obsession

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
mayaabudib
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 12
Inscription : 12 nov. 2019, 14:12

obsession

Message par mayaabudib » 20 janv. 2020, 16:44

Obsession

Il fait froid, il fait sombre, c’est la nuit.
Sur la table traine un couteau avec un morceau de pain.
Cela semble insignifiant mais progressivement il va monopoliser toute mon attention.
Un scénario semble s amorcer. Débute un dilemme entre deux protagoniste alors qu’étrangement
la présence dans la pièce ne se limite qu’ à une seule personne
La mienne. Moi . Oui mais d’abord ce chuchotement à peine audible ensuite une voix qui s’anime, parle, se dissocie de moi. Elle prend une forme, elle prend vie, elle est là, elle est omnipotente, elle est autre .Toutes les tentations de dévorer ce pain sont là, et toutes les tentations de le rejeter sont dans son regard diabolique,
Les démons qui sont en elle font briller d’une étrange lueur le couteau devenu gigantesque
Une impulsion qui semble incontournable me pousse à le saisir dans un élan douloureux et contraint.
Contraint certes mais envie. Envie d’y céder, céder à elle prendre ce pain et le dévorer.
Ne plus lutter, laisser s’exprimer ces gestes maintes fois réprimés, laisser hurler cette faim opprimée, déchainer cet instinct limogé
Me libéré pour ne plus faire une avec elle ; ne pas céder pour dans un va et vient tragique de la lame contre moi devenir auteur et victime de ce double jeux tragique qu’elle veut imposer
Fatalement génère de cette dis location un combat tragique. Car plus fort que l’impulsion
S’exprime en moi le désire de répression.
Plus fort que le passage à l’acte s’exprime en moi son non réalisation.
La pulsion est limogée contenue. Tout a l heure encore vivace elle est finalement reléguée dans un coin obscur de ma mémoire.
Le couteau menaçant rejoint le chemin interminables des obsessions qui y sont et portent toutes en elle des germes de destruction et de folie.
En une forte impulsion le morceau de pain est saisit et dévoré, la faim toujours vivace l’espace d’un instant rassasiée
Jusqu'à la prochaine fois.
Jusqu’ a la prochaine impulsion
Jusqu'à la prochaine lutte
Mon quotidien est constamment ternit par ces pensées qui m’obsèdent et ce double de moi qui me possède
Il ne tient qu’en une seule et unique phrase.
Du lever du soleil au coucher de la nuit
L’enfer de l’anorexie se résume au seul mot exister.

Maya Abudib

Répondre