');">

Anorexie et stérilité

Par : Aurélie

Je m’appelle Aurélie. J’ai 26 ansmariée depuis quelques mois avec un homme extraordinaire, et bien sûr nous voulons avoir des enfants. Mais là, c’est le hic. Je suis tombée dans l’anorexie il y a 10 ans. En l’espace de 9 mois, j’ai perdu plus de 20kg […]. On m’a hospitalisé, j’en suis sortie quelques mois après. Quand on sort on n’est pas totalement guéri, mais on a pris conscience de certaines choses et commence un gros travail sur soi : comprendre pourquoi. J’ai bien sûr été suivi cela m’a permis de parler, de m’ouvrir à quelqu’un qui ne me juge pas, qui ne me connaît pas. Mais ce n’est pas mon psy qui m’a le plus aidé, c’est la vie et tout ce qu’elle apporte. En 10 ans je suis passée d’ado à femme, de lycéenne à enseignante. En 10 ans on évolue, on prend du recul, en 10 ans on comprend le fameux pourquoi, et puis tout devient clair. Parce qu’on ne tombe pas dans l’anorexie comme ça, et il est important de faire un travail sur soi.

Mais le problème, c’est qu’en 10 ans l’anorexie fait des dégâts. Cela fait 2 ans que je remange de tout, mais j’ai encore une alimentation déséquilibrée. Je fais du sport, trop. Je n’aime pas particulièrement l’inactivité. Le danger, c’est que l’anorexie laisse des traces…aujourd’hui, je ne me considère plus anorexique, mais je garde quelques mauvaises habitudes. Pour moi, il me reste à trouver un réel équilibre avec le sport et à m’accorder plus de temps de détente.

J’ai toujours accepté l’anorexie et tout ce qu’elle peut apporter de mauvais. A l’hôpital, les infirmiers m’appelaient leur petit rayon de soleil, j’ai toujours gardé le sourire et un certain optimisme.

Mais aujourd’hui je dis STOP.

Lire la suite...

L’anorexie est catastrophique pour l’organisme : ostéoporoseaménorrhéecarences, …et stérilité

Et oui, quand on a 16 ans, on n’y pense pas forcément, mais à 26 ans… A l’hôpital, on m’avait dit qu’il ne fallait surtout pas que je prenne la pilule, pas avant que mes règles reviennent. Mais quelques temps après, on a découvert une ostéopénie sévère donc pilule pour me permettre de fixer le calcium. Pendant des années, j’ai eu mes règles, mais elles étaient artificielles. J’ai arrêté de la prendre en juillet 2004 et depuis rien. La pilule ne faisait que masquer le problème. J’ai commencé un traitement de stimulation ovarienne il y a de cela 2 mois. Je n’ai pas assez d’hormones…et oui.

Voilà…je me suis posée beaucoup de questions, j’ai culpabilisé et puis j’ai pris du recul…encore ! Faire un travail sur soi…encore ! C’est fatiguant…

Je suis heureuse, tellement heureuse, mes parents sont fiers du chemin parcourut moi aussi ! Mais l’anorexie a ses démons.

Mais là encore je me battrai pour devenir maman, parce que c’est la vie !

Voilà, j’espère que mon témoignage permettra à celles et ceux qui résistent encore, d’aller demander de l’aide, de se jeter à l’eau. Il faut guérir et le temps est compté. Plus les années passent plus notre corps garde des séquelles.

Chacune et chacun d’entre nous méritent une vie telle qu’ils la rêvent.

Aurélie

Article écrit par Aurélie


Partagez cet article

  • Association Enfine - Écoute & Entraide Autour des Troubles du Comportement Alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Ils nous soutiennent

Service Civique
Ile de France
Fondation de France
CRAMIF
Partage et écoute
L'Appart Quatremain