L'enfant de personne

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
mayaabudib
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 12
Inscription : 12 nov. 2019, 14:12

L'enfant de personne

Message par mayaabudib » 14 déc. 2019, 15:00

L’enfant de personne

A vous tous hommes et femmes Investie au près de ces de ces enfants en détresse.que leur parents abandonnent pour des raisons pluri diverses
Je vis au Liban et je ne sais pas qu’elles sont les règles qui régissent
Actuellement l’adoption dans mon pays.je ne cherche à juger
Personnes mais l’état affectif de ma mère du fait de son adoption et sa souffrance se sont
Répercutés sur toute notre vie familiale. Même mes rapports avec elle
Quand j’étais petite ont été altérés Le plus pénible était de ne pas
Trouver de réponse à ce comportement d’une mère tendre affectueuse
Et qui devenait d’un coup violent aberrant disproportionnée.
Suite à une réplique de ma grand-mère dont je ne pouvais saisir
Le sens latent avec tout le poison qu’il distillait.
Tout le monde faisait les frais de ces violences.
Même ma grand mère qui après c’être déchainée contre elle la suppliait
De se calmer et de nous épargner tout ce désespoir que rien
Ne pouvait endiguer, ma mère aurait dut être aidée.
Même son adoption reste un mystère. Je parle du Liban, je parle
D’une autre époque mais je parle d’une même souffrance la mienne, la tienne.
A la limite j’en veux même à mon père de ne pas m’avoir mis au courant
De ce qui n’était un secret que pour nous ses enfants.
Je crois qu’en France on évalue les éventuelles familles d’adoption pour
Savoir si elles sont capables de subvenir aux besoins non seulement
Matériels mais aussi affectifs de l’enfant ; je vois parfois des reportages
Sur les chaines télévisées.
Même le regard de la société sur l’adoption change suivant les pays et les
Époques. Quand ma mère m’a révélé son adoption elle m’a dit
Aussi que des hommes qu’elle avait profondément aimés avait refusé de l’épouser
Craignant voir ressurgir sur d’éventuelles naissances une quelconque
Tare héréditaire.
Mon frère à reçut au lycée une lettre anonyme méprisante sur les origines floues
de ma mère ; avec tout le vocabulaire dédaigneux dont les gens sont capables.
La guerre que nous avons vécue au Liban n’a fait qu’exacerber des tensions
Déjà présentes.
A la limite j’en veux au monde entier. J’en veux à cette sale guerre
Ou l’enfer ne se déchainait plus seulement à huit clos dans le cadre familial
entre ma mère et ma grand-mère .Mais aussi à l’extérieur dans les rues
Ou les obus eux aussi ne se privaient pas pour nous faire subir le pire.
Maintenant la guerre est terminée et ma mère après toutes ces années
de rejet c’est peut être faite à l’idée d’être l’enfant de personne.
Quand j’étais jeune j’aie vainement essayé de connaitre les circonstances
qui ont aboutit à l’entré de ma mère dans cette famille ou elle n’était
Pas désirée.
Je me suis heurtée à la même réponse laconique.
Personne ne sait, ta grand-mère ne pouvait pas avoir d’enfant, ton grand père
L’a recueillie et aimée.
Je crois que si un jour ma route croisait l’un des véritables membres de
ma famille maternelle je n’aurais envers lui que de la haine et de l’amertume
Je crois que je comprendrais ces gens sans les comprendre.
Je comprends la détresse d’une mère quand elle abandonne son enfant
Mais je ne comprends pas qu’elle ne se doute pas qu’elle le jette
en pâture à une société qui lui reprocheras toutes sa vie le simple fait
d’être venu au monde sans identité.
Je suis suivie pour des troubles psychiatriques et hormis les membres
de ma famille j’aie peut de contact avec le monde extérieur.
Par contre j’adopte les animaux errants que je croise dans les ruelles de Beyrouth.
Je retrouve en eux cette luminosité de la reconnaissance et de l’amour
Du regard de ceux qui seuls savent aimer.
Blesses ou malades ils sont les objets du mépris des gens.
Que de remarques sur leur passage !
Tue les ils vont te salir la veste que tu portes !
Laisse les mourir ils sont malades.
Ce n’est rien, la voiture l’a écrasé en passant on l’a jeté à la poubelle parce qu’il saignait.
Les enfants voulait s’amuser alors ils lui ont tiré dessus avec un fusil de chasse.
De l’adoption de ma mère et des événements de la guerre j’en aie tiré des conclusions cyniques.
Je crois que les gens ont raison, je porte en moi les germes des tares de ma
Lourde hérédité maternelle ; celle de la folie qui me hante et me possède
Quand je vois un animal abandonné, blessé, malade
et ou je n’aie de cesse qu’après l’avoir recueillit et soigné défiant les maladies qui prolifèrent.
Cette même folie qui me fait contempler pendant des heures entières
Une pauvre chatte entrain de lécher ses petits au milieu des immondices
Et leur apprendre à chaque coup de langue combien il est important
D’aimer et d’être aimé même en pleine détresse et quel que soit son délabrement ;
C’est cette même folie qui me pousse à m’auto détruire par tous les moyens
Quand certains de mes pensionnaires agonisent sans que je puisse faute de moyens remédier aux cruautés
Dont ils ont été victime. Leur dernier regard m’obsède , me hante, me poursuis dans tous mes actes de la vie quotidienne et la voix de la culpabilité de ne pas avoir put les sauver me mène au bord du
Gouffre anti chambre des hôpitaux psychiatriques

Oui les gens ont raison la tare que je porte est celle de cette lourde hérédité maternelle et dont les séquelles
Me poursuivent et peuplent mes jours et mes nuits sans arrêt et sans fin.

Fremy
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 2
Inscription : 02 janv. 2020, 22:29

Re: L'enfant de personne

Message par Fremy » 02 janv. 2020, 22:53

Bonsoir, l'enfant de vous-même!
tous ces animaux que vous récupérez et sauvez d'une mort certaine et de souffrances, vous l'avez compris sans doute (vous paraissez être une personne intelligente et perceptive) que ce sont des régions de vous-même que vous sauvez et récupérez.
Ne vous identifiez pas à vos propres souffrances et révoltes, vous n'êtes pas le parent de vos parents. C'est leur histoire… et par le fait, un peu la vôtre aussi mais vous devez construire la votre afin de transmettre autre chose.

Un jour j'ai compris que je ne pouvais pas réclamer de mes parents ce qu'ils n'étaient pas en mesure de me donner, ils étaient dans leurs limites, c'est tout…

Allez de l'avant, ce qui compte c'est aujourd'hui et demain … mais c'est avec aujourd'hui que l'on construit demain.

Quand vous récupérez des animaux et que vous les soignez, les aimez, vous pouvez le faire avec la conscience que ce sont des morceaux de vous que vous apprenez à aimer, à accepter, à nourrir, à réintégrer dans votre personne et là, vous devenez l'enfant de vous-même car vous faites re-naître ces régions.
Courage et meilleure année!
Fremy

mayaabudib
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 12
Inscription : 12 nov. 2019, 14:12

Re: L'enfant de personne

Message par mayaabudib » 19 janv. 2020, 07:47

Bonjour Re

Merci d’avoir répondu à mon texte.

Vous avez raison. Au delà de la souffrance infligée gratuitement à ces animaux il y a la mienne.la mienne devant cette bipolarité de vivre ou de mourir.
J’ait tardé a vous répondre. Je suis désolé. J’aie été hospitalisée
Pour intoxication au panadol.j ai fait une hépatite fulminante toxique et
Si mon état ne c’était pas miraculeusement amélioré j’aurais été candidate d’une transplantation de foi
C est dur de vivre, c’est dur de mourir
Mon père disait de mon pays le Liban « il est comme un bateau qui tangue sur le gouffre et balance
Toujours sur le point de tomber, toujours sur le point de se stabiliser
J’ait été sauvée in extremis de l’hépatite. Des fois je pense avec amertume que j’aie ratée ma mort comme j’aie raté ma vie.

Le passé est une image que l’on ne peut annihiler du présent .Quand il est constamment omniprésent avec toutes les tourments qui y sont intégrés je passe à l acte

Mais auparavant je lutte. C’est difficile de penser eu lendemain quand il interfère avec tous ces antécédents

Merci chaleureusement Re

Maya abudib

Répondre