Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Espace d'échanges et d'entraide destiné à la famille, aux amis et aux proches de personnes souffrant de Troubles du Comportement Alimentaire (anorexie, boulimie).

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 18 déc. 2013, 15:26

Bonjour à toutes et à tous,

Je ne sais pas encore très bien quoi écrire dans ce message, alors je m'excuse par avance s'il n'est pas très structuré.

Peut-être que commencer par me présenter un peu serait le plus judicieux. Je suis amie avec une personne souffrant d'anorexie, et je dois avouer que je suis un peu dépassée et je sais que c'est normal. Cependant, on parle très souvent de la famille, comment elle peut faire pour aider la personne anorexique, je trouve que les amis sont souvent mit de côté. A croire qu'ils finissent toujours par abandonner la personne malade... Et bien c'est faux. C'est dur, c'est vraiment compliqué de rester aux côtés d'une personne souffrant de ce trouble, mais il est absolument impensable pour moi de baisser les bras et de la laisser seule face à sa maladie.

Je met énormément d'énergie dans ma recherche sur ce trouble, sur la façon dont je peux lui apporter de l'aide. J'ai lu des bouquins et articles, vu innombrables documentaires. Je la soutiens tous les jours, comme je peux malgré la distance qui nous sépare. Mais parfois, je ne trouve plus les mots pour lui venir en aide, je ne trouve pas ceux qui pourraient la soulager (est-ce qu'il en existe seulement ?). Le trouble prend une très grande place dans ma vie également, à tel point que je peux me concentrer davantage dessus que sur mes études, que sur ma vie. Et je sais que ce n'est pas la bonne solution, que je dois penser à moi, mais ce n'est pas évident quand je veux tant pouvoir être un soutiens pour l'aider à guérir. Je n'arrive pas tellement à en parler autour de moi, alors je suis très seule face à toute cette effervescence de pensées, d'interrogations et bien souvent d'impuissance.

Alors voilà, je ne sais pas exactement ce que je cherche par ce post, peut-être que je saurais en lisant les réponses, qui ne tente rien n'a rien :)

Une bonne journée à vois,

Nyuu

An-22
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 27
Inscription : 19 mai 2013, 14:50

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par An-22 » 19 déc. 2013, 20:14

Coucou,

J'ai souhaité répondre à ton message parce-qu'il est plutôt touchant.
Il y a deux ans j'ai souffert de cette maladie, et beaucoup de mes amies ont tiré un trait sur moi. Je ne communiquais plus avec elles, mais sans m'en rendre compte,( car on se referme énormément lorsque l'on est malade, tu as du le constater?)et au lieu de me demander ce qu'il se passait, elles m'ont oublié. Heureusement j'avais quelques amies, qui sont restées auprès de moi pour m'accompagner dans cet enfer. Il est vraiment très important dans cette maladie d'avoir des repères, des personnes sur qui compter, et c'est vraiment une bonne chose que tu fasses des démarches pour ton amie. Mais il est impératif pour toi de faire attention à toi aussi, sa maladie t'affecte, ce qui est normal, mais il faut que tu puisses prendre un peu de recul, pour ne pas que ca te bouleverse trop... L'une de mes amies était très affectée (je ne m'en rendais pas compte elle me l'a confié il y a peu de temps), elle souhaitait tout faire pour m'aider, mais il faut savoir que dans cette maladie, c'est l'anorexique elle même qui décide de sa guérison ou non. Mais plus elle sera soutenue, plus elle aura envie de s'en sortir, elle peut voir par le soutien, qu'elle est apprécié, qu'on lui souhaite de bonnes choses...
Tu ne peux donc que l'accompagner, après ce n'est que mon avis, ma vision des choses! :)

Bon courage à toi, et surtout bon courage à elle (est-elle suivie par des professionnels?)

Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 19 déc. 2013, 23:04

Merci beaucoup de ta réponse !

Je sais que c'est important de penser à moi, j'en ai conscience mais j'ai vraiment du mal. Pour me sentir bien, j'ai besoin que ce soit aussi le cas de toutes les personnes qui me sont chères, alors j'ai du mal avec cette situation, mais je ferais tout pour la braver !

Mon amie est suivie par une psychologue spécialisée en TCA depuis peu (quelques semaines), mais celle-ci souhaiterait qu'elles se voient deux fois par semaine, or mon amie n'ose pas à cause de ses parents qui payent et qui la culpabilise à ce propos (ils ne trouvent pas normal qu'elle n'ai pas de job..). Je lui ai parlé de la ligne d'écoute que cette association offre !

Elle souhaite guérir, mais cela n'a rien d'évident (je pense que tu le sais bien), elle est assez stressée par la période de Noël où les repas sont festifs et donc copieux. Elle voudrait manger sans se frustrer mais pour autant, prendre beaucoup de poids lui fait très peur. J'espère qu'elle aura le temps d'en discuter avec la psychologue, et je ferai de mon mieux pour l'aider à surmonter ça !

An-22
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 27
Inscription : 19 mai 2013, 14:50

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par An-22 » 23 déc. 2013, 23:17

C'est très important que tu penses à toi oui... Mais je prends conscience que ça peut être difficile de ne pas réussir à aider ton amie comme tu le souhaites,
mais seule elle (si elle ne passe pas par la case hôpital, et je ne l'espère pas) décidera du moment ou elle sera prête à remanger...
Il faut attendre un déclic particulier, et elle réussira peut être petit à petit à remanger. En tout cas si elle souhaite guérir elle est sur une bonne dynamique qui lui sera aidante pour l'aider à vaincre cette maladie!
Si elle le souhaites je veux bien communiquer un peu avec elle, si je peux lui apporter un minimum d'aide et peut être des réponses à quelques unes de ses questions, ce serait avec plaisir.
J'espère que sa psychologue lui sera utile, de mon coté, j'ai été suivie par une psychologue, qui n'était pas spécialisé dans les TCA (car je n'avais pas le budget) et elle a vraiment été très aidante. Ton amie a peut être d'autres possibilité de suivi, en CMP par exemple, les consultations sont gratuites. Et tu peux tomber sur de très bons professionnels!

Oui les fêtes sont un calvaire lorsque l'on souffre de troubles alimentaires... J'appréhende aussi, alors que je mange de nouveau correctement.

Bisous
Passe de bonnes fêtes, profite en bien pour t'éloigner un peu de tout ça :)

Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 25 déc. 2013, 20:43

Elle souhaite guérir mais c'est compliqué ! La psy lui a dit que si elle n'allait pas mieux à leur prochain rendez vous, il était possible qu'elle se fasse hospitaliser. Et je suis inquiète à ce propos, mais elle m'a dit qu'elle ferait tout pour que ce ne soit pas le cas. J'ai lu des témoignages assez effrayant là dessus et je sais qu'il existe de bonnes structures mais aussi d'autres... Beaucoup moins bien. Et je ne suis pas vraiment sûre que ça l'aide, mais on verra bien au prochain rendez vous ! Pour le moment elle souhaitait vraiment éviter ça et elle a fait de gros efforts durant les repas de fête ! Elle s'est fait plaisir, j'étais très contente ! Même si évidemment ça n'a pas été simple.
Cependant, en plus de la maladie, un autre problème persiste le fait qu'on soit loin l'une de l'autre. Ce n'est vraiment pas évident pour nous deux, et je sais pertinemment que ce serait plus simple pour elle si j'étais près. Parce qu'elle le verrait comme une récompense de tous les efforts qu'elle fait (et puis évidemment on serait mieux). Cependant, je ne peux vraiment pas à cause de mes études, et on se retrouve dans une impasse vraiment compliquée :)

C'est très gentil de ta part de proposer de communiquer avec elle, je lui proposerais peut-être ! Je l'avais déjà fait avec une fille de mon lycée qui a été anorexique et qui s'en est sorti mais ça l'avait énervée un jour, parce qu'elle se sentait quand même en décalage avec elle parce qu'elle s'en est sorti maintenant.

Est-ce que je peux te demander quel est ton parcours ?

Merci beaucoup de tes réponses en tout cas !

J'espère que tes fêtes ce sont bien passées !

An-22
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 27
Inscription : 19 mai 2013, 14:50

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par An-22 » 27 déc. 2013, 19:41

Elle est vraiment dans une bonne dynamique alors :). C'est très difficile de remanger meme si on a envie de guerir, on a tellement peur de reprendre du poids...
La guerison est souvent très longue, je n'en suis pas tout à fait encore sortie et pourtant ça fait plus d'un an que je remange correctement, mais j'ai toujours cette petite pensée en moi qui souhaite perdre " du gras" je fais tout pour que cette pensée parte mais elle est dans mon quotidien.
Depuis que je suis au collège, je me suis toujours sentie très seule, je me voyais comme le vilain petit canard de la famille, la "mauvaise fille, inintéressante", mes parents étaient très peu présents pour moi et ultra présents pour ma sœur ainé.J'ai commencé à me faire du mal physiquement, puis arrivée au lycée j'ai continué en amplifiant de jours en jours. Comme une majorité de fille j'ai souhaité perdre quelques kilos pour me sentir un peu mieux dans ma peau lorsque j'étais en fin de première (16ans donc), et puis j'ai limité ce que je mangeais, puis c'est à ma rentrée en terminale que tout a dérapé, je ne mangeais plus le matin, plus le midi et je mangeais encore quasi normalement le soir, mes parents avaient remarqué une perte de poids mais rien d'alarmant. J'ai du alors leur dire que j'avais des soucis d'alimentation, ils ont pris contact avec une psychologue, et à partir du moment ou ils l'ont su, j'ai limité mes repas de la journée (ceux du soir en leur présence), à des légumes, et là mon poids à dégringoler complétement. La psychologue qui m'a suivi pendant une année m'a beaucoup apporté, elle m'a fait prendre conscience d'énormément de choses, et je m'en suis tirée à peu près, mais j'ai du stopper ce suivi car je devais commencer mes études supérieures dans une autre ville loin de chez moi, et j'ai pas trop trop géré... ^^ je suis tombée un peu de l'autre coté, et j'ai fais des crises de boulimie qui m'ont fait grimper mon poids illico!!!
La je suis en seconde année d'études je tente de me reprendre en main pour manger normalement, pas me restreindre pour pas faire de crises, mais c'est pas facile du tout du tout...
Voila voila, un parcours pas aussi chaotique que ce que l'on peut lire parfois mais bon...

Je pensais que tu n'etais pas loin de ton amie... ça doit être difficile de vouloir l'aider à distance...
Que fais-tu comme études?
Il faut que ton amie reste dans cette dynamique de vouloir guérir, d'autant plus qu'elle se trouve aux portes d'un hôpital... Parfois les hôpitaux sont top et les professionnels très aidant lorsqu'ils sont à l'écoute mais d'autres établissements ne prennent pas trop en compte le malaise psychologique et ont pour seul but de faire prendre du poids aux patientes (d'un coté ils leur sauvent la vie, mais de l'autre ne les aident pas à comprendre d'où vient le mal...)

Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 18 janv. 2014, 20:03

Bonsoir An,

Je suis désolée d'avoir mis tant de temps à répondre, je suis en période de partiels alors c'est un peu la course poursuite en ce moment ! En plus j'ai un mal fou à me concentrer alors je crains fort pour mes résultats, enfin bon ! Gardons espoir tout de même !

J'ai lu oui, que la guérison était très longue, mais si déjà la vie peut-être hors de danger, c'est un très bon pas je pense :)

Je te remercie énormément de m'avoir partagé ton histoire ! Cela n'a pas dû être facile du tout ! Est-ce que tu as pu améliorer ta relation avec tes parents ? Si tu as envie de discuter avec quelqu'un qui est au courant pour ta maladie, je suis toute ouïe ! Je n'ai pas la prétention de dire que je pourrais faire quelque chose, mais je serais ravie de t'écouter ! Qu'est-ce que tu fais comme études ? Dans quelle ville étudie-tu ?

Moi, j'habite actuellement à Liège et je suis en quelque sorte en troisième année de bachelier (=licence) en logopédie (=orthophonie). En fait, comme j'ai déjà fait une licence en sciences du langage en France, mon année est un peu spéciale, j'ai des cours avec les 1ère années, d'autres avec les 2ème et également les 3ème. Pour rattraper les cours que je n'ai pas suivi, en enlevant ce que j'ai déjà étudié (je ne sais pas si je suis très claire).

Comme j'étais assez angoissée aujourd'hui, je me suis dit que venir écrire un peu sur le forum pourrait me faire du bien ! Pour mon amie, elle a malheureusement perdu plus de [...]kg depuis les vacances de Noël. Son IMC est extrêmement bas, et son médecin lui a dit que si elle descendait encore, c'était l'hospitalisation. Cela m'inquiète beaucoup parce qu'elle est sur liste d'attente d'un hôpital ou elle a déjà été internée (mais pas pour l'anorexie), et sa psy a dit qu'elle n'avait pas été prise en charge là-bas. En plus, ils pratiquent la politique des 3 jours d'isolement total à l'arrivée, et l'absence de contact avec l'extérieur ensuite, je ne suis vraiment pas sûre que cela soit bénéfique... J'espère qu'elle réussira à échapper à ce traitement. Je lui ai donné le nom d'une clinique a Lyon qui m'a l'air bien meilleure mais je ne sais pas si elle pourra avoir le "choix", sur l'endroit où elle ira. Tout cela est vraiment très difficile.

Merci en tout cas de me répondre, je suis très touchée :)

Bon courage à toi ! Je suis sûre que tu peux arriver à t'en sortir complètement, tu es sur une très bonne piste !

An-22
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 27
Inscription : 19 mai 2013, 14:50

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par An-22 » 29 janv. 2014, 21:11

Coucou,
désolée j'ai zappé un peu le forum, j'étais aussi en période de partiels, et mon moral n'était pas au beau fixe alors je ne venais plus sur le forum.
je suis en L2 de psychologie à l'université de Rennes.
J'espère que ton amie va mieux?

De mon coté je reprends un suivi avec une psychologue des demain, j'espère que ça m'aidera et que j'en aurai fini avec ces troubles alimentaires qui me gâchent l'existence! au moins la reprise de poids ne sera pas pour moi l'objectif de ce suivi contrairement à mon premier suivi :) c'est déjà une avancée je pense, ca me permettra de me concentrer sur d'autres choses!

Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 31 janv. 2014, 16:03

Coucou Ann !

Pas de problème, je comprends parfaitement !
La psychologie n'est-ce pas ? C'est très intéressant ! J'ai eu des cours de psychologie et je trouve ca vraiment passionnant ! Est-ce que tes partiels se sont bien passé ? Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite !

Pour mon ami c'est couci couca ! J'ai été la voir et elle a repris un peu de poids, mais elle a fait un malaise dans la nuit hier, j'espère vraiment que ça ira !

Je suis très contente d'apprendre que tu reprends un suivi ! C'est sûr que pouvoir te concentrer pleinement sur ce que la psychologue peut t'apporter sans qu'il soit question de poids est un très grand pas !! Je suis sûre que tu es sur la bonne piste ! Et je suis très heureuse pour toi !

An-22
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 27
Inscription : 19 mai 2013, 14:50

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par An-22 » 06 févr. 2014, 18:27

Coucou

La psychologie c'est intéressant, mais scientifique... Je déteste les sciences et du coup je rame cette année, je pense que j'ai raté mes exams... j'ai bientôt les résultats mais ça va pas être joli du tout... du coup je suis très stressée en ce moment car je pense ne pas avoir mon semestre.
Je suis un peu perdue et je ne sais plus si je veux faire de la psycho encore très longtemps. Il y a vraiment des matières qui m'énervent.

Ton amie va comment en ce moment?

Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 08 févr. 2014, 18:39

Coucou Ann !

Je comprends tout à fait ta détresse à propos de tes études ! J'ai eu du mal à savoir ce que je voulais faire, ce n'est vraiment pas un choix évident ! Je pense que même lorsqu'on aime nos études, il est difficile d'apprécier tous les cours ! Tu pourras peut-être faire une liste de pour et contre ? Dans le nombre de matière que tu as, combien aimes-tu et combien ne te plaisent pas ? Est-ce qu'il y a une branche que tu sembles bien aimer (au sein de la psychologie ?) ou alors, est-ce que d'autres études te font de l'oeil ? Bon courage en tout cas ! Même si tu n'as pas ton semestre, rien n'est perdu ! Il y a toujours les rattrapages !

Mon amie a récemment passé un contrat avec sa psy, sur sa demande, elle sera donc pesée chaque semaine. Si elle n'a pas pris, elle aura une semaine pour le faire, sinon elles parleront sérieusement d'hospitalisation. Si elle a prit, c'est très bien ! Elle semblait avoir besoin d'un ultimatum, et elle est plutôt motivée ! Elle a fait un électrocardiogramme et rien d'alarmant au niveau de son coeur pour le moment, si ce n'est une tension très basse. Il y a donc de l'espoir ! J'attend de voir comment les choses évoluent !

An-22
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 27
Inscription : 19 mai 2013, 14:50

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par An-22 » 15 févr. 2014, 11:46

Coucou,

J'ai reçu mes résultats cette semaine, et à mon grand étonnement j'ai eu mon semestre! au moins je suis tranquille avec ça!

On voit vraiment que ton amie souhaite s'en sortir, c'est bien :) j'espère qu'elle réussira à prendre du poids petit à petit, au début c'est plutôt effrayant, moi quand j'ai repris tout le poids que j'avais perdu je n'avais plus de balance sous les yeux, tant que j'en ai eu une, je ne prenais pas ou très peu. Mais après on fonctionne toutes différemment. De mon coté je ne voulais pas forcer les choses, je voulais remanger "normalement" de moi même et sans contrainte/contrat de poids... mais parfois certaines personnes ont besoin qu'on les accompagne et qu'on les force! mais finalement sur ma période de poids j'ai été seule face à ça, et c'est peut être pourquoi je ne me sens toujours pas bien aujourd'hui. Pour moi ma prise de poids est simplement mauvaise pour moi, bien que je sache que j'en avais besoin, je ne l'accepte pas...
Il faut etre entouré dans cette maladie, l'entourage joue un rôle pour la guérison je trouve.

Bonne journée

Nyuu
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 30
Inscription : 18 déc. 2013, 15:15

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par Nyuu » 16 févr. 2014, 21:43

Bonsoir Ann,

Je suis ravie pour ton semestre ! C'est super ! Félicitations !

Pour mon amie, elle semble vraiment motivée en ce moment, et je pense qu'elle a eu le déclic dont elle avait besoin (non pas que tout va devenir facile à présent, mais c'était vraiment nécessaire). Elle fait beaucoup de progrès et elle a retrouvé l'envie de vivre ! Ce qui me rend on ne peut plus heureuse ! Manger reste toujours difficile, de même que prendre du poids, mais je pense qu'elle est sur une très bonne voie. Et sa psy est vraiment extraordinaire !

Ce n'est pas évident d'accepter la prise de poids effectivement, mais si ta santé n'est pas en danger immédiat, tu as le temps de faire un travail sur toi qui te permettra d'aborder plus sereinement ton corps :) Je te souhaite beaucoup de courage ! Je suis sûre que tu peux aller vers un mieux-être.

naurile
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 196
Inscription : 20 sept. 2013, 11:39

Re: Quand on est amie avec une personne souffrant de TCA

Message par naurile » 22 févr. 2014, 18:44

Félicitations pour vos partiels !

Comme je l'ai dit dans un autre post "sur l'hyper-activité", le fait d'avoir des amis présents, qui sont là pour discuter, écouter est extrêmement important pour les malades qui ont tendance à s'exclure de toute relation sociale. Même si vous vous sentez souvent démunies, que vous avez l'impression de n'avoir aucun emprise, je peux vous garantir que tout ce que vous pourrez dire ou faire trouvera un jour une résonance dans l'esprit de la malade et l'aidera à remonter la pente !

Courage !

Répondre