ANOREXIE MENTALE

Espace d'échanges et d'entraide destiné à la famille, aux amis et aux proches de personnes souffrant de Troubles du Comportement Alimentaire (anorexie, boulimie).

Modérateurs : Modérateurs, Membres actifs

Règles du forum
Merci de prendre connaissance de la Netiquette d'Enfine avant toute consultation ou utilisation.
Répondre
Déjanté
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 06 mai 2015, 19:33

ANOREXIE MENTALE

Message par Déjanté »

je suis mère d'une adolescente anorexique de 16 ans qui a perdu [...] kilos depuis 1 an, je suis perdue dans tout ça, quoi faire, ma fille est suivie par une psychologue, le médecin traitant, et aussi un psychiatre à la maison de Solenn, mais je n'arrive pas à faire face, je suis confrontée tous les jours à ses mensonges, à sa tristesse, à sa phobie des calories, et je ne sais plus quelle réaction avoir, être en colère ou être gentille, je suis anéantie par cette maladie qui nous a affectée. J'ai besoin de conseils et d'aide. Merci
Dernière modification par Dragid'amour le 09 mai 2015, 13:11, modifié 1 fois.
Raison : Poids
Isabelle
Enfinien confirmé
Enfinien confirmé
Messages : 63
Inscription : 24 sept. 2004, 00:00

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Isabelle »

En tant qu'ancienne boulimique, je ne peux pas beaucoup vous aider à comprendre comment réagir. Je ne suis ni une mère, ni un proche... Je n'ai pas vécu l'impuissance face à une fille qui se détruit. J'ai été celle qui se détruisait. Je crois que j'aurais voulu que mes parents trouvent de l'aide. Je ne pouvais pas m'expliquer mon comportement et j'étais mal de les faire souffrir. Je ne pouvais pas leur expliquer pourquoi manger "normalement" était si difficile pour moi. Et plus j'avais l'impression qu'ils m'oppressaient (de leurs inquiétudes, de leurs incompréhensions, de leur colère refoulée...) plus j'allais mal. C'est quand ils ont commencé à me laisser de l'espace (parce qu'ils se centraient plus sur leurs besoins à eux, de calme, de sérénité, d'être écouté, de se confier à l'extérieur du foyer familial) que j'ai pu véritablement me prendre en charge.

Si votre fille (mineure contrairement à moi à l'époque) n'était pas prise en charge, je vous conseillerais probablement de l'emmener voir un médecin pour faire un bilan et pour la soigner... Mais là elle est déjà prise en charge. Laissez-la faire son chemin. Elle est encadrée. Faîtes confiance aux médecins et faîtes-vous aider. Elle est là l'urgence. Il y a des gens pour s'occuper d'elle. Qui s'occupe de vous ?
rosie
Enfinien éprouvé
Enfinien éprouvé
Messages : 371
Inscription : 16 mai 2011, 09:44
Localisation : Orleans

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par rosie »

Bonjour Isabelle,
Moi aussi j'ai été dans vote situation. Ma fille était majeure, et nous habitons dans un désert médical...donc ça a été très compliqué.
Votre fille est bien prise en charge, c'est très bien. Je pense aussi qu'il faut prendre soin de vous et vivre votre vie en parallèle. Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire!!! Il faut bien sur essayer au maximum de surveiller ce qu'elle mange pour que ça ne tourne pas à la catastrophe, mais si elle a un bon suivi, il n'y a pas de raison. Je connais bien l'enfer du quotidien.
Si vous voulez discuter un peu plus en message privé s'est mieux.
Bon courage
Bisous
Déjanté
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 06 mai 2015, 19:33

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Déjanté »

Merci pour vos messages, malgré qu'elle soit aidée je ne vois rien venir, le poids continue de descendre, l'obsession des calories, le sport, les tocs, personne de l'entourage ne peut comprendre la situation, même nous, nous n'y arrivons pas quelquefois, ce changement radical de notre enfant est insupportable, son physique est horrible, je n'ose plus la regarder, elle me fait peur. J'ai si peur du lendemain.
Merci encore
Méduse
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 106
Inscription : 23 sept. 2011, 22:35

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Méduse »

Il te faudra en effet beaucoup, beaucoup de patience. Il vaut mieux compter en années. Comme te le disait Rose, il faut aussi t'occuper de toi-même pour pouvoir tenir le coup dans la durée.
Les mensonges font partie de la maladie.
Une psychiatre spécialisée dans l'anorexie m'avait dit que le rôle du personnel soignant, c'était de donner des limites et celui de la famille de rester aux côtés de l'enfant anorexique quoi qu'il arrive et de lui témoigner tout son amour.
As-tu l'occasion d'entreprendre des choses avec elle ?
As-tu l'occasion de te faire conseiller par les soignants de ta fille, comme elle est encore mineure ?

Je te souhaite beaucoup de force et de patience.
Déjanté
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 06 mai 2015, 19:33

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Déjanté »

Merci Méduse, je fais beaucoup de choses avec ma fille depuis sa maladie, mais le psychiatre à la maison de Solenn m'a dit stop elle continue de maigrir et vous êtes encore à la sortir et à être gentille avec elle, il faut arrêter tout cela, mais moi je ne peux pas, je sors au cinéma avec elle.
Je suis comme elle un jour bien et le lendemain rien ne va plus, je commence à participer au groupe de paroles pour comprendre et aussi écouter.
Je ne suis pas trop aidée par les médecins, le médecin traitant fait de son mieux. J'essaie d'avoir des activités en dehors pour ne plus penser mais la tête n'arrête pas de fonctionner et je m'inquiète tout le temps.
Merci pour vos soutiens
rosie
Enfinien éprouvé
Enfinien éprouvé
Messages : 371
Inscription : 16 mai 2011, 09:44
Localisation : Orleans

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par rosie »

Les groupes de paroles sont très bien. J'y suis allée peu de fois car un peu trop loin de chez moi, mais j'ai rencontré des parents formidables, j'ai pu voir comment ils avaient fait car plus avancés dans la maladie, quelques conseils, quelques trucs, mais comme chaque situation est unique, on fait ce qu'on peut comme on peut.
Je comprends que tu aies envie de faire des choses avec ta fille, je ne comprends pas trop le psy, mais je ne suis pas psy.... Comme te dis Méduse, il faut surtout qu'elle sache que tu es à coté d'elle quoiqu'il arrive, effectivement ce n'est pas facile pour nous les mamans de donner des limites, de cadrer.
La psy que j'avais rencontrée lors des groupes de paroles m'avait dit que ma fille avait besoin d'aller au bout...au bout de quoi, peut-être la fatigue mais en tout cas c'est ce qui s'est passé. Quand elle a été épuisée elle a demandé à être hospitalisée, elle n'en pouvait plus, elle a été prise en charge, mais avec des médicaments, le cerveau au repos (et le corps avec....) l'isolement. C'est très très long,

Bisous
Déjanté
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 06 mai 2015, 19:33

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Déjanté »

Bonsoir Rosie,
Merci pour tes quelques mots, cela fait du bien de parler, je n'ai que ça dans la tête et je n'arrive pas à me concentrer, je suis épuisée un peu comme ma fille mais pas le même épuisement, je pense qu'elle ne tiendra pas longtemps, et en plus mon médecin traitant m'a dit que l'hospitalisation se faisait qu'en accord avec le médecin traitant et le psychologue donc il faut attendre. Je suis tout à fait d'accord pour les groupes de Parole, cela est important d'y aller si on peut, je suis obligée d'aller sur Paris pour y assister. Merci.
rosie
Enfinien éprouvé
Enfinien éprouvé
Messages : 371
Inscription : 16 mai 2011, 09:44
Localisation : Orleans

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par rosie »

Je sais combien cette maladie prend la tête de nous, les mamans.... Si ta fille n'est pas en danger physique, l'hospitalisation n'est pas forcément utile, mais il faut qu'elle aussi soit en demande sinon ça ne servira à rien. Si elle n'a pas réellement envie de s'en sortir à ce moment là, elle le fera pour te faire plaisir mais pas pour elle, alors que c'est ce qui est important. Vivre pour elle pas pour te faire plaisir. Si à un moment donné elle a un déclic alors elle se prendra en main et cherchera de l'aide, car je ne pense pas que l'on puisse se sortir de cette s****...de maladie seule. C'est extrêmement long. C'est un chemin semé d'embuches, de victoires, de défaites, quand on croit que ça va mieux quelques temps, la réalité nous rattrape, et sommes bien quand nos filles vont bien et mal quand elles vont mal.... Il faut apprendre à les laisser vivre leur propre vie, mais ce n'est pas facile étant donné qu'elles sont malades on veut les protéger de tout, mais au fond leur rend on vraiment service?
Ma fille habite seule, mais souvent je m'arrange pour faire les choses qui vont l'arranger. Je m'explique, j'essaie d'être disponible à chaque fois qu'elle a besoin de moi, je m'inquiète si je pars en vacances. Elle m'a demandé de ne pas vivre en fonction d'elle, mais de faire ce que j'avais à faire et que désormais elle vit sa vie, si elle a un problème c'est à elle de le gérer. Je voudrais tellement lui faciliter la vie pour tout... j'essaie de prendre du recul et de faire comme elle me l'a demandé c'est surement mieux comme ça, mais on ne se refait pas!

Bisous
Isabelle
Enfinien confirmé
Enfinien confirmé
Messages : 63
Inscription : 24 sept. 2004, 00:00

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Isabelle »

Si j'avais un article à conseiller à des parents et des proches, ce serait celui-ci, écrit à partir de l'expérience de parents :
http://www.enfine.com/dernieres-nouvell ... arent.html

Je ne le dirais jamais assez mais : prenez soin de VOUS !

Ce que je vais dire vous choquera peut-être mais Je n'ai jamais été si combattive que lorsque j'ai eu l'espace pour guérir. Le contexte est ici différent puisque votre fille est mineure. Soyez son filet de sécurité : elle tombe trop bas, vous l'emmenez chez le médecin voire à l'hôpital. Je sais que c'est dur mais il lui faut tester les limites. Les siennes et les vôtres. Il faut qu'elle puisse sentir votre force PROPRE, individuelle. Vous ne pouvez être forte si tous vos efforts sont tournés vers elle. Et quelque part ça la fragilise aussi. Elle culpabilise probablement de vous faire vous inquiéter...

Si elle sent que son comportement vous affecte moins, peut-être aura-t-elle davantage de latitude ? Restez présente. Mais pas TROP présente.

Ce qu'a dit le psychiatre de la Maison de Solenn peut paraître exagéré. Il ne faut pas PUNIR votre fille pour sa maladie. Cela dit, un peu de fermeté peu lui faire du bien. Elle peut, inconsciemment, rester ou s'enfoncer dans le cercle vicieux de l'anorexie par impression que si elle change, si elle "guérit", vous ne vous occuperez plus d'elle comme vous le faites actuellement.

Aidez-là à sortir de ce cercle en ne respectant, VOUS, plus les règles de cette anorexie qui laisse croire à votre fille que si elle est importante aux yeux des autres, c'est grâce à elle ! Montrez que vous aimez votre fille mais que son anorexie vous inquiète. Montrez que l'anorexie ne dirige pas VOTRE vie (en dehors des essentiels RDV médicaux).

SORTEZ ! Allez au cinéma, au musée, faire une balade en forêt... mais pas toujours avec elle. Faites-le seule, avec une amie, votre conjoint (si vous en avez un, je ne sais pas), un collègue, la voisine... Faites toutes ces choses qui vous permettent d'aller mieux. PROFITEZ de la vie. Montrez-lui comme la vie peut-être douce, sans l'emmenez avec vous. Ca aidera ENORMEMENT votre fille.

Imaginez-vous : Vous voulez faire du toboggan, le grand qui fait peur. Votre fille ne veut pas, elle est terrorisée. Si vous essayez de l'y emmener, si vous la suppliez d'essayer, au mieux elle essayera pour vous mais aura toujours peur. Si vous lui dîtes "d'accord, mais moi j'ai envie ! J'y vais !" et que vous glissez en riant à coeur joie, peut-être alors naîtra en elle le désir de s'y aventurer.
Déjanté
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 06 mai 2015, 19:33

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Déjanté »

Merci Isabelle, le lien que tu m'as transmis est très bien , je te remercie pour tes conseils. Merci aussi Rosie, je suis bien un jour et le lendemain je vois tout en noir, ma fille m'a menti à cause du sport, et mon mari m'a aidé et il est allé la chercher à la salle de musculation qui lui était interdite, il n'a rien dit, elle est rentrée, elle a mangé et elle est repartie au lycée, maintenant tout est clair, la salle lui sera interdite pour elle, elle y allait sans manger, elle m'a répondu je n'avais pas la force d'arrêter, je n'ai pas été en colère, tout s'est passé dans le calme, une autre chose aussi, elle m'a parlé de la mort, alors la ça fait bizarre, je n'ai pas dormi de la nuit, dans une semaine et demi nous prenons le chemin de la maison de Solenn à Paris pour une 2ème consultation de psychiatre. prise de sang avant pour voir les dégâts de cette sale maladie. J'ai entendu parler de l'hypnose et j'ai joint un professionnel pour avoir un RDV, il m'a dit que ça ne soignait pas une anorexique, mais que cela pouvait aider son psychique, donc je vais essayer, elle est d'accord.

Amicalement. A bientôt
Déjanté
Petit enfinien
Petit enfinien
Messages : 6
Inscription : 06 mai 2015, 19:33

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Déjanté »

Je reviens sur le forum car je suis dégoutée par le milieu médical, ma fille continue de maigrir, le médecin traitant a fait une lettre pour le psychiatre de la Maison de solenn, on arrive là-bas, ils font toute une série d'examens et nous sommes renvoyées chez nous car son cas n'est pas désespéré, elle qui espérait rentrée à l'hôpital, je sais que l'hospitalisation n'est pas facile mais elle a décidé nous n'y pouvons rien. Tu peux être au bout du rouleau rien n'y fait, cela est vraiment difficile, je suis perdue et je n'arrive plus à gérer, je craque. Elle pèse [...] kg, elle est affreuse, je ne reconnais plus ma fille, son visage n'est plus le même, les gens la regardent comme une phénomène de foire.Nous avons un RDV à la maison de Solenn avec une endocrinologue le 10 juin.
Dernière modification par Dragid'amour le 31 mai 2015, 15:44, modifié 1 fois.
Raison : Poids
Méduse
Enfinien avancé
Enfinien avancé
Messages : 106
Inscription : 23 sept. 2011, 22:35

Re: ANOREXIE MENTALE

Message par Méduse »

Je sais à quel point on se sent seul, délaissé dans cette situation pour l’avoir vécue. Comme toi, je me sentais mieux quand ma fille allait mieux et inversement. Malheureusement, ma fille a arrêté de se battre et a mis fin à ses jours au bout de trois ans d’enfer.

Je pense que j’étais trop axée sur l’anorexie et que je n’ai pas pensé assez au combat contre le suicide alors que je trouvais déjà que l’anorexie est une forme de suicide lent. Pourtant, nous avions souvent parlé de mort et de suicide. Mais je n’ai pas toujours trouvé les bonnes paroles. Ici, tu peux trouver quelques conseils. J’aurais dû les lires plus tôt et surtout de les relire régulièrement, cela m’aurait évité de faire certaines erreurs :
http://www.suicide-ecoute.fr/aide.php
Il faut qu’elle sache que tu as besoin d’elle. Il faut qu’elle se sente indispensable.

Je crois que ma fille pensait que notre vie serait plus simple sans elle, malade. Mais ce que je vis est une infinie douleur et une tristesse sans fond. Peut-être que cela lui donnera le déclic pour se battre de lire ici :
http://forumdeuil.comemo.org/index.php

Avant son décès, je pensais que la vie s’arrêtait avec la mort et qu’il n’y avait rien après. Mais suite aux nombreux signes que j’ai eus de ma fille, je pense maintenant que c’est juste un passage vers une autre dimension. J’en conclue qu’on ne peut pas s’échapper à ses problèmes par la mort, mais qu’il faut apprendre à les résoudre. Les EMIs semblent confirmer ma conviction.
Je pense qu’une psychomotricienne pourrait faire du bien à ta fille. (A l’époque, je ne savais pas encore cela) puisqu’elle prend en compte l’esprit et le corps.

Personnellement, j’avais encouragé ma fille de vivre sa vie. Je l’y ai même poussée et aidé à s’installer. Elle avait 22 ans quand elle est devenue anorexique. Je connaissais d’autres personnes que ça avait aidé à s’en sortir et comme je voyais qu’on accusait pratiquement les mères d’être trop fusionnelles… ! Mais on ne parle pas assez des maladies associées qui peuvent être indirectement la cause de l’anorexie telles que la bipolarité ou le syndrome borderline (état limite). J’ai découvert après son décès qu’elle était atteinte du syndrome borderline. De ce fait, elle aurait eu besoin de moi à ses côtés et pas à distance. Chaque cas est unique.

Je te souhaite beaucoup de patience et d’endurance dans le long combat contre l’anorexie.

Je t’embrasse

Méduse
Répondre