Boulimie? anorexie mentale? Autre? J'ignore ce que j'ai. Je suis perdue.

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Cscorpio
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 12 mai 2019, 23:01

Boulimie? anorexie mentale? Autre? J'ignore ce que j'ai. Je suis perdue.

Message par Cscorpio » 12 mai 2019, 23:46

Bonsoir,

Voilà il y a encore quelques minutes je n'aurai jamais cru pourvoir (vouloir) écrire sur un forum, et encore plus sur ce qui me trouble depuis plusieurs mois.

Il y a moins de 2 ans j'ai fait une dépression. Stress, déprime, estime de soi au plus bas...Bref, vous voyez...Je me suis réfugiée dans la nourriture, et moi qui n'ai jamais apprécié mon corps cela n'avait rien arrangé. Un cercle vicieux s'est enclanché. J'ai quitté mon emploi et suis retournée auprès de mes proches aux côtés desquels j'ai pu trouvé un peu de réconfort et avec qui (merci à eux de tout cœur!!) j'ai pu doucement sortir la tête hors de l'eau, bien que j'en garde quelques cicatrices encore aujourd'hui.

Le sport m'a beaucoup aidé, moi qui détestait çà, cela m'a défoulé et libéré d'une certaine frustration. Comme si la moindre goutte de sueur expulsait un peu mon mal-être.
Petit à petit mon corps s'est affiné, musclé, j'ai revu mon alimentation au point de manger très équilibré puis doucement ne presque plus manger ni gras ni sucré, naturellement.
Résultat : musclée et sèche au possible, comme j'en ai toujours rêvé. Pour la première fois de TOUTE MA VIE, j'aimais mon corps!!!

Mais alors, où est le problème? J'y viens...

Mon corps avait radicalement changé. Je faisais du 34 : impensable! Je mangeais très peu car vite rassasiée et je me pesais souvent pour ne plus reprendre.

Le soucis? Mes proches, mes parents en fait.

Inquiets ou non, ils n'avaient de cesse de me dire de m'alimenter, que j'étais devenue trop maigre alors que j'allais très bien! Aussi bien de corps et d'esprit. Sans compter mes analyses de sang et visites médicales (qui n'avaient rien avoir avec ma dépression, c'étaient de simples routines comme tout à chacun) étaient impeccables! Mais comment continuer de s'apprécier quand vos proches n'ont de cesse de vous rabattre que l'image que vous renvoyer n'est pas normale? Que votre paternel s'énerve devant les invités quand un seul a le malheur de vous dire que vous avez minci et que cela vous met extrêmement mal à l'aise voire donner envie de pleurer?....
Je m'appréciais pour la toute première fois et on venait piétiner mon bien-être. Et quand cela vient des personnes que vous aimaient le plus cela vous saigne davantage.

Bref, un nouveau cercle vicieux s'est enclenché. J'en suis venue à avoir peur de regrossir, alors j'ai découvert l'enfer de se faire vomir. Ce que faisait la nuit dans ma chambre à l'étage ou encore quand mes parents s'absentaient du domicile.
Et il y a de cela quelques mois ma première "crise" (du moins c'est ainsi que je la nomme) est arrivée. Je pense que cela est due à une blessure au genou qui m'a empêché de continuer mon activité sportive régulière, seul exutoire. Ainsi privée de sport je limitais davantage ma consommation de nourriture pour ne pas prendre de poids.
Je me suis mise à manger jusqu'à l'écœurement, tout ce qui trainait. Désormais seule dans un nouveau logement, mais non loin de mes parents, je me suis vue à avoir des crises de plus en plus fréquentes. Elles étaient précédées d'une forme d'angoisse, comme une boule dans l'estomac. J'étais comme hors de mon corps que je voyais se mouvoir. Je me voyais spectatrice de mon propre corps alors que je vidais les placards de tout ce qui pouvait soulager cette dite angoisse : gâteaux apéros, chocolat, pain, sandwich...Accompagné ensuite d'un sentiment de culpabilité qui me guidait inexorablement vers les sanitaires pour essayer de rendre tout ce que j'avais ingurgité.

Je me voyais reprendre du poids et ces crises m'ont conduites à reprendre 10kg et à dépasser mon poids de croisière d'avant ma dépression. Bref, pas bien.
Cela fera 5 mois, je suis parvenue à réduire mes crises et vomissements en changeant régulièrement mon alimentation pour essayer de ne pas avoir faim en journée. Et surtout en en parlant secrètement avec un ami qui je sais me comprends et surtout saura garder cela pour lui.

Je sais que tous les parcours de vie ne se ressemblent pas, mais je suis très inquiète de ce que je suis devenue. Moi qui n'ai jamais rien caché à mes parents j'ai honte et surtout me sens coupable de leur cacher mon état, eux qui après ma dépression n'ont de cesse de me dire qu'ils m'aiment et que si j'avais le moindre problème je devais leur en parler.
Au vue de mon parcours, pouvez me dire ce que j'ai? Je suis totalement perdue, je ne me reconnais plus. Suis-je atteinte d'anorexie mentale? Boulimie?
J'ai à nouveau fait une crise aujourd'hui et je n'ai pas la sensation de pouvoir sortir de cette spirale infernale. :cry:

Répondre