L'anorexie touche aussi les hommes..

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Aaron
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 9
Inscription : 21 avr. 2019, 06:47

L'anorexie touche aussi les hommes..

Message par Aaron » 21 avr. 2019, 07:16

Bonjour,

Je cherchais depuis quelques temps un forum afin de pouvoir partager et échanger avec des personnes susceptibles de me comprendre, qui puisse potentiellement m'apporter quelques conseils afin d'avancer un peu dans cette maladie ...
La particularité, c'est que je suis un homme, ce qui est plus rare. L'autre particularité encore, c'est que je suis âgé de 27ans .. Et je suis actuellement en 6ème année d'études de médecine. Ça ne fait pas de mon cas un classique de l'anorexie.

Celà dit, pour les symptômes et autres troubles, tous coïncides..
J'ai été diagnostiqué cette été, en aout, lors d'une hospitalisation pour différents troubles métabolique inexpliqués. La maladie n'était pas alors très bruyante, seulement là, présent et en attente. Avec des restrictions alimentaires, un sur-entrainement, mais un poids relativement "correct". Je faisais [...] kilos pour 1m98 exactement.
En revanche, suite à cette annonce "officielle", (alors que je m'en doutais quand même un peu depuis des années), tous s'est accéléré, tout est allé très vite, trop vite... J'ai commencer à me purger de temps en temps en me faisant vomir. A moins manger et paradoxalement à augmenter encore mes séances de sport. S'est ajouté à celà ma rentré en 6ème année de médecine, avec le concours en Juin... Stress intense, pression constante, révisions quotidiennes, plus les stages à l'hôpital.. Résultats, je ne pèse aujourd'hui plus que [...] kilos pour 1m98 ..
J'ai mis beaucoup de temps à parvenir à allé voir des confrères, la peur de ce qu'on pourrait trouver peut être, la peur de me faire perdre du temps pour les révisions, ou le fait de ne pas accepter d'être atteint d'une maladie psychiatrique..

"Après tous, comment pourrais je devenir un bon médecin, si moi même je ne vais pas bien ..."

En janvier, prise de contact avec un centre de référence dans ma ville sur les TCA. Le médecins chef de service n'est autre que le prof qui ma fait les cours sur les TCA à la fac.. super.. Indication d'hospitalisation bien entendu, mais devant l'échéance du concours à la fin de l'année et la compréhension des médecins par rapport à ça, il a été convenu que je puisse rester en ambulatoire.
Malgrés tous, ça aura eu de très bonnes répercussions sur moi, bilan métabolique un peu cata mais en amélioration grâce notamment à l'arrêt des vomissements post-prandiaux. Mais pas encore de commencement d'une psychothérapie, pas encore prêt..
Tous ça aura tenu 1mois et demis, peut être deux mois. Et ce fut la descente aux enfer à nouveau...
Actuellement, je ne peux rien avaler sans vomir par la suite. 3/4/5 voir 6 ou 7 fois par jours, peut importe quand, peut importe ou, je trouve toujours un moyens.
En revanche, j'ai pris le partis de modifier mon alimentation quand je le peux, de m'autoriser plus d'écarts, afin d'essayer d'avoir un apport caloriques plus important en espérant garder un petit peu de ce que je mange malgré les vomissements.. Pour le moment, et malgré des quantités de gâteaux et autres malbouffes impressionnantes, je perds encore du poids, et des sous .. beaucoup de sous.
Ca va bientôt faire 3 semaines que j'ai ces vomissement pluriquotidiens. Je me sens plus faible, bien entendu, je n'arrive plus à courir lorsque je fais des séance de sport, alors je me suis rabattu sur le vélo. La musculation (Je suis ancien sportif de haut niveau au rugby, et oui, cliché encore entre sportif et anorexie.. c'est d'ailleurs là que ça a commencé avec une consultation diététique et la prise de conscience de l'importance d'une alimentation saine pour les performances. J'avais alors une vingtaine d'années et pesait [...] kilos. Idéal pour la pratique du rugby.), est devenu un calvaire, mais il faut que je continue pour maintenir un petit peu la masse maigre qu'il me reste.
J'aimerais tellement arrêter ça.. être "normal", ne plus être une plaie pour mes parents, ne plus leurs faire subir ça... Surtout à 27ans.

Bref, je voulais partager ça avec des personnes qui vivent là même chose.. il est difficile d'en parler avec mes amis, paradoxalement encore plus avec mes amis de médecine, qui ne sont pas assez dans l'humain et beaucoup trop dans les descriptions que l'on peut lire dans nos bouquins.
Ma famille est ultra présente, me soutienne sans faille, mais jusqu'a quand? ...

Et puis, le regard des autres fait mal.

nono2406
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 4
Inscription : 20 sept. 2020, 16:29

Re: L'anorexie touche aussi les hommes..

Message par nono2406 » 21 sept. 2020, 22:05

Bonjour

Oui moi homme 32 ans diagnostiquer anorexie mentale

Alnesior
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 5
Inscription : 24 sept. 2020, 23:22

Re: L'anorexie touche aussi les hommes..

Message par Alnesior » 24 sept. 2020, 23:55

Bonjour,
Je me reconnais dans ton parcours bien que je sois une femme 😂 et actuellement plutôt en phase de boulimie (sur fond initial d’anorexie même si ça ne se voit plus vraiment avec les crises de boulimie).
D’une part, parce que j’ai bientôt 27 ans également et à cet âge on aimerait quand même être suffisamment mature pour s’alimenter convenablement !! 🙂 Le cliché de l’ado anorexique est un peu loin maintenant ^^
Et d’autre part parce que je suis également en médecine, actuellement en internat. Plus précisément anorexique lors de mon externat (mais à un niveau suffisamment léger pour échapper à la vigilance de mon médecin traitant qui a peut être un peu fermé les yeux aussi), j’ai eu mes premières crises de boulimie sur le début de mon internat et honnêtement c’est bien plus dévastateur que la légère anorexie qui l’a précédé car je m’isole complètement en dehors de mon travail. Je n’accepte pas du tout ma prise de poids qui reste involontaire, d’ailleurs j’ai toujours l’impression que ma pensée reste celle d’une anorexique mais qui est maintenant en échec de perte de poids d’où une estime de soi au raz des pâquerettes, parce que anorexique on a au moins la fierté de contrôler une chose dans sa vie ^^.
Dès que je suis en vacances par exemple l’anorexie reprend le dessus sur la boulimie, comme si au fond la boulimie m’aidait surtout à gérer le stress au quotidien. Mais je ne pense pas redevenir un jour vraiment anorexique, en revanche j’aimerais retrouver un poids plus faible. (Actuellement environ... kg pour... contre... kg auparavant lorsque je m’étais stabilisée)
En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage pour l’ecn, garde suffisamment d’énergie pour réussir ce concours sinon tu risque de t’en vouloir par la suite 😉. Tu vises quelle spécialité ?

Répondre