et de partage, de sociabilité. Mais tu dois surtout t'entourer des personnes qui te font du bien : ton mari, tes enfants ! Ils seront les moteurs de ta guérison.

Pour finir, je dois partager quelque chose avec vous les filles ! J'en suis encore toute transcendée. J'étais en train de regarder un film et il pleuvait dehors. Je repensais à ce qu'avait écrit Naurile et je n'étais pas tellement concentrée sur la télé. Je me suis dit "et si j'allais à la boulangerie et que j'achetais des pâtisseries pour ce soir au repas". Automatiquement, mes vieux mécanismes d'auto-défense ce sont mis en place "non tu ne peux pas faire ça, pourquoi tu ferais ça, reste ici dans la maison tu es plus en sécurité, laisses ses pensées partir" ... Je me suis levée, j'ai pris mon sac, mes clefs de voiture et je suis partie à la boulangerie. Je suis entrée et j'ai fait le tour ! Je n'ai rien trouvée qui me plaisait et j'ai eu peur alors je suis ressortie en disant à la vendeuse que j'avais changé d'avis. Mais je ne suis pas rentrée chez moi, je suis allée dans une autre boulangerie. J'étais devant les pâtisseries, j'allais de nouveau partir en me disant "Tant pis, j'essayerais une autre fois" j'avais l'impression d'être scrutée par la vendeuse. Et puis, j'ai pris une grande inspiration, j'ai laissé ma peur m'envahir une fois, j'ai fermé les yeux, j'ai rouvert les yeux et je lui ai dit "deux tartelette à la framboise et une tartelette au citron s'il vous plait"! Je suis sortie dehors avec ma tartelette. Et vous savez quoi ... l'instant d'avant il pleuvait toujours puis soudain, il s'est arrêté de pleuvoir, les nuages se sont écartés et le soleil s'est montré durant quelques minutes, le temps que je rentre à la maison ...

Bisous à vous les crevettes !!!!
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonjour les crevettes,

Brindille , je te comprends quand tu parles de ta solitude et de tes difficultés, je crois que c'est encore plus difficile à comprendre pour un homme, ton frère même si tu lui expliques a peut être du mal à se représenter le problème et peut être il n'en a pas envie non plus, c'est aussi une possibilité. Pour famille , en ce qui me concerne je n'ai que ma mère et après des cousines mais qui s'en foutent royalement de moi et qui habitent loin. Ma mère n'a jamais voulu regarder en face mes soucis de santé et s'est toujours arrangée pour ne pas remettre en question notre relation. Au niveau familial c'est assez triste comme tu peux le voir, ouf! heureusement qu'aujourd'hui les choses ont changé, je ne suis plus seule!!!
J'ai eu vraiment de la chance moi aussi de rencontrer quelqu'un de bien et j'espère que le malheur est derrière moi et que ça va être plus facile maintenant mais j'ai du mal à faire confiance à la vie et j'attends toujours la prochaine claque qu'elle va me donner mais bon, il n'y a pas de raison...
J'ai envie d'aller de l'avant mais j'ai tellement peur de perdre ce que j'ai entre les mains... moi aussi j'aimerais vivre dans une bulle de protection ou rien ne pourrait m'atteindre. Il faut que j'arrive à me construire un entourage, ça se fait petit à petit et parfois c'est difficile de se faire accepter surtout quand on a des difficultés et les autres , je le ressens bien maintenant, n'ont pas nos failles, ils regardent la vie différemment .
Allez , il faut s'accrocher , et je pense que quand tu vas reprendre ton travail ton sentiment de solitude va s'estomper, tu seras moins isolée.

Bravo Kiro pour ce petit plaisir que tu as réussi à t'offrir, te voilà de nouveau relancée j'ai l'impression après ce coup de cafard, c'est vrai qu'il y a des moments difficiles mais on vaincra comme dit Naurile et on sera fière de nous, du chemin parcouru , et remplie d'une sensibilité que peut être tout le monde n'a pas mais qui est importante.

Bon courage à toutes,

bisous
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Oui les filles, je sais que vous avez raison... Et d'ailleurs je n'en veux pas à mon frère finalement, c'est à moi que j'en veux, d'être comme ça, de ne pas arriver à profiter des moments en famille, de ne pas parvenir à m'intégrer dans un groupe, à tisser des relations solides et franches avec les autres. Mais je donne très bien le change aux personnes qui me connaissent peu, les voisins, les parents d'élèves que je croise chaque jour, les amis "lointains", les collègues (et encore, au bout d'un moment ils se rendent quand même compte que j'ai un problème avec la nourriture)... A ceux là, je donne l'impression d'être une personne à l'aise dans ses baskets, sereine, sûre d'elle, sans problème particulier... Si il savait! Mais avec eux au moins, je me sens presque bien puisque justement, ça ne va pas plus loin dans la relation, je peux aisément faire semblant d'être "normale". C'est dès qu'on en sait plus sur moi que je panique, que je perds tous mes moyens, et que mes failles apparaissent au grand jour. Et que du coup je me replie, je me renferme sur moi-même, que j'évite les gens en question. Tant que les relations restent "superficielles", tout va bien, je suis à l'aise! Et c'est vrai ce que tu dis Bibo, j'ai moi aussi l'impression que les autres ne sont pas aussi fragiles et sensibles que nous, qu'ils n'attachent pas autant d'importance aux critiques ou au regard des autres...

Mais je ne suis pas complètement seule non plus, c'est vrai. J'ai mon mari et mes enfants, j'ai mon père qui a toujours été d'un grand soutien et d'une grande écoute, et j'ai 3 amies, des vraies, qui savent, qui acceptent sans juger, sans me forcer à rien, mais qui sont là, et c'est le plus important. Et puis j'aime ma vie, j'ai tout ce qu'il faut pour être heureuse, j'aimerais juste être moins fragile, et ne plus traîner cette maladie comme un boulet depuis tant d'années... J'aimerais trouver la force au fond de moi d'envoyer balader toutes mes règles, toutes mes peurs, tous mes calculs, trouver la force de dire oui à mes envies, oui aux invitations, oui à l'imprévu et à la nouveauté... Bref... On en revient au point de départ de ce post : OSER m'en sortir!!!

Kiro, c'est super ce que tu as fait, vraiment!!! Quel courage, et encore plus d'être allée dans un 2ème boulangerie, car c'était tentant de laisser tomber au bout de la 1ère! Tu aurais pu te dire "bon, voilà, j'ai essayé mais il n'y avait rien dont j'avais envie donc je peux rentrer"! Mais non, tu es allée au bout de ton envie, de ton défi, c'est vraiment un très grand pas en avant ma belle, je suis heureuse, très heureuse pour toi! Quelle belle victoire! Et pour le rayon de soleil, moi aussi j'ai déjà vécu des moments comme ça, où j'étais perdue, ou triste, ou dans le doute, et où soudain les nuages ont laissé place au soleil comme pour me donner l'impression (ou la confirmation, à moi qui suis croyante) que je n'étais pas seule, et que peut-être, Quelqu'un là haut veillait sur moi.

Moi aussi les filles, je suis heureuse de vous avoir! Bibo au fait, pour ton boulot... Je pense aussi que lorsque tu te sentiras prêtes, tu iras déposer ta lettre de démission sans te poser plus aucune question. Elle est écrite, elle est prête, donc c'est qu'au fond de toi tu a fait ton choix.

Des bisous :)
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !!

juste un petit passage pour vous dire que je pense à vous et que je vous soutiens !

Toutes mes félicitations Kiro pour les tartelettes ! (ça fait très appréciation de prof ça ! :-D )

Brindille, ne culpabilise pas en te disant que tu as tout pour être heureuse. Non, tu as cette maladie qui t'empêche encore d'être complétement heureuse et ça reste une maladie malgré l'impression de contrôle donc ce n'est pas de ta faute !

Bibo, continue sur ta lancée, c'est super !

de mon côté, plus une minute à moi. Vivement les vacances !! le poids était en chute libre ce w-e, c'est un peu remonté mais toujours très en-deçà de ce qu'il faudrait malgré de très bons repas ces derniers jours... le moral n'est pas très bon du coup... mais bon, vu tout ce que j'ai à faire en ce moment, pas trop le temps de déprimer ! Point positif, je meurs de faim ce soir malgré l'augmentation des portions le midi. Point négatif, comme j'ai augmenté mes portions, je n'ai pas réussi à me convaincre de goûter un petit biscuit apporté par des collègues ce midi (alors que je mange un biscuit chaque midi après le repas quand je suis chez moi et que je l'ai déjà fait au travail aussi... mais là, blocage parce que j'avais augmenté ma gamelle... :( ça m'énerve et je m'en veux d'autant plus que j'ai très faim, même avec mon petit goûter en rentrant, et surtout que je dois absolument reprendre ce fichu poids !! Grrrrrrrr !!!) Fichue maladie qui refait surface dès qu'on baisse la garde ! C'est épuisant !!

Bises
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Je n'ai pas eu trop de temps cette semaine, j'ai commencé à travailler pour l'été et gagner de quoi payer mes études à la rentrée ! Je suis fatiguée, mais les collègues sont sympathiques, donc j'espère que je réussirai à me faire quelques amis, et, si ce ne sont pas des amis, au moins de bonnes relations.

Brindille, Bibo, je suis un peu comme vous au niveau des relations sociales. J'ai peur de l'autre alors que pourtant, j'envie ceux qui ont la facilité de tisser des liens et d'avoir des amis. J'envie ceux qui ont une foule d'amie, vivent simplement et ont toujours quelqu'un à qui téléphoner lorsqu'ils ont envie de sortir et pourtant, si on vient à me le proposer, je décline systématiquement l'invitation pour préférer une soirée tranquille chez moi, en "sécurité" comme si le monde au dehors et les personnes pouvaient m'être néfaste ... étrange !

Je vous envie aussi un peu, parce que, même si vous me parlez de solitude, vous avez chacune réussi à trouver quelqu'un dans votre vie qui soit là pour vous soutenir. Brindille, tu as ton mari et tes enfants, Bibo, tu nous parles d'une personne que tu as rencontré et sur laquelle tu peux t'appuyer et compter désormais (un chéri?), Naurile, tu as ton chéri ... Je me sens parfois très seule, parce que je ne suis pas deux ... ! Je n'ai personne pour venir me calmer quand je fais une crise d'angoisse, personne pour venir me dire que tout va bien et qu'il sera toujours là pour moi quoi qu'il arrive ... ! Quelque part, vous avez eu la chance de trouver quelqu'un qui vous a fait la promesse de toujours être là et qui est là !

Je ne vous l'ai pas dit, mais j'ai pris une grande décision cette semaine. J'ai été voir ma psychologue, mon psychiatre, mon médecin, j'ai vu tout le monde et j'ai compris quelque chose. J'ai compris que je pouvais vivre comme je vivais actuellement, en pesant, en comptant, en calculant toujours mes repas pour être certaine de toujours tout contrôler, que je pouvais vivre ainsi. En me donnant cette balance, les médecins m'ont rendue dépendante d'elle. Quand j'angoisse, je pèse mes aliments, et je me sens mieux. Je mange ce qui est autorisé, ce qui est dans ma bulle protectrice ... Elle m'empêche de souffrir, de ressentir la peur et la douleur cette bulle !!! C'est une phrase du livre de Naurile qui m'a décidée. Elle a écrit que son médecin lui avait dit "Vous n'êtes pas anorexique" et je l'ai vu comme pouvant se traduire par "vous n'êtes pas l'anorexie, votre vie ne se résume pas à cela" ! J'en ai parlé avec mon psychiatre et mon médecin. Ils m'ont dit que oui, effectivement, je pouvais choisir cette "non-vie", ce mode répétitif, ces rituels et cette bulle et m'y tenir toute ma vie ... Mais que je me trouvais désormais à un moment de ma vie où je devais faire un choix, choisir cette "non-vie" ou choisir de vivre, avec tout ce que cela implique !!!
Alors, je suis rentrée chez moi, et j'ai choisi la vie ... J'ai pris ma balance et je l'ai enfermée dans ma table de chevet !

Cela fait deux jours ... De jours les filles que je n'ai rien pesé, rien calculé ... J'ai l'impression d'être une droguée en manque ! Mais en abandonnant ma balance, j'ai l'impression d'avoir perdu mes repères et ma "protection", j'ai perdu ma bulle ... J'ai l'impression d'être mise à nue et d'être démunie ... Du coup, je me prends toutes les émotions que j'avais niée jusqu'alors en pleine figure. C'est horrible, je ne fais que pleurer, je me sens malheureuse, je suis complètement paniquer dès qu'arrive l'heure du repas ... J'ai l'impression d'être revenue en arrière, au temps où je ne savais plus comment manger.
Je voulais donc vous poser une question : croyez-vous que cela vaille la peine de souffrir et d'avoir si peur, d'être autant malheureuse ? Est-ce que vous croyez que ma vie se recolorera un jour et que je pourrais de nouveau être heureuse ???

Sinon, Dragid', heureuse d'avoir de tes nouvelles. Tu passes un concours pour être quoi, je ne me souviens plus si tu nous l'avais dit ??? - ou si j'ai juste oublié !

Bibo, je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis. Tu dois réussir à te construire ton entourage. A te construire une vie à toi. A puiser de la force et de l'amour là où tu en trouves ! Le bonheur, on a toujours peur de le perdre, surtout nous, je pense, on a tellement vécu de moments de déprimes et de "malheur" que le moindre petit rayon de soleil nous inonde, au sens propre du terme. On prend le bonheur parce qu'on l'avait perdu depuis longtemps, mais du coup, on a peur de le perdre ... Mon psychiatre dit qu'on ne peut pas vivre en étant tout le temps heureux, mais qu'en acceptant ses émotions, on finit par ne plus avoir tout le temps peur de perdre ces instants de répit ...

Naurile, tu es en plein Bac, non, il me semble ??? Tu dois avoir les oraux, non?
C'est bien que tu es réussi à augmenter les portions le midi. Bientôt tu réussiras à t'accorder ce petit gâteau en plus de l'augmentation des quantités ! Et tu verras que ça ne fait en aucun cas bondir le poids sur la balance !!!

En parlant de balance, mon médecin m'a demandée de me peser une fois par semaine. Il dit que ça me rassurera. J'ai arrêté de me peser depuis six mois et je ne me pèse plus que chez lui. A défaut, je pèse et réglemente tous mes repas, de tel sorte que je sais parfaitement que je n'ai pas pris un seul gramme quand j'arrive chez lui puisque les apports qu'il me donne - et je le sais - sont justes suffisantes pour couvrir mes besoins journaliers. A défaut de me peser, je pesais mes aliments ... Quel cercle vicieux ! Peut-être qu'en me pesant une fois par semaine, je réussirai à avoir moins peur et à me rendre compte que mon poids ne va pas bondir sur la balance ... Parce que même en le sachant, je reste toujours au fond persuadée qu'un simple biscuit va me faire prendre 10 kg. Je vais donc allée m'acheter une balance - puisque je n'en ai plus chez moi - même si cela me fait peur car ça me rappelle le temps où je ne mangeais plus et la vraie période d'anorexie ...

Dure bataille les filles !!

Aux armes.

Force et courage !!!

Bisous les crevettes
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Je viens de lire les messages de Kiro (un en MP). Je vous donne une partie de ma réponse qui répondait un peu à ce post :

"Tu es quelqu'un de déterminé, je suis certaine que tu réussiras à t'en sortir bien plus rapidement que moi ! Et tant mieux !!
Tu as raison de ne plus peser. Je pense que je vais me libérer de la balance pendant les vacances. Parce que oui, on peut passer sa vie à contrôler mais comme tu le dis très bien, ce n'est pas vraiment vivre, c'est vivre sous condition, bref, non-vivre !

Alors oui, il va nous falloir passer par des périodes d'angoisses intenses, de doutes, sans doute de poids en baisse par diminution des rations au début... mais une fois que nous serons libérées et que nous regarderons en arrière, nous nous dirons que finalement, ce n'était peut-être pas si cher payé que ça !

Tu verras, je suis certaine que tu trouveras un compagnon de route sur qui tu pourras compter, qui sera là pour t'épauler dans les moments difficiles mais aussi pour partager tes joies. Tu mérites quelqu'un de bien !"

Bien, de mon côté, le moral est meilleur depuis ma visite chez le psy vendredi (ce n'était pas top les jours précédents, grosse prise de conscience de ce qui ne va pas encore et qui me montre chaque jour que je suis loin d'être guérie)
Pour lui, je suis arrivée au point décisif de ma thérapie. A partir de là, 3 solutions : soit je me dis que je suis plus forte que tout ça, je me remets à manger normalement et hop là c'est fini ! (j'ai déjà essayé par le passé, ça s'est à chaque fois terminé par une rechute terrible...), soit j'instaure du rituel (je peux pas faire plsu que maintenant et surtout je n'en peux plus de tout contrôler !), soit je tente de réparer mon moi interne (en gros, faire la paix avec mon inconscient et rétablir le lien avec ma mère interne - je sais, ça paraît tordu, mais quand on fait une analyse, c'est normal !).
Donc voilà, il est temps que je répare maintenant. La route est sans doute encore longue mais je sais déjà que je suis sur la bonne voie et ce n'est pas si mal !

Sinon, j'ai enregistrer l'émission pour la radio lycéenne vendredi aprèm. C'était sympa comme expérience ! J'étais avec une diététicienne qui bosse pour l'Ireps de Bourgogne. Du coup, on a parlé des mes projets de prévention en milieu scolaire et ils sont super enthousiastes au niveau du département, donc ça part bien ! Et puis une maison de l'ado devrait ouvrir ses portes en 2015 et peut-être que je pourrai prendre part à la réflexion en matière de prise en charge et de prévention ! Du coup, ça me chamboule un peu dans mes plans de mutation l'an prochain ! Enfin, on verra comment ça se passe !

Hier midi, on était invité chez des collègues, c'était le genre qui m'aurait paniqué il y a 2 ans... Genre on arrive à 12h15 et les derniers invités à 14h... du coup, apéro jusqu'à 14h30 ! Au lieu de me stresser en me disant que je mangerais beaucoup trop tard par rapport à d'habitude, et bien j'ai discuté avec les copines. J'ai commencé par un verre d'eau histoire de ne pas tourner de l'oeil au soleil puis un petit peu de champagne. J'ai pris quelques fond de verres de champagne et de vin blanc ensuite (soit environ 1 verre 1/2 je pense en tout - c'est moi qui conduisais !) L'apéro est souvent un moment difficile car j'ai encore peur de tout ce qui est feuilleté ou cake... mais là, il y avait aussi du melon, du concombre... donc c'est allé !
J'avoue que le repas est resté trop léger (encore peur de manger des choses que je n'ai pas préparées, quantifiées -enfin, surtout le midi... le soir, ça me pose beaucoup moins problème étrangement) : surtout des crudités et l'équivalent d'une part de dessert (en prenant 3 petites portions différentes).

Enfin, je suis quand même contente parce qu'à la base, on avait dit qu'on n'était pas sûrs d'y aller (vu le poids perdu et les coups de pas bien ces derniers temps !) Finalement, ça s'est bien passé même si je commençais à trouver le temps long (j'ai encore tendance à me sentir très loin des autres dans ce genre de repas, comme si j'étais dans une bulle et incapable de prendre part aux discussions...).

Et aujourd'hui, j'ai passé encore 2h à préparer mon intervention de mardi soir. Je suis un peu stressée mais juste ce qu'il faut pour l'instant !

Pour répondre à ta question Kiro, je ne suis ni en vacances ni de bac vu que je bosse en collège. Donc il me reste 15 jours (enfin 8 en additionnant les 2 semaines) de taf, dont 1 journée de surveillance et 1 journée de correction du brevet. Mais bon, l'emplois du temps est très light avec les classes vertes et les réunions à la place des cours... du coup, je crois qu'il doit me rester une quinzaine d'heures seulement devant les élèves !

J'espère que tout le monde va bien et que c'est parce que vous profitez du beau temps que vous n'êtes pas ici !!

Des bisous !
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonjour les filles,

Je suis heureuse d'avoir de vos nouvelles ,ça fait du bien de vous lire surtout pour moi ce soir car je ne suis pas au mieux de ma forme , hélas!!!

Grosse dispute avec le chéri car il prend ma réserve et ma peur de l'autre pour de l'égoïsme et une volonté de rester seule à me regarder le nombril , alors que vous savez c'est si dur pour moi de sortir et d'aller vers les autres, je fais de mon mieux et je ne peux pas donner plus pour l'instant et d'ailleurs je pense pour toujours car même si j'en rêve je ne serais jamais une fille hyper sociable avec plein d'amis , je ne me fais pas d'illusions. J'ai besoin d'être encouragée mais pas de me faire descendre à coup de leçon de moral.
C'est déjà bien assez difficile comme ça de devoir gérer sa souffrance, pour moi cette sensation toujours omniprésente de vide intérieur qui me laisse souvent désespérée, de gérer la peur de grossir car j'en suis là aujourd'hui , d'ailleurs pour me rassurer je ne me dis pas que je grossis mais que je démaigris . Et à ce niveau là vous verrez les filles quand vous en serez venue à accepter cette idée comme finalement c'est merveilleux de ne plus être tiraillée par l'épuisement et la faim en permanence et de sentir que son corps prend de la résistance et est de nouveau capable de soutenir des éventuels désirs (de bouger, de vivre , d'aimer...) alors qu'avant je me sentais sans cesse sur la corde raide à la limite de l'épuisement et du malaise . A ce niveau là c'est vrai que ça ouvre de nouveau horizon même psychique car les deux sont liés .
Depuis que je ne suis plus affamée, je n'ai plus peur de craquer et d'avaler sur un coup de tête la totalité du frigo ce qui fait que je ne pense presque plus à la peur de déborder sur les quantités mais comme vous je mesure encore (par automatisme je pense)

Je pense à vous toutes avec qui je ressens des points communs car là franchement ce soir je me sens bien seule!!!

des bisous à toutes

allez force et courage...
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles!

Je ne sais pas par quoi et qui commencer, j'ai envie de vous répondre à toutes en même temps!

Bon, déjà, merci Dragi pour les nouvelles, c'est vrai que ça fait plaisir de savoir que tu va bien et que tu penses à nous :-D Nous aussi on pense fort à toi! Vivement que ton ordi soit réparé que tu puisses à nouveau nous rejoindre!

Bibo, je commence par toi parce que ce que tu décris, c'est ce que je ressens moi aussi par rapport à ma famille (pas mon mari, mais mon frère, sa femme, mes oncles, tantes...). Je crois que la plupart pense également que je suis comme ça un peu par égoïsme et par manque de bonne volonté. Ils m'en veulent presque de venir plomber l'ambiance avec mes angoisses lors des fêtes de famille. D'ailleurs ça fait un petit moment que certaines personnes de ma famille se voient, font des repas et des sorties ensemble, et ne me demandent même plus si ça me ferait plaisir d'y participer. Je suis rarement invitée, sauf quand il y a vraiment une occasion comme le baptême, ou à Noël. J'ai l'impression que ceux qui me veulent du bien hésitent à m'inviter pour éviter de me mettre mal à l'aise, et que les autres s'en fichent, ou pire, ne veulent plus s'encombrer de moi et des mes problèmes. Or moi aussi je ne suis pas hyper sociable au départ, j'ai plutôt un caractère réservé et timide, mais je me force à m'ouvrir, surtout que dans ma profession (enseignante), il ne faut pas avoir peur d'aller vers les gens et de parler en public. En fait, en grandissant j'ai appris à être moins timide, j'arrive plus facilement à parler aux gens, mais comme je l'avais déjà expliqué, dès que la relation devient plus "intime", dès que la personne commence à en savoir plus sur moi, je me referme comme une huître, et du coup j'ai beaucoup de mal à construire des relations solides avec les gens. J'ai loupé pas mal d'occasion de me faire des amis de cette manière, et pour certaines, je le regrette beaucoup. Mais d'un autre côté, j'en ai marre de me rendre triste parce que je suis comme ça, je me dis aussi qu'on est comme on est après tout. C'est juste que la maladie ne fait qu'accentuer ce trait de caractère, et que les autres ne comprennent pas forcément pourquoi on a tant de mal à s'ouvrir, que ce n'est pas simplement lié à notre bonne volonté justement.
Bibo, rassure toi à propos de ta dispute avec ton chéri, c'est normal que parfois il "pète" les plombs, même si je suis certaine qu'au fond de lui il sait bien que c'est plus profond que ça. Et sinon, explique lui, dis lui à quel point c'est difficile et compliqué pour toi. Ils ont besoin de l'entendre (ou de le ré-entendre!), nos hommes, car même s'ils nous connaissent et savent que nous sommes malades, je me rends bien compte moi aussi que c'est quelque chose de très difficile à concevoir pour eux.
En tout cas je suis contente pour ta prise de poids, et que tu te sentes moins fatiguée et mieux dans ta tête grâce à ça! Moi aussi j'en ai marre d'être tout le temps fatiguée et de faire 10 ou 15 ans de moins que mon âge. Pas plus tard que ce matin, un papa de l'école m'a pris pour la grande soeur de mon fils de 5 ans!!!! Bon, c'este vrai que je n'ai pas de forme, et que j'avais une tenue genre corsaire et robe en jeans par dessus, mais quand même, ça fait mal!!!

Kiro, je te trouve incroyablement courageuse d'avoir pris cette décision de ne plus peser tes aliments! Franchement, c'est une grande preuve de volonté de ta part, chapeau!!! Pour ma part c'est encore quelque chose de totalement inenvisageable! Sans ma balance je suis complètement perdue! Je ne regarde même plus les quantités dans l'assiette, je ne me fixe que sur le poids indiqué par la balance. Peu importe si c'est volumineux ou non, si ça me paraît énorme ou pas assez, du moment que le poids indiqué sur cette maudite balance est exact, tout va bien! Mais c'est sûr que la vie serait tellement plus simple et plus légère si je pouvais simplement me servir selon mon appétit et mes envies...
Par contre, moi non plus je ne me pèse presque jamais sur la balance corporelle. Quand je le fais, c'est vraiment sur insistance de mon mari, c'est à dire tous les 3 ou 4 mois environ. Mais de toute façon c'est toujours le même poids (au gramme près!) depuis des années, et ce malgré mes efforts et mes grossesses... Donc voilà, à force, je n'ai même plus envie de savoir!

Kiro, c'est vrai qu'on a de la chance d'avoir trouvé une personne qui nous aime malgré nos problèmes et qui est là au quotidien pour nous soutenir. Mais ton tour viendra aussi, j'en suis certaine! C'est souvent quand on s'y attend le moins d'ailleurs! Il y a toujours une personne pour nous quelque part, garde confiance. Moi je n'aurais jamais pensé qu'on puisse s'intéresser à moi, et encore moins me demander en mariage, et pourtant, tu vois, il y a un fou qui l'a fait! (je dis ça car au bout de 15 années de vie commune et 8 ans de mariage, je me demande toujours pourquoi et comment il fait pour supporter tout ce que je luis fait supporter, et lui me répond toujours "parce que je t'aime, et que si c'était à refaire, je le referai sans hésiter!"). Mais ça n'empêche pas les disputes, les incompréhensions, les moments de crise... Seulement voilà, malgré tout ça, on est encore ensemble, donc tu vois, il faut y croire!

Naurile, je vois que ta thérapie avance et que tu poursuis tes efforts et tes progrès, je suis contente pour toi! Tu progresses, tu as une vie sociale bien remplie, tu as des tas de projets... Tu es sur la bonne route, ça se sent, et j'en suis heureuse pour toi! Les choses se débloqueront aussi pour le reste, j'en suis persuadée!

Moi j'ai rv chez mon endocrino fin juillet, il n'y avait rien avant... Mais je suis déjà en train de me demander si je serai capable de suivre ses conseils, ou si je vais arrêter au bout du 1er rv par peur de changer mes habitudes... Si seulement on pouvait guérir en un claquement de doigts! Je ne parle pas du poids (je ne voudrais pas prendre 10kgs d'un coup!), mais du psychique, tous ces blocages qui nous empêchent d'aller ver les autres, de manger normalement, de profiter de la vie sans se poser toutes ces questions... J'ai l'impression de perdre tellement de temps avec ces maudits problèmes de nourriture! Le temps passé à cuisiner, à peser, à faire les courses, à chercher des recettes sur internet, à composer des menus, à hésiter sans cesse entre mes envies et ce que je m'impose de manger pour respecter je ne sais quelles règles... Finalement j'aurais passé la moitié du temps de mon congé parental à ça, et sans effet bénéfique sur le poids en plus! Mais bon, je ne regrette pas pour autant, car j'ai quand même bien profité de mes enfants, et ça m'a permis de progresser dans d'autres domaines (j'ai beaucoup moins de TOC qu'avant par exemple). Mais j'avais vraiment espérer que ce congé de 2ans 1/2 me ferait reprendre un peu de poids... Là il reste environ 2 mois avant la reprise, j'ai peu d'espoir que ça bouge sur la balance... En même temps, quand je vous lis, toutes, j'ai l'impression que vous avez beaucoup plus de volonté que moi, vous vous fixez des défis, vous affrontez vos peurs, vous parvenez à faire bouger des choses en vous ou sur la balance, tandis que moi, je reste cloîtrée dans mes peurs et mes rituels, et que tout ce qui pourrait venir chambouler mes habitudes serait catastrophique pour moi...

Pffff, je me rends compte que j'ai été sacrément bavarde, désolée! Mais ça m'a fait du bien de vous parler les filles. Je sais que c'est un peu audacieux de proposer ça, mais je pensais à ce que disait Kiro l'autre jour, à propos du fait d'avoir des amies à qui parler ou se confier. Je me demandais si l'une ou l'autre d'entre vous serait d'accord qu'on s'échange nos numéros de portable. Pas forcément pour s'appeler, mais pour s'envoyer des messages de temps en temps, pour se soutenir ou savoir comment ça va. J'aime bien ce forum, on discute bien, et le fait d'être anonyme a pleins d'avantages. Mais parfois, c'est vrai que j'aurais envie de plus... Mais c'est juste une proposition, je n'en voudrais à personne en cas de refus, je comprendrais tout à fait! D'ailleurs c'est peut-être une mauvaise idée, je n'en sais rien... Quel est votre avis?

Des bisous à toutes, force et courage/farce et attrape!
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Bibo, je comprends ce que tu ressens, pas facile de faire des efforts quand on ne se sent pas soutenue... en même temps, je ne pense pas que ton amoureux a forcément voulu te blesser. Essaie d'en rediscuter avec lui pour ne pas rester sur un malentendu. Ce n'est pas facile pour nos compagnons, il faut bien le reconnaitre...
Moi aussi, j'ai souvent l'impression de me forcer à sortir, à aller voir des amis, afin que le chéri ne soit pas trop coupé du monde. En rentrant samedi, j'étais heureuse de le voir content d'avoir passé un bon moment entre amis. Et je me dis que je peux bien me forcer de temps en temps vu ce qu'il fait pour moi au quotidien ! Bien sûr, il a vu que ça a été un peu compliqué pour moi et je lui ai dit le soir que ça m'énervait d'être avec des gens, de discuter avec eux mais sans me sentir concernée par la discussion, de répondre sans même avoir l'impression d'écouter ce qu'on me dit, comme si j'étais déconnectée et que ce qu'on peut bien me raconter n'a strictement aucune importance pour moi ! (ça peut donner l'impression que je suis hautaine du coup, mais ce n'est pas le cas, c'est juste que je ne parviens pas à entrer dans ce qu'on me dit à certains moments... je préfèrerais seulement être tranquille chez moi)

Brindille, ce n'est pas qu'une question de volonté tout simplement parce que la maladie n'est pas toi et que tu n'es pas la maladie. Tu n'irais pas dire à un cancéreux qu'il pourrait s'en sortir s'il avait plus de volonté. Et bien tu ne peux pas te le dire non plus. Chacune avance à son rythme (recule parfois aussi) mais l'important, c'est de ne pas abdiquer face à la maladie et de continuer à se battre !

Sinon, surprise en rentrant du boulot : message sur mon répondeur, une radio voulait m'interviewer en vue de mon intervention de prévention demain soir ! J'ai donc rappelé et fait l'interview ! ça passera demain matin sur radio numéro 1 qui diffuse sur Bourges, Nevers, Cosne-sur-Loire et Gien (mais on peut l'écouter sur le net, à 6h, 7h, 8h et 9h). J'ai du mal à réaliser que je deviens une personne publique en quelque sorte, c'est drôle !

Bon, je stresse un peu pour demain soir, mais juste ce qu'il faut. Je pense que ça va bien se passer. En fait, j'ai surtout peur parce qu'il risque s'y avoir pas mal de parents d'élèves, du coup, ça va être un peu bizarre... mais bon, ils sont plutôt bienveillants !

Je vous raconterai mercredi !

Bisous à toutes et on ne lâche rien !!
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles

Je serai moins bavarde que hier, rassurez vous!

Naurile, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à me sentir si mal à l'aise parmi pleins de gens, avec cette sensation bizarre d'appartenir à un autre monde, de venir d'une autre planète. Moi aussi on pense souvent que je suis quelqu'un de hautain et que je vis dans ma tour d'ivoire, mais ce n'est pas ça du tout, c'est simplement que je me sens trop différente et que le plus souvent, je n'arrive pas à m'intégrer vraiment dans une conversation de groupe (enfin ça dépend du sujet mais la plupart du temps, je me déconnecte assez vite)... Je me perds dans mes rêverie, ou dans mes angoisses, j'observe les gens, j'imagine leur vie, j'analyse leur façon d'être, leur façon de manger, de parler... Bref, je préfère être observatrice. Cela dit, je ne suis pas du tout comme ça avec mes vrais amis (ils se comptent sur le doigts d'une main)! Avec eux je suis capable de me lâcher complètement, d'être super bavarde, faire le pitre... Mais il n'y a qu'avec eux que je suis si à l'aise, sinon je redeviens vite assez sage et réservée.

C'est super pour l'interview Naurile, j'écouterai ça dès que ce sera en ligne! Et oui, tu deviens presque une célébrité! C'est vrai que ça doit faire bizarre, et à tes élèves aussi ;) Bravo pour ton parcours depuis la sortie de ton livre en tout cas!

Bon, sinon les filles, j'ai besoin de vos avis... Voilà, j'étais chez le généralise ce matin pour un problème de thyroïde... Mais on a aussi reparlé de mon problème de poids, du fait que je n'arrive pas à prendre malgré tout ce que je mange déjà (je dois être à environ [...] cal/jour). Donc pour lui, soit je n'assimile pas ce que je mange, soit je dépense plus que ce que je mange. Comme j'ai rv chez l'endocrino dans 1 mois, il m'a prescrit une boisson hyperprotéinée fruitée, c'est un compliment alimentaire pour personne en dénutrition ou risque de dénutrition! Ce sont des briques de 200ml, et chaque brique contient 200 ou 250 cal. Elles sont enrichies en protéines et pleins de vitamines. Il m'a prescrit 1 brique par jour pendant 1 mois, et pense que ça devrait me faire prendre environ [... ou •••] kgs durant ce laps de temps (sauf problème d'assimilation par mon organisme). Le problème c'est que bien qu'ayant envie de reprendre du poids, je n'ai aucune envie d'avaler ce genre de produit, certainement très chimique, bourré d'arômes et autres additifs, et qui en plus ne va me procurer aucun plaisir! J'ai un peu regardé sur internet ce que représente [...]cal... Et bien finalement pas grand chose... C'est une poignée d'oléagineux, une petite pâtisserie, un entremet sucré... Enfin bref, finalement je pourrai simplement essayer de rajouter un aliment un peu calorique par jour pour avoir le même effet en terme de calories, non? Bon, c'est sûr que niveau protéines, vitamines et minéraux, ce ne sera pas pareil... Mais au moins je pourrai essayer de prendre plaisir et m'autoriser des aliments que je m'interdis d'habitude! Mais serai-je vraiment capable, dès demain, de rajouter [...] cal en plus à mon alimentation? Je ne sais pas, je ne sais même pas ce qui me ferait envie, là tout de suite... En fait si, j'aurais envie de pleins de choses, glaces, tartes aux fruits, gâteaux au chocolat... Mais tout me fait peur! Dès que je dois changer mes habitudes ça me fait peur! Même de manger des abricots à la place de ma pomme me fait peur!!! Alors boire ce genre de truc prescrit par le médecin, c'est encore pire que le reste! J'aurai l'impression que c'est du gavage!

Je n'ai rien dit de tout ça au médecin ce matin car j'avais peur de sa réaction (peur de me faire gronder comme une petite fille, vous imaginez, à 34 ans!). Mais le problème c'est que si je ne prends pas ces boissons, et que je n'arrive pas non plus à manger plus calorique, la balance ne va pas bouger d'un gramme jusqu'au mois prochain! Et ma rentrée est dans 2 mois, et je n'ai pas envie de me sentir fatiguée tout le temps quand je vais devoir rebosser, j'ai vraiment envie d'être en meilleur forme! Je ne sais pas quoi faire les filles, je suis perdue... Que pensez vous de tout ça?

Bisous et merci d'avance :) Et désolée, j'ai été encore plus bavarde que hier je crois!
PS : Tess m'a écrit un petit message en privé, ça ne vas très fort mais elle vous embrasse et pense fort à vous!
Modifié en dernier par Dragid'amour le 24 juin 2014, 22:50, modifié 1 fois.
Raison : Calories
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes, comment allez-vous aujourd’hui ? Mieux qu’hier j’espère.

Bibo, je vais commencer par toi (je fais comme Brindille, autant suivre l’ordre !). Moi aussi, on ne comprend souvent pas mon comportement. On me trouve égoïste et capricieuse parce que je me plains sans arrêt que je n’ai pas d’amis et que je ne sors pas alors qu’en réalité, je n’en ai pas envie. Les autres ne se rendent pas compte à quel point nous avons besoin de calme et de stabilité et je crois que cette stabilité on la retrouve chez nous, avec nos habitudes et notre famille. On est déjà épuisée moralement par toute l’activité et les dilemmes que nous crée notre cerveau sans pour autant devoir ensuite ressortir pour faire la fête. Mais, comme tu le dis toi-même, en grossissant, on est moins fatigué, et on retrouve la force de faire des choses, de bouger, d’aimer, de danser, on est moins fatigué … Alors, peut-être qu’au fond, effectivement, ce n’est pas dans notre nature de sortir et d’avoir un tas d’amis comme le font et ont certaines personnes mais que, lorsque nous serons guéris, on pourra au moins en profiter quand nous en avons envie … Je te trouve en tout cas très courageuse et appeler « grossir », « démaigrir » et finalement un bon moyen pour dédramatiser les choses !

Brindille, je trouve ton idée d’échanger nos numéros vraiment super. Je t’ai écrit un message en MP pour te donner le mien. Cela fait six mois maintenant que nous nous parlons sur ce forum et pour moi, vous êtes toutes devenues des amies. Des amies que j’espère vraiment pouvoir rencontrer un jour ! Vous êtes les seules à me comprendre vraiment, vous êtes les filles auprès desquelles je viens trouver du réconfort et du soutien lorsque j’en ai besoin et que je n’en trouve nulle part ailleurs, et je ne vous remercierais jamais assez pour cela. Vous êtes toutes devenues essentielles à mes yeux.
C’est drôle que tu écrives «J'ai l'impression de perdre tellement de temps avec ces maudits problèmes de nourriture » parce que c’est exactement la réflexion que je me faisais hier soir et que j’écrivais à Naurile en MP. Je me suis rendue compte il y a quelques jours que cela fait un an maintenant. Que je viens de gâcher une année de ma vie avec tous les jours ces pensées de nourriture, avec mes calculs, mes pesées … L’anorexie vient de me voler une année de ma vie ! Et cela me met d’autant plus en colère quand je vois qu’à toi elle t’en a pris 20 ans ou encore qu’à Naurile, elle en a pris 11. Saleté maladie ! Comme tu le dis, si nous pouvions guérir en un claquement de doigt, cela serait tellement plus facile … Tellement plus facile de ne pas être tout le temps tiraillé entre nos pensées. Mon endocrinologue m’a dit « Il y a une partie de vous qui désire s’en sortir et l’autre partie qui ne veut pas grossir et qui vous tire sans cesse vers le fond, c’est une lutte incessante et épuisante ». Je crois que c’est assez bien résumé ! En tout cas, je te trouve très courageuse d’avoir pris ce rendez-vous avec l’endocrinologue et je souhaite de tout cœur que tu y trouves l’aide et l’accompagnement nécessaire pour t’en sortir. Sortir de nos habitudes, c’est ce qu’il y a de plus difficile parce que ça nous oblige à nous confronter à nos émotions et donc à toutes nos peurs … Mais le jour où nous aurons enfin gagné la guerre, cela ne vaudra-t-il pas d’avoir tant souffert pour y parvenir ?

Par rapport à ton rendez-vous avec le généraliste, personnellement, je trouve que l’idée de rajouter un aliment en plus de ton régime habituel est beaucoup mieux que d’avaler une de ces briques. On m’a prescrit un tas de pilules plusieurs fois et je n’en ai jamais avalé une seule. Avaler des calories justes pour avaler des calories ? Non merci. J’aurai l’impression que l’on essaye juste de me gaver. A la limite, je crois qu’il serait préférable que tu parviennes à prendre un aliment plaisir en plus de ce que tu manges habituellement – plus facile à dire qu’à faire, je le reconnais, je donne plein de conseil mais je suis incapable de manger ne serait-ce qu’un prince de lu dont je rêve depuis plus d’un an ! Mais, pour moi, les généralistes n’y comprennent pas grand-chose. Je serai donc plus tenter de te conseiller d’essayer de prendre un aliment en plus, pas forcément tous les jours, mais au moins une fois par semaine dans un premier temps puis d’augmenter un peu. Je pense que ce sera mieux quand tu auras vu l’endocrinologue, moi, il m’a en même temps fait rencontrer une diététicienne et on a élaboré ensemble mes repas mais en tenant compte de mes peurs … Pour moi, le généraliste – ce n’est pas contre lui – mais n’y comprend pas grand-chose. Tu lui dis que tu n’arrives pas à prendre du poids alors il te donne des calories, il ne cherche en rien à traiter le psychique, ce n’est pas sa faute, il n’est juste pas spécialiste …

Naurile, je trouve ça bien ce que tu fais pour ton chéri. De l’accompagner malgré tes peurs et ton envie de rester à la maison. Il est là pour toi et il te soutient et toi, malgré tes angoisses, tu te forces à l’accompagner et à la soutenir lui aussi, à lui montrer que tu es là pour lui-même si tu as peur. Tu lui prouves sans cesse que tu as du courage et je trouve cela très fort et très beau ! J’espère que ton interview à la radio s’est bien passée. Il faudra que tu nous racontes ça !!!
Moi aussi, dans les repas ou lorsque je suis invitée, j’ai l’impression d’être ailleurs et d’être coupée du monde. Je disais la dernière fois à mon psychiatre : « c’est comme si j’étais derrière un mur et que je les observais ». Je suis là, physiquement, mais je suis totalement déconnectée. J’essaye d’écouter et de participer à la conversation mais mon esprit est focalisé sur un autre mode. Mon esprit analyse leur façon d’être et je me répète sans cesse « quelle chance ils ont de pouvoir vivre normalement sans avoir toutes ces pensées à l’esprit ».
Oh la, je me rends compte que j’ai quand même beaucoup écrit, mon message va faire vingt pages – il fait deux pages word en tout cas !
Quant à moi, j’ai pris mon nouveau boulot pour l’été mais je ne m’amuse pas beaucoup. Même si mon dernier boulot était fatiguant, au moins, je courais partout et je n’avais jamais le temps de me reposer. Là, je suis assise devant une caisse à scanner des articles toute la journée. Il ne se passe rien et je m’ennuie… Mon médecin dit que c’est très bien, il veut que j’apprenne à m’ennuyer. Personnellement, je m’ennuie de m’ennuyer ! J’ai besoin d’avoir une activité, d’être occupée. Et si je ne suis pas occupée physiquement, au moins mentalement, j’ai besoin d’être sans arrêt en activité. Du coup, il dit que je dépense trop d’énergie et que cela m’empêche de prendre du poids. Il me traite d’hyperactivite … Mouais … Peut-être … Mais je préfère cela que faire la larve sur le canapé !
Sinon, du côté de la nourriture, c’est l’avalanche des émotions négatives. Tout est horrible, absolument tout ! J’ai perdu mes repères. Je n’ai plus ma balance. Je sais que si je la reprends, je vais recommencer à m’enfermer dans mes pesées et mes calculs. Je sais que ma balance m’aide à contrer mes angoisses … Sans elle, chaque repas redevient un enfer. Dès que l’heure du repas approche, je suis dans tous mes états, j’ai le ventre serré, et du coup, je n’ai plus faim … Irrémédiablement, je me retrouve à baisser les quantités dans mon assiette parce que j’ai l’impression de trop manger. J’ai l’impression que les assiettes que l’on me sert son disproportionnée, j’ai l’impression que ma mère essaye de me gaver … La seule différence notable avec avant que je ne prenne ma balance, c’est que désormais, je sais que ces assiettes gargantuesques ne le sont pas vraiment en réalité et que c’est une projection de mon esprit (de mon fichu esprit détraqué), mais cela ne m’aide pas vraiment que de le savoir …

Hier soir, je me suis mise à pleurer devant le plat qu’a préparé ma mère. Elle a voulu faire des pâtes et – j’ignore pourquoi ! – subitement, elle s’est mise à verser du gruyère dessus dans le plat commun Mais pourquoi ? Pourquoi du gruyère ? Elle était penaude devant moi à s’excuser et à me répéter « mais tu m’as dit de faire comment j’aurai fait normalement ». A oui ? Et depuis quand on met du gruyère dans le plat prévu pour tous ? Et si je n’avais pas envie de gruyère ? Qu’elle le mette dans son assiette à elle au lieu de le mettre pour tout le monde histoire que chacun puisse faire comme il veut, non ? J’étais en colère contre elle. Mais plus encore, j’étais en colère contre moi parce qu’au fond, je sais que ce n’est pas le gruyère le problème … mais que j’ignore qu’elle est le véritable problème …

Je vais m’arrêter là, sinon je vais bientôt vous écrire un roman.

Je vous embrasse les filles.

Et des bisous à Tess !
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Passage flash ce coup ci, c'est promis!!!

Kiro, je t'ai lu mais je répondrai plus tard à ton message, c'est promis! Mais je voulais juste te dire que je suis ravie si l'idée d'échanger nos numéros te plait, car j'avoue que j'avais vraiment peur de votre réaction, je me suis dit que j'avais peut-être fait une erreur en vous proposant ça, que ça allait vous faire peur ou je ne sais quoi... Mais si ce n'est pas le cas, c'est tant mieux, car pour moi aussi vous êtes devenues des amies et je me sens si proches de vous! Par contre, je voulais aussi te dire que je n'ai pas reçu ton message privé... Tu es certaine de me l'avoir envoyé à moi? Car je sais qu'il y a une autre brindille sur le forum, mais moi c'est brindille67, donc tu as peut-être confondu... Ou bien?

Voilà les filles, je vous fait de gros bisous, à tout bientôt!
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonsoir les filles,

Je voulais vous remercier les filles d'être là et de répondre présentes dans mes moments difficiles comme dans mes moments de joie... ça va mieux même si je me sens depuis quelques jours un peu déstabilisée mais bon je reste concentrée sur mes objectifs et je fais abstraction du reste , sinon c'est trop dur et j'ai peur que ça me mène du coup à l'échec sur tous les plans. Je reste fragile et je ne veux pas détruire tous les efforts fait jusqu'à maintenant (même si finalement personne autour de moi les reconnait comme des efforts parce que je pense, ça n'en ait pas pour eux) vous voyez ce qui a changé aujourd'hui par rapport à avant c'est que ce poids je le prends pour moi et uniquement pour moi, pour être mieux et même si chaque jour je tremble de peur, parfois je suis perdue au fond je sais pourquoi je le fais.
Brindille je ne saurais trop quoi te conseiller car je n'ai jamais pris ce type de produit (et j'ai quand même réussi à prendre quelques kilos donc tu vois!) , ça part d'une bonne intention de la part de ton médecin et qui est celle de t'aider à prendre du poids plus facilement mais il faut que tu sois sûre déjà que ça ne va pas te pousser à compenser par d'autres moyens les quelques calories ingérées en plus et que tu vas pouvoir gérer les angoisses que cela va inévitablement provoquer. Peut être ce sera plus facile de le faire avec des aliments qui te plaisent et que tu as choisi (pour finalement la même valeur en énergie), après c'est à toi que reviendras le choix de la méthode...et elle sera unique et peut être pas applicable à quelqu'un d'autre , il faut que ça te convienne à toi et que ce soit toi qui prenne les décisions pour toi , c'est comme ça que ça fonctionnera le mieux à mon avis.
kiro, quel courage et quel volonté tu as, tu es perdue et c'est normal, laisse toi un peu de temps, et un jour tu seras capable de répondre à toutes les questions que tu te pose, bien sûr que la nourriture n'est que le support symbolique du vrai problème qui se cache derrière, avec de l'aide tu vas chercher et trouver , mettre des mots et enfin vivre! c'est tout ce que je te souhaite en tous cas. En attendant c'est épuisant , douloureux .
Naurile , te voilà lancée dans une aventure incroyable, tu es bien occupée et tu as l'air de t'épanouir, c'est bien et c'est une belle preuve qu'on peut se dépasser quand la cause qu'on défend nous parait importante.

bon, j'admire la longueur de vos messages j'en suis incapable car au bout d'un moment sur l'ordi j'ai l'impression de finir par loucher et je fatigue.

Je pense fort à vous ,

Dragid, j'espère que tu vas bien, je croise les doigts pour tes résultats de concours,

Brindille pour ta proposition je trouve que c'est bien mais il faut me laisser un peu de temps, je te redirais mais ça me ferait plaisir de resserrer nos liens car c'est vrai que nos conversations sont pour moi une vrai bouffée d'oxygène
Dès que je me sens prête...
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles

Je passe à nouveau rapidement, j'étais sur l'ordi et j'en ai profité pour aller vite sur le forum mais je n'ai pas le temps de m'attarder ce matin, les petits attendent leur petit déj'!

Kiro, j'ai bien eu ton message ce coup ci, je te répondrai cet aprèm ou demain!
Bibo, pour l'échange des numéros, c'est quand et comme tu veux, ne t'inquiète pas! Prends ton temps, fais le si tu en as envie, et sache que je ne t'en voudrais absolument pas si tu refuses! C'est déjà super de constater qu'avec le temps tu parviens à te confier davantage sur le forum, que ça t'aide et que tu te sens proche de nous. Et il ne sera jamais trop tard pour échanger nos numéros si tu te décides un jour. En attendant, je suis toujours heureuse de te lire et d'avoir de tes nouvelles ici. Et bravo pour ta détermination et ton courage, de même que Kiro avec sa balance! Et merci aussi pour vos réponses les filles!

Naurile, j'espère que ton intervention de hier s'est bien passée! Je voulais t'envoyer un message du coup mais je n'ai même pas eu le temps! Mais j'ai pensé à toi!

Bon il faut que je vous laisse, ça crie famine dans la cuisine!!! Bisous tout plein!
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonsoir les filles,

Bibo, tu es forte et déterminée, j'admire vraiment ton courage. Effectivement, ce poids, tu le prends pour toi et parce que tu l'as décidée, non pas pour faire plaisir aux autres mais vraiment pour te sentir mieux, plus jolie, moins fatiguée, plus en harmonie avec toi même, pour réconcilier ton corps et ton esprit. C'est vrai que les autres n'ont pas conscience de tous les efforts que l'on fait chaque jour, que rien que de se lever et de recommencer tous les jours cette lutte constante entre notre cerveau et la nourriture, c'est épuisant et particulièrement difficile. Ils ne comprennent pas ... La semaine dernière, j'expliquai à ma psychologue que j'avais beau essayé d'expliquer aux autres, personne ne comprenait jamais et qu'au fond, même moi je ne comprenais pas ce que je tentais de montrer ... Elle m'a répondu "les gens sont concrets et ils s'attachent à ce qui est du domaine du concret, du raisonnable, du visible. Ils ne voient pas l'invisible et le subconscient" ! En clair, si j'essaye de traduire, moi, j'ai compris qu'elle me disait ici que ce que nous vivions et tous les efforts que nous accomplissons chaque jour, ils sont dans notre tête ... On progresse chaque jour et cela ne se voit pas forcément sur notre corps, alors les autres ne comprennent pas parce qu'ils s'attachent à ce qu'ils voient et uniquement ce qu'ils voient car ils ne peuvent comprendre le reste ...
Je pense que dès lors que l'on parviendra à soigner notre esprit, nous arriverons à ne plus nous servir de notre corps pour exprimer nos émotions et nous parviendrons à réconcilier l'âme avec le corps.

Ce qui m'amène à ce point-ci. Merci pour tous vos messages de cette semaine qui applaudissait mes efforts mais je crois qu'on peut baisser les drapeaux maintenant, je ne suis pas si courageuse que ce que j'ai voulu afficher. J'ai cru que ce serait facile. Je me suis dit, j'envoie valser la balance parce que je suis plus forte qu'elle. Voilà comment j'ai recommencé à avoir peur, à craindre toutes les heures des repas, à être prête à me jeter sur ma mère et lui jeter son assiette à la figure, à ne plus savoir et donc à baisser les quantités dans mon assiette, à trouver que je mangeais trop, à voir mes assiettes avec des quantités gargantuesques. J'aspire à vivre normalement et à manger normalement ... Or, je ne peux même pas manger normalement parce que, ce que j'aimerai manger et la quantité que j'aimerai manger ne correspond pas à ce dont mon corps a besoin pour grossir ... ! ... En clair, vous l'avez compris ... Je n'aurais même pas tenue une semaine ! J'aurais tenue cinq jours et je l'ai reprise. Ma balance ... La seule différence notable avec il y a une semaine, c'est que je ne la vois plus désormais comme une prison, je sais que c'est une béquille à présent. Qu'elle est là pour m'aider à ne pas manger moins. Parce que sans elle, je suis incapable de me représenter ce qu'est une assiette "normale" !

J'ai aussi compris que j'allais devoir mener le combat de ma vie ... J'étais persuadée l'hiver dernier que je serai guérie pour l'été 2014. Je suis encore plus mal qu'au début de l'été dernier. Voilà ... C'est tout. Je viens juste de comprendre que je n'étais pas prête de guérir en un claquement de doigts ... Et que cela ne sert à rien de guérir le corps si l'on ne guérit pas l'esprit ... De ce point de vue là, j'aurais voulu avoir votre avis sur une chose. Voilà, je vous explique, j'ai l'impression d'être un immense puzzle dans lequel il manque des pièces. Je ne sais pas si cela vous le fait à vous aussi. Quoi qu'il en soit, je suis suivie par un psychiatre, une psychologue, une diététicienne et un endocrinologue ... J'ai un paquet de gens derrière moi mais force est de constater que ça ne suffit pas ... Une amie va passer un diplôme cette année sur le "référentiel de naissance". Je ne sais pas si vous connaissez ! Elle tire les cartes et analyse des symboles ... En général, je ne crois pas trop en ces choses là mais elle me dit que je suis soignée du point de vue physique et psychologique et qu'il me manque peut-être un soin spirituel ... Elle doit rédiger un mémoire pour son diplôme et voudrait le faire avec moi ...
Qu'en pensez-vous ??
Je crois qu'à l'heure actuel, je suis prête à tout tenter pour comprendre et pour guérir le mal qui m'habite.

Je vous embrasse les filles.
Des bisous et vive les crevettes

Force et Courage / Farce et Attrape !!
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

Kiro , ne le vis pas comme un échec, tu as essayé, c'était trop dur , c'est pas grave , tu essaieras une prochaine fois si le coeur t'en dit, dans cette maladie ,c'est comme ça , on avance ,on se confronte à soi même et parfois on recule d'un pas mais même si on a reculé, on continue de progresser et d'apprendre (surtout de ses échecs parfois), tu me vois déterminé mais crois moi au fond de moi il m'arrive de ne pas savoir si ce que je fais va tenir ou pas, je sais que bien des difficultés m'attendent encore et j'ai envie parfois de baisser les bras , (pas plus tard que ce matin d'ailleurs), j'ai quand même pris mon petit déjeuner avec les quantités prévues mais c'était dur... et le pire c'est que je ne sais pas pourquoi puisque pourtant physiquement je me sens bien mieux, que mes proches sont ravis et moi aussi quelque part mais il y a toujours quelque chose qui essaie de me tirer vers le fond . Je me dis que sans doute toute ma vie il faudra lutter contre cela , un peu comme l'alcoolique doit toute sa vie lorsqu'il est abstinent, maintenir à distance l'alcool au risque de replonger gravement , c'est pareil .

Mais le fait d'avoir essayer de se séparer de ta balance montre ton envie de progresser et c'est ça le plus important.

Je ne sais pas ce que penseront les autres de la proposition de ton amie, pour ma part, je te le dis franchement et j'espère que tu ne le prendras pas mal mais je ne me risquerais pas à ça, en ce moment tu es fragile , méfie toi de toutes ces propositions un peu magique qui risque de te faire plus de mal que de bien, après, bien sûr je ne connais pas ton amie et peut être est elle digne de confiance et je respecte tout à fait que tu puisses croire en ces choses là , moi ça me fait peur et je fuis toutes ces propositions immédiatement...

Je pense bien fort à vous toutes,

bisous et surtout force et courage/farce et attrape
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Kiro, je rejoins Bibo sur le fait que tu ne dois pas prendre ça comme un échec, au contraire! C'est une preuve de volonté, ça montrer que tu tentes de faire bouger des choses, que tu ne te contentes pas de rester face à ta maladie sans agir, comme moi j'ai souvent l'impression de le faire! Tu as essayé de te passer de la balance, ça n'a pas marché, mais ce n'est pas grave! C'est peut-être trop tôt pour se passer de cette béquille, c'est tout, mais ça viendra peut-être un jour! Franchement, quand tu nous a dis que tu avais supprimé ta balance, je me suis dis que jamais je ne serais capable de faire une chose pareille, ni maintenant, ni même jamais!!! Sans ma balance, ce sont tous mes repères qui s'effondrent, sans elle je suis perdue, et j'ai moi aussi tendance à naturellement diminuer mes quantités... Donc je préfère encore l'utiliser, même si c'est très contraignant et que ça n'a rien de normal, afin d'être certaine de ne pas manger moins! Mais je te félicite quand même d'avoir essayé, c'est vraiment une belle preuve de courage, et tu devrais en être fière même si ça n'a pas eu les résultats escomptés!

De mon côté, j'ai pris la décision de ne pas prendre ces boissons en brique prescrites par le médecin. C'est du gavage, et je préfère essayer de me forcer à manger des bonnes choses, qui me font plaisir, plutôt que d'avaler ça. Donc à partir de maintenant, l'objectif est de manger 200 cal en plus chaque jour, quelque soit la forme, sucré ou salé, sous forme de dessert ou en introduisant des collations... Je ne sais pas encore ce que je vais manger, je me suis fixée le 1 juillet dernier délai pour introduire ces 200 cal supplémentaires... Mais ce foutu mental me joue des tours! Encore aujourd'hui, j'avais envie d'un petit gâteau avec mon café, et spontanément je me suis dit "non ce n'est pas bien, tu vas essayer de t'en passer". J'ai dû m'y reprendre à deux fois pour pouvoir enfin manger ce maudit petit beurre de 15g maxi! Et j'ai aussi réussi, après avoir passé 10 minutes devant la porte de mon frigo, à prendre un petit suisse sucré pour accompagner mes fraises au dessert... Enfin voilà, tout ça pour dire que c'est pas gagné, mais que le combat continue! Force et courage, farce et attrape, et toutes ensemble les filles!

Bisous, à bientot!
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour à toutes !

Désolée, j'ai eu une semaine infernale !

Je vous ai lu mais pas le temps d'écrire. J'espère répondre sans oublier trop de choses...

Kiro, ne vis pas la reprise de la balance comme un échec (enfin, je dis ça mais j'ai vécu la même chose il y a quelques mois...). Mieux vaut t'en servir comme béquille plutôt que d'angoisser à mort. Elle disparaîtra quand tu seras prête, voilà tout... J'en suis au même stade. Je la vois comme une entrave, mais je sais très bien que si j'arrête de peser, je n'aurai plus aucun repère... car c'est bien ça le drame, nous sommes incapable de nous faire confiance (au moins en matière de nourriture... alors faire confiance aux autres sur ce sujet, c'est encore pire - cf les pâtes au fromage)
Je rejoins Bibo. Il ne faut pas te sentir désespérée au point de tenter n'importe quoi... Le problème a beau être mental, un peu impalpable... ce n'est pas pour cela que de la superstition va arranger les choses. Comme tu l'as dit, tu es bien entourée. Il faut malheureusement laisser le temps au temps...

Brindille, je vois ce que ton médecin t'a prescrit. Perso, j'en ai pris (mais goût vanille ou praliné, tous les autres étaient infects je trouve !) sous forme liquide ou de crème dessert. C'est ce qui m'a permis de remonter plutôt pas mal l'an dernier. J'avoue que j'arrivais pas forcément toujours à le prendre tous les jours( au final, je faisais un jour sur deux) mais le fait de savoir qu'il y avait les nutriments nécessaires, pas de mauvaises graisses, m'a aidée. Depuis que j'ai arrêté, mon poids a stagné puis chuté car ces calories que m'apportaient les compléments, je n'ai pas continué à les prendre avec d'autres aliments. Peut-être devrais-tu essayer ceux sous forme de crèmes dessert, bien frais. Je trouvais ça pas si mauvais au final... ça t'angoisserait peut-être moins qu'une patisserie...

Bon, de mon côté, des très hauts et des très bas !

L'enregistrement radio, c'était sympa. Toujours pas le podcast par contre ! Lundi, en revenant du travail, une autre radio m'a appelée ! J'ai parlé 1/2h à la journaliste pour 2min seulement d'antenne le lendemain... mais bon, pas grave !
Mardi soir, ma conférence s'est très bien passée. J'ai eu une trentaine de personnes ce qui est plutôt pas mal (et peu de parents d'élèves en fait !). J'ai commencé vers 19h et on est parti de la salle vers 21h ! Les gens avaient des questions, j'ai fait quelques dédicaces. Bref, ça s'est tb passé ! (j'ai commencé à mettre des vidéos en ligne sur youtube. Vous tapez mon nom d'auteur et vous trouverez ma chaine et les 3 premières vidéos)

Mercredi, mes élèves m'ont fait de très belles surprises (tableau recouverts de mots adorables et surtout une 5ème m'a offert une peluche Hello Kitty -je suis fan ! - et une magnifique lettre de remerciements pour mes cours ! J'étais à deux doigts de pleurer ! Une belle récompense !) et un parent d'élève m'a offert un livre !

Jusque là, tout allait donc bien. C'est hier que ça a déconné sérieux...
Déjà, j'étais convoquée pour surveiller le brevet le matin (jusque là, normal.), ça se terminait à 12h15. Mais, à 18h, j'avais CA donc obligée de passer tout l'après-midi au collège... déjà, ça m'énervait... je pensais que, comme c'était le dernier de l'année, ça n'allait pas durer plus d'une heure, une heure et quart... je m'étais donc dis que, pour une fois, je pourrais rester au pot (d'autant que mon chef s'en va et que je l'apprécie beaucoup) Mais ça a duré plus d'une heure et demi... du coup, ça s'est terminé à l'heure à laquelle je pensais partir si j'étais restée au pot (soit 19h45). Du coup, j'étais stressée (je reste ? je reste pas ?), j'en avais marre de rester au bahut, envie de rentrer (40min de voiture) tout en ayant envie de discuter avec les autres... et je suis partie au final... tout ça parce que j'avais prévu un horaire à la base et que cette prévision a été contrecarrée par des événements extérieurs... bref, déjà ça, ça m'a foutu un coup...

J'arrive à la maison, on se met à table et après le fromage, mon chéri me dit qu'on a reçu du courrier. Les prescriptions d'analyses du gynéco ! Qu'il aurait dû nous envoyer début avril ! J'ai des tas de trucs à faire, c'est hyper compliqué, des analyses à J2, J22... ce qui signifie que je vais devoir reprendre mon traitement pour mes règles. Mais là, on part en vacances, donc je ne vais pas pouvoir faire les analyses avant la rentrée... et comme tout est loin ici, ça veut dire qu'il va falloir que je manque sûrement une matinée à la rentrée... et puis en plus, je devais me rendre normalement à l'hôpital le jour même pour l'opération début août et finalement ils me font rentrer la veille. Ce qui signifie encore les allers-retour à Nevers à n'en plus finir fin juiller-début août et une nuit à l'hôpital...

Bref, j'ai pleuré pendant plus de 2h hier soir (et là j'écris et je pleure à nouveau...) j'en ai marre de tout ça, parce qu'au final, c'ets sûrement parce que mon poids est trop faible et parce que je continue ce contrôle permanent. Mais j'ai tellement peur de relâcher et de retomber dans la boulimie... parce que ce qui m'a permis d'aller mieux, c'était ce projet de bébé... et le fait de savoir que cet objectif est presque inatteignable ça me rend si vulnérable... bref, ça ne va pas du tout...

Désolée, c'est trop dur, je reviendrai plus tard...
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonjour les filles,

Naurile, je viens de lire ton message, et le désarroi que tu ressens est compréhensible, ça fait beaucoup de choses d'un coup.
Ton objectif est un objectif merveilleux , ça vaut la peine de se battre, c'est vrai qu' un poids trop faible peut ne pas arranger tes difficultés, pourquoi alors ne reprendrais-tu pas les compléments alimentaires que tu prenais avant s'ils arrivaient à te faire prendre un peu de poids , et que tu parvenais à les prendre sans angoisse importante. En plus si tu as des carences dues à la dénutrition ils viendront les compenser? Qu'en penses -tu?

Allez , je t'envoie plein de courage , ne désespère pas,

bisous
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Merci Bibo !

Je sais que ça fait beaucoup d'un coup...
Pour le poids et les compléments, je me suis posée la question. Je vais attendre un peu de voir ce que ça donne pendant les vacances avec du repos et moins de stress. Si je ne vois pas d'amélioration alors j'en reprendrai sans doute.

Je sors de chez le psy. Ca m'a fait du bien mais me sens toujours aussi triste... Il va me voir 2 fois/semaine les 2 prochaines semaines (après je pars en vacances) et aussi la semaine où je rentrerai de vacances (après, c'est lui qui part tout le mois d'août... tous les ans c'est pareil, on prend nos vacances en décalé :-? )

J'ai pas mal pleuré pendant la séance, c'est bien l'une des premières fois. On a parlé de ma peur et de mon incapacité à lâcher prise... je comprends d'où ça vient mais je n'arrive pas à agir dessus... il m'a conseillée le saut en parachute !! ou la tyrolienne géante, ou le saut à l'élastique... enfin un truc dans le genre ! Forcément, ça ne m'attire pas du tout... mais peut-être que ça m'aiderait à me sentir pleinement vivante d'un coup... à réfléchir !

Ce soir, je vais préparer un petit dîner avec foie gras et plein de petits trucs histoire de nous remonter le moral avec le chéri qui a servi d'éponge hier soir et qui ne sait pas trop quoi faire face à mon état de tristesse intense... et puis une ou deux coupes de crémant me permettront peut-être d'oublier un peu tout ça... on a besoin de se retrouver en tout cas.

Plein de bisous !
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Le repas s'était bien passé mais on n'avait pas trop le coeur à ça quand même ni l'un ni l'autre.

On a eu une bonne discussion hier avec le chéri pour savoir où on en est et où on veut aller. Lui aussi était un peu en mode déprime car c'est dur pour lui de ne rien pouvoir faire pour que j'aille mieux...(hier, j'étais encore sérieusement déprimée)

On a donc décidé de rester dans la Nièvre au moins 3-4 ans, le temps de finir de payer la maison. Quant à moi, je demanderai ma mut' l'an prochain sur Nevers. Çà me fera toujours autant de bornes, les élèves seront sans doute plus durs (mais ds un plus gros collège, je n'aurai pas besoin d'être au CA et à toutes les réunions), mais au moins, je serai sur place si j'ai des rdv, pour aller à la médiathèque, faire des courses et mes activités comme bénévole... bref, je n'aurai plus à traverser le département de long en large (j'espère que j'aurai une mut' -enfin, y'a un collège Zep à côté de Nevers, je pense que ça doit tourner).

Hier soir, je ne suis pas allée au repas de la Zumba, une copine nous a fait faux bond et ma voisine était aussi crevée que moi. Du coup, on était invité chez des amis, ambiance bobo. C'était cool, je me suis sentie très détendue, j'ai au final passé une excellente soirée (rentrés à 2h du mat' quand même !) Je me sens beaucoup mieux ce matin. Apaisée... O:)
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Je n'ai pas trop le temps de m'attarder car le week-end est très chargé et que j'ai travaillé toute la semaine quasiment sans coupure - c'est mon premier jour de repos ! Ces imbéciles m'ont modifiés tout mon planning au dernier moment, genre, j'arrive Vendredi matin, j'apprends que je devais travailler tout le Samedi alors que j'avais prévu plein de chose et que mon jour de repos était en fait Jeudi dernier (merci de me prévenir le lendemain du jour prévu) alors que j'étais quand même venue travailler ... Bref! Une caissière était malade et comme j'étais la dernière arrivée, c'est mon planning à moi qui a été modifié. Bref ... Ça m'a mise en colère ... Puis m'a fait pleuré ... Puis je me suis dit que je devais essayé de me calmer pour avoir une contenance devant les clients ...

Enfin, je n'étais pas venue là pour m'étendre sur ce sujet, je n'ai pas trop le temps, je répondrais mieux une autre fois. Je vous ai lu et je voulais simplement écrire un petit message pour Naurile.

Je sais que c'est dure pour toi et pour ton chéri en ce moment, vous vivez des coups durs très difficile et beaucoup de déception avec cette histoire de bébé. Mais comme dit Bibo, c'est un beau projet, et il vaut la peine de se battre pour cela. C'est long et je peux comprendre que cela soit frustrant surtout que, oui, le poids ne doit forcément pas arranger les choses. On a ne sécrète pas suffisamment d'hormone, l'absence des règles n'arrangent rien, notre corps est sans doute trop faible pour supporter le poids d'un nourrisson ... Mais cela ne veut pas dire que c'est impossible ! Quand je vois Brindille nous parler de ses enfants, je vois en elle l'espoir même que c'est possible. C'est possible, même à cause de la maladie, d'avoir des enfants ! C'est peut-être plus long que si tu n'avais pas été atteinte d'anorexie ou que tu n'avais pas fait de boulimie, mais ce n'est pas impossible ... Mais c'est surtout un beau projet et il doit te faire continuer à tenir ... Malgré les coups durs, il faut se battre pour ce qui en vaut la peine et un bébé pour vous deux vaut toutes les peines du monde ... Cela prendra peut-être encore plusieurs années, et c'est frustrant de ce dire cela, mais pensez au jour où vous tiendrez enfin votre petite merveille dans les bras ?

Tu sais ce que m'a dit mon professeur de littérature il y a deux jours (c'est un homme que j'admire, que j'aime, un homme exceptionnel a qui je dis tout). Il m'a dit "Non, le rêve de toutes les filles n'est pas de perdre du poids ou de rencontrer le prince charmant. Le rêve de toutes les filles, mais aussi de tous les garçons, c'est de trouver le bonheur. Et quoi qu'il y ait comme embûche et comme obstacle le chemin pour y parvenir, il vaut la peine de se battre pour lui" ... Alors, ne baisse pas les bras, ne perds pas espoir et pense au bout du chemin et au bonheur qui viendra ensuite ...

Enfin, pour finir. Peut-être devrais-tu suivre les conseils de Bibo ... si les compléments alimentaires que tu prenais avant t'aider à prendre un peu de poids et que tu arrivais à les prendre, pourquoi ne pas recommencer, cela aidera sans doute ??? Pour le médecin, tu ne peux pas essayer de les appeler pour avoir un rendez-vous plus tôt plutôt qu'ils décident de te le mettre juste le jour de la rentrée ?? Sinon, c'est sans doute une bonne idée de demander ta mutation dans un collège plus près. Le stress des trajets n'aide sûrement pas et tu dois mettre toutes les chances de ton côté. Peut-être qu'en étant plus calme et reposé, tu parviendras à prendre un petit peu plus de poids et que ton bébé voudra bien faire son apparition ...

Des bisous

A bientôt
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Coucou les filles!

Kiro, c'est dingue cette histoire de jours de congés et de remplacement! Ils n'ont pas le droit de te prévenir à la dernière minute, et encore moins de te faire bosser le jour de ton soi disant congé! Je sais que ce n'est pas facile, mais tu ne dois pas te laisser faire! Il doit bien y avoir un contrat ou une loi du travail qui réglemente tout ça quand même! Je déteste qu'on exploite les gens comme ça, ça me met hors de moi! Moi aussi je suis de nature à me laisser faire, mais avec le temps j'appends à me défendre, j'arrive un peu mieux à dire non, ou a fixer des limites. Enfin bref, il ne faut pas tout accepter Kiro! Je serais toi, si une chose pareille se reproduit, je demanderai à parler au responsable, calmement dans un 1er temps, mais pour lui dire que ce n'est pas possible de changer ton planning en dernière minute comme ça car tu as besoin de t'organiser (il n'a pas besoin d'en savoir plus, tu as droit à ta vie privée!). Enfin j'espère qu'ils ne te feront plus ce genre de coup miteux quand même!

Naurile, je sais ce que tu ressens, cette envie profonde, viscérale d'avoir un enfant, et ce corps qui refuse - pour le moment - de mettre les choses en route. Je suis passée par là, même si je n'ai pas eu le même parcours que toi avant et que les causes de mes difficultés n'étaient pas complètement les mêmes (je n'avais pas de kyste). Mais le sentiment d'impuissance, la tristesse, la "jalousie" pour toutes celles qui arrivaient à tomber enceinte autour de moi, ce sont des choses par lesquelles je suis passée, comme toi en ce moment sans doute. A partir du jour où l'on se sent prête à porter un enfant, à être mère, l'attente paraît très longue jusqu'au moment où ça arrive enfin! Mais les problèmes de stress, de fatigue, et surtout de poids, sont des freins importants, il faut le reconnaître.
Donc, dans un premier temps, repose toi! Profite vraiment de ces vacances pour souffler, ne pas te mettre dans des situations stressantes ou contraignantes, et essayer de vous retrouver un maximum avec ton chéri.
Ensuite, fais des choses que tu aimes et que tu n'as pas l'habitude ou le temps de faire en général, et qui vont t'occuper un peu l'esprit... La lecture est un super remède, je ne t'apprends rien! Mais aussi des ballades, voir des amis, s'adonner à une activité qui te plait... Bref, se focaliser sur autre chose que le bébé (je ne dis pas de ne plus y penser car ce n'est pas possible, mais au moins de pas y penser tout le temps et de pas ruminer ça en permanence). Peut-être aussi que tu devrais, et ne le prends pas mal si je te dis ça, mais mettre un peu de côté tout ce qui concerne la promo de ton livre et toutes les conférences que tu donnes sur ce sujet. Je te félicite vraiment pour ton succès, mais je pense que tout ça, plus le boulot, ça t'as beaucoup fatigué, et ça te ferait peut-être aussi du bien de prendre un peu de recul avec tout ce qui s'est passé ces derniers temps. Tu as besoin de calme et te déconnecter un peu je pense.
Pour finir, je rejoins Kiro et Bibo sur le fait que, si tu t'en sens capable, prendre les compléments alimentaires faciliterait peut-être les choses... mais c'est à toi de voir, moi je sais que pour le moment, je ne me sens pas prête à prendre ce genre de produit, même sous forme de crème dessert comme tu me l'as conseillé... C'est bête car ça irait plus vite et peut-être que ça me permettrait d'être en forme pour ma rentrée, mais ça me bloque, je ne sais pas pourquoi.
En ce qui me concerne, j'ai réussi à tomber enceinte en pleine période de grande vacances, quand je n'avais plus le stress du boulot, et après avoir fait le forcing pour reprendre un peu de poids. J'avais aussi suivi un traitement hormonal sur une très courte période, ce qui a pu peut-être favoriser les choses aussi. Pour le 2ème par contre, je suis tombée enceinte avec mon poids actuel et sans règles, donc comme quoi, tout est possible!

Aller les filles, courage à toutes! Je pense à vous et vous embrasse fort!

PS: mon mari m'a dit qu'il avait écouté une émission ce matin sur France Info, le témoignage d'une ancienne anorexique qui venait de sortir un livre (mais ce n'est pas celui de Naurile ni celui de Sabrina!)... Je n'ai pas réussi à l'écouter en replay mais si jamais l'une de vous en a entendu parler ou retrouve le lien, vous pourrez me l'envoyer? Merci d'avance :)
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Re-bonjour !

Kiro, c'est vrai que c'est dément et vraiment dégueulasse de leur part ! Ils pensent qu'ils peuvent tout se permettre avec les jobs étudiants parce que personne n'osera rien leur dire mais comme Brindille, je ne pense pas qu'ils soient dans la légalité du droit du travail sur ce coup-là...

Merci les filles pour vos messages de soutien !

En fait, j'avais un peu mis le projet bébé entre parenthèse dans ma tête, j'essayais de ne plus trop y penser. Mais coup sur coup la collègue, les analyses et la date de l'opération, ça fait beaucoup !

Mais bon, on va bien profiter de juillet pour s'aérer l'esprit et corps ! (balade, lecture, peinture des volets sont au programme et pas d'internet pendant 15 jours ou presque !) Pareil pour la promo, rien de prévu pendant 2 mois (je donne ma dernière interview mercredi et après on verra à la rentrée) donc ça va me permettre de souffler sur ce plan là aussi.

Pour les compléments, je verrai où j'en suis niveau poids après un mois de vacances. Je suis comme toi au fond Brindille, je préfère manger des trucs qui me font vraiment plaisir. Je vais continuer à augmenter les portions pendant les vacances.

Kiro, pour les analyses en fait c'est à j2 et j22. Donc le temps que je reprenne mon traitement en août, et que mes règles se déclenchent 12 jours plus tard, la 2ème analyse se fera obligatoirement après la rentrée. Mais l'opération elle est début août.
Quant à la mut', je n'aurai pas de poste plus près (en fait, je pourrais aller ds le collège de mon chéri à 10kms mais les élèves sont horrible et l'administration pas mieux... l'année que j'ai fait là-bas, je pleurais tous les jours !, donc je préfère encore faire des bornes !) mais au moins, je peux peut-être espèrer en trouver un sur Nevers (la préfecture) ce qui facilitera grandement les choses. techniquement, ça sera toujours à 50 kms de chez moi. mais là, les 50 kms que je fais actuellement sont à l'opposé ds le département, du coup, dès qu'il faut que j'aille à un rdv les jours de boulot, j'en ai presque pour 200 kms !

Enfin, le moral est meilleur, pas d'inquiétude, je ne désespère pas. C'est juste un gros coup de mou. J'ai la chance d'être bien entourée (à la maison et ici ! :-D ) donc ça va, la tempête est passée ! :D

Bon courage à vous !!
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Au fait, sur France info, c'était Barbara Leblanc. Elle truste tous les médias, elle est journaliste, ça aide ! (normalement, un article nous concernant toutes les deux doit sortir dans le magazine Mieux pour moi ds le numéro de juillet-août - bientôt donc !)
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonsoir,

ça fait plaisir de voir que ça va mieux et que tu es moins inquiète Naurile, et si tu te sens soutenue c'est bien, il faut s'entourer au maximum pour passer au travers de toutes les épreuves que la vie nous envoie souvent. Pouvoir pleurer contre une épaule attentive , trouver les mots pour décrire ses émotions... et surtout ne pas rester seule quand ça va mal.
Tu as l'air aussi d'avoir un psy disponible et attentif , je t'envie, il a l'air vraiment exceptionnel cet homme là, c'est bien de pouvoir progresser avec quelqu'un comme ça. En même temps , tu le mérites bien car dans ton livre j'ai pu constater que ça n'a pas été toujours le cas et que tu es parfois vraiment tomber sur des gros nuls!!! Je ne pensais même pas que ça pouvait exister , j'en ai rencontré qu'un seul dans ma vie , celui qui me suit actuellement et heureusement il n'a rien à voir avec ces types là...

Kiro, tu es au début de ta vie "professionnelle" et c'est vrai que c'est une découverte qui est souvent un peu rude , surtout en ce moment ou le travail ne court pas les rues , ce qui donne donc l'occasion à certaines personnes d'abuser du personnel en se disant que de toute manière les gens resteront car ils ne trouveront rien d'autres, chez nous c'est ce qui se passe souvent , ils nous narguent d'ailleurs ouvertement en nous disant d'aller voir ailleurs si on n'est pas content en sachant très bien que les gens ne trouveront pas de boulot s'ils s'en vont et qu'ils sont bien coincés. Les temps ne sont pas faciles et quand on ne va pas super bien , c'est encore plus dur à supporter!!!

Bon ,en ce qui me concerne, un week-end bien occupé , je savais que j'allais voir pleins de monde et partager des repas avec les autres, j'étais donc assez tendue avant le week-end mais tout s'est bien passé , je suis passée au travers de toutes ces épreuves sans encombre majeure et je suis contente, j'ai maintenu mes repas et même hier soir en rentrant j'avais encore faim et je me suis permise de remanger à la maison sans peur ni reproche
Pour autant , je sais qu'on va recommencer le week-end prochain et même si tout s'est bien passé ces jours ci, ça me pèse , je n'ai pas envie pour l'instant de refournir encore tous ces efforts dans une semaine , pour des actes totalement naturels et inoffensifs pour moi c'est toute une préparation mentale, de l'angoisse et beaucoup d'énergie à fournir , :( j'en ai marre parfois d'être moi comme ça.

je vous envoie pleins de bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les filles,

Oui, vous avez raison pour le boulot, mais j'en encore beaucoup de mal à m'affirmer sur ce plan là. En plus, comme je viens seulement d'arriver, j'ai peur que si je fais "trop de vague", ils choisissent de mettre fin à mon contrat prématurément et que je me retrouve sans travail, sans argent et sans rien pour occuper mes journées et mon esprit ! Mais, c'est vous qui avez raison, bien sûr et la prochaine, au lieu de rester figer comme une imbécile devant le planning à la limite de me mettre à pleurer en répétant "Bon ben, je vais annuler ce que j'avais prévu alors et venir", je prendrai mon courage à deux mains ( j'essayerai ). Heureusement, j'ai mon Samedi la semaine prochaine, et je vais surveiller toute la semaine mon planning pour ne pas qu'ils décident de me le changer ... Surtout que du coup, je n'ai même pas eu mes deux jours de repos hebdomadaires, j'ai travaillé 39h pour un contrat prévu à 30h et je suis fatiguée ...

A part cela, j'ai vu ma psychologue Jeudi et elle m'a permis de comprendre plein de chose - cette femme est extraordinaire ! Je lui parlai de mes angoisses et de mes rituels qui me bouffaient la vie et de la "révélation" que j'avais eu en sortant de chez elle à la dernière séance, quand je m'étais dit : "en fait, tu n'es pas l'anorexie, tu ne te résumes pas à cela" ... On a alors parler de la nourriture et de l'importance qu'elle avait dans ma vie. C'est la première fois qu'on abordait vraiment le sujet de la nourriture. D'habitude, elle me dit toujours que ce n'est pas le fond du problème donc préfère que l'on parle d'autres choses, mais je crois que le fait que j'ai réussi à faire la différence entre les deux lui a montré que j'étais prête à avancer ...
J'ai compris que je ne savais pas manger. Je lui ai dit "en fait, je n'ai jamais su manger". Parce que j'ai toujours mangé pour les autres, pour faire plaisir aux autres. A la maison, il fallait toujours finir les plats sinon mon beau-père n'était pas content, parce qu'il n'aimait pas manger les restes et que ma mère n'aimait pas jeter car c'était du gaspillage. Du coup, c'était toujours moi qui finissais les plats pour faire plaisir. Chez mon père, ils adorent la nourriture. Si tu manges trop, tu es anormale, si tu manges pas beaucoup, tu l'es aussi ... Elle m'a dit "Il vous est déjà arrivé de manger pour vous? Vous connaissez la notion de plaisir?" ... Et je me suis aperçue que non. Je n'ai jamais mangé à ma faim. Je me suis toujours soit gavée pour faire plaisir aux autres soit affamée ... Enfin, en tout cas, j'en apprends un peu plus à chaque fois que je la vois et j'attends les séances du Jeudi avec impatience ... Une impatience que je ne trouvais pas il y a six mois, la première fois que j'étais allée la voir et que j'étais encore complètement dans la maladie ...

Sinon, Bibo, je suis ravie de voir que ton week-end c'est bien passé et que tu as réussi à en profiter et à manger plus ou moins sans angoisse. Tu t'es écoutée, tu t'es faite plaisir, tu avais encore faim, donc tu as mangé ... Tu as su écouter ton corps et tes envies, et c'est cela le principal. J'ai l'impression de m’apercevoir de plus en plus que l'on est pas obligé d'être comme les autres pour forcément être intégré. En réalité, personne ne s’intéresse à ce que l'on mange et il faut juste manger pour nous. Si tu as encore faim tu manges, si tu n'as plus faim, tu ne manges plus ... En tout cas, ça a vraiment l'air d'aller mieux pour toi et j'en suis ravie ... J'espère que le prochain week-end qui s'annonce ne sera pas trop source de tension. Ne le cogite pas trop ... Tu as vu que tu pouvais passer un bon week-end, certes avec des angoisses parce que tu n'es pas encore totalement guérie - mais passer un bon week-end quand même, ce qui n'était pas forcément possible avant ... Tu redécouvres la vie, cela me fait plaisir pour toi !

Naurile, je rejoins Brindille, je pense que ces grandes vacances te feront du bien et te permettront de te calmer, de te poser et surtout de te reposer. Elle a raison, prends un livre, fais des activités, prends le temps pour toi et pour ton chéri et - même si c'est dur - essayer de ne pas trop penser au bébé, même s'il reste dans un coin de votre tête. Je n'ai pas d'enfant - pas encore - mais je peux comprendre combien cela doit être frustrant pour toi et ton chéri, parce que vous vous sentez prête à avoir ce bébé mais qu'il ne vient pas ... Mais le stresse aggrave souvent les choses. Un bébé ressent ces choses là dans le ventre de sa Maman alors, peut-être que cela empêche aussi de tomber enceinte ... Ou en tout cas ne facilite pas l'ovulation ... Quoi qu'il en soit, courage à toi !!!
Tu as été bien fatigué par cette année et toute la tension accumulée autour de ton livre, tu as le droit à du repos ! En tout cas, je vais aller voir les vidéos que tu as faites dès que j'ai un peu de temps livre et je reviendrai vers toi.

Enfin, Brindille, je pense que, même si effectivement ces compléments alimentaires t'aideraient à prendre du poids, tu n'es peut-être pas encore "prête" à le prendre. Même si tu en as envie, cela continue encore au fond à te faire un peu peur... Je te conseille d'attendre ton rendez-vous avec l'endocrinologue pour lui parler de tout ça. Mais il faut que tu sois sincère avec lui. J'espère que tu tomberas sur un médecin compétent. Le mien est génial. Je lui parle de mes peurs, de mes craintes, de mes doutes et il m'écoute et me répond... Il prend son temps. Il n'expédie pas ces patients ... Il me garde bien trente minutes avec lui pour savoir si ça va, non seulement au niveau poids mais aussi dans mes avancées avec le psychiatre ... Après, ils te proposeront un "contrat" ( si l'on peut employer ses termes ), adapté à tes craintes. C'est pour cela qu'il ne faudra pas hésiter à lui parler de tout. Moi, il m'a dit, "le poids vous le prendrez, quand vous vous sentirez prête et à votre rythme", "si vous voulez 500g par mois, ce sera 500g par mois, si vous voulez 1kg, on fera un kilo" ... J'espère vraiment que tu trouveras quelqu'un de bien ! En tout cas, pour moi, je ne serai pas trop pour ces compléments. Comme disent Bibo et Naurile, mieux vaut finalement manger quelque chose qui te ferait plaisir plutôt que d'avaler des calories juste pour des calories ... Associons les calories au plaisir pour une fois

Et comment va Dragid' ? L'ordinateur est réparé ??? Et Tess68, quelqu'un a des nouvelles ? Et Monbiou ???

Je vous embrasse les crevettes
monbiou
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 13
Enregistré le : 17 avr. 2014, 21:27

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par monbiou »

Bonjour les filles,
je voulais juste passer vous dire un petit coucou.
C'est très difficile en ce moment pour moi, je n'ai plus beaucoup d'espoir.
Je vous embrasse fort, prenez soin de vous
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

bonjour,

Je suis contente d'avoir de tes nouvelles Dragid même si malheureusement ce n'est pas la grande forme, la douleur c'est usant et fatiguant, et je comprends très bien qu'après ta journée de boulot tu aies besoin de souffler.

Kiro, ce n'est pas un manque d'affirmation que de venir remplacer une collègue , comme tu l'as dit tu tiens à ton travail et tu viens d'arriver donc pour moi tu n'avais guère le choix, même si c'était à contre coeur. Par contre maintenant que tu as dit oui une fois , tu peux te donner le droit de refuser le prochain remplacement mais tu ne peux pas dire non à chaque fois non plus, c'est un équilibre à trouver pour que tout le monde y mettent du sien et que ça ne retombe pas à chaque fois sur les mêmes ou pour ne pas se faire virer!!! . Par contre si tu étais en heure sup, ils doivent te les payer plus chères ou bien te les faire récupérer, le monde du travail est un monde difficile pour nous qui avons des fragilités , essaie de trouver du soutien auprès de certaines collègues si certaines te paraissent compatissantes.
C'est bien si tu comprends des points importants sur ton fonctionnement présent et passé, tu vas progresser, c'est sûr, surtout que tu as l'air d'en avoir la volonté même s'il y a des hauts et des bas... c'est normal, le chemin pour sortir de l'anorexie n'est pas tout droit, il est plein de bosses , de voies sans issues parfois , on fait des demi-tours , on rechute parfois même mais on repart et c'est ça le plus important jusqu'au déclic qui permet de s'en sortir (définitivement? je ne sais pas... j'espère)

Pour ma part les grandes vacances approchent et pour nous ça signifie un planning de dingue (il faut remplacer celles qui partent en vacances...en attendant les siennes), je commence à angoisser, à me dire que je ne vais pas tenir le coup, que ça va être l'enfer,du coup hier soir j'étais tendue tout ça mélanger avec le week end à venir et le fait que mon psy va bientôt partir en vacances et ne revenir qu'à la fin du mois d'aout , je me sentais mal et seule , et j'ai dû prendre un anxiolytique, j'ai peur les filles ,j'ai vraiment peur de ne pas tenir et de rechuter et je me demande qui autour de moi va comprendre ce problème là, si j'en parle au chéri , d'ailleurs ça ne sert à rien , il va me dire que dans la vie il faut se battre... oui d'accord mais parfois ça dépend du combat qu'on a à tenir...

bon allez il ne faut pas que je me mette à pleurer en plus...

des bisous à toutes

et monbiou , ça a l'air d'être très difficile pour toi, ne te décourage pas, essaie de trouver du soutien ...
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !!

Bon, je viens enfin répondre (je vous ai lu mais pas eu le temps d'écrire pendant cette semaine infernale !) car je suis en VACANCES !! :-D :-D

Bibo, je comprends que tu sois encore angoissée et que ça te pèse de ressentir comme un effort ce que d'autres considèrent comme quelque chose au pire de normal voire d'agréable. Tu as fait d'énormes progrès ces derniers temps. Il faut te baser là-dessus. Tu sais que tu en es capable. Mais tu n'es pas obligée de réussir à chaque fois. Je sais que c'est dur mais essaie de t'écouter et ne te mets pas trop de pression. Fais les choses comme tu les ressens ce week-end. Si tu manges un peu moins parce que tu n'as pas envie de faire d'efforts, ce ne sera pas une catastrophe et surtout pas un retour en arrière. Tu t'y remettras lundi et personne ce week-end n'y prêtera forcément attention. Courage !

Kiro, je suis heureuse de voir que tu t'entends bien avec cette psy et qu'elle te permette d'avancer. Découvrir le pourquoi du comment et ce avec une personne en qui on a confiance, c'est très important pour avancer.

Monbiou, ne perds pas espoir ! Je sais que c'est long, qu'on a l'impression de ne jamais en sortir, mais il ne faut pas baisser les bras, jamais !

Dragid', heureuse de savoir que tu vas un peu mieux ! J'espère que les résultats que tu vas recevoir demain te permettront d'en apprendre un peu plus sur tes problèmes.
Quant au projet bébé, j'espère vraiment que tu pourras le concrétiser quand même un jour. Mais comme tu le dis, en attendant, il faut avancer, rien ne sert de se lamenter, de toute façon, c'est comme ça !

Bon, pour ma part, c'est vacances donc ! Enfin, je crois que j'en prendrai davantage conscience demain car le chéri travaille encore aujourd'hui et ce soir on reçoit une douzaine de collègues à la maison pour un barbecue (j'espère d'ailleurs que le temps va s'arranger, ça serait quand même plus sympa dehors que dedans !)

J'ai vu le psy 2 fois cette semaine. Mardi et mercredi. Je ne vous dis pas le nombre de kms parcourus en 2 jours du coup (plus de 300 !) Les séances et après-séances ont été rudes mais très bénéfiques. J'avance ! Du coup, 2 nouvelles séances programmées la semaine prochaine avant que je parte en vacances.

Avec tout ça, j'ai corrigé le brevet (Une petite perle histoire de vous faire rire (on demandait aux élèves d'imaginer la mise en scène théâtrale d'un mari et d'une femme qui se font leurs adieux avant que le mari ne soit emmené par des nazis) : "Si je serais metteur en scène, j'aurais mis des bruits de criquets par montrer le vide dans la tête de Françoise"... parfois, on se demande quelles substances prennent les collégiens avant les épreuves !!) et j'ai rencontré une journaliste de la page santé du journal régional. Elle était super sympa, on a discuté pendant presque 2 heures du coup !! L'article para^tra fin juillet. Là-dessus aussi, vacances ! (juste un peu stressée pour ma première perm' téléphonique jeudi prochain !)

Niveau nourriture, les derniers jours ont été très chaotique. Dernière journée un peu bizarre aujourd'hui et après retour à la normale avant de passer 3 jours chez mes parents... J'ai besoin de reprendre des forces !

Plein de bisous à toutes et bon courage !!

Au fait, comment vas-tu Brindille ?
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Salut les crevettes,
je n'a
Comment allez-vous ?

Moi, ce n'est pas le top, je dois vous l'avouer. La semaine dernière, j'ai passé un excellent week-end, j'ai revu mes anciens camarades de classe, une amie que je n'avais plus vu depuis plus d'un an, mon ancien professeur de littérature que j'adore ... Bref! J'étais sur un nuage, un véritable nuage. Il y avait longtemps que je n'avais plus ressenti un tel bonheur. J'étais hyper excitée! Genre, vraiment ! Je courais partout, j'étais revenue en mode "hyperactive". J'ai du dormir 6h dans le week-end et je n'étais même pas fatiguée ... Les filles, ça m'a fait peur. Ce n'était pas normale ... J'étais trop bien. J'avais l'impression que cela faisait si longtemps que je n'avais plus connu le bonheur et de moments heureux que j'étais comme droguée à cette nouvelle substance ...

Et pourtant, dans un coin de ma tête, je savais que ça finirait par redescendre, et que je me casserai la gueule en beauté ! Ça n'a pas loupé. Est-ce trop demandé que d'être heureux, vous croyez? Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que je crois m'éloigner de cette fichue maladie, la vague revient me heurter. J'ai l'impression que je ne m'en sortirai jamais. J'en ai assez de ne plus dormir, assez d'être constamment fatigué, assez de souffrir de la faim ... Assez de voir croupir ces gâteaux à la noix de coco dans ma table de nuit, de les rêver les nuits sans parvenir à les toucher ... Comment est-ce possible d'avoir une maladie qui nous laisse mourir de faim quand toute la nourriture est à notre portée ?? Est-ce la société de consommation qui nous a poussé à développer des maladies mentales telle que l'anorexie ???

J'ai parfois l'impression que je ne guérirai jamais. Que je ne m'en sortirai jamais, que je ne verrai jamais le bout du tunnel. J'ai demandé à mon psychiatre de me prescrire des médicaments pour dormir. Parce que je me réveille la nuit, je ne dors pas, je ne dors plus. Je lui ai dit "Je ne parviens pas à trouver le sommeil, mon cerveau marche sans arrêt, il n'y a pas de bouton stop. Et puis, je suis réveillée en pleine nuit par mon estomac et j'ai faim. Comme si je n'avais plus mangé depuis des années". Et il m'a répondu "Mais vous n'avez plus mangé depuis des années" !!! En fait, il refuse de me filer des médocs. Les insomnies, l'augmentation de la faim, les angoisses, les peurs, le froid, les ongles, les cheveux qui tombent ... "Vous ne voulez plus souffrir de tout cela? Et bien mangez!" ! Pourquoi est-ce si dur de passer à l'acte les filles quand notre raison même nous dit de le faire ???

Enfin voilà, je ne suis pas très gaie ces temps-ci, les crevettes, pardonnez-moi d'avance d'apporter avec moi ce pessimisme. J'aurai du venir la semaine dernière, j'étais plus motivée et en meilleure forme. J'ai fini le livre de Patrick Poivre d'Arvor qu'il a écrit pour sa fille, peut-être est-ce la peur de finir dans cette "petite boîte" qui me fait parler ainsi moi aussi?

J'ai croisé mon ancienne prof d'histoire au magasin où je travaille aujourd'hui. Elle m'a invitée à venir manger chez elle avec tous mes anciens professeurs d'histoire des arts Dimanche soir. J'ai envie de dire non alors que je crève d'envie d'y aller ... Mais j'ai peur parce qu'il va falloir manger ... Que me conseillez-vous ?? De dire oui ou de dire non, trouver une excuse pour me terrer dans mon coin?

Oh! Je n'ai vraiment que trop parler de moi, je suis à blamer.

Bibo, je rejoins Naurile, ce n'est pas grave si ce week-end cela va moins bien que le week-end précédent, tout ne peut pas toujours être rose ! Si celui-là est moins bien, le week-end sera mieux ... Après tout, c'est un peu comme cela que se passe la maladie et la guérison non? Des hauts et des bas ??? Mais, faut-il pour autant ne retenir que les bas ?? En tout cas, tu as de la force, du courage et de la volonté. Et, depuis que l'on se parle sur ce forum, j'ai vraiment l'impression que tu as évolué, que tu as pris de l'assurance et que désormais, tu es plus forte et en meilleure forme qu'au premier temps ...

Naurile ! Vivent les vacances.
J'aime beaucoup la petite anecdote pour la copie du brevet, les élèves sont parfois bourrés d'imagination. Rien que pour cela, j'ai hâte d'être professeur ! En fait, j'ai tellement hâte de pouvoir enseigner, corriger des copies, améliorer des erreurs, voir des jeunes évoluer, grandir et devenir meilleur et pouvoir me dire que j'y suis un peu pour quelque chose. C'est vraiment à cela que me fait penser le métier de professeur...
Sinon, quand tu parles de perm' téléphonique, tu veux parler de la ligne d'écoute d'Enfine ???
J'espère en tout cas que tu vas pouvoir profiter de ces vacances pour te reposer et reprendre des forces et un peu de poids.

Je vous embrasse les filles.

Plein de bisous

Ps : J'ai parlé à ce matin, elle va bien mais elle sort d'une gastrop et n'a pas eu trop le temps de passer sur le forum cette semaine,elle viendra sûrement dans le week-end !
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles!

Désolée, j'ai eu une semaine assez mouvementée! Comme l'a dit Kiro, toute la famille a été touchée par la gastro, les uns après les autres... ça a commencé par mon fils ainé le we dernier, et ça s'est terminé jeudi avec moi... Heureusement c'était assez rapide pour chacun, mais c'est quand même l'horreur d'avoir ce genre de nausées et vomissements! Dire que j'avais ça tout le temps quand j'étais enceinte!!! Et c'est quand on est guéri qu'on se rend compte à quel point c'est agréable de pouvoir remanger normalement finalement! Du coup j'essaye de mettre les bouchées doubles (enfin façon de parler, disons que j'essaye de rajouter des choses à mes repas), d'une part pour rattraper un peu les 2 jours de diète dues à la gastro, mais aussi et surtout pour prendre un peu de poids avant la rentrée!!! Mais du coup j'ai vraiment parfois l'impression de me gaver, et de prendre la nourriture comme si c'était un médicament! Hier soir par exemple, j'ai mangé copieusement le soir et je n'avais plus du tout faim après... Mais je n'avais pas encore mangé mes 2 carrés de chocolat quotidien, et je n'en avais pas du tout envie tellement je me sentais "pleine". Mais je me suis forcée à les prendre quand même, sans beaucoup de plaisir mais en me disant que c'était toujours ça de gagné pour mon poids. Par contre j'avais prévu de faire un gâteau ce matin pour le dessert de midi, et ça fait 1h que je bloque à m'y mettre... Pourtant je sais qu'une petite tranche à midi m'aurait fait plaisir, et aux enfant encore plus, mais pour le moment, vous voyez, je n'y arrive pas...

Voilà, sinon à part ça, c'est moyennement la forme aussi de mon côté... Ma mère est toujours hospitalisée et pas du tout prête de sortir, donc ça me fout un coup au moral. Et puis moi aussi j'en ai marre de cette maladie qui me coupe des gens et du monde extérieur, j'ai l'impression d'être une extra-terrestre incapable de s'intégrer dans le milieu des humains. En plus la semaine dernière, il y a eu 2 repas de famille organisés, l'un chez mon oncle, l'autre chez mon frère... et personne n'a eu l'idée de me mettre au courant! Personne ne s'est dit que ça m'aurait peut-être fait plaisir de voir ma famille, même si je n'aurais dans doute pas manger grand chose. En réalité je n'aurais même pas pu y aller car c'était au moment de gastro, mais ma famille n'était pas au courant qu'on était malade, et je trouve ça blessant que personne n'ait même pensé à me mettre au courant. Mais c'est aussi ma faute, je le sais bien... Mon mari me dit que je ne dois pas m'étonner qu'on ne m'invite plus à des repas puisque je refuse la plupart du temps de venir, et je sais bien qu'au fond, il a raison... Mais on est déjà tellement seule face à cette maladie, on se coupe déjà tellement des gens à cause de nous-même, que parfois j'aurais envie et l'espoir que les autres, et ma famille du moins, joue le jeu, fasse comme si de rien n'était, et m'invite au même titre que les autres, même si au final je décide de ne pas venir, ou de venir et de ne rien manger... Qu'on me laisse une chance de choisir en fait, et pas qu'on fasse comme si je n'existait pas!

Moi aussi je n'ai fait que parler de moi, je suis désolée les filles. Mais je suis d'accord avec Kiro, Bibo, tu ne dois pas te décourager car tu as effectivement beaucoup évolué depuis que tu viens sur le forum, ça se ressens dans tes messages, dans ce que tu dis sur toi mais aussi dans ta façon d'écrire. Tu as pris de l'assurance, tu te confies plus, tu prends les choses en main... C'est vraiment signe de progrès tout ça, et même si ce we se passe moins bien que le précédent, ce n'est pas grave, tout ne pas pas toujours être parfait! Et c'est pareil pour toi ma Kiro! Tu as passé un super we la dernière fois, et tu en repasseras d'autres encore, ne t'inquiète pas! Tu l'as dit toi même, c'est une maladie avec des hauts et des bas, et même si les moments où l'on se sent pleinement vivre et heureuse sont trop rares à notre goût, ils existent malgré tout! Il y en aura d'autres des moments comme ça, et plus nous nous rapprocheront de la guérison, plus ils seront nombreux! Il faut aussi qu'on apprenne à combattre nos peurs, donc si tu as vraiment envie d'aller à ce repas organisé par ta prof, vas-y! Et peut-être que tu peux expliquer à ta prof que tu ne manges pas beaucoup et qu'il ne faut pas qu'elle se vexe... Enfin en même temps je ne suis pas douée pour ce genre de conseils car comme je le disais plus haut, je refuse systématiquement toute invitation à manger tellement ça me stresse. Mais ça me rend malheureuse car j'ai l'impression de manquer pleins de belles occasions de rencontre ainsi...

Naurile, ta perle m'a fait bien rire et m'a rappelé toutes les perles que mon mari m'a déjà lu en corrigeant ses copies d'Histoire! Je te jure, il pourrait sortir un bouquin chaque année sur ce thème, et il y en a qui sont vraiment collector!!! Maintenant que tu es en vacance, repose toi bien et profite!!!

Dragi, je suis contente d'avoir des nouvelles de toi, même si ce ne sont pas forcément les meilleures. Tu nous diras si tu as appris quelque chose dans ton dossier médical?

Monbiou, je vois que ça ne va pas fort, mais tu dois t'accrocher ma belle, ne te laisse pas aller, ne te résigne pas! Si tu arrives à passer ce cap, ce sera déjà un progrès immense! La vie n'est pas facile mais elle vaut le coup, pense à tout ce qui pourrait te rendre heureuse si tu étais guérie!!! Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais c'est ce que je me dis à moi-même quand j'ai envie de baisser les bras! Et je me dis alors que ça vaut vraiment la peine de se battre, pour toi, pour pouvoir mieux profiter des gens que tu aimes, pour vivre quoi!

Et Tess, pas de nouvelle de toi mais j'espère que tu tiens le coup aussi! Je n'ai pas eu le temps de te répondre en mp mais ma réponse à ta question est oui, bien sûr tu peux me le donner! Je t'embrasse et pense fort à toi! Accroche toi aussi!!!

Bisous les filles, les loulous viennent de se réveiller (9h du mat! Vive les vacances :)), je dois y aller!!!
Cat-C
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Enregistré le : 03 juil. 2014, 12:48

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Cat-C »

Bonjour à toutes,

Je me permets de glisser un petit message dans le fil de cette conversation, car je vous lis depuis quelques jours et je me dis que ce serait plus sympa d'essayer de venir dire quelques mots, même s'ils sont peu nombreux et que ce n'est jamais évident "d'oser" :)

Je ne suis pas très bavarde et encore moins lorsqu'il s'agit de parler de moi... (je suis plutôt une grande lectrice !), mais je voudrais simplement vous donner un point de vue extérieur, car de tous les témoignages que j'ai pu lire ici ou là depuis plusieurs années, ceux de ce forum tranchent beaucoup et font mal autant qu'ils font du bien. Je vous trouve toutes très pudiques dans vos conversations, et aussi très franches, dans toutes les afflictions et les petites victoires du quotidien - car pour celles qui perdent espoir aujourd'hui, certains de vos "hier" ont été très heureux, et bourrés de promesses, en vous lisant c'est vraiment ce qu'il en ressort ! :)
J'ai beaucoup hésité à venir écrire, parce que j'ai l'impression de m'immiscer dans votre histoire, à chacune, et que j'ai toujours un peu de mal au moment de décrire ce qui se passe "chez moi", "en moi"... Mais je souhaite surtout et avant tout vous dire merci, car les étapes que vous décrivez, si elles vous sont personnelles bien sûr, sont également partagées, et je suis certaine que d'autres personnes qui tombent comme moi sur ce forum trouvent certaines clés (ou tout du moins des serrures, à ouvrir) à travers ce que vous dites de votre parcours, de vos grandes joies et de vos petites peines.

J'ai participé à quelques groupes de paroles (en direct live !) mais ne me suis jamais sentie très à l'aise au cours de ce genre d'exercice, cela dure toujours très longtemps, et j'en ressors avec l'impression de m'être nourrie trop et tout d'un coup des histoires des autres. Sur ce forum, même si vous vous livrez beaucoup, il y a cette distance possible grâce à l'écran, et on retient alors ce que l'on veut bien retenir (notamment sur l'une des pages où vous notez vos repas de la journée, ça peut paraître tout bête, mais c'est aussi très utile...). J'apprécie aussi ce qui est le plus difficile à faire : la maladie est terrible, oui, mais il n'y a aucun "pathos" dans vos témoignages, et au moment où vous criez le plus fort que vous avez le sentiment de perdre pied et de vous enfoncer, je vous assure que c'est une grande force au contraire que l'on lit entre vos lignes.
Au début de la maladie (ou au moment d'y plonger, mais c'est si difficile de trouver des points de repère... de savoir quand tout a débuté), l'image peut paraître étrange, mais je me battais pour mourir. Aujourd'hui, je crois que je me bats pour vivre, et c'est ce que je ressens aussi en vous lisant.

Bref, voilà, avec ces mots un peu maladroits, je souhaitais simplement me présenter en tant que "lectrice", et vous dire que l'aide que vous trouvez entre vous certainement en venant vous confier ici, vous l'apportez aussi à quelques personnes qui passent, inconnues, qui se reconnaissent parfois dans votre parcours.

Merci beaucoup.
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Hello !

Eh bien, je vois que ce n'est pas le gros moral par ici...

Kiro, la période que tu traverses n'est pas facile à gérer. Tu as un nouveau stress avec ton travail et tu oscilles entre volonté de vivre pleinement ta vie et le frein de la maladie qui t'empêche d'avancer. Et comme tu as pleinement conscience des choses, voilà qui te fatigue énormément (en fait, je suis dans cette phase aussi donc je comprends parfaitement). Tu aimerais trouver le bouton pause et t'écouter simplement mais une "force supérieure" te pousse à t’annihiler". Il ne faut pas te laisser submergée par celle-ci. Même si ce combat est épuisant, il ne faut pas baisser la garde, sinon, il faudra encore dépenser davantage d'énergie pour remonter le bout de pente redescendue. Alors, si tu as envie d'aller à ce dîner demain, vas-y. Je sais que tu en meurs d'envie. Parce que c'est ça la vie, c'est voir des gens, partager, vivre de nouvelles expériences... Ne te dis pas que tu vas à un repas. Dis-toi que tu vas rencontrer des personnes qui ont sans doute des choses à t'apprendre. Et que toi aussi, tu as quelque chose à leur apporter si l'on t'invite. Je te promets que les gens ne vont pas scruter ton assiette, ils auront autre chose à faire. Et quand bien même tu aurais une remarque à ce propos, tu sauras quoi répondre. Et puis, ce sont des gens intelligents qui t'invitent, ils comprendront.

Brindille, ce n'est vraiment pas de chance cette gastro, tu n'avais pas besoin de ça encore ! Et manger sans faim juste parce qu'on sait qu'il faut absolument manger pour prendre du poids n'est vraiment pas chose facile ni agréable... Courage ma belle ! Pour la famille, je sais que c'est difficile mais essaie d'en faire abstraction. Pour moi, la véritable famille est celle qu'on se crée avec ses amis. Eux, ils ne viennent jamais à t'en vouloir parce que tu as des problèmes, au contraire, ils sont là pour t'aider et t'écouter. Je pense que reprendre le travail te fera du bien, tu vas recréer du lien avec d'autres personnes, ça ne pourra que t'aider !

Cat, si on peut apporter quelque chose aux lecteurs, tant mieux ! N'hésite pas à te joindre à nous !

Pour ma part, j'avais une dizaine de collègues et amis à la maison hier soir. Heureusement, la pluie a cessé vers 15h et on a pu faire le repas dehors. Tout s'est bien passé même si comme bien souvent dans ce genre de cas je n'ai pas mangé en quantités suffisantes (même si j'ai mangé de tout - pour le barbecue, à côté des saucisses-merguez, j'avais fait aussi des sardines grillées -j'adore ça mais le chéri n'aime pas, c'était l'occasion qu'il y ait d'autres personnes pour en manger avec moi ! :D ). Pas parce que j'étais stressée du repas, simplement parce que ça sort du cadre. Je sais que ça viendra un jour. Le principal, c'est d'avoir passé une bonne soirée, entourée avec des gens avec qui on se sent bien, qui ne sont pas dans le jugement.

Enfin, je suis en vacances et je compte bien en profiter pour prendre soin de moi et mettre aussi les bouchées doubles car j'en ai besoin ! Déjà, aujourd'hui et demain, on n'a rien à faire donc ça va être lecture et ordi ! Cool-cool quoi ! :mrgreen:

Bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Le moral est un peu remonté ce matin, surtout depuis que j’ai eu Naurile au téléphone. J’étais mal hier soir, je me sentais désespérée, je crois que je me suis fait un coup de flippe toute seule. J’ai eu un moment l’impression que tout le poids du monde me tombait sur les épaules, que je ne m’en sortirai jamais, que je n’avais pas assez de force en moi, pas assez de volonté pour pouvoir me battre contre cette maladie, et que j’allais laisser me submerger. J’ai hésité longtemps mais j’ai fini par envoyer un message à Naurile qui m’a directement appelée, rassurée, confortée, et redonnée pour pouvoir repartir de plus belle.

Sans vous les filles, je ne sais pas où j’en serai. Heureusement que vous existez, heureusement que vous êtes là. Comme on le disait ce matin au téléphone, on a toutes nos coups de mous les unes après les autres, le tout est d’arriver à se soutenir et porter l’une quand l’autre s’écroule. J’ai l’impression que Naurile, tu m’as enlevée une brique de mes frêles épaules ce matin, et j’ai adoré t’entendre pour la première fois au téléphone.

Autrement, Brindille – étrange de reprendre nos pseudonymes quand on apprend doucement à se connaitre par nos vraies identités, mais comme nous le disions toutes les deux, le forum, c’est l’endroit où l’on parle de la maladie. Finalement, notre pseudonyme, c’est la fille malade alors que notre prénom, c’est nous, juste nous, sans la maladie.
Je trouve cela triste que ta famille ne fasse plus l’effort de t’inviter à un repas. Même si tu refuses systématiquement, on a besoin de sentir que les autres tiennent et pensent toujours à nous dans cette maladie, on a besoin de savoir que même si l’on refuse de les voir, ils sont toujours là et ils ne nous oublient pas. Heureusement que tu as ta famille sur laquelle t’appuyer. Tes petits bouts – ils sont tellement mignons ces enfants ! Deux petits anges ! – et ton mari. Et puis, je suis sûre que reprendre ton travail à la rentrer, côtoyer des adultes et te faire des collègues t’aidera beaucoup à avancer et à guérir. Comme dit Naurile, « la véritable famille est celle qu'on se crée avec ses amis. Eux, ils ne viennent jamais à t'en vouloir parce que tu as des problèmes, au contraire, ils sont là pour t'aider et t'écouter ». C’est vrai, il faut que tu reprennes un peu de poids pour rattraper ce que la gastro a emporté – comme si on avait besoin de tomber malade en plus d’être malade, j’vous jure – donc, même je te félicite pour ces carreaux de chocolat ! Tu ne les as pas appréciés hier, mais tu les apprécieras un jour et il faut te dire que chaque fois que l’on se morfond pour ce petit plus, ce kilo, cette impression de lourdeur, qu’à chaque fois c’est un pas de plus vers le bout du tunnel. Profite de l’été pour te faire de bons petits plats avec ceux que tu aimes, fais ce que tu aimes, qui ne te fait pas peur, essaye de t’écouter et de prendre du plaisir. Tes enfants veulent un gâteau cet après-midi ? Alors, vas-y ma belle, fais-leur ce gâteau. Même si tu ne le manges pas, ils seront heureux de voir leur Maman leur cuisiner un bon gâteau. Et puis, peut-être qu’au final, tu auras envie d’une petite part toi aussi … Et même si ce n’est pas une part entière, un petit bout …

Naurile, prends soin de toi ! Et profite bien de tes vacances pour te reposer. Je te remercie vraiment pour les mots que tu as eu ce matin, tu as été … un ange gardien, je n’ai pas d’autres mots pour te décrire. Je suis contente que ton barbecue ce soit bien passé et que tu ais pu profiter de ce moment avec les collègues …

J’irais donc à ce repas avec mes anciens professeurs. Je vais essayer de faire abstraction de mes peurs et je vous raconterai Lundi comme cela s’est déroulé. Comme je le disais à Naurile ce matin, si je n’y vais pas, je le regretterai. Au fond, ce n’est pas moi qui ne veux pas y aller. C’est la maladie.

Enfin, pour terminer, Cat-C, je te remercie aussi pour le message que tu viens de poster. Je trouve cela beau de savoir qu’à travers nos mots, nos messages et nos échanges, on puisse aider des personnes, même si elles restent anonymes. A toutes celles-là, je leur souhaite tout le courage du monde.

Bisous les crevettes

J’ai hâte d’être le jour où nous nous rencontrerons toutes.
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

coucou les filles,

Oh là là, je me sens un peu à part maintenant que vous communiquez toutes ensemble, j'espère que vous ne me laisserez pas tomber, moi, désolé mais je ne peux pas , je ne m'imagine pas vous avoir pour de vrai en communication, j'ai peur que ça brise quelque chose, de ne pas être à la hauteur, d'être dans le silence, moi qui ne suis pas très douée pour les rapports humains et pourtant j'aimerais , mais non ... on verra bien comment ça évoluera , peut être qu'encore une fois je m'isole volontairement , mais bon...

Tu as raison Kiro de vouloir aller à ce repas, il ne faut surtout pas s'isoler sinon après les gens finissent tout simplement par t'oublier, c'est ce que j'ai fait moi et après c'est encore plus dur le jour ou tu relèves la tête de voir qu'il n'y a plus personne autour de toi, ça ne t'aide pas à t'en sortir au contraire. Alors même si tu y vas peu de temps , que tu manges ou non, le principal c'est de montrer ton envie d'être là avec les autres et je pense qu'ils respecteront tes difficultés.

Brindille, dur dur la gastro. J'espère que tu as repris des forces ainsi que tes proches également . Vous allez pouvoir profiter des vacances pour faire plein de choses ensemble , c'est important. Ne pas être convier à des sorties familiales alors que les autres le sont, c'est terriblement blessant, vexant et je comprends ton désarroi même si tu reconnais ta part de responsabilité (malheureusement involontaire, on ne choisit pas d'être malade), pour ton bien à toi je pense qu'il faut que tu exprimes à ta famille le mal que ça te fait , après le message sera reçu ou non mais c'est bien de pouvoir dire ce qu'on a sur le coeur d'autant plus que ces gens te sont quand même proche.

Naurile profite bien de tes vacances pour justement savourer la vie, chaque petit bonheur qu'on apprécie repousse la maladie.

Bisous
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bibo, bien sûr qu'on ne t'oublie pas ! Pour ma part, le fait de ne pas te parler "en vrai" ou par "message privé" ne t'éloigne en rien de nous. Je respecte cette distance que tu maintiens et que tu ne sois pas prête. Un jour, peut-être que tu en auras envie, ou peut-être jamais, mais l'important, selon moi, c'est de faire comme tu le sens. Ne te force pas ! Ne te force jamais ! Je préfère que tu sois sincère, que tu nous dises que tu ne veux pas pour l'instant, plutôt que de le faire contre ta volonté ... Cette maladie nous a déjà pris beaucoup trop de notre libre-arbitre et de notre volonté. Alors, si tu préfères que notre relation reste virtuelle et qu'elle te convient ainsi, elle le restera le temps que tu le voudras et le temps que tu en auras besoin ! Nous aussi on a besoin de toi, et de tes messages sur ce forum !! Ce n'est pas parce qu'on se parle en dehors du forum que tu es "exclue" de la bande ... Nous sommes une famille ! Chacune d'entre nous. Toi, Naurile, Brindille, Tess, Dragid', Monbiou, moi ... et toutes les autres ! Toutes celles qui nous lisent mais qui restent silencieuses ! On fait toute partie de la même famille, de la même bande, du même groupe. On est ensemble !!

Après tout, qui a déjà vu une crevette toute seule sur un étalage de poisson ? Personne. On est ensemble ! Cela me rappelle une phrase qu'a prononcé Jack dans la série "Lost les Disparus" (bonjour la référence, pardonnez-moi, cela ne sonne pas très philosophique" ... Mais il avait dit "Vivre ensemble, ou mourir seul" ! ... Nous sommes ensembles! Nous ne sommes pas seules !!

Ps : Après mon coup de moue d'hier soir et ma déprime de ce matin, j'ai décidé d'enfiler mon armure de chevalier et de repartir comme en 40 ! J'ai décidé que j'allais ajouter une tartine de plus à celle de mon petit déjeuner. D'habitude, je mange une tartine avec 5g de beurre (la moitié d'un petit beurre). Ce matin, j'ai prie deux tartines et du coup, le petit beurre en entier plutôt que de le couper en deux. Et aussi, de prendre un petit biscuit avec mon café du midi et ma tisane du soir ... Mon ventre est un peu lourd, mais j'espère m'y tenir. Il faut que je remonte niveau poids parce qu'avec mon épisode de déprime de ces derniers jours, j'ai perdu deux kilos, et je dois vraiment réussir à reprendre du poids cet été pour qu'à la rentrée je puisse faire tout ce que je veux !!!

Bisous les crevettes
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

merci Kiro :fairy:
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Re-coucou !

Mais bien sûr que non qu'on ne va pas te mettre à l'écart Bibo !! Kiro a su trouver des mots très juste pour exprimer notre pensée à toutes ici je crois. Il faut faire les choses comme on le ressent et pas autrement. S'écouter soi-même plutôt que de faire pour ou en fonction des autres me semble primordial. Donc si tu ne le sens pas, pas de problème, ce n'est en aucun cas une raison pour t'isoler !

Petite Kiro, je suis heureuse de voir que le moral est meilleur et que tu te sens reboostée ! Moi aussi du coup ! J'ai hâte que tu nous raconte ta soirée. Je suis certaine que ça va très bien se passer !

Aux dernières nouvelles, Brindille avait mis le gâteau dans le four ! O:)

Allez les crevettes ! Step by step ! On vaincra !!
bibo
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 113
Enregistré le : 04 janv. 2014, 14:14

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par bibo »

merci Naurile , c'est dur de sortir de cette maladie, c'est impossible seule, c'est tellement merveilleux pour moi car j'ai trouvé des soutiens (vous, mon psy...) j'ai passé beaucoup de temps dans cette maladie sans rencontrer sur mon chemin des gens prêts à me tendre la main et en même temps j'ai peur de perdre tout ça et que tout s'effondre, de retomber dans mes difficultés car je sais que la maladie est encore là tapie dans l'ombre, il faut que je prenne le maximum de forces et un jour je pourrais peut être la regarder en face sans craindre qu'elle ne me retombe dessus. J'ai "grandi" de vous avoir à mes cotés, je sens en moi une nouvelle force, je sais que je peux aujourd'hui tomber, que vous ne me jugerez pas et que je pourrais repartir à l'attaque avec vous , c'est ça qui me nourrit en ce moment.

Hier soir , j'étais moi aussi à une soirée , j'ai passé un très bon moment avec des gens que j'apprécie, par contre c'est vrai que je n'ai pas réussi à manger beaucoup (on m'en a fait la réflexion), ça ne passait pas, ça me rendait triste car j'avais l'impression d'avoir perdu une bataille mais en même temps, aujourd'hui c'était repartie, j'ai repris mon alimentation sans me poser de questions , donc du coup plus de panique aujourd'hui ...
Demain on recommence mais là ça va être plus dur car je me sens beaucoup moins bien dans cette assemblée là (repas avec la famille de mon chéri et je vois bien que certains me regardent un peu de travers et j'ai un sixième sens pour ça!!!) , je ne me fais pas d'illusions pour les repas de demain , ça ne sera pas folichon , j'espère juste réussir à ne pas me fermer comme une huitre et passer au travers de cette épreuve avec le sourire !!!

Bravo kiro pour cette augmentation des portions et cette envie de repartir au combat et Brindille pour ce gâteau dans le four!!!

Bisous à toutes
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Pour mes nouvelles à moi, le gâteau de Brindille était sorti du four et elle a même réussi à en manger une part !

Oui Bibo, la maladie est là, toujours tapie dans l'ombre comme tu dis ! Mais maintenant, on est toute là ! Cette maladie, ce mal qui nous ronge nous enferme dans notre solitude et nous isole des autres. Il est dit partout qu'il n'y a pas de remède miracle pour guérir de cette maladie ... On dit toujours "Il faut de la nourriture, du temps, de la médecine, et un travail psychologique" mais pourtant, on reste tout de même très seul dans notre parcours, on ne se sent pas accompagner, on broie du noir, on se sent incomprise... Depuis que cette maladie existe, les méthodes pour la soigner on évoluer ... Ils ont arrêté le gavage forcé et on a appris que guérir uniquement le corps ne guérissait pas l'esprit. Nous avons appris aussi que guérir simplement l'esprit ne guérissait pas le corps ... Ils ont réussi à mettre en place des programmes qui proposent un suivi à la fois psychologique et nutritionnel ... Mais il manque quelque chose selon moi ... Et ce quelque chose, peut-être sommes-nous justement en train de le créer ici?

Il faut se tenir la main les filles. Se tenir la main et marcher toutes ensembles ... Comme ça, quand l'une d'entre nous tombe, il y a toujours quelqu'un pour la relever.

Naurile, j'espère que ta journée s'est bien passée et que tu as réussi à remanger comme il faut aujourd'hui :) Il faut que tu reprennes des forces! Je suis sûre que les vacances te seront profitables.

Pour ma part, je crains toujours le repas de demain. Je vais y aller parce que sinon, je le regretterai, et parce que je n'ai plus tellement d'excuse. J'ai appelé ma prof d'histoire et je lui ai dit que je voulais venir mais que j'avais des problèmes avec la nourriture. Elle m'a répondu "Vous croyez que je n'avais pas remarqué? Je ne suis pas encore gâteuse. On s'en fou de la bouffe. L'important, c'est de passer une bonne soirée" ! Parfois, certaines personnes ont le don de vous rappeler que la "bouffe" effectivement, ce n'est "que" de la nourriture et rien d'autres ...

Bonne nuit les filles, je suis épuisée.
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Enregistré le : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par naurile »

Bonjour les amies !

Bibo, c'est chouette que ta soirée de vendredi se soit bien passée ! Et comme l'a si bien dit la prof de Kiro (d'ailleurs, ne t'avais-je pas dit que tu aurais affaire à des gens intelligents qui réfléchiraient sans doute de la sorte ? :mrgreen: ) : on s'en fout de la bouffe, l'important c'est de passer une bonne soirée ! On en met un bon coup le lendemain et ça va ! j'espère que ça se passera pas trop mal quand même ce soir (pour moi, c'est demain midi belle-maman... ça ne m'angoisse pas mais je sais que je ne parviendrai pas à manger grand chose parce que je ne me sens pas en confiance là-bas), Courage !

Kiro, ne t'en fais pas pour cette soirée, ça va bien se passer, il n'y a pas de raison. Tu as bien fait d'appeler ta prof et elle a eu une très bonne réaction. Maintenant, tu sais qu'elle ne te jugera pas donc tu n'as plus qu'à profiter !! (J'aurais adoré être invitée chez mes profs à l'époque !!)

Heureuse de savoir que Brindille a réussi à manger une part de gâteau !

Pour ma part, la journée d'hier s'est très bien passée même si j'étais complètement ramollo ! je crois que toutes les tensions accumulées cette année sont en train de retomber ce qui fait que je suis à plat ! Côté alimentation, je suis fière de moi, j'ai réussi à rajouter des petites choses à mes repas et même une petite poignée de framboises du jardin à mon petit goûter ! Le repas du soir a été perturbé par mes voisins qui ont sonné pour nous demander des renseignements alors qu'on était à table depuis 10 min (ils ne sont partis que 25min plus tard -le chéri a tendance à être bavard parfois !). Du coup, ça m'a un peu contrariée puis je me suis dit que c'était pas si grave de manger 1/2h plus tard et tout s'est passé normalement ! Par contre, je les ai invités pour le thé cet après-midi. Le défi va être de manger un ou deux biscuits en leur présence histoire de faire mon goûter quand même !

je ne sais pas quel temps vous avez mais ici il pleut à verse ! J'espère que ça va s'arrêter au moins un petit moment pour aller faire un tour dehors car je déteste rester enfermée toute la journée !!

Bonne journée à toutes et plein de bisous !!
brindille67
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 131
Enregistré le : 25 janv. 2014, 16:46

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par brindille67 »

Salut les filles

Bibo, je ne peux que rejoindre Naurile et Kiro, tu n'as absolument pas à craindre qu'on te mette de côté!!! Chacune de nous fait ce qu'elle veut, et si un jour tu désires malgré tout te rapprocher encore un peu plus de nous, tu seras toujours la bienvenue pour le faire, mais tu ne dois en aucun cas t'en sentir obligée! Tu fais tout autant partie de la "famille" que n'importe laquelle d'entre nous, même si nos échanges ne vont pas au delà du forum! Rien ni personne ne doit t'obliger à faire ce que tu n'as pas envie, en tout cas pas ici, pas entre nous! Ici on doit être libre de venir et partir quand on veut, libre de parler de sa maladie comme on l'entend, libre de se sentir parfois faible, et surtout libre de choisir de faire les choses pour nous, pas pour les autres! Jamais tu ne seras jugée, jamais tu ne seras mises à l'écart, et toujours tu feras partie du "gang des crevettes"! Tu dis que venir ici t'aide à avancer, et c'est bien sûr réciproque, et c'est ça le plus important! C'est cette aide et ce soutien mutuels, c'est cette force que nous nous transmettons entre nous qui est importante, comme un fluide qui nous unit... et qui fait que, me concernant, je ne me sentirai plus jamais seule face à cette saleté de maladie!
Sinon, je suis moi aussi contente que ta soirée se soit bien passée, j'espère que ça aura été le cas pour celle de hier aussi! Tu nous raconteras?

Sinon, oui effectivement, j'ai non seulement réussi à faire ce fameux cake, mais en plus j'en ai mangé une part, et je pense que j'en remangerai à nouveau une ce soir (merci Naurile et Kiro pour vos encouragements ;))! Je suis contente car mes enfants étaient contents, et en plus j'ai pris plaisir à en manger! Donc voilà pour ma petite victoire de hier :)

Kiro, un grand bravo pour ta tartine de beurre supplémentaire, si tu fais ça tous les matins ça devrait se voir sur la balance d'ici la rentrée! Moi aussi je continue mes efforts dans ce sens, et j'espère aussi que ça paiera!
Pour ta soirée chez ta prof, vue sa réaction, je pense que tu n'as pas de souci à te faire côté nourriture, elle ne t'embêtera pas et tu pourras tranquillement profiter de ta soirée! Elle a l'air vraiment bien cette dame! Et si elle t'invite comme ça c'est qu'elle doit beaucoup t'aimer!

Naurile, tu as raison, profite d'être en congé pour augmenter un peu tes quantités et prendre soin de toi, te reposer, faire des siestes même, ça te fera beaucoup de bien, à toi et à ton corps! Relâche la pression et profite de tous les bons moments! Le reste finira par suivre, j'en suis convaincue!

Et enfin, Cat-C, merci infiniment pour ton magnifique message qui m'a émue jusqu'aux larmes! Courage, il faut continuer de se battre, mais tu vois, tu n'es pas seule dans ce combat! Nous sommes toutes ensemble, qu'on ait choisi de se confier ouvertement ou qu'on préfère simplement être lectrice, peu importe! "Ensemble c'est tout!" N'est ce pas Kiro (au fait, il te plait ce livre?) ;)

Des bisous à toutes, force et courage, farce et attrape!
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Je pars chez ma prof dans une heure, j'ai passé la journée à angoisser. Je suis fatiguée, j'ai l'impression d'être arrivée à bout de force. Mais je vais y aller, je vais y arriver. J'en ai marre de cette maladie, j'en ai marre d'être fatiguée, j'en ai marre de perdre mes cheveux, j'en ai marre de crier sur les vendeuses des magasins comme si c'était à cause d'elle que les vêtements même en taille XS ne m'allaient pas. Je veux en finir avec cette saleté d'anorexie ... Pff ! C'est épuisant la bataille ...
Kirothius
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 111
Enregistré le : 08 janv. 2014, 01:06

Re: Je veux OSER m'en sortir

Message par Kirothius »

Bonjour les crevettes,

Déjà, je tiens à vous dire merci à toutes pour le soutien que vous m'avez apporté ce week-end ! Sans vous, il est fort probable que je n'aurai pas tenu le coup sans vraiment m'effondrer. Cette solidarité, cette amitié, cette "famille", cette amour même, pourrais-je dire, qu'il y a entre nous et que vous m'avez montré est tellement fort. Vous êtes de véritables soutiens, des filles fantastiques et incroyables ! "Ensemble ... C'est tout" comme dit Brindille (oui, j'ai commencé le livre, je n'en suis qu'au début, mais j'ai hâte de trouver du temps pour poursuivre ma lecture)...

Donc, au final (comme je le savais très bien d'ailleurs), je me suis faite une montagne d'angoisse pour rien. Je suis d'ailleurs en colère contre moi-même mais particulièrement contre la maladie. Cette maladie qui nous fait angoisser, cauchemarder, paniquer, pleurer et nous sentir mal à vouloir en finir simplement parce qu'on a trop peur de nous retrouver à manger en présence d'autres personnes. Je me suis fait la pire des crises d'angoisses de toute ma vie pour en réalité passer un moment très agréable. Je craignais de ne pas être à ma place dans ce milieu très "professoral" et de ne pas savoir quoi dire ... En réalité, j'ai parfaitement réussi à parler avec chacun de mes anciens professeurs et mieux encore, les entendre parler des élèves, du BAC, d'eux, m'a confortée dans le fait que c'était réellement le métier que je voulais faire. J'étais ... dans mon milieu ! J'ai eu un peu de mal avec le tutoyement et les prénoms par contre après avoir passé 5 ans à les vouvoyer et les appeler par leur nom de famille ou "Monsieur et Madame" !

Je me suis aussi aperçue, comme me l'avait dit Naurile, que la nourriture n'était en réalité que secondaire. Moi qui me faisait une montagne de toute cela, qui croyait que chacun allait m'épier et me regarder manger comme si j'avais une étiquette épinglée sur mon front (genre : regardons l'anorexique manger!) et bien, je me suis aperçue que personne ne regardait ce que je mangeais. J'ai même vu certains dire non à certains plats ou ne pas prendre de tel ou tel chose. Au final, j'ai réussi à manger un peu de tout même si je n'ai rien touché à l'apéritif (j'étais un peu tétanisée par l'aspect "buffet", il a fallu que je passe à table pour réussir à prendre quelque chose et à essayer d'avoir l'air "normal" et au fond, ça l'était!). C'était des plats exotiques car mon ancienne prof d'histoire a vécu 10 ans en Afrique et elle cuisinait très bien. Et j'étais contente, car en dessert, il y avait un plateau de fruit, donc j'ai pu manger une brochette de fraise et d'ananas et la moitié d'une mangue ...

Encore une fois, je vous remercie toutes !

Sans vous, je n'aurai peut-être même pas eu la force et le courage pour aller à ce repas alors que j'en avais envie et je l'aurais regretter.

Je vous embrasse les crevettes

Force et courage / Farce et Attrape !
Répondre