');">

Je m’appelle Emilie…

Par : Axelle B

Bonjour,

Je m’appelle Emilie j’ai actuellement 19 ans, et je suis une ancienne anorexique mentale.

J’ai dû me battre pendant un long moment ça a été très dur pour mon entourage et pour moi et il m’a manqué quelque chose pendant ce combat : c’était des messages positifs, de personnes qui s’en sont sorties ! Car pour ceux qui sont en plein dedans vous verrez qu’il est difficile de trouver des témoignages de personnes qui ont eu un moment difficile mais qui maintenant vivent normalement et sont heureux !

Tout d’abord renseignez-vous bien sur la définition de ce qu’est l’anorexie mentale, pour ma part je la compare à un iceberg. La partie émergée que tout le monde voit (qui est en réalité que 1/4 de ce qu’il est dans sa globalité) c’est le problème avec la nourriture, le fait de ne pas manger, de vouloir maigrir à tout prix etc.. Et la partie immergée (celle que personne ne voit et qui est pourtant la plus importante) sont les problèmes que la personnes enfouit en elle, qui la rongent et qui vont se manifester (faire en sorte qu’on les voit) par le comportement alimentaire (partie émergée).

Pour ma part, pendant environ 3 ans je n’avais pas un fort appétit, ma mère refusait le terme “d’anorexie mentale” employé par les médecins quand ils parlaient de mon cas, je me suis alors mise en tête que non je ne l’étais pas. Seulement tout à fini par me rattraper et il était trop tard !

Les ‘choses sérieuses’ ont commencé en Aout 2013 : j’ai voulu perdre quelques kilos. Puis l’engrenage s’est mis en place : durant toute l’année j’ai perdu environ X kilos, je ne mangeais quasiment pas, par contre je ne me faisais pas vomir et je ne faisais pas de sport (je n’étais pas le “stéréotype” même de l’anorexique mentale, méfiez vous, aucune n’a les mêmes façons de maigrir). Je faisais aussi beaucoup de crises d’angoisse ! Puis est arrivé l’été 2014 où j’ai vraiment dégringolé, je faisais crise d’angoisse sur crise d’angoisse et ma meilleure amie était ma balance. Avec mes parents c’était la guerre.

En Aout mes parents m’ont emmenée chez un psychologue pour mes crises d’angoisses, il m’a prescrit un traitement que je n’ai pas supporté comme je ne mangeais pas. J’ai fini aux urgences.

Une fois aux urgences ils m’ont gardée en observation, et là, le verdict est tombé, “vous êtes anorexique mentale, avec une bonne dépression et un trouble anxieux majeur».

Suite à cela j’ai été transférée dans une clinique, la clinique Saint Vincent de Paul à Lyon, elle est très réputée mais pas forcément très sympa à vivre pour ses occupantes, mais bon c’est pour la bonne cause ! J’ai passé 5 mois en hospitalisation là-bas, avec 1 mois d’isolement (enfermée dans une chambre sans aucun contact avec personne), 1 mois avec le droit de sortir de sa chambre et d’envoyer et recevoir 2 lettres/semaine, 1 mois avec 2 visites/ semaine et 1 mois avec 2 sorties/ semaine !

Oui ca fait 4 mois, mais au bout du 4eme mois alors que je devais sortir j’ai fais une grosse rechute car je n’étais pas guérie en fait. Et là ce fut la fin du monde : j’ai bien cru, ainsi que mes parents, que je ne m’en sortirais jamais qu’il n’y avait pas d’espoir, je voyais toutes ces filles revenir en hospitalisation. On nous répète qu’on est anorexique à vie etc…

Puis grâce au soutien de mes parents et à ma volonté je me suis battue, je me suis relevée ! A ma sortie ça à été un petit peu compliqué au début : il a fallut que je sois bien encadrée et suivie par un psychiatre avec un traitement aussi. Maintenant je vis et profite même certainement plus de la vie que beaucoup de personnes qui ne voient que les petits soucis de la vie. Une semaine après ma sortie j’ai appris que j’avais une tumeur à l’oreille et j’ai du me faire opérer mais ce n’était pas grave. Une opération, et maintenant je vais mieux !

Aujourd’hui je suis plus heureuse que jamais, je me réjouis de la vie et de ses plaisirs !

Je suis étudiante en droit, j’ai plein d’amis, je mange normalement et je croque la vie à pleine dent !

IL EST POSSIBLE DE S’EN SORTIR !!!

Les personnes qui me rencontrent et à qui je fais part de mon histoire ne me croient pas car ils disent que je suis bien trop souriante pour avoir vécu ça !

Alors battez-vous, ne perdez jamais espoir, vous allez vous en sortir !

Article écrit par Axelle B


Partagez cet article

  • Association Enfine - Écoute & Entraide Autour des Troubles du Comportement Alimentaire

1 réflexion sur “Je m’appelle Emilie…

  1. Bonjour ! Je sais que ton article date de 2015 mais je n’arrive pas à me sortir de l’anorexie… Est-ce que tu serais d’accord pour que l’on discute ?
    Bonne soirée à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Ils nous soutiennent

Service Civique
Ile de France
Fondation de France
CRAMIF
Partage et écoute
L'Appart Quatremain