Confession d’une grosse patate

Par : Charlotte Planchette

“Je ne sais pas ce que je serais devenue s’il n’y avait pas tant d’interdits autour de la nourriture. Je suis certaine que j’aurais eu plus de chances de devenir une personne « normale».”

Publié en 2003, le texte de Susie Morgenstern trouvera un écho toujours aussi juste chez les jeunes lecteurs actuels. L’auteur nous y raconte l’histoire d’une petite fille qui aimait manger au point que la nourriture est petit à petit devenue à la fois sa raison de vivre, et sa pire angoisse. Sans jamais s’apitoyer réellement sur son sort, l’écrivain nous dépeint l’enfant et l’adolescence d’une petite fille jugée « trop grosse », qui n’est jamais parvenue à entretenir une relation saine avec la nourriture. Avec la contradiction apparente que seule la difficulté du rapport au corps dans notre société permet de comprendre, Susie Morgenstern, puisant dans ses souvenirs d’enfant et ses réflexions d’adulte, décrit l’ambivalence de sa relation au corps et à l’esthétique: paradoxalement, elle revendique la beauté des femmes rondes tout en évoquant son dégoût d’elle-même et de ce corps massif qui l’embarrasse tant.
Ce livre ne permet pas de résolution (la relation de l’auteur à la nourriture n’a guère évolué), cependant, derrière la voix de la petite fille en rejet vis à vis d’elle-même, se glisse l’amorce d’une réflexion plus mûre et pleine de promesses : « Si on se rendait compte que c’est idiot de diaboliser certains plaisirs, peut-être arriverait-on à être plus modéré […] Si on s’efforçait de retrouver la vraie sensation de faim et au lieu d’être en deuil comme moi quand je finis mon repas, savoir qu’on a bien mangé, qu’on est repu, satisfait et que ça suffit. »

Article écrit par Charlotte Planchette


Partagez cet article

  • Association Enfine - Écoute & Entraide Autour des Troubles du Comportement Alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Ils nous soutiennent

Service Civique
Ile de France
Fondation de France
CRAMIF
Partage et écoute
L'Appart Quatremain