');">

Abusée sexuellement

Par : Déborah

Bonjour à tous je m’appelle Déborah et j’ai 19 ans. J’ai envoyé une lettre accompagnée d’un poème à l’association il y a peu.

Je suis anorexique-boulimique depuis plus d’un an à ce jour et je souffre énormément. Je souffre du manque d’amour d’une mère, elle me délaisse chaque jour un peu plus comme si j’étais la honte de la famille.

Lorsque j’avais 11 ans j’ai été abusée sexuellement par mon propre père et ensuite jusqu’à l’âge de 14 ans par le petit ami de ma mère (car mes parents ont divorcé en 1996).
La ressemblance physique que j’ai avec ma mère me fait souffrir car c’est sous l’effet de l’alcool que mon père a cru voir en moi ma mère. Je suis passée par l’enfer d’une plainte déposée et tout ce qui s’en suit.

Plus jeune j’avais des rondeurs, je pesais 70 kilos pour 1.55m. Je souffrais des injures de tous les gamins du collège. Puis j’ai entamé dépression sur dépression.
Lire la suite...
Ma mère ne m’a jamais défendu lorsque je lui ai avoué que j’avais subi des attouchements de son ami, elle a préféré le croire lui plutôt que moi et m’a fait retirer ma plainte en me faisant passer pour une folle devant les gendarmes.
Aujourd’hui j’en souffre énormémentJe me sens sale, mon corps a été sali par deux hommes.

L’année dernière a été douloureuse pour moi car c’est là qu’est apparue l’anorexie dans ma vie et je ne me le suis pas caché. Je me suis vue tomber dedans par la cause de régimes à répétition puis la privation a fait que je n’acceptais plus rien, jusqu’au peu qu’il me restait dans l’estomac que j’allais vomir dans les toilettes du lycée. J’ai tout de même passé mon bac L que j’ai obtenu durant mon hospitalisation ( j’avais perdu 20 kilos à l’époque, juillet 2006). A ma sortie j’ai continué à perdre encore […].

J’ai ensuite commencé à travailler en même temps que mes études de secrétaire médicale. Mais une rechute à fait surface suite à un événement inadmissible : le viol de mon ex petit ami.
Depuis c’est la descente aux enfers, arrêts de travail à répétition, tentative de suicide et vomissement. J’avais retrouvé un poids normal mais je perds à nouveau et je perds espoir aussi. Je fais 1.55m pour 48 kilos à ce jour (poids encore normal mais pour combien de temps??)

J’ai aujourd’hui un homme dans ma vie qui désire avoir des enfants et un beau mariage!la situation qui me fait rêver. VAIS-JE POUVOIR LUI OFFRIR TOUT CECI ??
Je sens ma force périr, mon espoir aussi j’ai une haine terrible envers ma mère que je n’arrive pas a l’exprimer malgré ma force de caractère, elle me voit me détruire et elle s’en moque totalement. Je ne supporte plus sa présence. Elle m’horripile. Elle me dégoûte tout comme mon corps me dégoûte. Je me vois énorme.
J’aimerais avoir vos yeux pour m’admirer telle que je suis et non croire celle qui me fait du mal en moi. Je suis dévouée et je donnerai ma vie pour ceux que j’aime surtout pour l’homme que j’aime mais là c’est ma vie que je détruis tout en faisant du mal à mon entourage car me voir dans cet état les rend malheureux. On se sent impuissant moi-même je suis soumise à cette maladie, je perds espoir mais je me bats quand même.

Tout cela pour dire qu’il ne faut pas tomber dans l’enfer du “je ne m’accepte pas car je suis grosse”. Car pour en sortir, c’est une galère immonde : on fait deux pas on recule de dix voilà ma pensée et mon mal-être. La question reste à ce jour POURQUOI? et il me tarde d’y répondre !

Déborah j’envoie mon courage et ma force à tous ceux et celles qui sont dans la même situation que moi.

Article écrit par Déborah


Partagez cet article

  • Association Enfine - Écoute & Entraide Autour des Troubles du Comportement Alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Ils nous soutiennent

Service Civique
Ile de France
Fondation de France
CRAMIF
Partage et écoute
L'Appart Quatremain