Besoin d'aide compulsions alimentaire

Cet espace est destiné à partager votre expérience personnelle dans le but de se rétablir des TCA ! Ainsi, vous pouvez apporter votre contribution au thème de discussion sur les Troubles du Comportement Alimentaire.

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Ally
Nouvel(le) Inscrit(e)
Nouvel(le) Inscrit(e)
Messages : 1
Inscription : 23 févr. 2020, 13:50

Besoin d'aide compulsions alimentaire

Message par Ally » 24 févr. 2020, 12:34

Bonjour à tous,

Je ne sais pas trop par où commencer, c'est la première fois que j'écris sur un forum mais aussi la première fois que je parle de ce qui m'arrive.

Il y a 3 ans j'ai volontairement perdu une douzaine de kilos suite à un léger surpoids depuis l'enfance.
Après avoir perdu ces kilos, je me trouvais (et me trouve toujours) trop grosse.
Il y a deux ans et demi, je m'en souviens comme si c'etait hier, j'ai mangé un Mcdo et je me suis fait vomir. C'était le début de la descente au enfers.
J'avais et j'ai trop peur de regrossir. Pendant deux and j'ai réussit à stabiliser avec des périodes où je reprenait quelques kilos mais arrivais a les reperdre. Je suis étudiante donc j'arrivais à contrôler ce que je mangeais (autant dire quasiment rien) la semaine mais le week end, arrivée chez ma famille, la tentation était trop forte et souvent j'engloutissais des quantités énormes de nourriture, souvent des gâteaux et brioches.

Depuis septembre tout à changé, je suis partie loin de ma famille donc je gère toujours ma nourriture toute seule et je me sens très seule. Au fil de l'année ça a empiré si bien que désormais je vomis sans me forcer mes petits déjeuners et déjeuner. Le soir en arrivant je peux engloutir un paquet entier de céréales en 2h.
La nourriture m'obsede, je ne pense que à ce que je vais manger et comment je peux contrôler mon poids. J'aimerais encore perdre quelques kilos mais c'est crises de compulsion m'en empêche.
Lorsque j'essai de parler de mon mal-etre a propos de mon poids à ma famille ils semblent ne pas comprendre. Évidemment ils ne sont pas au courant des crises.

Je ne sais plus quoi faire, auriez vous des conseils ?

Merci.

Peuimporte
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 15
Inscription : 08 mai 2017, 17:31

Re: Besoin d'aide compulsions alimentaire

Message par Peuimporte » 23 mars 2020, 01:55

Bonjour Ally,

Merci pour ton courageux message.
Ah le paquet de céréales du soir... c'est un classique!

Je pense que les TCA sont des maladies du grand écart entre l'idéal et la réalité : ce que tu es et ce que tu voudrais être. Et puis, prise dans les antres de la maladie, ce que tu vis et ce que tu voudrais vivre. On s'habitue donc au bout d'un moment à continuellement minimiser ce qu'on vit pas tant pour protéger les autres mais pour se protéger soi du regard des autres.

Et au fond, tu as raison. Tu mérites de vivre mieux que ce que tu vis, et tu mérites d'être comme tu es. Pour accepter tout cela, c'est un long chemin de croix qui nécessite d'arrêter de se mentir et de voir la réalité en face et de l'accepter. Comprendre les origines du mensonge.

Il y a des gens qui te parleront de l'aspect "physique" de tes troubles (manger du sucre c'est mal et ça crée une addiction, par exemple). Moi je suis assez convaincue que tout est dans la tête et qu'on devrait pas passer une vie à se priver de céréales.

Pour faire simple, voici ce que j'ai entrepris pour guérir en quelques années, en tout cas les choses que j'identifie comme aidantes:

- Voir un psychologue : même si pour l'instant le coeur n'y est pas c'est juste essentiel. Tu es étudiante je crois, vois au niveau des CMP, renseigne toi auprès des services médicaux ou psys de ton université, ainsi qu'auprès des hôpitaux, services spécialisés TCA. C'est souvent pas les meilleurs psys de ta vie mais pour l'instant ça fera l'affaire, et quand tu auras l'opportunité d'avoir une prise en charge meilleure tu le pourras. L'essentiel c'est que pour l'instant tu sois encadrée, et tout de suite, sans perdre de temps. C'est urgent et il faut bien que tu en prennes conscience.
Moi j'ai vu et continue à voir des psychologues avec une approche douce et humaniste, donc ce sont des thérapies longues et pas axées exclusivement sur les TCA car je ne voulais pas de ça. Je pense qu'il y a certainement des thérapies plus efficaces (CBT).

- Me concentrer sur ma spiritualité : et alors là c'est passé par mille choses mais en gros : comprendre qu'en tant qu'humain tu es faite pour plus que ça. Comprendre quelle est la place que tu donnes à la nourriture dans ta vie. Elle est là pour quoi? Quelle est la fin dans ton comportement? Il faut creuser, et creuser, et creuser. Et trouver le baume qui te permettra de craqueler ta coquille peu à peu et laisser les imperfections et l'humanité en toi vivre. Je sais pas, méditer, prier, aller à l'église, lire beaucoup de livres, retrouver tes passions d'enfants (mais vraiment les trucs que quand tu étais gosse tu adorais passionnément), etc.

- Sortir de ma zone de confort quand j'étais prête : deux trois activités un peu folles qui t'inspirent mais que tu te dis "jamais de la vie". Tu as besoin d'empowerement là. C'est pas la priorité mais quand tu auras vu un psy et tout, tu pourras te dire, "tiens j'ai toujours voulu chanter!" et aller te produire sur une scène libre. Perso j'ai pris des cours de théâtre et j'suis allée sur tinder. :D

- Prendre mes responsabilités : me forcer à sortir quand j'ai promis que j'allais sortir même si je me suis gavée avant. Comprendre que si je mange comme un porc je vais dormir 2 jours après. Savoir que mes actions ont des conséquences. Savoir que parfois j'échouerai. pas grave mais par contre, plutôt que de culpabiliser comme une malade (inutile et vaguement narcissique), faire en sorte d'assumer les conséquences de mes actions. Extrêmement dur de se tenir à ce degré de discipline mais il faut pas se mentir: si on veut vivre comme on l'entend, alors il faut se discipliner, mais avec compassion. Etre un parent pour soi.

- Trouver l'humour : très important de voir que tout ça c'est dramatique et donc que ça a un potentiel comique exponentiel si toutefois tu commences à être honnête avec tes plus proches. Bon ça j'y travaille encore beaucoup.

Et par ailleurs, concernant tes proches, ils risquent de mettre un peu de temps à comprendre la gravité du truc ou son importance pour toi. Ne te décourage pas pour autant et ne minimise pas toi-même l'importance de ta guérison. Parfois, écoute leurs conseils d'une oreille. Tu sais assez instinctivement à quels moments les uns te conseilleront mieux que les autres. Pardonne-leur leurs maladresses, mais continue à t'écouter toi en priorité.
Tu mérites de vivre ta vie comme tu l'entends.

Bien à toi,
Tatjana

Répondre