');">

La guérison est possible…

Par : Cora

Bonjour !

Cela faisait un moment que je voulais me confier:

Après des années de souffrances, d’anorexie sévère, je peux dire aujourd’hui que je suis guérie… Enfin presque. Il reste toujours cette part de doûte au fond de moi, qui me rappelle que je peux sombrer encore à tous moments…

La prise de conscience de la maladie à été longue pour moi, très longue. Au fond de moi je savais que mon comportement n’était pas “normal”. Cependant, je m’étais mise en tête que les reflexions à propos de mon alimentation ou de mon poid venait des autres. Peu à peu ces “autres” sont devenus des ennemis dont je devais à tout pris me cacher. Je me renfermais de plus en plus sur moi même, vide, vide de passions, vide d’émotions.

Lire la suite...

Je me suis ainsi, lancée dans une quête sans fin de la perfection (physique comme scolaire) afin d’obtenir ne serait ce qu’un peu de reconnaissance de la part de mes camarades, mes profs , mes parents avec toujours cette impression de ne pas exister. Je me sentais inutile, sans intérêt pour les autre: J’ai voulu devenir transparente.

Et quand j’eus presque réussit ce nouveau défi que je mettais lancé; il était presque trop tard… Le réveil fut brutal, un jour ma psy me dit à la fin d’une consultation: “Mais maintenant il faut manger, car sinon je devrez vous faire hôspitaliser. Vous allez mourir.” Ce fut comme un électrochoc,  je venais de me réveiller, comme si j’avais dormi profondément pendant des années.Le chemin de la guérison à été très dur, la boulime s’est éprise de moi , puis l’hyperphagie.  Finalement j’ai accepté d’écouter mon corps, mais ce “lâché prise” pour moi à été très difficile. Je me sentais nulle, pas à la “hauteur”. J’avais perdu…

Aujourd’hui je ne regrette rien, bien que je sens ce nouvelle équilibre encore très fragile, prêt à volé en éclat  au moindre débordement émotionnelle, je tiens bon.

Je redécouvre des sensations endormies depuis longtemps. J’ai retrouvé mais règles. En redécouvrant mon corps j’ai renoué avec ma sexualité.

Et surtout, j’ai découvert l’amour.

“L’amour des autres passe par l’amour de soi”, aujourd’hui je comprends enfin le sens de cette phrase.

Vous pouvez sortir de ce long tunnel, cependant la lumière est lointaine et difficile à atteindre. Mais si vous avez une volonté de fer, vous pourrez en sortir.

Cela dépend de vous.

Je vous souhaite du bonheurSourire

Cora

Article écrit par Cora


Partagez cet article

  • Association Enfine - Écoute & Entraide Autour des Troubles du Comportement Alimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Ils nous soutiennent

Service Civique
Ile de France
Fondation de France
CRAMIF
Partage et écoute
L'Appart Quatremain