Crise de boulimie

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
manon_ambroise_
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 26 déc. 2019, 19:31

Crise de boulimie

Message par manon_ambroise_ » 26 déc. 2019, 19:38

Bonjour,
Je m'appelle Manon et j'ai 17 ans, je viens ici parce que je suis désespérée, j'arrive pas a me sortir de ce cercle vicieux. Je fais 1m74 et je pèse [...]kg, mais quand j'étais petite j'étais en surpoids. Je suis obsédée par la nourriture et les aliments que j'avale. Je n'apprécie absolument plus le moment de passer a table, c'est devenu une torture pour moi...cependant, quand je suis seule, il m'arrive beaucoup trop souvent de faire des "crises" et de manger tout ce qui me passe sous la main sans m'arrêter, que ce soit du sucré ou du salé...j'ai fait je ne sais combien de régime, notamment celui ou le sucre est éliminé de l'alimentation. Je ne sais pas ce que c'est, j'ai besoin d'aide, est-ce que quelqu'un peut m'aider je vous en prie. Je suis fatiguée de m sentir perpétuellement honteuse et de regretter chaque chose que je mange...

Merci d'avance...

Marie1921
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 16
Inscription : 22 déc. 2019, 00:47

Re: Crise de boulimie

Message par Marie1921 » 30 déc. 2019, 05:05

Bonjour Manon,

Tu as beaucoup de courage de venir partager ce que tu vis.

Certaines parties de ton histoire sont similaires au parcours que j'ai vécu. J'ai déjà eu un surplus de poids avant de tomber dans l'enfer de l'anorexie. Je suis maintenant guérie mais je me souviens avoir ressenti la même souffrance et la même honte que toi face à mes habitudes alimentaires malsaines. La peur obsédante de prendre du poids nous contrôle dans toutes les sphères de nos vies quand le trouble est à son apogée. Pendant une certaine période, je pensais pouvoir m'en sortir sans aide extérieure, en lisant et en écrivant mais je réalise avec du recul que ce n'était pas suffisant. De l'aide extérieure professionnelle est nécessaire. Un suivi médical et un accompagnement nutritionnel et psychologique. Pour moi,les rencontres chez le médecin ont eu beaucoup d'impacts sur ma guérison. Quand j'apprenais ce que la maladie avait fait à mon corps, ça me donnait une motivation supplémentaire pour prendre soin de moi.

C'est le premier pas vers l'aide professionnelle qui est confrontant. Mais les bénéfices de la prise en charge finissent par prendre le dessus si on accepte de lâcher prise et de faire confiance aux spécialistes.

N'oublie pas toute la force que tu as en toi et laisse la te guider vers les ressources nécessaires pour te faire du bien.

Tu es capable et garde espoir.

Marianne

Répondre