Boulimie et vie sociale (absente..)

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
canicio15
Enfinien confirmé
Enfinien confirmé
Messages : 87
Inscription : 19 déc. 2013, 11:25

Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par canicio15 »

Toujours moi ..(de toute façon vu comme je suis partie j'hanterais le site enfine..)

J'aimerais qu'on me rassure et qu'on me dise que je suis pas folle mais bon.. ce soir j'avais une énième invitation de quelques camarades de fac qui m'invitaient à prendre un verre, tout ce qu'il y a de plus normal pour des étudiants ayant en moyenne la vingtaine bref ce que je devrais accepter sans aucun soucis et sans me poser 15 000 questions; pleine de bonne volonté j'ai accepté (comme d'hab) et voilà.. comme tout le temps aussi j'ai trouvé une excuse pour pas y aller et là je regrette tellement.. je suis tellement indécise! Surtout que ça fait vraiment bizarre, la fille qu'on peut pas sortir de chez elle ou qui cache un cadavre chez elle, le cadavre de la boulimie... Pffff je me sens encore plus nulle, depuis les tca je ne fais plus rien! Tout dépend de mes crises!
Par exemple ça fait deux semaines que je reporte un cinéma avec une amie car je crise toujours! Mais pourquoi POURQUOI?? Au lieu de sortir boire une bière ou regarder un écran de cinéma, une activité qui me coûtera moins chère matériellement et psychologiquement je m'enferme et je mange à éclater! Je comprends pas mes comportements, je veux pas pourtant, c'est comme si la boulimie se frayait un chemin dans mes neurones et me dictaient mes actions.. Quand est ce que je retrouverais une vie sociale? J'ai banni le sport car mon surpoids me semble insurmontable à dépasser, je ne me regarde plus dans les miroirs, je me mets 10 tonnes de crème vergetures en croyant que ça fera quelque chose après [...] kcal ingérés; je ne drague plus de garçons, je ne veux plus qu'on me parle nourriture, je veux plus qu'on me parle du tout d'ailleurs, il n'y a que moi et ma bouffe, moi et mon gras, moi et mon sucre, moi et ma colère, moi et ma tristesse.. Je fais une belle journée où je ressors positive, où je me dis "oui t'y es là, tu PEUX LE FAIRE" et le lendemain je glisse dans un gouffre sans nom..
Toutes ces privations sont source de conflit avec ma soeur notamment car du coup à la moindre sortie qu'elle propose c'est "non je peux pas boire, non y'aura si, non je suis trop grosse, non je rentre plus dans ma robe" infernal.. je comprends qu'elle se fâche mais je peux pas dépasser ça, c'est pas possible.
Ensuite les autres à qui je refuse toutes les sorties on finit par ne plus rien me proposer et du coup je suis encore plus désespérée car je me dis que je n'ai plus aucune chance de me rattraper.. mais d'où vient la boulimie? Pourquoi autant de souffrance pour un acte tout à fait naturel qui consiste en se faire plaisir et survivre? Je comprends plus les tca, je pige pas les comportements irrationnels qui nous guident, j'ai envie de crier à la terre entière que la boulimie m'a prise au piège, qu'il faut m'enfermer et l'enlever loin de moi, je sais pas moi un vaccin anti-tca, mais QUELQUE CHOSE, au final on est marquées à vie alors je me dis mais à quoi bon?? J'aimerais m'exclure de la société, je prendrais 15000tonnes de nourriture et je mangerais tout tout tout jusqu'à éclater et on pourra dire que la boulimie m'a eue.
juju44
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 19 janv. 2014, 18:49

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par juju44 »

Bonjour

Je me reconnais tellement dans ton message. Je suis également étudiante et je suis entourée par toute une bande d'amis. Alors comment éviter les invitations à manger, les goûters. Ou comment leur expliquer pour j'arrive 30 minutes en retard, les yeux rouges et gonflés et l'air hagard ?? "excuse moi d’être en retard j'ai passé les 2 dernières heures à manger et à vomir" pas top... Donc je fais ce que je fais avec tout le monde, j'inventes des excuses. Le pire dans tout ça, c'est que lorsque je racontes n'importe quoi, les gens me croit. Une seule de mes amies me soupçonne d'avoir un problème (alors que je ne suis pas sure d’être malade moi même), elle est donc un plus difficile à convaincre.
Mais bon j'essaye quand même de rester proche d'eux. En général je m'arrange pour arriver après le repas, ça m'évite déjà un stress. Sinon pour les sorties, je m'arrange pour ne pas être seule ou avoir une activité de prévue juste avant (souvent le sport). Du coup ça m'évite de criser.
Avant de partir j'ai toujours peur mais au final je passe toujours un bon moment et c'est souvent un bon moyen de me changer les idées, d'etre moins seule. Je vis en colloc mais j'ai souvent l'impression de vivre à coté de mes colloc et pas avec eux. Ces moments de détentes, en dehors de l'appartement ou avec d'autres personnes me permettent vraiment souffler.
Donc dis toi que même si tu es mal à l'aise au début, tu finiras par passer un bon moment et tu te sentiras moi seule. Essaye de penser à ça avant de décliner l’invitation ;)
naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par naurile »

Bonjour !

Comme vous, quand j'étais anorexique, je refusais toutes les sorties. Après, quand j'ai commencé la boulimie, je les acceptais toutes et chaque sortie se transformait en crise... Quand j'ai vraiment voulu me sortir de tout ça, les invitations me provoquaient des sueurs froides rien que de penser à la nourriture... Voilà seulement quelques mois que je parviens enfin à en profiter.

Je pense, qu'avant toute chose, il faut savoir pourquoi on accepte de sortir avec des amis. Le but premier, c'est de passer un bon moment ensemble, de discuter, de rire, de partager des choses... Si on reste chez soi avec la maladie, qu'est-ce qu'on "gagne" ? honte, dégoût de soi, regrets de ne pas être sortie... et j'en passe !

Je sais que l'acte de sortir et d'aller vers les autres peut être ressenti comme une violence sur le coup. Mais après, quel bonheur de se dire qu'on a été capable de le faire et qu'on a passé un bon moment. Quel bonheur de se dire que pendant ce temps on a gagné une bataille contre la maladie...

Bon courage !
canicio15
Enfinien confirmé
Enfinien confirmé
Messages : 87
Inscription : 19 déc. 2013, 11:25

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par canicio15 »

Salut Naurile, coucou jujue44! J'entends bien tout ce que vous avez mis mais la boulimie nous rattrape toujours; en ce moment je suis en vacances universitaires donc chez mon père avec ma soeur, ça faisait 1semaine sans crises où j'avais réintroduit du pain complet etc j'arrivais à réfréner mes pulsions et à me sentir surtout mieux dans mon corps car moins de problèmes de fatigue et intestinaux, hier j'étais seule chez moi; impossible de préparer mes aliments avant que ma soeur quitte la maison à 20h30, à ce moment tout s'est enchaîné, j'ai pris la voiture à la recherche de bouffe (je suis en campagne) et bien sûr je suis arrrivée à mes fins. J'ai décliné deux invitations avec ma soeur qui est au courant mais ne comprend pas tous mes comportements "pourquoi tu veux pas venir? Y'aura pas beaucoup de bouffe et t'es pas obligée de boire" mais ce n'est pas qu'UN seul problème c'est tout un ensemble: parce que je ne veux pas me tenter, parce que je me sens très mal avec ces [...]kg en plus qui ne m'appartiennent pas, parce que je dois subir les comparaisons avec ma soeur jolie et en total harmonie, parce que je ne veux plus être la petite grosse sympa que les garçons délaissent. A la fac par exemple ce ne sont pas des amis proches et je leur mens sans cesse, non je pourrais ressortir le jour où je dis "écoute je souffre d'un trouble boulimique, je te raconte mon histoire ou pas d'ailleurs mais comprends que je suis mal dans ma peau, que mon corps je l'ai détruit donc j'ai proscrit beaucoup d'activités t'es okay avec ça?" et le jour où je rencontre une personne qui peut supporter mes souffrances alors peut être que je serais mieux. Aujourd'hui il fait un soleil radieux et je vais peut être aller plus loin que le sujet du forum mais je vous jure que c'est p*** de difficile quoi; mon père voit que je ne sors plus, que je rencontre plus de mecs ou autres et à par dire "elle est folle et abstraite" y a rien de plus; ma mère m'a abandonnée alors comme ça c'est réglé. Peu d'amis sont au courant et ceux au courant ne m'aident pas, je leur en veux d'ailleurs mais comment trouver LA motivation qui fait qu'on s'en sortira?? JE BRASSE DE L'AIR. Je vais prendre les anti dépresseurs que m'avaient proposée mon psychiatre je crois car là j'en peux plus. Ce soir je suis de nouveau seule et j'ai tout prévu, j'ai tout planifié comme tu disais juju44; mes courses seront dans le coffre, ce midi j'ai englouti un pain complet pour me calmer, mais carrément POUR SE CALMER FAUT 500G DE PAIN QUOI. Je peux pas m'en sortir, je vois pas l'intérêt de vivre alors boulimique ou pas ça change quoi?
Cet été je fais la saison estivale comme d'hab mais comment je vais faire pour les maillots, la piiscine?? Chaque été je trouve une feinte ça devrait même plus m'inquiéter MAIS SI puisque l'été dernier j'étais NORMALE. Physique marquée, tout tout tout tout.

Profitez du soleil, bisous
Dernière modification par Dragid'amour le 07 mars 2014, 19:37, modifié 1 fois.
Raison : Poids
juju44
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 19 janv. 2014, 18:49

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par juju44 »

Bonjour canicio15,

J'ai vécu la même chose que toi pendant cette semaine de vacances. Début de semaine, pas de crise, je me repose, profite de ma famille et ça fait du bien. Et puis les jours passent. Mardi soir, ma mère me dit que je serai toute seule mercredi après midi. Je n'ai fais que penser à la bouffe, comment m'en procurer (j'habite à la campagne et pas de voiture dispo) ou aller, quoi acheter... Au final j'ai encore menti. J'ai raconté une bétise à mon père pour lui prendre la voiture avant qu'il parte travailler direction la boulangerie du coin. J'ai caché mon butin dans mon sac en rentrant. Et j'ai attendu qu'il parte. Et crise toute l'après midi... Jeudi idem. Et ce soir, repas au resto... Dès que nous sommes rentré, mes parents sont sortis promener le chien, j'ai couru aux toilettes....
Quand aux maillots de bains... j'évite déja les miroirs en hivers, je me donne envie de vomir...

Et les amis. Je pense qu'une seule de mes amies proche me soupçonne d'avoir un problème. Et, je sais que c'est horrible de ma part, mais je lui en veux de ne pas venir m'en parler. Parce que, au fond, je voudrais vraiment en parler à quelqu'un. Au moment pour me fixer, pour être sure que je suis une "vraie boulimique". Parce que pour le moment, je sais que j'ai problème, mais je ne considère pas comme grave, même si ça me détruit. Mais d'un autre coté, je NE VEUX PAS que quelqu'un sache, je ne veux pas qu'on me considère comme faible, malade, bizarre ou je ne sais quoi d'autre. Donc bref, je lui en veux de ne pas me parler mais je ne veux pas quelle me parle...

Je suis désolée, ce message n'est pas vraiment avec le thème du forum...

Enfin, tout ça pour te dire que je me sens seule, mal dans ma peau et que je te comprends.
Courage
canicio15
Enfinien confirmé
Enfinien confirmé
Messages : 87
Inscription : 19 déc. 2013, 11:25

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par canicio15 »

Coucou, c'est fou comme un évènement peut engendrer un processus si destructeur.. je reviens sur le fait d'en parler à quelqu'un; tout comme toi j'en ai voulu à beaucoup de ne pas me dire rien qu'au début "oulaa qu'est ce que si se passe en ce moment, t'as pris un peu de poids je te vois toujours manger etc" bref je sais pas un truc d'amis quoi, j'en suis venue à détester tout le monde car au final je me suis dit "j'étais mince et jolie ils étaient jaloux et maintenant qu'ils voient que je pars en couilles, que je détruis mon beau corps, que je deviens moche ils sont contents" bref tu vois le délire.. la dernière fois j'ai invité une amie de looongue date chez moi (dans mon appart), vendredi soir: je suis mon régime, samedi soir: on est posés à la maison il commence à se faire tard et j'ai une envie de me goinfrer!!! Elle connaît ma maladie, je dis "j'ai envie de gâteaux" "mais non pourquoi pas ce soir" j'ai insisté insisté je l'ai fait culpabilisé et tu sais quoi? J'ai été déçu qu'elle me laisse ressortir acheter, si elle avait insisté j'étais à deux doigts de me dire "aah enfin UNE PERSONNE qui peut m'empêcher" je la blâme pas, tout est ma faute mais quand on est boulimiques je sais pas pour les autres mais moi j'arrive à les emmener dans mon sens et ça m'énerve!!!! Hier soir j'ai recrisé, un évènement que j'avais pas prévu est arrivé, ma soeur était en voiture avec son copain et j'avais laissé ma "crise" dans mon coffre de voiture, seulement quand je suis sortie elle était devant la maison encore et elle me demande ce que je fous avec mes clés de voiture en pyjama "heuuuu j'ai oublié un truc dans le coffre" "okay va le chercher et tant que t'es pas rentrée je pars pas" dans ma tête "NOOOOOON MAIS POURQUOIIII" elle est au courant aussi mais on en parle très rarement et jamais en détails (c'est bizarre comme la boulimie, l'anorexie sont des tabous, pire que le sexe); je vais chercher mes paquets et en gros je les cache derrière mon dos en lui parlant comme si de rien n'était, je sais qu'elle a su à cet instant mais y avait son copain donc il s'est rien passé. Du coup je crise et hier soir j'ai vomi un peu de sang, je me regarde dans la glace tête, yeux gonflés, rouge, larmes, vomi partout pffff hier je vois mon employeur, je travaille en camping [...] j'ai cru m'effronder "heu vous comprenez je fais du yoyo avec mon poids et pour juin j'espère avoir perdu [...]kg, je suis une thérapie bref aucune idée ça change tout le temps".

Va consulter juju44, car quand tu entendras un médecin, un psychologue ou un psychiatre te dire "mademoiselle vous souffrez d'un trouble boulimique" t'envisageras la prise en charge!!

Moi non plus je me regarde plus dans le miroir, j'ai développé un petit (grand pour moi) surpoids et des vergetures alors mon orgueil, mon estime et autres sont totalement annihilés.


Encore du soleil..... j'aime j'idolatre le soleil mais là il me rappelle surtout "ahahahahahah bientôt la jupe, le short et comment tu vas faire ma vieille??"

Bisous
Dernière modification par Dragid'amour le 08 mars 2014, 12:16, modifié 1 fois.
Raison : Poids
PetiteClochette
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 08 mars 2014, 12:13

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par PetiteClochette »

Bonjour,

Je me reconnais tellement dans tout ce que vous dites... :(

Pour ma part, ça fait 10 ans que je suis boulimique... (en moyenne 1 à 2 crises/semaine depuis 2004).
Y'a des périodes où il y en a un peu +, d'autres où il y en a un peu -...

Depuis 4 ans, je me fais suivre par un psy... J'ai peu à peu reprit confiance en moi mais je ne parle pas des mes crises ou de la boulimie en elle-même. Je lui en ai même jamais parlé... De 1, parce que j'en ai terriblement honte et de 2, parce que je pense que la boulimie est un symptôme de ma profonde souffrance et non la cause. Donc je veux me concentrer sur la source du problème...
Les crises d'angoisses surviennent parce que notre corps veut nous dire quelque chose, non?

Depuis quelques années, j'ai rencontré des personnes merveilleuses, qui sans être réellement au courant de ma maladie, m'apportent bcp d'amour et de confiance en moi. J'ai, notamment grâce à ces personnes qui me font prendre conscience que je ne suis pas qu'un monstre, fait un chemin sur la boulimie.
Les crises disparaissaient de plus en plus. J'allais de mieux en mieux (environs 2 ou 3 crises/mois grand max)... Mais la, depuis 6 bons mois, c'est un peu la rechute...
Et depuis, je suis carrément a bout... Je pense même au suicide...

Je m'isole, esquive toutes les invitations...pour me détruire...Alors que je rêve de m'en sortir et de profiter de la vie avec légèreté...

Je ressens un grand vide en moi, que seule la bouffe comble... Et ma peur de grossir et d'être dégueulasse et méprisable me pousse à me vider...
Je culpabilise... J'ai l'impression que c'est juste un manque de volonté de ma part... Que je ne sis qu'une faible incapable de me retenir... de me canaliser face à la nourriture...
Bref je me dégoûte... :(

Enfin voila, pour le petit témoignage...

Cette belle journée ensoleillée est ombragée de mon côté, et les fantômes des bikinis et de l'été qui arrivent m'angoissent...
juju44
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 19 janv. 2014, 18:49

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par juju44 »

Bonjour,

Cette situation avec ta soeur, ça m'aurais tellement paniquer. Je crois que le fait que ma famille soit au courant est ma pire peur. J'imagine leur déception... J'en tremble rien que d'y penser.
D'ailleurs, j'ai toujours peur que quelqu'un arrive pendant une de mes crise. Qu'il m'empêche de me vider ou qu'il me voit entrain de le faire....

Et cette expression "canaliser la nourriture" je trouve ça tout à fait adapté. Comment se satisfaire d'un repas? Comment éviter que le faite de manger quelque chose tourne systématiquement en crise ?
Au moment ou j'écris, je suis dans un café dans une gare. J'ai mangé un sandwich. Depuis la première bouchée je ne pense que à tout ce que j'aienvie de manger, et ou je pourrais aller vomir. Et comme je ne peux pas me vider, je planifie ma prochaine crise, pour ce soir :(. Est ce que ça s'arrête un jour ??

Bisou
rosie
Enfinien éprouvé
Enfinien éprouvé
Messages : 371
Inscription : 16 mai 2011, 09:44
Localisation : Orleans

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par rosie »

Arrêtez de penser que vous allez décevoir vos amis ou votre famille si ils savent....C'EST UNE MALADIE. Est-ce qu'ils seraient déçus que vous ayez un cancer? NON. Ils seraient déçus que vous ne leur en parliez pas. Il y a quelque chose dans votre vie qui fait que vous avez déclenché la maladie, et que vous avez besoin de vous remplir d'affection...abandon, séparation etc.... Laissez vos proches vous aider à trouver les thérapeutes qui vous aideront à vous en sortir, eux ne pourront rien sauf vous écouter, et vous soutenir.
Bisous
canicio15
Enfinien confirmé
Enfinien confirmé
Messages : 87
Inscription : 19 déc. 2013, 11:25

Re: Boulimie et vie sociale (absente..)

Message par canicio15 »

Bonjour les filles!

Petiteclochette, comme toi je pense au suicide parfois mais je crois que la boulimie est un peu lié à ce comportement d'autodestruction, ça m'arrive de penser "tiens si ce soir je vomis et je meurs d'une crise cardiaque ça m'arrangerait", c'est complexe comme problème. Ensuite le bon jour arrive où mes ondes positives reviennent que je crois m'en sortir avant de rechuter et ainsi de suite depuis plus de cinq ans... comme quoi on est toujours là! Mmmh tu devrais aborder la boulimie avec ton psy pour dépasser ce problème, n'aie pas honte, essaye... quand j'en parle à mon psychiatre je me dis "je suis malade, j'en suis consciente et je vois un professionnel de la santé qui va m'aider à me soigner, je suis pas la seule touchée"

Juju44 en ce qui concerne la famille, ma soeur sait mais j'ai eu du mal à le dire, ça m'a pris des années et ça reste LE sujet tabou entre elle et moi, quant à mon père il comprend de quoi je souffre et pense que je m'invente des trucs etc... bref les deux sont dépassés, en tout cas j'en suis arrivée au stade où ils m'ennuient plus avec la nourriture et ça c'est un soulagement!!!
Pour le sandwich je me reconnais dedans, manger un "aliment interdit" (que nous nous interdisons car pour ma part je suis omnibulée par la perte du poids que j'ai pris avec la boulimie)= manger TOUS les aliments interdits. Je me suis même suprise dans une journée à rencontrer des gens différents (pas au courant de mon problème) et à leur répéter à tous "oooh j'ai faiiim ohhh j'ai pas mangé ce midi" etc pour pouvoir m'empiffrer des heures durant jusqu'à plus tenir debout!
J'ai enchaîné 3crises, heureusement mon père est revenu donc je suis sauvée!!! J'appréhende le retour chez moi avec les partiels du S2 qui arrivent... En ce moment grand soleil, ma soeur se balade en short et moi je suis camouflée derrière des vêtements amples, noirs dans lesquels je crève de chaud!

Rosie c'est plus compliqué que cela, les TCA ne sont pas très bien acceptés pour beaucoup de personnes car très mal comprises (nous les malades on comprend pas nous mêmes alors ceux qui sont pas touchés j'imagine pas!!), de plus, selon les familles il y a plus ou moins de dialogues ou autres donc je suis pas d'accord avec cela... même si par rapport à ta fille tu le vis, pour d'autres cça se joue différemment: comme je l'ai dit plus haut j'ai essayé maintes et maintes fois de le dire à mon père mais il sait pas s'y prendre puis on parle pas trop de nos sentiments profonds, il comprend pas, il est pas psychologiquement présent si je puis dire.. enfin voilà..


Bisous à toutes!
Répondre